Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 09:31
Russie : une propagande effrénée...

 

"Un Russe véritable n'a jamais honte d'être russe... Honte à ceux qui ont honte !"  a déclaré le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov.

"Je n'ai pas honte", ce hashtag a été diffusé comme une libération des scrupules, comme un cri de ralliement sur les réseaux sociaux russes.

 

"La propagande se développe en Russie : en Occident, on sous estime beaucoup cette propagande, selon Françoise Thom, spécialiste de l'URSS et de la Russie... mais cette propagande est extrêmement efficace et elle dure depuis des années. Le peuple russe est conditionné depuis des années à cette haine des autres peuples : les Baltes, les Caucasiens, et c'est devenu une ukrainophobie virulente, la haine de l'Occident. Il y a une espèce de propédeutique de la haine à la télévision russe depuis des années.

 

Les Républiques séparatistes ont pu se former, justement parce que la population de ces régions regardait la télévision russe. Elle était littéralement intoxiquée : on prétendait, par exemple, que les Ukrainiens crucifiaient des enfants Russes. Il y a eu dès 2014 des appels au génocide du peuple ukrainien...

Alexandre Douguine, par exemple, se déchaînait et demandait l'extermination du "mal cosmique du Maïdan."

 

On apprend alors que des dizaines de laboratoires biologiques secrets ont été construits à la frontière avec la Russie.

A l'intérieur de ces lieux diaboliques, des savants américains et nazis manipulaient le code génétique du virus du Covid en y greffant de l'ADN slave afin que la maladie s'attaque en priorité à ce groupe ethnique, en épargnant les autres !!

Des agents subversifs ukrainiens tartinaient même des faux billets de banque avec une mélasse à haute teneur en bacille de Koch, puis ils distribuaient ces billets aux enfants à la sortie des écoles, dans le but de lancer une épidémie de tuberculose."

Mais quel délire !

 

On le voit : la propagande poutinienne ne fait pas dans la dentelle... on dirait qu'elle fait exprès de ne pas être crédible. On pourrait penser à un sabotage ou à un gigantesque poisson d'avril concocté par des débiles...

 

C'est cette propagande à laquelle le peuple russe est soumis mais il y a des résistances à cette propagande.

Numériquement, on ne peut pas le savoir... Quel est le degré de popularité de la guerre aujourd'hui ? On n'en sait trop rien...

 

Ce qu'on peut dire, en tout cas, c'est que le million de Russes qui a quitté le pays, évidemment, ils ont voté avec leurs pieds, selon Wladimir Berelowitch, spécialiste de la Russie. Il y a eu des actes courageux, mais cela se passe à un niveau atomisé, absolument pas structuré tout simplement parce qu'aucune force susceptible de jouer un rôle d'opposition n' a pu se structurer en Russie, au contraire, ces forces ont été écrasées progressivement, ces lieux de résistance sont restés circonscrits à une partie des intellectuels.

Cette propagande, si on regarde les témoignages des réseaux sociaux, on s'aperçoit que ce n'est pas seulement le peuple qui la porte, et qui la croit. Bien entendu, c'est une propagande qui s'adresse au plus bas...

Mais cette propagande fonctionne toujours malgré les échecs et malgré la mobilisation partielle."

 

Source :

 

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/repliques/ou-va-la-russie-1511162

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Il y aurait en Russie 23 chaînes où l'État possède des participations plus ou moins importantes dans l'actionnariat et une septantaine de chaines privées diffusées au niveau national. Avec une telle concurrence, il est inévitable que les Hanounas locaux sévissent dans le paysage audiovisuel" russe. <br /> https://en.wikipedia.org/wiki/Television_in_Russia
Répondre
C
@ Rosemar, Nos médias ont en effet monté en épingle les récents propos incendiaires d'un animateur sur une TV russe mais ce dernier a été licencié sur le champs, ne l'oublions pas.<br /> <br /> Vous avez également cité Alexandre Douguine appelant à l'extermination du "mal cosmique du Maïdan." Si cela me semble être une figure de style typique des hyperboles dont il aime user, ce n'est pas un appel à l'extermination des ukrainiens mais à l'éradication de l'idéologie banderiste si influente au sein du pouvoir issu du coup d'état du Maidan.
R
A caius :<br /> <br /> Des Hanounas ? Mais c'est bien pire quand il y a en Russie des appels au génocide des Ukrainiens...
A
A Caius<br /> Depuis le début du conflit on voit bien que les rôles sont parfaitement partagés.<br /> 1- D'un côté les officiels qui émettent des communiqués où les mots sont soigneusement calibrés. En général ce sont des messages soignés d'un point de vue purement formels, qui obéissent aux canons du langage diplomatique international, mais ce sont aussi des messages truffés de graves omissions, de mensonges et pleins d'hypocrisie.<br /> 2- D'un autre côté les médias et notamment la télé où toute de forme de vraie contestation sur le bien-fondé de l'agression contre l'Ukraine est bannie et assimilée à de la trahison passible de lourdes peines de prison. Mais surtout, et pour le peu que j'en vois, sont invités des intervenants qui alimentent l'hystérie collective, des intervenants qui en appellent à la destruction massive des "ennemis", des intervenants CARICATURAUX aussi tarés que les généraux déjantés du film Docteur Folamour de Kubrik...des intervenants aux ordres du pouvoir et qui accomplissent une mission. Auprès d'eux Poutine apparaît donc comme un "modéré" alors que c'est un criminel de guerre avec les mains couvertes de sang innocent.<br /> Ces médias ont réussi à transformer une partie de la population en une citoyenneté ZOMBIE prête à accepter et à justifier n'importe quelle horreur.<br /> https://www.babelio.com/livres/Gran-Z-comme-Zombie/1433513
A
La terreur poutinienne est comparable à la terreur nazie.Voici une vidéo qui parle de Progojine, le chef des Wagner qui se délecte de l'éxécution particulièrement sadique et horrible d'un déserteur russe( je te rassure car on ne voit pas sur ce lien les images horribles).<br /> https://www.youtube.com/watch?v=fXSGZHgJNgc<br /> Voici ce que dit André Markowicz sure facebook.<br /> "« On remet à zéro »<br /> C’est un mot particulier, « remettre à zéro » (obnoulit’), dans le vocabulaire de la Russie poutinienne, parce que c’est le mot qui lui a servi à faire son coup d’État interne, à changer la Constitution du pays et se faire réélire président de la Fédération de Russie (enfin, « réélire », là non plus, ce n’est pas le mot, quand toutes les élections sont truquées au point qu’on vote n’importe où et qu’il y a parfois plus de votants que d’inscrits) : Poutine avait fait « remettre à zéro » ses mandats précédents, — comme s’ils ne comptaient plus, et qu’il pouvait tranquillement briguer deux autres nouveaux mandats — en fait, se retrouver président à vie. C’était avant le 24 février 2022.<br /> Là, le mot revient chez les gens qui parlent de ce qui se passe dans le groupe Wagner, d’Evguéni Prigojine. Si tu n’obéis pas aux ordres, si tu te rends et que tu es repris, si tu désertes, si tu protestes, d’une façon ou d’une autre, tu es « remis à zéro ». C’est à dire que tu es exécuté. <br /> *<br /> Une video diffusée par le groupe Wagner a sans doute fait le tour de monde. C’est l’assassinat, ou l’exécution, à coups de masse, d’un homme, Evguéni Noujine. La vidéo, exactement comme, novembre 2019, ils avaient montré comment ils découpaient vivant un prisonnier syrien (vous verrez en commentaire la chronique que j’avais écrite à ce sujet), montre comment ils s’acharnent sur cet homme.<br /> Cet homme, qui est-ce ? C’est un des prisonniers de droit-commun qui se sont engagés pour se battre en Ukraine avec les Wagner, en échange d’une amnistie. D’après ce que je comprends, c’est un ancien policier. il avait été condamné à vingt ans de prison pour meurtre avec circonstances aggravantes (et, en Russie, même en 2004 — la date de sa condamnation —, pour qu’un policier soit condamné à cette peine, il faut vraiment que ce qu’il a fait soit abominable, mais je ne sais pas qui il a tué exactement, et comment). Ensuite, visiblement, il a reçu quatre ans de plus pour tentative d’évasion. Bref, sans remise de peine (qui sont, je crois, très rares en Russie), il lui restait encore six ans à faire). — Accessoirement, ce type a des tatouages, comme la plupart des droits-communs russes (et pas que russes), et, parmi ses tatouages, on compte un grand nombre de croix gammées. Bref, il s’engage, il arrive sur le front, et, au bout d’un mois, il est fait prisonnier. Et là, il se met à parler, à donner des interviews (je ne les ai pas vues) mais il affirme qu’il veut se battre contre les Russes. Certaines de ses interviews font quelque chose comme huit millions de vues sur youtube. Et puis, d’un seul coup, on le retrouve dans un cave, je ne sais où, avec les Wagner, et on voit comment il est assassiné par ses anciens camarades.<br /> Que s’est-il passé ? Au moment où j’écris, je n’en sais rien. Lui, il affirmait qu’il se promenait dans une rue de Kiev quand il a été agressé, frappé à la tête, qu’il s’est évanoui, et qu’il s’est retrouvé là ?... est-ce possible ? Sans doute que oui. Il y a évidemment des agents de Wagner à Kiev. Ou bien y a-t-il eu, comme d’autres commentateurs l’affirment, échange de prisonniers, et Prigojine, comme semblent le dire la plupart des journalistes ukrainiens, a-t-il offert plusieurs dizaines d’Ukrainiens contre sa tête à lui ? Mais, sachant qu’il risquait la mort, les Ukrainiens ont-ils accepté cet échange ? — Parce que tous les échanges se passent, du côté ukrainien, sur la base du volontariat, sans exception (sans quoi, évidemment, les soldats russes refuseraient de se rendre et de parler). Bref, Prigojine a-t-il fait passer l’idée que cet Evguéni Noujine était, en fait, un agent double, qu’il ne disait vouloir se battre du côté ukrainien que pour trahir une nouvelle fois ?... Je n’en sais rien.<br /> *<br /> Ce qui compte pour moi, ce sont les réactions. Peskov, — exactement comme en 2019, — a dit « ça ne nous concerne pas ». Mais si, en 2019, on pouvait imaginer que cette réponse était possible (ça se passait en Syrie, il ne s’agissait, n’est-ce pas, « que » d’un Syrien, et les Wagner n’étaient pas présents officiellement), là, il s’agit, quoi qu’on dise, d’ un citoyen russe. Et ça se passe sur un territoire contrôlé par la Russie. <br /> Mais, en fait, non.<br /> Parce que l’essentiel est que Prigojine a, personnellement, commenté la video. Il a écrit ceci : « Je préfère regarder cette histoire au théâtre. Pour ce que concerne « l’enmassé » (sic), le show (sic) montre qu’il n’a pas trouvé son bonheur en Ukraine, mais qu’il a rencontré des gens dénués de bonté mais justes. Il me semble que le film s’appelle « À chien — mort de chien » [Je dirais : chien tu étais, chien tu es mort, AM]. Mise en scène impeccable, ça se regarde le souffle suspendu. J’espère que pendant le tournage aucun animal n’a été blessé. »<br /> En 2019, Prigojine, le « cuistot de Poutine », n’avait rien dit. Aujourd’hui, il revendique, et il le fait avec un cynisme qui est celui d’un chef mafieux. Il le fait, alors que l’appareil de l’État est muet, parce qu’il peut le faire. <br /> *<br /> Et ce qu’il dit n’est pas seulement destiné aux droits-communs qui auraient envie d’utiliser leur engagement dans ses milices pour s’évader et se faire une nouvelle vie. Non. C’est clair, ces droits-communs, dans leur majorité, tout assassins qu’ils sont (et ils doivent avoir tué ou commis des crimes — pas des délits — pour avoir le droit de s’engager), n’en sortiront pas vivants. Parce qu’ils appartiennent à une mafia : et non, tu ne sors pas vivant de la mafia. Disons, tu ne dois pas.<br /> Mais l’essentiel du signal est pour la société russe dans son ensemble. Dans un autre message sur Télégram, Prigojine appelle à « des purges staliniennes » contre ceux qui, dans la société civile, ne se consacrent pas entièrement à l’armée, ou font comme si la guerre n’existait pas. Les futures victimes ne sont pas clairement désignées ; ne parle-t-il que des « businessmen » de l’administration russe, ou parle-t-il d’autre chose ? Mais ceux-là, ils les désignent pour un « anéantissement total ». <br /> La menace est celle de la terreur, j’allais dire, de masse — sans mauvais jeu de mot.<br /> Et, là encore, ces menaces de mort, même proférées à on ne sait pas qui, ne suscitent aucun commentaire officiel.<br /> *<br /> Il n’y a pas de commentaire officiel, parce qu’il n’y a plus d’État. Il y a une faillite de Poutine, — et la « mise à zéro » de l’État, d’abord par Poutine, qui a mis en place Prigojine, et puis par Prigojine tout seul, qui a commencé, littéralement, par lui servir la soupe, et qui, petit à petit, est devenu son factotum, un État dans l’État, contrôlant aujourd’hui tout le trafic, légal et illégal, avec l’Afrique (et je pense que Prigojine, en Afrique, sert aussi de factotum à la Chine), contrôlant le trafic de pétrole et de gaz en Syrie, contrôlant je ne sais combien de marchés publics en Russie (pas seulement, et de très loin, les cantines scolaires), et contrôlant une fabrique de trolls dont l’influence se répand au monde entier, depuis ici, sur Facebook, jusqu’aux influenceurs des élections américaines (et pas qu’américaines, bien sûr). <br /> Aujourd’hui, à un moment où Poutine a perdu, si je comprends bien, le soutien de la Chine et celui de l’Inde, et ne peut plus compter que sur celui de l’Iran (et de la Corée du Nord, et de Cuba, et de l’Erythrée), Prigojine le « remet à zéro », et prend le pouvoir. — Poutine est encore là, bien sûr, et on le verra encore. Mais non, il n’est plus là. Parce que l’arbre de pluie qui ne donne pas de pluie ne sert à rien (voir ma chronique précédente).<br /> Et la guerre intérieure à Moscou sera, comme tout ce qui passe en Russie, sans pitié. Avec la défaite militaire, nous sommes entrés dans cette phase."
Répondre
R
Une stratégie de la terreur : Prigojine, c'est une exacerbation de l'horreur, tout est permis...<br /> <br /> Merci pour la vidéo et l'extrait de André Markowicz.<br /> <br /> Encore un suicide plus que suspect, avec 5 balles !<br /> <br /> <br /> https://www.sudinfo.be/id574820/article/2022-11-16/guerre-en-ukraine-un-colonel-de-vladimir-poutine-retrouve-mort-dans-son-bureau<br /> <br /> <br />
A
La Russie de Poutine est devenue une dictature totalitaire aussi cauchemardesque que celle du roman 1984 d'Orwell...Dans ce roman les citoyens étaient soumis tous les jours aux 2 minutes de la haine. En Russie c'est bien plus que 2 minutes quotidiennes de haine, et depuis longtemps.<br /> Ce qui me frappe aussi c'est l'incapacité de l'opposition à s'organiser à partir de l'étranger. Tous les vrais opposants disparaissent...S'opposer à Poutine quand on est russe c'est prendre le risque très réel de ne pas mourir de mort naturelle. Bien avant la guerre Poutine a éliminé ses vrais opposants, les journalistes trop curieux,etc... et dernièrement ce sont certains oligarques qui disparaissent de manière suspecte.<br /> <br /> https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2022/09/08/mysterieuses-morts-en-serie-chez-les-oligarques_6140778_4500055.html<br /> <br /> L'épidémie de suicides d'oligarques russes a aussi frappé chez moi en Espagne<br /> <br /> https://www.lindependant.fr/2022/04/28/mort-dun-oligarque-et-de-sa-famille-a-lloret-le-fils-soutient-la-these-dun-coup-monte-10264883.php<br /> <br /> Dans un tel contexte de terreur qui dépasse largement les frontières de la Russie plus aucune autorité, qu'elle soit philosophique, politique, économique ou morale, n'est capable de s'ériger pour faire cesser ce délire collectif et appeler à un réveil du peuple.<br /> Mais cette propagande russe aux conséquences dramatiques au niveau intérieur a aussi ses limites. Comment expliquer sinon que l’Ukraine, la Moldavie et la Géorgie, trois pays censés appartenir au monde russe, aient demandé à adhérer à l’Union européenne ?<br /> Eh oui, quand les populations hors de Russie peuvent choisir elles préfèrent être européennes...On les comprend!<br /> Voila une énigme que Poutine n' a pas résolu: nous sommes le royaume de la décadence mais c'est chez nous que les gens veulent vivre...<br /> <br /> Bonne fin de journée l'amie
Répondre
R
Que de morts étranges et mystérieuses ! Des morts vraiment suspectes... de quoi inquiéter l'entourage de Poutine... un mort de plus :<br /> "Une nouvelle mort mystérieuse vient s’ajouter à une longue liste de décès d'oligarques russes, depuis le début du conflit en Ukraine. "Âgé de 52 ans, Pavel Pchelnikov, le directeur de la compagnie ferroviaire d'État Russian Railways (RDZ), a été retrouvé inanimé sur son balcon dans la capitale Moscou, ce mercredi 28 septembre. Les autorités locales citées par le quotidien Moskovski Komsomolets, évoquent un suicide par balle. Coïncidence ou non, l’entreprise de Pavel Pchelnikov a récemment été accusée de ne pas avoir suffisamment protégé les infrastructures du réseau ferroviaire russe contre les hackers basés en Ukraine, ce qui avait entraîné des retards considérables dans l'acheminement du matériel essentiel aux troupes russes."<br /> <br /> Merci pour les liens.<br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE<br /> <br /> <br /> https://www.marianne.net/monde/europe/defenestrations-suicides-pendaisons-la-liste-des-morts-mysterieuses-doligarques-russes-sallonge<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/