Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 18:22

ballade

 

La fuite du temps, la mort sont des thèmes de pédilection pour tous les poètes, mais surtout pour les poètes du Moyen Age : il faut imaginer combien l'idée de mort était présente dans l'esprit des gens de cette époque ; nombre d'enfants mouraient en bas âge, la population atteignait difficilement l'âge de 50 ans. En ces temps lointains, la mort faisait partie du quotidien de la plupart des êtres humains...

 

Dès lors, de nombreux auteurs du Moyen Age sont amenés inéluctablement à évoquer ce sujet.

 

Ainsi, Villon, poète maudit, le plus célèbre des poètes de la fin du Moyen Age, nous a légué une oeuvre variée où il laisse transparaître sa hantise de la mort : des ballades, un long poème le testament, des épîtres en vers.

 

Un des poèmes les plus célèbres de Villon est, sans doute, La ballade des dames du temps jadis, poème bien connu, car il a été aussi mis en musique par Georges Brassens. Petit poème de forme régulière,la ballade est composée de trois couplets ou plus, avec un refrain et un envoi commençant souvent par le mot prince( ce peut être parfois une dédicace à Dieu, au roi, à une dame...). 

 

Dans cette ballade composée d'une succession de questions, Villon évoque bien ce thème lyrique par excellence : celui de la fuite inexorable du temps. Pour illustrer le poème, Villon passe en revue toutes les beautés du temps passé, disparues sous la forme d'une image :"les neiges d'antan", symboles de beauté, de jeunesse.

 

Avec une certaine dérision, Villon parle de la mort en des termes imagés : il imagine un "pays" où se trouveraient ces beautés disparues. Pour souligner son propos, le poète énumère des beautés d'exception, des figures de l'antiquité grecque, romaine ou égyptienne, une figure de la mythologie, la nymphe Echo, des images historiques : la belle Héloise aimée par Abélard, puis Berthe au grand pied, la mère de Charlemagne et une héroine contemporaine de Villon : Jeanne la bonne Lorraine. Villon alterne femmes idéales et femmes fatales ou dangereuses, les associant parfois dans une même évocation. Ainsi , pour la reine Blanche, on a à la fois une comparaison élogieuse " comme un lys" et une métaphore à connotation péjorative avec l'expression "qui chantait à voix de sirène", les sirènes représentant dans l'antiquité les dangers de la mer. Enfin, bon nombre de ces femmes ont connu un destin tragique. On peut dire que bonnes ou mauvaises, ce sont des femmes célèbres pour leur beauté, pour leurs amours.

 

Le texte scandé par le refrain : "Mais où sont les neiges d'antan ?" sous sa forme de ballade fait songer à une chanson mélancolique...

 

Que de beautés dans ces simples vers qui traduisent bien le caractère éphémère de la vie humaine ! Que de désarroi devant tous ces noms illustres qui défilent !

 

Villon, à travers tous ces exemples littéraires ou historiques, illustre bien le thème de la briéveté de la vie, la fragilité de la beauté féminine... Ce faisant, il célèbre aussi cette beauté, le poème étant un hommage à la femme, à ses attraits pleins de charmes et de dangers aussi.

 

L'harmonie de ce poème vient des répétitions, du refrain insistant : le défilé de noms propres évoque tout un passé lointain ou plus proche et le lecteur est ému par toutes ces beautés disparues et fragiles. Les neiges d'antan s'en sont allées, vouées au déclin, à la mort. Les neiges d'antan si illustres ont disparu...

 

La grâce fragile, menacée est un des thèmes de prédilection des poètes lyriques : Ronsard au 16 ème siècle reprend cette idée dans de nombreux sonnets où il laisse libre cours à son épicurisme : puisque la vie est éphémère, profitons de l'instant présent...

 

C'est aussi le message que nous délivre François Villon dans cette ballade pleine d'émotion et de sensibilité...

 

http://youtu.be/vE0f6WDRt3E

 

 

 

 

 

 

                   

ballade 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ballade 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

ballade 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ballade 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ballade 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ballade 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article

commentaires

fatizo 30/10/2012 19:12


Un voyage dans le temps bien agréable .


Merci et bonne soirée Rosemar .

rosemar 30/10/2012 22:52



La chanson de BRASSENS surtout est délicieuse!


 


Belle soirée fatizo


 



geka 30/10/2012 09:54


Un "Maudit" que j'affectionne particulièrement... un très bon film relatant sa vie réalisé par André ZWOBADA en 1945 sur un scénario de Pierre Mc Orlan.. François Villon avec Serge
Reggiani dansle rôle titre et Renée Faure dans celui de Catherine de Vauselles... son exil à Orléans, la bande des coquillards et sa mort... il mériterait qu'on retourne un film aujourd'hui !!
bonne journée Rosemar...

rosemar 30/10/2012 22:57



François Villon est bien un poète maudit qu'on aimerait mieux connaître :on ne sait même pas comment il est mort, en tout cas ,on perd sa trace très tôt...il n'a pas dû vivre très longtemps mais
de manière très intense...Merci pour la référence du film ,Monsieur cinéma...


Belle soirée



Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/