Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 09:32
L'élection est jouée d'avance selon Michel Onfray...

 

Selon Michel Onfray, l'élection est jouée d'avance... il parie que "le candidat élu sera  maastrichtien, si ce n'est pas Macron, ce sera Valérie Pécresse, ce ne sera pas Zemmour, ni même Marine Le Pen.

C'est le même système qui va fonctionner... nous ne sommes plus en démocratie.

On sait très bien quand il y a des élections en Corée, des élections en Chine, des élections en Russie, qui va être élu. En France, c'est pareil. Evidemment, de temps en temps on fait semblant, on change de personnage. Sarkozy et Hollande, c'est le même monde."

 

De fait, la gauche est en miettes : incapables de se rassembler, les différents candidats de gauche sont nombreux et peinent à convaincre.

Pour qui voter ?

Anne Hidalgo n'arrive pas à susciter l'adhésion : il faut dire qu'elle s'est parfois livrée à des déclarations peu crédibles, proposant ainsi de doubler le salaire des enseignants. Qui peut y croire ?

Christiane Taubira victorieuse de la primaire populaire paraît, elle aussi, peu fiable : elle a d'ailleurs été élue lors d'une primaire contestée et contestable.

Yannick Jadot qui porte le projet écologique recueillerait entre 5 et 8% des intentions de vote au premier tour selon la plupart des sondages... 

Il y a Jean-Luc Mélenchon dont le programme comporte des mesures intéressantes...  lui, est crédité de 10% des voix. Tout de même, la retraite ne sera possible qu'avec 40 annuités...

Et aussi Fabien Roussel, sympathique nouveau venu dans cette élection... ses scores sont faibles dans les sondages et il se présente sous la bannière du Parti Communiste, un parti ringardisé depuis longtemps...

Dans les derniers sondages, il se situe devant la candidate socialiste Anne Hidalgo (3,5 % contre 2,5 % dans le dernier Ifop).

 

 

Les candidats d'extrême droite Marine Le Pen et Eric Zemmour se livrent à une surenchère de déclarations démagogiques.

Par exemple, Marine Le Pen et Eric Zemmour ont tous deux exprimé leur intention de privatiser l'audiovisuel public en cas de victoire à l'élection présidentielle. Avec, à la clé, la suppression de la contribution de 138 euros qui le finance.

Mais privatiser l'audiovisuel, c'est la porte ouverte à davantage de plages publicitaires : on le voit sur les chaînes privées qui interrompent sans arrêt les programmes pour de larges moments consacrés à la publicité...

Une mesure qui semble peu à même de freiner le réchauffement climatique...

Les deux candidats jouent aussi sur la peur de l'immigration.

 

Mais pour qui voter ?

Pour ma part, je suis dubitative : aucun candidat ne parvient à me convaincre...

L'abstention sera-t-elle la grande gagnante de cette élection ?

 

 

Partager cet article
Repost1

commentaires

A
Hors-sujet.Un ami prof de philo vient de m'envoyer cette info.<br /> Fin du CAPES : on casse le thermomètre pour ne pas voir le vrai problème.<br /> https://www.contrepoints.org/2022/02/17/421850-fin-du-capes-on-casse-le-thermometre-pour-ne-pas-voir-le-vrai-probleme
Répondre
R
C'est le bouquet ! Macron ne s'est pas encore déclaré candidat : tout le monde attend son programme, ses solutions. Mais là, c'est vraiment déplorable... Merci pour le lien, AJE
A
Pas complètement hors-sujet car l'avenir de l'éducation est un point important du programme des candidats...
M
Implacables purificateurs aux théories insipides avec les/la manie de piocher dans les Marmites du passé pour agrémenter d’anecdotes nos têtes Galaxies qui filtreraient à travers de drôles d’interstices les plus bizarres, mais aucunement en rapport avec les réalités urgentes qui devraient les occuper eux comme ceux d’avant.
Répondre
M
Bonjour Rosemar, une/des ? droite extrême farcie d’implacables purificateurs prête à exploiter la moindre faillite pour entraver le bon sens des électeurs se met en place grâce à notre président actuel et ces discours lénifiant ainsi que ceux d’une gauche droitière qui s’active à se mettre elle-même en échec par vocation. Bonne journée à tous.
Répondre
R
L'extrême droite prospère, c'est certain... et Macron est en partie responsable de cette progression en retardant l'annonce de sa candidature... quant à la gauche, elle se saborde, en effet.<br /> <br /> Bonne soirée, Michel
L
Au premier tour il faut voter pour l'un des deux candidats les mieux placés dans les sondages... Un point c'est tout...<br /> De rien.<br /> :-)
Répondre
R
Comment ça ? C'est une règle intangible ? Les sondages sont-ils toujours fiables ?
J
hello,<br /> <br /> la question d'être ou pas en démocratie est sans doute pertinente. Il faudrait peut-être redéfinir la démocratie. La démocratie représentative sous laquelle nous vivons depuis bien longtemps est-elle satisfaisante ? N'est-elle pas biaisée ? Le Général de Gaulle qui a fait voter par référendum le suffrage universel pour élire le président de la république savait bien qu'ainsi ce personnage ayant la légitimité populaire, serait aussi puissant qu'un roi de France. Beaucoup de républicains de 1789 étaient contre la démocratie représentative, qui ne demande son avis au peuple qu'avec parcimonie, et dont les élus s'arrangent pour faire en sorte de garder le pouvoir ad vitam aeternam. Surtout que cette classe politique est majoritairement malhonnête intellectuellement puisqu'elle ne rechigne plus depuis bien longtemps à se faire élire en racontant n'importe quoi. On l'a vu avec Sarkozy ( condamné en septembre 2021 à un an de prison ferme pour l'affaire Bygmalion, ce qui n'empêche pas Pécresse de lui rendre visite pour mendier son parrainage), Hollande et la finance, Macron et l'intégrité en politique ( Benalla, Ferrand, Bayrou ...) . On touche le fond avec des candidats comme Zemmour qui ne sait pas parler de grand chose d'autre que de "grand remplacement", ou Marine Le Pen qui d'une élection à l'autre dit le contraire, suivant la direction du vent. Contre l'Europe, puis pour l'Europe, contre l'Euro, puis pour l'Euro, pour la retraite à 60 ans, puis pour mais avec 40 annuités, et uniquement pour ceux qui commencent à travailler avant l'âge de 20 ans. Vu le chômage existant et souvent le bac requis pour des boulots qui naguère auraient été ouverts aux sans diplôme, ça va pas faire grand monde. Le problème écologique est à peine esquissé par la plupart des candidats, alors que c'est sans doute le plus grand danger qui nous pend au nez. Bref, c'est plus un carnaval de triste sires, qu'une campagne électorale.Et puis le problème c'est qu'il n'y a plus de gauche "présidentiable". Le PS : sans hésitation à droite, ce qui explique son taux d'intention de votes ridicule, les écolos : centristes, de toute évidence aussi, vu qu'ils ont choisi Jadot, Mélenchon : gauche radicale, donc fait peur aux bourgeois qui ne veulent pas redistribuer autrement qu'au travers de la charité. Et l'on sait bien que charité bien ordonnée...<br /> Voilà où nous en sommes. Résultat des courses : on risque de se repayer 5 ans de macronisme, où l'on n'aura le droit que de fermer sa gueule, vu comment il traite les manifestants. Hollande voulait terroriser les terroristes... loupé ! Macron se contente de terroriser les opposants - tout du moins ceux qui ont l'outrecuidance de manifester -, au mieux de les emmerder. Tout est dit.
Répondre
R
Beaucoup de pouvoir entre les mains du président : on l'a vu avec la crise du Covid. De plus, on a essayé la droite, les socialistes, on a été déçu. Et il est vrai que l'écologie n'est pas évoquée de manière approfondie...<br /> Quant à Mélenchon, sa personnalité peut aussi rebuter et effrayer ?<br /> Difficile élection !<br /> <br /> Merci pour ce commentaire détaillé.<br /> <br /> Bonne soirée
C
Vous avez oublié françois Asselineau.
Répondre
C
Qui aurait imaginé que l'UPR, un mouvement totalement passé sous lience par les médias, réunissent les parrainages lors des précédentes prsésientielles ? Ils sera de nouveau candidat cette année et pourra faire connaître encore plus les arguments pour une sortie de l'UE. Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.
R
C'est qui ? Je plaisante... mais franchement, vous pensez qu'il a une chance ?
A
L'argumentation d'Onfray ne tient pas deux secondes. On ne serait pas en démocratie car l'option qui a sa préférence n'a aucune chance de gagner. C'est plus qu'un raisonnement simpliste, c'est un raisonnement fallacieux ( grave pêché pour un philosophe) et ça frise la bêtise...On pourrait aussi lui dire que pour la gauche qui ne pèse toutes forces confondues et en étant généreux que 30% dans le pays, on voit mal comment un de ses candidats pourrait gagner ces élections. <br /> Alors, ne sommes-nous pas en démocratie pour autant ?<br /> Je laisse cette réponse à tout un chacun sachant que la démocratie parfaite n'existe nulle part.<br /> Maastricht n' est pas une malédiction totalitaire et anti-souverainiste qui nous est tombée dessus. La preuve? On peut en sortir.Le Brexit a bien eu lieu...En France les options anti-européennes ne réunissent pas la majorité des suffrages, et comme on est encore en démocratie elles vont effectivement perdre ces élections. Onfray enfonce des portes ouvertes.Ses déclarations n'ont de mon point de vue aucun intérêt et ne m'aident absolument pas dans mes choix.<br /> Plus gravement si je devais voter je serais bien embêté également, tout comme toi. Aucun candidat ne me convaint (mais, pour être honnête, je n' ai pas lu leur programme). Je n' ai aucune sympathie personnelle pour Mélenchon, et il est entouré de personnes que je ne supporte pas, mais son programme est celui qui m' attire le plus, car il y a une vraie ambition réelle de changement et de résistance aux puissants lobbys qui nous imposent leur diktat. Dans son programme l' Etat redevient protagoniste, investit, définit des priorités et ne laisse pas tout entre les mains du marché. C'est aussi le choix le plus aventureux. De quelle manière compte t'il s'y prendre pour négocier avec l' UE l'application de ses décisions économiques qui vont se heurter aux engagements pris par la France?...mystère et boule de gomme....Jouer le bras de fer avec Bruxelles en s'appuyant sur des référendums?...l'aventure quoi...<br /> Bonne journée l'amie
Répondre
R
Les sondages donnent un peu raison à Onfray ? Mais, c'est sûr : la démocratie parfaite, c'est une utopie...<br /> Pour la première fois, le choix à faire me paraît très difficile... bon, les programmes sont importants mais ce sont parfois de vaines promesses, hélas ! Il suffit de regarder la surenchères de mesures démagogiques...<br /> La campagne n'est pas finie : Macron lui-même tarde à se déclarer : une tactique.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
A
J'ai dit que le programme économique de Mélenchon m' attirait mais je fais l'impasse sur des aspects qui m'incommodent terriblement. 1- sa vision du nucléaire est, de mon point de vue, à côté de la la plaque et représente un réel danger pour la France. Le nucléaire est mathématiquement nécessaire si on veut éviter une transition catastrophique qui augmente encore plus l'empreinte carbone. 2- C' est l'un des champions du wokisme en France, promoteur entre autres de cette horreur qu'on appelle l'écriture inclusive, et toujours prêt à céder aux racialistes et aux indigénistes de tous poils vu que ceux-ci font partie de ses propres troupes...<br /> Ces considérations m'amèneraient peut-être à voter pour Roussel...si je devais voter.
P
Personnellement j'ai fait mon choix depuis longtemps et tout à fait indépendamment de ce que pense Onfray. Je voterai pour celui qui semble le mieux préparé à gauche, qui a les meilleurs chances, un programme et la volonté d'en finir avec la Vème République.
Répondre
R
Mélenchon ? Pour ma part, je ne suis pas sûre qu'il soit à la hauteur ?
A
Cette volonté d'en finir avec la V ème fait partie des points du programme de Mélenchon qui m' attirent. La France est le seul pays européen avec un régime présidentialiste qui génère à un tel degré des effets pervers comme celui du vote utile. Un votant préfère le programme du candidat X mais finit par voter pour le candidat Y car X n' a aucune chance d' être au second tour. Il n' y a qu'en France qu'on voit ça...En Espagne je vote pour le parti que je préfère sans me prendre la tête...sans calculs...et les résultats sont bien évidemment plus représentatifs de la réalité des forces de chaque parti..