Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 12:38
Quand Vladimir Poutine montre ses muscles...

 

 

Vladimir Poutine aime bien se mettre en scène en train de faire du sport, de montrer ses muscles, de les gonfler même... et, bien sûr, lors de cette crise ukrainienne, il n'a pas manqué de le faire...

 

"Emissaires russes et ukrainiens vont peut-être se rencontrer pour des pourparlers à la frontière biélorusse, les précédentes tentatives n'avaient pas abouti, le Kremlin exigeait qu'elles aient lieu à Minsk, en Biélorussie, pays allié de Moscou, et selon la présidence ukrainienne, il s'agissait plus d'un ultimatum qu'autre chose.

 

Les négociations devraient commencer dans un climat de grande méfiance : Moscou avait d'abord proposé que ce négociations aient lieu à Minsk, en précisant que la sécurité des Ukrainiens serait assurée, mais, manifestement, on n'était pas très convaincu de la sincérité des Russes du côté de Kiev. 

C'est donc à la frontière que tout le monde devrait se rencontrer.

 

Il convient de rester très prudent sur l'issue de ces pourparlers : Moscou n'a pas du tout infléchi son discours, et les Ukrainiens ont expliqué qu'ils n'y allaient pas pour signer leur reddition.

"Nous ne nous rendrons pas, nous ne capitulerons pas, nous ne céderons pas un seul centimètre de notre territoire", a assuré le ministre des affaires étrangères ukrainien.

 

Ces pourparlers arrivent dans un contexte très tendu : Vladimir Poutine a durci le ton... il a notamment ressorti la carte de la menace nucléaire.

Une nouvelle fois, il a mis en scène  à la télévision cette décision aussi sensible et stratégique : on a pu voir en vidéo Vladimir Poutine, face à ses principaux chefs militaires, déclarant : "J'ordonne au ministre de la défense et au chef d'état major de mettre les forces de dissuasion de l'armée russe en régime spécial de combat, c'est à dire au plus haut niveau d'alerte."

Et pour être certain qu'on le comprenne bien, le président russe a justifié cette décision par les déclarations belliqueuses de l'OTAN.

Evidemment, cela a créé un choc, l'OTAN jugeant la conduite de la Russie irresponsable.

Ce n'est pas la première fois que Vladimir Poutine agite la menace nucléaire, ces derniers jours : il y a un peu plus de deux semaines, déjà, avec Emmanuel Macron, quand il était venu à Moscou, il avait dit : "Nous n'avons pas le potentiel militaire de l'OTAN, mais il ne faudrait pas oublier que nous sommes une puissance nucléaire."

Et quelques jours plus tard, il avait personnellement supervisé un exercice mettant en oeuvre les trois composantes de la dissuasion nucléaire."

 

Bon, il est vrai que Vladimir Poutine aime bien montrer et gonfler ses muscles, on l'a vu à maintes reprises torse nu, se livrant à des activités sportives : à cheval, à la pêche, ou encore en train de manier des armes...

C'est une de ses spécialités. Ce sont de vaines menaces, peut-être ?

Mais, hélas, on ne sait jamais : il ne faut jamais sous-estimer la bêtise humaine.

 

Personne n'avait imaginé que Poutine puisse envahir l'ensemble de l'Ukraine. Et pourtant !

Voici ce qu'écrit Yuval Noah Harari dans un de ses ouvrages intitulé 21 leçons pour le XXIe siècle : "Bien entendu, on ne saurait encore exclure que les actions militaires russes en Géorgie, en Ukraine et en Syrie ne se transforment en premières salves d'une campagne impériale bien plus hardie. Même si Poutine n'a pas jusqu'ici nourri de sérieux projets de conquête mondiale, le succès pourrait attiser ses ambitions.

Toutefois, il serait bon de rappeler que la Russie de Poutine est bien plus faible que l'URSS de Staline, et que, sauf à obtenir le concours d'autres pays comme la Chine, elle n'a pas les moyens d'une nouvelle guerre froide, encore moins d'une véritable guerre mondiale."

 

Il faut donc espérer que la raison l'emporte... mais on ne sait jamais... "Il ne faut jamais sous-estimer la bêtise humaine", comme le dit Harari.

 

 

Source :

 

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h00-par-diane-berger-du-dimanche-27-fevrier-2022

 

 

 

 

Quand Vladimir Poutine montre ses muscles...
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour Rosemar, croyez-vous que les dirigeants européens avec toutes leurs hauteurs coupantes soient en partie des oies blanches “?” Je ne vois qu’un pays L’Ukraine ainsi qu’une grande partie de sa population à qui l’Europe propose seulement des armes subir une des Agricultures des plus intensives de la planète avec les mille problèmes liés aux engrais et pesticides chargé d’une radioactivité hors norme. Bonne journée à tous.
Répondre
A
J'oubliais. Quelque soit l'issue du conflit (lente ou rapide) le mal est fait. Poutine nous projette 50 ans en arrière avec une logique de blocs, de grande défiance entre nations, de guerre froide, de course aux armements...alors que l'humanité avait des défis plus importants et urgents (crise climatique, crise du capitalisme mondial, épuisement des ressources,etc...) l'initiative de Poutine ruine des décennies d'efforts pour limiter les arsenaux militaires mondiaux. On pourrait presque titrer: la catastrophe a déjà eu lieu.
Répondre
R
Il ne manquait plus que la guerre, après le Covid (si toutefois cette pandémie se calme). Tant de problèmes à résoudre, notamment la crise climatique, en effet.
A
Je vais exprimer une opinion, un sentiment que j'ai, non démontrable. J'ai l'impression que Poutine a mal calculé. La résistance est plus forte que prévue...sur le plan international je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi isolé. A part Nicolas Maduro le dictateur bolivarien, il n' y a personne...Le fait que le président de la 2 ème puissance militaire mondiale se soit senti obligé de rappeller qu'il dispose de toute une panoplie d'armes nucléraires est pathétique...Peut-on être plus monstrueux et plus misérable ? plus ridicule aussi ! La stratégie du chien qui aboie...Je crois qu'il improvise et qu'il essaiera ensuite de nous faire croire que tout était calculé...Le temps ne va pas jouer en sa faveur. Il devrait utiliser ces pourparlers pour négocier ce qui est négociable. S'il laisse passer sa chance l' Ukraine sera son cercueil politique, sa fin.<br /> Bonne fin de journée l'amie
Répondre
A
"L'annonce du recours à l'arme nucléaire, une preuve de faiblesse ? Je ne sais pas"<br /> J'aimerais préciser un peu...faiblesse...oui, je le crois...ou alors il faut ranger Poutine dans la catégorie psychopathe, fou dangereux...c'est au choix. Le simple fait qu'il ait brandi cette menace par deux fois ( la première c'était devant Macron) nous donne une idée de ce sinistre personnage qui emploie la même logique, le même langage que les terroristes. "Si vous intervenez je fais tout péter..."<br /> Ce mégalomane revanchard tient à tout prix à entrer dans les livres d'histoire et sans doute y parviendra t'il, mais ce sera à côté d' Hitler et de Staline...
R
L'annonce du recours à l'arme nucléaire, une preuve de faiblesse ? Je ne sais pas, En tout cas, c'est inquiétant, Poutine a eu recours à cette menace à plusieurs reprises, même avant l'invasion de l'Ukraine, face à Emmanuel Macron. La suite est très incertaine et périlleuse pour les Ukrainiens et pour l'Europe.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
L
Il y a déjà 16 enfants morts, comment est-ce possible avec la technologie des frappes chirurgicales au 21ème siècle ???
Répondre
R
Des frappes chirurgicales ? Une illusion... Cela n'existe pas en temps de guerre.