Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2022 1 12 /09 /septembre /2022 12:15
La smart city : un cauchemar ?

 

La smart city, vous connaissez ? Encore un terme anglais à la mode... Et que nous promet cette ville connectée ? On parle parfois de "ville intelligente."

La dénomination a de quoi inquiéter : il s'agirait de déléguer l'intelligence à des objets, à une ville entière ? Et que devient l'intelligence humaine ?

Des caméras, des capteurs partout, des systèmes électroniques... une ville entièrement connectée...

 

Déjà de nombreuses résidences sont équipées de portails électriques, de caméras de surveillance, elles deviennent des bunkers, des lieux fermés, bien gardés, des prisons...

Au nom de la sécurité, les gens s'enferment, se protègent de toutes intrusions...

 

C'est ainsi que Gaspard Koenig décrit la ville intelligente : "Demain, la smart city nous obligera, selon la même logique, à utiliser exclusivement des véhicules connectés... Le coût de la déconnexion se chiffrera en ralentissements de la circulation et en accidents de la route. Mais protéger celui qui souhaite se déplacer à son gré, de manière anonyme et hasardeuse, sans prédéfinir sa destination ni partager son trajet, c'est préserver la liberté du promeneur solitaire et lui assurer la possibilité de dévier de sa trajectoire."

"La smart city, telle que conçue par les puristes de l'IA  est une ville morte. Elle ne peut prendre vie qu'à travers l'exercice de la déconnexion."

 

Sous prétexte d'améliorer la qualité de vie des citoyens, on court le risque de la rendre invivable.

Cette surveillance généralisée a de quoi inquiéter... Les villes chinoises déjà équipées de caméras, de capteurs à tous les coins de rues ne nous font pas rêver.

C'est le règne de Big Brother qui nous menace... 

 

Que dire du nudge ? "Il est déjà partout, il apparaît partout et sans aucune possibilité de délibération, sous forme de publicités, de notifications, de recommandations, de messages sur les réseaux sociaux ou de spams dans nos boîtes de réception. Notre cerveau est soumis à un hacking permanent. Ouvrir internet, c'est exhiber son intimité sur la place publique...", nous met en garde Gaspard Koenig.

Et il ajoute : "Nous passons notre vie numérique à nourrir sans le savoir des IA qui nous manipulent en retour."

Nos comportements sont aussi scrutés, analysés grâce à nos ordinateurs, nos smartphones.

Et, en fait, les gens choisissent volontairement de connecter leur vie à des géants du commerce mondial : le marché des smartphones, et des montres connectées est en pleine croissance.

Ce sont des actes délibérés de notre part, mais avons-nous vraiment conscience de cette emprise de l'intelligence artificielle sur nos vies ?

On peut parler d'une forme de servitude volontaire...

 

 

 

 

La smart city : un cauchemar ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Mis à part le côté liberticide de ces nouvelles technologies que tu dénonces à juste titre, il y a aussi le mythe suivant lequel le fait d'utiliser des technologies intelligentes nous rendrait nous-mêmes plus intelligents. Or, rien n'est plus faux. Un seul petit exemple. Le sens de l'orientation dans l'espace. Depuis l'avènement des GPS certaines personnes sont incapables de faire certains déplacements en voiture sans leur aide. Comme dit un de mes copains: " Le GPS rend con parfois..."
Répondre
R
Merci pour cet exemple bien illustratif... il y a aussi les addictions aux réseaux sociaux qui ont été récemment dénoncées par des célébrités :<br /> <br /> <br /> https://www.lepoint.fr/culture/diktats-des-reseaux-sociaux-les-stars-aussi-se-rebellent-06-09-2022-2488786_3.php<br /> <br /> <br />
A
Les projets SMART CITY vont tous aller de l'avant car ils tireront leur légitimité du fait qu'ils permettront de mieux gérer les besoins des villes, et sans doute, de faire des économies de consommation et d'énergie.<br /> Théoriquement la légitimité de tels projets devrait provenir d'une forte participation des citoyens, sauf que, dans le cas présent on peut se demander si les citoyens ont encore le choix de quelque chose...<br /> Le citoyen qui ne veut pas être connecté se retrouve dans la situation d'un Robinson Crusoé qui n' a plus accés à certains services.Il est pénalisé....Demain il sera pointé diu doigt, classé dans la catégorie "mauvais citoyen" comme en Chine, mauvais citoyen à cause duquel la gestion des villes ne peut être optimisée correctement...Bref, on est à l'antichambre de l'enfer si on n'y prend pas garde.<br /> <br /> Bonne fin d'après-midi l'amie<br /> <br /> PS: Bernard Montangero n'est plus de ce monde mais on peut imaginer ce qu'il aurait pensé de nos smart citys...Il aurait gueulé " Fuyez ! Fuyez braves gens! sauvez -vous dans les collines !...."<br /> Lui il était vraiment libre, pas facilement gérable...sa liberté ce n'était pas que quelques paroles de chansons qui sonnent bien...<br /> https://www.youtube.com/watch?v=-6lJf5dPQyQ
Répondre
R
En effet, pour mieux gérer les villes et faire des économies d'énergie, on va nous imposer la smart city... le problème, c'est que ces technologies avec internet sont aussi énergivores : c'est le serpent qui se mort la queue...<br /> Et comme tu dis, il paraît difficile d'échapper à la connexion...<br /> <br /> Merci pour le lien : je ne connaissais pas ce personnage... un esprit rebelle et libre... écrivain, chanteur.<br /> <br /> https://youtu.be/gV5pygvZdGc<br /> <br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE