Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2022 1 29 /08 /août /2022 12:11
L'armée russe recrute...

 

"Six mois après le début de ce qu'elle appelle "une opération militaire spéciale", trouver de nouveaux soldats est pour l'armée russe un défi de taille...

Dans un immense forum militaire, près de Moscou, à côté des chars alignés et des fusils d'assaut, les bureaux de recrutement sont en bonne place...

"Il va falloir que tu passes un examen médical sur ton lieu de résidence..." dit la recruteuse à un jeune homme.

Il n'a que 17 ans mais il veut déjà s'engager...

"Cette opération spéciale, ça ne t'inquiète pas ?" demande une journaliste.

"Non, parce que, pour moi, c'est clair : je veux protéger mon pays natal. Peu importe que ce soit dangereux ou non. Je peux dire que je suis prêt à sacrifier ma vie pour mon pays, pour ma patrie.", répond le jeune garçon.

 

Mais, pour convaincre ces futures recrues, l'armée russe n'utilise pas que l'argument patriotique... en opération, un soldat peut gagner plus de 3000 euros par mois, quatre fois le salaire moyen !

"Les soldes sont très correctes et ça pour tous les soldats. Il y a aussi beaucoup d'avantages et des primes.", commente une recruteuse.

Si l'armée propose à ses recrues de confortables avantages financiers, si la région de Saint-Pétersbourg promet à chaque nouvel engagé un accès privilégié au parc pour ses enfants, et même un terrain pour faire bâtir sa maison, c'est que Moscou aurait cruellement besoin d'hommes.

Même si la Russie ne communique pas officiellement sur les pertes subies, il lui faut remplacer les nombreux soldats tués, blessés ou faits prisonniers sur le champ de bataille.

Pour l'heure, Vladimir Poutine se refuse à en appeler à une mobilisation générale.

Les jeunes Russes n'y sont pas favorables non plus...

"Je ne vois pas l'intérêt de tout cela, c'est des bêtises, franchement, non merci..." déclare un jeune Russe.

"Pour moi, la mobilisation générale de toute la Russie, cela n'a pas de sens.", affirme un autre.

 

Pour renforcer les effectifs des troupes pro Moscou, des profils d'un nouveau genre seraient désormais courtisés : des détenus russes.

Il y a quelques jours, la télévision officielle relayait pour la première fois l'histoire d'un prisonnier de droit commun, libéré pour aller combattre en Ukraine et tué peu après son arrivée.

Des journalistes ont pu obtenir ce qui est présenté comme l'enregistrement d'un ex-détenu d'une prison du centre de la Russie.

Il y raconterait son recrutement non pas par l'armée, mais par le groupe de mercenaires Wagner.

"Nous avons signé une demande de grâce en deux exemplaires. J'ai aussi signé un document disant que j'acceptais de participer à l'opération militaire en Ukraine. Il n'y avait rien d'indiqué sur la durée de l'engagement. Au début, la prison a sélectionné 400 personnes et à la fin, 68 ont été retenus."

Ce témoignage qui n'a pas pu être authentifié de manière indépendante a été confié aux journalistes par une responsable d'une ONG de défense des droits des prisonniers.

Selon elle, les détenus engagés ont reçu la promesse d'une libération après 6 mois de combat.

"Pour les prisonniers, le plus important, c'est d'avoir une chance de quitter la prison, parce qu'il n'y a pas de chose plus affreuse, y compris la guerre, que les prisons russes, avec les tortures et les violences. Selon nous, environ 3000 prisonniers ont déjà été recrutés et plus de 1000 ont été envoyés au combat."

Ces chiffres sont ils plausibles ? Les recrutements de prisonniers sont-ils institutionnalisés ?

Contactés les services pénitentiaires russes n'ont pas répondu aux sollicitations des journalistes."

 

Le Kremlin vient de publier un décret qui prévoit d'augmenter ses effectifs combattants de 10% à compter du 1er janvier 2023. 137.000 soldats sont ainsi attendus pour rallier les rangs de l'armée russe.

 

C'est certain, malgré l'expression utilisée par le Kremlin : "une opération militaire spéciale", la Russie mène une véritable guerre contre l'Ukraine...

Et la guerre tue, la guerre détruit, elle tue des Ukrainiens, des soldats, mais aussi des civils, hommes, femmes, enfants, elle tue aussi des soldats russes...

L'euphémisme employé par Vladimir Poutine n'empêche pas toutes les horreurs et les abominations de la guerre.

C'est dans les langages totalitaires que l'emploi de l'euphémisme comme contour ou détour de la réalité est le plus perturbant, car il s'agit ici de faire passer l'expression euphémique pour la réalité elle-même,

Il s'agit là d'une forme de novlangue, telle qu'elle a été définie par Georges Orwell dans son célèbre roman 1984.

 

"L’élu municipal moscovite, Alexeï Gorinov, a ainsi été condamné à sept ans de prison vendredi 8 juillet pour avoir dénoncé l’assaut russe contre l’Ukraine...

Alexeï Gorinov avait, lors d’une session du conseil municipal à la mi-mars, qualifié le conflit en Ukraine de "guerre", et non "d’opération militaire spéciale", comme le veut la terminologie officielle. Demandant à ses collègues une minute de silence, le député avait également évoqué la mort d’enfants en Ukraine, ce qui, selon la juge, ne correspond pas aux informations délivrées par le ministère de la défense russe dans ses points presse quotidiens."

On assiste là à une répression de toutes les oppositions et contestations et à une remise en cause des réalités de la guerre...

 

 

Sources :

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/guerre-en-ukraine-la-russie-en-mal-de-soldats_5324482.html

 

https://www.latribune.fr/economie/international/guerre-en-ukraine-l-armee-russe-veut-gonfler-de-10-ses-effectifs-928585.html

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/07/08/guerre-en-ukraine-alexei-gorinov-elu-municipal-russe-condamne-a-sept-ans-de-prison-pour-avoir-denonce-le-conflit_6134004_3210.html

L'armée russe recrute...
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
J'imagine que cette guerre se transformera en un gigantesque bourbier et qu'elle n'aura pas de dénouement rapide mais d'autres, comme le général Hodges pointent du doigt une logistique russe défaillante dès le départ mais qui le devient de plus en plus....une armée russe qui ne pourra pas maintenir le rythme. Les ukrainiens disposent de matériel occidental de plus en plus moderne, et les russes de matos de plus en plus pourri et rafistolé...les missiles infrasoniques spectaculaires balancés par les russes seraient comme l'arbre qui cache la forêt...on verra...à court/moyen terme nous saurons si ce général voit juste.<br /> <br /> https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/general-ben-hodges-en-ukraine-la-logistique-russe-est-totalement-defaillante_2178886.html
Répondre
A
Merci Caius pour cette analyse de M. BHADRAKUMAR qui est très instructive et qui permet d'imaginer les non-dits de la politique américaine dont les objectifs ne sont pas exactement ceux de Zelensky.<br /> Les conclusions de Hodges et Bhardrakumar divergent mais les deux analyses apportent des éléments de vérité qui font que le résultat final pourrait bien être un profond enlisement du conflit...<br /> <br /> Oui Rosemar, les rancoeurs et hostilités durables ne permettent pas d'envisager un retour à une forme d'apaisement ou de normalité. On n'a pas fini de parler du grand fiasco de Poutine...<br /> Je me permets une métaphore à deux balles. L'Ukraine est devenue le gros caillou pointu dans la chaussure de Poutine qui fera que celui-ci ne pourra plus jamais marcher normalement.
R
A Caius : <br /> <br /> Je crains que cette guerre ne s'enlise, comme le dit AJE. Les combats s'intensifient, faisant toujours plus de victimes. <br /> Le combat cessera faute de combattants, laissant de toutes façons des rancoeurs et une hostilité durables. Hélas !
C
Oups petit souci avec mon clavier. Pardon, je reprends : Quant aux fournitures d'armes miracles occidentales, relativisons : pour ce qui concerne le matériel lourd susceptible de changer la donne, les quantités fournies sont insuffisantes pour renverser le cours de la guerre.<br /> Je renvoie à l'excellente analyse de M. BHADRAKUMAR : les industriels US de l'armement ont d’avantage lieux de se réjouir que Zelensky des nouvelles aides militaires décidées par Biden <br /> https://www.indianpunchline.com/ground-beneath-zelenskys-feet-is-shifting/
C
Je crois au contraire que la débâcle de l'armée ukrainienne pourrait intervenir dans les prochains mois. Le simple fait qu'ils en soient réduits à se mettre à la merci de la Pologne pour récupérer des hommes indique qu'ils ont de plus en plus de mal à combler leurs pertes.<br /> <br /> Quant aux fournitures d'armes miracles occidentales, relativisons : pour ce qui concerne le matériel lourd susceptible de changer la donne, les quantités fournies sont insuffisantes pour renverser le cours de la
A
Effectivement, vu les conditions de vie dans les prisons russes on imagine bien que celles-ci représentent un véritable vivier de futurs soldats prêts à aller se faire trouer la peau.<br /> <br /> A Caius<br /> Ces référendums seront bien évidemment une sordide et tragique farce, sans la moindre valeur démocratique, destinée à amputer l'Ukraine...une ligne de tension permanente sera limitée par ces territoires amputés.<br /> Occupation illégale= tensions permanentes=paix impossible= beaucoup de victimes à prévoir encore...<br /> Une logique mortifère implacable est mise en place.<br /> Je ne crois à aucune vraie solution durable à ce conflit sans dépoutinisation de la Russie...<br /> Bonne fin de soirée à tous.
Répondre
C
Nombre d'établissements pénitentiaires russes sont en effet vétustes et, comme le dit avec humour un youtubeur franco-russe, ce sont des hôtels zéro étoile mais il y a une gradation dans leurs "dureté" https://www.youtube.com/watch?v=uX88Y19jNAI
R
En effet, les prisons russes où les détenus subissent violences et tortures sont un potentiel vivier de recrutement.<br /> La guerre est terrible, mais les prisons russes sont un enfer... <br /> <br /> Belle soirée, AJE
C
Je rappelle que seuls des soldats de métier participent aux opérations en Ukraine et que les effectifs russes engagés sont numériquement inférieurs à ceux des Ukrainiens (du moins si je ne tiens pas compte des pertes ukrainiennes qui sont certainement considérables mais pour l'instant secrètes). <br /> <br /> La Russie n’est en effet pas officiellement en guerre avec l’Ukraine et dans le cadre de l’opération spéciale les citoyens faisant leur service militaire ne peuvent être envoyés au combat.<br /> <br /> De ce point de vue, le référendum qui aura lieu dans deux semaines sur le rattachement de Kherson et Zaporojie à la Russie est très intéressant car, dès que l'annexion aura été ratifiée par le Parlement russe, les unités de formées de gens faisant leur service militaire pourront être déployées dans ces oblast. L’idée n’est pas de les envoyer au combat mais de soulager les unités de métier des opérations logistiques et de maintien de l’ordre, ce qui leur permettra de se concentrer sur le combat proprement dit.<br /> <br /> Quant à ces histoires de prisonniers, vous souvenez-vous que dès les premiers jours du conflit le régime de Kiev a proposé aux anciens militaires en prison l’amnistie s’ils reprenaient leur uniforme ? Il y a donc depuis le début bon nombre de violeurs, braqueurs, maris violents, etc… dans les rangs ukrainiens.<br /> <br /> Toujours dans l’optique de combler les pertes humaines, Zelensky a fait approuver en juillet une loi accordant un statut spécial aux Polonais en Ukraine : ladite loi accorde aux citoyens polonais des droits égaux à ceux des Ukrainiens en matière d'emploi, d'activités économiques, d'accès à l'éducation et d'assistance médicale en Ukraine. L’idée est de remplacer par des polonais les douaniers et les policiers ukrainiens pour pouvoir les expédier aux front.
Répondre
R
Uniquement des soldats de métier engagés dans la guerre en Ukraine ? Vraiment ? Vous y croyez ? C'est Poutine qui le dit, de la même façon qu'il emploie l'expression, l'euphémisme : "opération militaire spéciale", comme si ce n'était pas une guerre avec des morts, des destructions, toutes les atrocités de la guerre...<br /> <br /> Quant au référendum, oui, c'est encore une mascarade...<br /> <br /> Voici un lien qui concerne les "soldats" russes :<br /> <br /> https://www.tf1info.fr/international/guerre-en-ukraine-qui-sont-les-soldats-russes-engages-dans-le-conflit-2213198.html<br /> <br /> En plus, si la solde est si conséquente : 3000 euros, nul doute que des jeunes d'origine modeste vont se laisser tenter....