Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 08:39
Maltraitance même à domicile...

 

On a beaucoup entendu parler, ces derniers mois,  du scandale ORPEA et de la maltraitance dans les EHPAD... "Mais, décidément, mieux vaut ne pas vieillir en France, triste constat après une nouvelle enquête publiée par le journal Libération...

 

Cette fois, ce ne sont pas des résidents d'EHPAD qui témoignent de maltraitance mais des personnes âgées qui restent chez elles et sont, elles aussi, victimes d'abus par certaines aides à domicile.

Des personnes âgées pas levées, pas lavées, peu nourries, ceux et celles qui ont fait le choix de rester à domicile subissent aussi des abus.

Les soignants sont trop peu nombreux et surchargés de travail... les soignants sont trop mal payés...

 

Les métiers du grand âge ont du mal à recruter et à former des professionnels, un manque d'effectif et de moyens qui a des répercussions notamment sur les personnes âgées soignées chez elles.

 

Le président de la Fédération contre les maltraitances témoigne : sur près des 9000 appels qu'il reçoit chaque année, les trois quarts concernent des violences à domicile.

 

Dans l'immense majorité des cas, c'est une forme de maltraitance qu'on appelle négligence : on est en présence d'une personne qui est en difficulté dans sa vie quotidienne pour répondre à ses besoins élémentaires, faire sa toilette, s'habiller, manger, faire ses courses, et ce que disent les personnes qui se plaignent, c'est : je n'ai pas la réponse que j'attends dans mes besoins. Soit quantitativement : c'est trop vite, il n'y a le temps et finalement, ça ne suffit pas, ou bien c'est fait trop brutalement, c'est mal fait, une question de qualité de l'aide apportée...

Dans seulement 20 % des cas de maltraitance à domicile, c'est un professionnel qui est mis en cause.

 

"Il y a d'autres situations de maltraitance à domicile qui sont les plus fréquentes, en particulier, il y a, au sein des familles, au sein des couples, entre parents et enfants, entre parents et petits enfants, il peut y avoir des formes de violences qui n'ont rien à voir avec des professionnels.

 

Et tout cela n'est bien sûr que la partie émergée de l'iceberg : dans la grande majorité des cas, à 95%, les maltraitances sur les personnes âgées ne sont pas connues."

 

C'est dire combien le problème est complexe : beaucoup de personnes âgées n'osent pas dire, avouer la maltraitance, elles n'osent pas se plaindre...

Il peut même arriver que des vols soient commis, vols d'argent, d'objets de valeur...

Les personnes âgées n'osent pas dénoncer, elles sont dans la honte, l'indicible, le mutisme...

Cette maltraitance généralisée révèle, selon Michel Onfray, "une civilisation qui fonctionne mal. Cette façon de dire : "Vous n'êtes plus productifs, eh bien, on vous met dans des usines à crever.", et on fait semblant de le découvrir aujourd'hui...On est dans un système capitaliste : c'est rentable, les vieux... les morts, aussi.

Dans nos sociétés, il faut être jeune, il faut être performant, il ne faut pas être malade, il ne faut pas être moche, il ne faut pas être fatigué..."

 

 

 

Source :

 

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h00-magalie-homo-du-vendredi-06-mai-2022

 

 

 

 

Partager cet article
Repost1

commentaires

L
J'ai très peu travaillé à domicile. Juste un remplacement d'un mois...<br /> <br /> Une fois le patient était un vieux monsieur, je l'ai aidé à enjamber la baignoire et il a pris la première douche de sa vie depuis qu'il n'etait plus autonome . Il m'a dit : "j'ai besoin de quelqu'un comme vous" alors que ses enfants étaient là, tous grands gaillards, et aucun ne le mettait dans la douche, les aides-soignantes le lavaient avec des gants de peur qu'il ne tombe !<br /> <br /> Lors d'une mission de weekend dans un mouroir, un service de soins palliatifs, je faisais mon tour le matin et le patient était de ceux qui refusent de quitter leur chambre, alors qu'il y avait un grand salon avec piano et baie vitrée donnant sur la Seine. Il se lavait au lavabo dans sa chambre. Je lui ai proposé d'aller à la douche, il n'a pas dit non. À la fin de mon tour je reviens vers lui et l'accompagne à la douche, et là encore c'était la première douche depuis qu'il était la. Lors de la réunion de transmission entre équipes, le medecin étai étonné que le patient a pris une douche, à quoi j'ai répondu que je n'avais fait que la lui proposer... Et que j'espérais qu'on reussirait à l'emmener au salon pour qu'il voit la Seine.
Répondre
R
Merci, LH, pour ce témoignage : beaucoup de négligences de la part des soignants, ce peut être un manque de temps ? car on manque de soignants et ils sont débordés.<br />
A
Le constat est terrible. La société de consommation c'est un engrenage qui génère une dynamique sociale monstrueuse. Onfray rappelle le manque de soilidarité entre générations...On délègue tout ( nounous pour les enfants, aide-soignants pour personnes âgées).<br /> En Espagne aussi on assiste à des phénomènes similaires qui ont été pointés du doigt notamment lors de la crise du coronavirus.<br /> <br /> https://www.sudouest.fr/international/europe/espagne/coronavirus-conditions-de-vie-alarmantes-dans-les-maisons-de-retraite-l-espagne-montree-du-doigt-1646577.php<br /> <br /> J'ai de la famille qui travaille dans ce secteur mais pour une société qui n'a jamais été pointée du doigt pour maltraitance...ouf ! Il y en a quand même qui font bien leur métier, ou tout du moins, du mieux possible.<br /> Bonne fin d'après-midi l'amie
Répondre
R
Merci pour le lien : le problème existe aussi en Espagne, et n'est donc pas spécifique à la France... on manque cruellement de soignants, le métier n'est pas assez attractif. Dans les familles, c'est souvent la loi du silence qui s'impose. <br /> <br /> Belle soirée, AJE