Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 12:15
La pureté du peuple russe...

 

On se souvient de ces propos de Vladimir Poutine : "Je suis convaincu qu'une auto épuration naturelle de la société ne fera que renforcer notre pays"...

"Le peuple russe saura toujours distinguer les vrais patriotes de la racaille et des traîtres... ils vont juste les recracher comme une mouche qui a accidentellement volé dans leur bouche, ils vont juste les recracher sur le trottoir. Je suis convaincu qu'une telle autoépuration naturelle et nécessaire ne fera que renforcer notre pays..."

Il évoquait alors "les traîtres à l'intérieur du pays, des bâtards, ceux qui ont une villa à Miami ou sur la Côte d'Azur, ils ne peuvent pas se passer de foie gras, d'huîtres, et de soi-disant liberté des genres."

 

Un discours qui avait suscité de nombreux commentaires...

Un discours haineux et dangereux...

Parler d'épuration nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire.

 

Comme le souligne Harari, "chaque fois que des politiciens se mettent à parler en termes mystiques, prenez garde !"

Et il rajoute : "Les quatre mots suivants requièrent une vigilance particulière : sacrifice, éternité, pureté, rédemption. Entendez-vous l'un d'eux ? Sonnez l'alarme ! Vous vivez dans un pays dont le chef tient régulièrement des propos du style "leur sacrifice rachètera la pureté de notre nation éternelle" ? Vous avez du souci à vous faire, sachez-le. Pour préserver votre santé mentale, essayez toujours de traduire ces foutaises en termes réels : les cris d'agonie d'un soldat, une femme battue et brutalisée, un enfant qui tremble de peur."

 

N'est-ce pas là le discours de Vladimir Poutine ? N'est-ce pas ce qui se déroule en Ukraine : la mort, la brutalité, la violence, la peur, l'humiliation, la détresse ?

 

André Markowicz nous le rappelle : "Le régime de Poutine s'est construit sur le nationalisme, donc sur une espèce de récit mythique réinventé d'une fierté nationale... on y voit une violence terrifiante à tous les niveaux de la société, on en arrive à nier l'existence même des Ukrainiens, il n' y a pas d'Ukrainiens, il n'y a que des Russes. Et les Ukrainiens qui n'accepteraient pas de comprendre qu'ils ne sont pas Ukrainiens mais Russes sont des nazis, donc il faut les éliminer."

 

Une négation totale de l'identité ukrainienne, une négation de tout un peuple, une négation de l'autre, de son droit à exister en tant que tel...

Nettoyage ethnique, populations déplacées, des méthodes indignes...

Des soldats russes perdus, des Ukrainiens bombardés, des pillages... C'est la triste réalité de la guerre en Ukraine.

A cause de cette guerre, le monde est aussi menacé par une grave crise alimentaire : pénuries, famines, chaos en perspective...

Ce conflit peut avoir des répercussions mondiales terribles : il est temps d'en prendre conscience.

 

 

Sources :

 

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-grande-table-idees/crise-ukrainienne-la-russie-face-a-elle-meme-5117351

 

 

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/08/poutine-n-aime-pas-les-etres-humains-ce-qu-anna-politkovskaia-ecrivait-en-2004_6125248_3210.html

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost1

commentaires

L
« Pour préserver votre santé mentale, essayez toujours de traduire ces foutaises en termes réels : les cris d'agonie d'un soldat, une femme battue et brutalisée, un enfant qui tremble de peur. »<br /> <br /> Je viens ici pour honorer une promesse. Dont j’ai d’ailleurs oublié le contenu précis. Je crois que c’était un commentaire. Bon. On ajuste au doigt mouillé.<br /> <br /> Vous avez raison. Poutine n’a certes pas le monopole de tout ça : mère Nature invente la prédation bien avant Poutine. Et la sexualité est une forme de prédation très ancienne. En même temps très moderne. <br /> <br /> Qu’avez-vous donc résolu de progresser à rebours des métazoaires, Madame ? N’était-il pas à craindre que le faible se pique soudain de tyranniser le fort ? Que n’avez vous convenu de cette prédation ritualisée appelée « galanterie » ? Ou des chants de supporters dans un stade de foot ?<br /> <br /> L’instinct : et la régulation de l’instinct. Mais vous avez inversé l’instinct : et dérégulé l’instinct.
Répondre
R
Non Poutine n'en a pas le monopole, c'est sûr ! Il n'empêche, il existe une violence institutionnelle en Russie :<br /> <br /> https://www.publicsenat.fr/article/politique/en-russie-une-violence-institutionnalisee-et-peu-reprimee-207914<br /> <br /> <br />
A
La logique de Poutine est souvent de type mafieuse et ancestrale. Dans le Parrain nº 1 de Coppola , Clemenza, un des 2 lieutenants du Parrain, explique à Al Pacino ( fils du parrain) que de temps en temps les guerres sont nécessaires car il faut purger le "mauvais sang" !
Répondre
C
A Alea Jacta Est Pour ce qui concerne les ventes de gaz naturel à la Chine, la Russie fournit la Chine en GNL par méthanier et en gaz naturel via le gazoduc Puissance de Sibérie, à plein régime 38 milliards de mètres cubes seront fournis par an pendant 30 ans. Un nouveau gazoduc Soyouz Vostok de bien plus grande capacité est en cours de construction. Sa capacité sera de 50 milliards de mètres cubes par an. Le prix négocié du M3 sera comparable à celui envoyé par Puissance de Sibérie. Au troisième trimestre 2021, le prix était d'environ 140 $ par millier de M³ ce qui permet à la Chine de bénéficier du gaz le moins cher du monde (même la Bièlorussie le paie plus cher). Ces contrats ont été négocié bien avant la guerre et la Russie y trouve tout de même son compte car il s'agit de contrat de fourniture sur 25 et 30 ans qui lui permettent de tabler sur dess rentrées assurées sans se soucier des fluctuations au jour le jour du marché mondial du gaz. Au 7 mars 2022 le prix du millier de M³ en UE était de 4000 $ et 935 $ en février....
A
Ton article est très pertinent et met le doigt là où ça fait très mal.<br /> On dit souvent qu'il faut étudier l'histoire pour ne pas commettre à nouveau les erreurs du passé, et c'est vrai. Mais en même temps, force est de constater que l'histoire est souvent instrumentalisée par les leaders populistes pour justifier les pires horreurs.<br /> L'histoire de la Russie a très souvent été violente, et c'est dans ce substrat formant part de l'inconscient collectif russe que Poutine réussit à embarquer tout le pays dans une aventure collective délirante.<br /> Par exemple les sanctions économiques prises contre la Russie sont utilisées par Poutine avec un certain succès pour démontrer à son peuple que le Monde est ligué contre la Russie. Il s'est développé une vraie paranoia collective.<br /> Un de mes proches parents travaille dans une grande banque d'investissement suisse et il me racontait que leur collaboratrice russe leur disait que depuis qu'il y a des sanctions il se recrée une solidarité nationale autour de Poutine. Beaucoup de personnes en Russie pensent maintenant:<br /> " On nous avait fait croire que nous n'étions pas des citoyens de seconde zone mais on voit que dès qu'il y a un problème, la réaction est de nous mettre à l'écart. "<br /> C'est désespérant que les choses soient interprétées de cette manière. C'est un cercle vicieux qui ne fait que rétroalimenter haines et rancoeurs..<br /> Merci pour le lien sur Markowicz que je lis tous les jours dans ses chroniques sur facebook mais que j'entends pour la première fois, et avec beaucoup d'émotion.<br /> Je partage quelque chose avec lui. Je n'arrive pas à assimiler que ce qui arrive est réel, que ce n'est pas un mauvais cauchemar...Je suis tout comme lui plongé dans une certaine consternation dont je n'arrive pas à sortir. Il y a quelque chose de profondément déprimant dans cette guerre contre l'Ukraine dans laquelle s'entretuent deux peuples frères liés par des siècles d'histoire commune.<br /> Bonne fin de journée l'amie
Répondre
A
A Caius<br /> Merci pour vos précisions techniques qui permettent d'imaginer un conflit long et qui s'enkyste. Je reviens sur la déclaration très pertinente de Grachev. Dans le meilleur de cas pour Poutine, celui-ci reprend une partie du territoire ukrainien mais le prix à payer est incommensurable.Ce serait une victoire à la Pyrrhus car Poutine crée une zone de tension ETERNELLE équivalente à celle du conflit israelo-palestinien dans un pays limitrophe aussi grand que la France. Même s'il parvient à un accord une haine tenace va perdurer avec tout ce qui l'accompagne de tensions constantes. On peut déjà dresser( quoi qu'il arrive demain ) la lliste des grands perdants et de ceux qui vont bénéficier de cette situation.<br /> Perdants:<br /> 1- la planète( coût écologique, climatique, énergétique)<br /> 2- L' Ukraine, pays dévasté avec des millions de refugiés et des dizaines de milliers de victimes<br /> 3- La Russie qui va vivre une récession sans précédents et dont l'économie va souffrir terriblement d'un manque de produits manufacturés venant de l'étranger et nécessaires à son industrie.<br /> 4- pays du tiers-monde( famine, flambée des prix,etc..)<br /> 5- L' Europe qui souffre elle-même des sanctions qu'elle impose.<br /> Gagnants<br /> 1- Les USA qui peuvent vendre leurs matieres premières, relancer l'industrie de l'armement, etc..<br /> La création d'une zone de tension éternelle servira ses intérêts économiques et maintiendra son leadership sur le reste du monde occidental.<br /> 2- La Chine qui joue un double-jeu et qui, par exemple, achète le gaz russe au dixième du prix que payaient les européens. Décidément ce Poutine est un génie de l'économie !<br /> 3- tous les fabricants d'armes<br /> <br /> Je ne voudrais pas faire de mauvais humour sur un sujet qui ne s'y prête pas mais si Poutine avait été un agent de la CIA il ne s'y serait pas mieux pris pour défendre les intérêts américains. Je continue de penser que le maître actuel du Kremlin restera dans l'histoire comme un grand criminel contre l'humanité, doublé d'un pauvre imbécile qui a ruiné son grand pays.
C
A Alea Jacta Est. Comme je l'ai mentionné précédemment; il est difficile de se faire une idée exacte de la situation sur le terrain : les Russes sont toujours très évasifs et les Ukrainiens mentent comme des arracheurs de dents. Quoi qu'il en soit, à ce stade on ne peut qu'être frappé par la stupidité de la stratégie imposée par la clique de Zelensky aux troupes sur le terrain. Au lieu de battre en retraite sur de meilleures positions, ils s'entêtent à leur interdire de reculer, causant une réédition à plus petite échelle du désastre de Marioupol à l'usine Azot de Severodonetsk où la seule issue pour les soldats ukrainiens sera la reddition à plus ou moins brêve échéance. La liste du matériel réclamé par Zelensky est éclairante : 1000 canons de 155 mm, 300 lance-roquettes lourds, 500 chars, 2000 véhicules blindés et 1000 drones à lui fournir gratuitement au plus vite... Que nous apprend cette liste ? Que l'Ukraine à perdu l'équivalent de ce matériel et surtout les hommes qui se servaient de ces armes et que le régime de Kiev estime qu'il va perdre sans ces fournitures, or l'OTAN ne les lui fournira pas en quantité suffisantes pour renverser la situation. Exemple : les USA ont promis de fournir 90 canons de 155 mm et ceux qui ont été fournis sont dépourvus des système électroniques de conduite de tir les plus récents et les obus sont de type ordinaire sans autoguidage (le Pentagone ne tient pas à ce que ce matériel soit capturé par la Russie) et à eux deux les USA et l'Angleterre ne fourniront que 7 lance-roquettes lourds HIMARS et sans les roquettes le plus performantes, et le reste à l'avenant. Quant à l'Armée russe, en terme d'effectifs les troupes engagées sont équivalentes à celle de l'armée ukrainienne qui était l'une de mieux armées et formée de l'Eurasie, les forces étaient donc a peu près égales mais le commandement russe connaît mieux son affaire. La Stavka applique la doctrine de Clausewitz (qui servit d'ailleurs au sein de l'armée russe) qui est que la priorité est la destruction des forces de l'adversaire et non l'occupation de territoires. Par leurs attaques de diversion ils ont réussi à fixer d'importantes forces dans les zones de Kiev et d'Odessa et peuvent se consacrer à la destructions méthodiques de l'armée ukrainienne dans le Dombass.
A
A Caius<br /> D'un point de vue militaire on ne peut être que frappé par le fait que l'armée russe après avoir essuyé des revers, ne progresse que très très lentement et au prix de destructions massives et meurtrières...rien n'indique qu'elle sera en mesure de maintenir les positions acquises. On peut en douter car l'aide miliitaire occidentale apporte des armements de plus en plus équivalents à ceux de l'agresseur russe (et probablement plus performants)....seule certitude, tous les jours il y a beaucoup de morts de part et d'autre...Cette guerre est un tel fiasco qu'il faudrait chercher un autre mot dans le dictionnaire. Poutine a tout faux et ça a été flagrant dès le premier jour du conflit.
A
Caius<br /> Personne ne peut croire une seule milliseconde (et pas même les militaires russes selon leurs propres propos recueillis par Françoise Thom) que l'Ukraine représentait le moindre danger pour la Russie.<br /> Une fois admis cette réalité indiscutable l'agression poutinienne devient une monstruosité, une barbarie anachronique en plein XXI ème siècle.<br /> Après plus de 100 jours de guerre c'est le peuple russe que Poutine a couvert de honte et chaque jour qui passe ne fait qu'aggraver la situation. <br /> Andrei Gratchev, ex assesseur et porte-parole de Gorbatchev affirme que Poutine a créé de manière irrémédiable une grande zone au coeur de l'Europe dans laquelle il y aura( quoiqu' il arrive à partir de maintenant) une haine inextinguible contre les russes. Ça va être ça le leg de Poutine...une catastrophe pour tout le monde.
C
Les illusions des artisans de la politique de sanctions se dissipent et un débat discret commence à s'engager sur la pertinence de se désengager du conflit "Les sanctions occidentales étaient fondées sur une prémisse formellement correcte, mais trompeuse – une prémisse que je croyais moi-même – du moins jusqu’à un certain point : La Russie est plus dépendante de nous que nous ne le sommes de la Russie … La Russie est cependant un fournisseur de produits primaires et secondaires, dont le monde est devenu dépendant. Et lorsque le plus grand exportateur de ces produits disparaît, le reste du monde connaît des pénuries physiques et une hausse des prix " Wolfgang Münchau, ancien chroniqueur du Financial Times https://www.eurointelligence.com/column/the-west-and-the-rest
C
L'histoire de la russie n'est pas plus violente que celle des autres nations européennes. Quant au bien fondé de l'intervention en Ukraine, le gouvernement russe avait des raisons de la faire mais seul l'avenir nous dira s'il avait raison. Sur le plan militaire la situation tourne manifestement à l'avantage de la Russie sur le terrain.
A
Petite précision. Le témoignage de la collaboratrice russe que je rapporte c'est suite au fait que les grandes marques ont quitté le pays....
R
Finalement, d'après ces témoignages, les sanctions en viennent à conforter Poutine, c'est contre-productif ! Et c'est très inquiétant pour la suite... Ces sanctions nous pénalisent aussi : inflation, pénuries, et elles vont asphyxier les pays pauvres.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
L
On a eu la pureté de la race arienne, on a le même sujet qui revient aujourd'hui en Russie post-soviétique, alors que la Russie est un continent à lui seul qui englobe des peuples et des langues différentes, où la langue russe s'est imposée partout par la loi du plus fort... Il n'y a pas des russes partout en Russie, mais une langue imposée à tous, cherchant à effacer les autres langues et cultures de cette grande nation.
Répondre
R
A caius <br /> <br /> <br /> Et cette violence institutionnelle ? Ce n'est pas préoccupant ?<br /> <br /> https://www.publicsenat.fr/article/politique/en-russie-une-violence-institutionnalisee-et-peu-reprimee-207914<br /> <br />
C
" la culture russe fondée sur la violence." vous rendez-vous compte de l'énomité de ces propos ?
R
Effacer l'Ukraine, nier son existence : tel est le sens des discours de Poutine, l'Ukraine serait un pays artificiel, une façon de justifier son invasion et sa guerre... et puis il y a la culture russe fondée sur la violence.

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/