Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:47
Photo1418.jpg
"C'était l'heure indécise et exquise qui ne dit ni oui ni non. Il y avait, déjà, assez de nuit, pour qu'on pût s'y perdre à quelque distance, et encore assez de jour pour qu'on pût s'y reconnaître de près", a écrit Victor Hugo dans son roman, Les Misérables.
 
L'heure exquise nous fait rêver, nous emporte dans ses replis de lumières atténuées...
 
L'adjectif "exquis" vient du verbe latin "quaerere", "chercher, rechercher" précédé de la préposition "ex". Ce mot brille de ses sonorités de gutturales et de sifflante, étonnant contraste de consonnes, éclatantes et douce....
 
Ce mot élogieux marque l'excellence, une forme de délicatesse, de perfection, il équivaut à un superlatif et peut s'appliquer à de la nourriture, à des mets, mais aussi à des êtres, des objets, des moments...
 
De nombreux termes appartiennent à cette famille : "question, conquérir, acquérir, requête, requérir, enquête"...
 
Mais l'adjectif "exquis", par sa forme différente, son préfixe se détache de l'ensemble : il exprime une sorte d'élégance, de raffinement uniques.
 
Il nous fait entrer dans le monde des saveurs, de la cuisine : il nous fait goûter et savourer des plats légers, pleins de finesse.
 
Il nous berce de rêves : associé à la douceur, à la beauté, le mot définit,aussi, une excellence, un bonheur suprême.
 
L'heure exquise, une fleur exquise...  une rose d'automne, plus rare que celle du printemps, est plus qu'une autre exquise...
 
Cet adjectif semble moins utilisé dans le langage moderne : on lui préfère des mots plus ordinaires et plus banals : super, extra, des abréviations à la mode...
 
Retrouvons l'usage de ces mots, à l'étymologie révélatrice : ce qui est exquis est rare et recherché, ce qui est exquis relève d'une forme de recherche, de quête.
 
Ce qui est exquis exige des efforts, une forme d'attente...
 
Ainsi, l'étymologie de cet adjectif dévoile des sens cachés, qui ne sont pas évidents, elle nous montre, comme souvent, l'essence de ce mot, sa signification première.
 
L'étymologie révèle la vérité des mots, elle est primordiale, pour en comprendre le sens : il faut la préserver et conserver l'usage de tous ces mots qu'on a tendance à oublier, et qui sont réservés à un langage soutenu.
 
Le mot"exquis" paraît un peu désuet et périmé : il est, pourtant, plein de saveurs, d'authenticité, de sens.
 
L'heure exquise nous berce de ses teintes adoucies : elle a le charme de l'incertitude lorsque le soir tombe, que les formes s'estompent dans une nouvelle harmonie...
 
L'heure exquise nous séduit de sa douceur, de sa tendresse et nous emporte vers des rêves de renouveau..
 
L'heure exquise nous offre des moments de plénitude, de poésie...
 
 
 
Photos : rosemar                
 
 
Photo1379-copie-1.jpg 
Photo1385.jpg
Photo1349-copie-1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L. HATEM 06/07/2014 00:22


Le témoignage de Nina est émouvant... bises pour elle...


Sinon, dans mon métier on parle parfois de douleur exquise... j'espère ne jamais savoir ce que c'est !


Bises du dimanche.

rosemar 06/07/2014 21:27



Oui, les commentaires de NINA sont souvent pleins d'émotion... La douleur exquise, voilà un oxymore inquiétant ! je vois que vous avez un jargon très évocateur !


Bises estivales, LH



alea-jacta-est 04/07/2014 09:00


rebonjour Rosemar


Par associations de pensées...et de textes sur le temps arrêté,voici un magnifique poème de Brel sur LES MARQUISES ( qui riment avec indécises et exquises...)


Ils parlent de la mort comme tu parles d´un fruit
Ils regardent la mer comme tu regardes un puits
Les femmes sont lascives au soleil redouté
Et s´il n´y a pas d´hiver, cela n´est pas l´été
La pluie est traversière, elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise, le temps s´immobilise
Aux Marquises

Du soir, montent des feux et des points de silence
Qui vont s´élargissant, et la lune s´avance
Et la mer se déchire, infiniment brisée
Par des rochers qui prirent des prénoms affolés
Et puis, plus loin, des chiens, des chants de repentance
Et quelques pas de deux et quelques pas de danse
Et la nuit est soumise et l´alizé se brise
Aux Marquises

Le rire est dans le cœur, le mot dans le regard
Le cœur est voyageur, l´avenir est au hasard
Et passent des cocotiers qui écrivent des chants d´amour
Que les sœurs d´alentour ignorent d´ignorer
Les pirogues s´en vont, les pirogues s´en viennent
Et mes souvenirs deviennent ce que les vieux en font
Veux-tu que je te dise : gémir n´est pas de mise
Aux Marquises



http://www.youtube.com/watch?v=hVK-s84SN_s

rosemar 04/07/2014 10:33



Merci pour ce beau poème empli de tristesse, et d'angoisses avec ce temps arrêté...


Rappelons aussi que l'heure exquise est d'abord un poème de Verlaine :


http://poesie.webnet.fr/lesgrandscl...


 


Encore la poésie !



alea-jacta-est 04/07/2014 08:46


Bonjour Rosemar


Bel extrait que cette heure indécise et exquise où le temps semble s' arrêter.


C' est vrai que le mot exquis a tendance a être utilisé maintenant avec une nuance d' ironie, comme par exemple les " cadavres exquis" de francesco Rosi


http://fr.wikipedia.org/wiki/Cadavres_exquis_(film)


Ou ces cadavres exquis-là...


http://fr.wikipedia.org/wiki/Cadavre_exquis


Quant à moi, Rosemar, je vais faire un peu de hors-sujet ( et je te demande pardon par avance).


L' heure indécise et exquise c' est ce soir à 18 heures... France-Allemagne


Bonne fin de journée


PS: indécis et exquis, c' est pas fatizo qui dira le contraire....je suis sûr que , lui comme moi, ressentons déjà des chatouillements agréables...on y est déjà...

rosemar 04/07/2014 10:05



Le cadavre exquis est surtout un jeu littéraire pratiqué par les surréalistes et faisant intervenir le hasard : on y perçoit une association inattendue de mots qui crée une
surprise...


Merci pour ces références... Je vois que toute l'attention des anciens du post se focalise sur la coupe du monde ! Espérons que ces moments seront encore exquis, à la fin du match
!


Belle journée estivale AJE



NINA 03/07/2014 23:48


Bonsoir Fatizo, Je vous remercie poour Mouloudji. On a tendance à l'oublier, et souvent le résumer au "petit coquelicot". Oui, c'est un artiste complet. Mais pas seulement. C'est un être
magnifique, un grand coeur. Un jour de très grand désespoir, je lui ai écrit, par l'intermédiaire de l'Humanité Dimanche. Persuadée qu'il avait tout-de-même d'autres chats à fouetter que répondre
à une inconnue. Sa réponse ne s'est pas fait attendre. Je lui demandais "puis-je vous rencontrer?"Sa réponse : "mais bien volontiers". il me donnait son adresse et son téléphone pour une R.V.
J'étais alors à l'Alpe d'Huez. Le jourvenu, nous sommes tombés nez à nez dans le hall de son immeuble (rue de Provence, avec les prostituées sous sa porte cochère qu'il respectait et qui
l'aimaient beaucoup. Déjà dans l'ascenseur, il fredonnait. Très simplement, il m'a reçu chez lui, dans un charmant fouillis. Il faisait collection de mygales géantes, et d'énormes tarentules pour
qui j'avais une vraie répulsion, terrorisée. M'a fait allonger près de lui sur son lit. Et devant mon étonnement il a eu cette phrase : "tu te demandes, hein ??? eh bien no, tu vois, non, tu es
très belle, mais je ne te ferai pas l'amour. Je vais te faire mieux que çà. Je vais te faire l'Amitié." Et il fut, effectivement, un ami. J'étais trop timide et pudique pour lui raconter, à
l'époque, les conditions de vie terribles qui étaient les miennes, bien que je n'avais pas encore connu l'exclusion, la rue avec 1Franc 20 avec mes deux gosses. Il ne savait qu'une partie, que je
lui avais dite dans ma lettre et qui l'avait ému. Sa mère était exactement comme la mienne. Nous avions en commun la haine d'une mère aux trois-quarts folle. On s'est revus très souvent. Il
m'emmenait dans des cocktails où il se rendait par obligation, ne faisant jamais un effort de toilette. Il avait le coeur sur la main. Et chaque fois, il insistait pour me donner de l'argent.
Jamais je n'ai osé lui dire : "c'est pas de l'argent que je voudrais, Moulou, c'est autre chose de plus concret pour sortir de la merde qui me guette, et sur la durée. Et à cette époque, il
vivait seul, vivait mal sa solitude "tu sais, quand je renntre d'une tournée, il m'arrive de parler à mon buffet"... c'est dingue... Nous prenions un taxi ensemble, on se quittait en s'embrassant
"quand tu passes à Paris, appelle-moi". Chaque fois, je le faisais et c'était toujours de l'argent qu'il me donnait. Quand je refusais, il me disait : ma pauvre, mais dis-toi bien que d'autres
ont moins de scrupules que toi. A chaque fin de gala, tout le monde vient me "taper" Moulou, j'ai ma femme qui est malade, Moulou, j'ai pas de travail".. Et 'était vrai, Moulou donnait.Nous
avions aussi en commun, ancré très fort, le regret d'être né : "Parfois je me dis qu'il eût été préférable de n'avoir pas connu la vie, de n'avoir rien aimé, rien ressenti, rien regretté, jamais
fait partie de cet univers horrible et dignorer l'angoisse d'attendre la mort". MOULOUDJI. J'ai eu un chagrin fou quand il est mort. C'était un être d'une incroyable pureté. Merci et bonne nuit.
NINA


 


 

rosemar 04/07/2014 09:59



Merci, NINA, pour ce témoignage fort concernant Mouloudji : il  permet de comprendre la tendresse, la sincérité de ce chanteur. 


Je rajoute une des plus belles chansons de ce poète : tendresse et mélancolie...


http://youtu.be/LGgubN9nD1U


 


 


Belle journée



Fatizo2 03/07/2014 22:52


Bonsoir Nina,


J'ai juste 50 ans....et quelques mois.


J'ai vu qu'il y a quelques jours vous me répondiez en me parlant de Mouloudji.


Voici l'article que je lui avais consacré il y a quelques temps.


http://filimar.over-blog.com/article-marcel-mouloudji-un-artiste-entier-120944001.html


Bonne soirée Nina.

NINA 03/07/2014 22:39


çà alors, Fatizo... mais quel âge avez-vous donc ? Mady Mesplé, Merval, c'est aussi mon enfance... et je n'en parle presque jamais, tellement je passe pour une ringarde auprès de certains jeunes.
Cà fait plaisir, une fois de plus... A lire Rosemar, et vos commentaires, çà rassure... je me sens moins seule. Bonne soirée.à vous et à Rosemar..NINA


 

rosemar 04/07/2014 09:56



Le mot "exquis"pourrait paraître ringard car il ne correspond guère à notre époque de fuite en avant, de vitesse : l'étymologie du mot nous en  montre toute la valeur, il est bon de
rechercher une forme de rareté...


Bises du sud, NINA



Fatizo2 03/07/2014 22:11


Mady Mesplé, comme c'est loin tout cela. 


Je suis allé vérifier, elle est toujours en vie. Elle faisit partie, avec Marcel Merkes et Paulette Merval, de ces voix que lon voyait de temps en temps à la télévision dans les années 70.


Encore un petit voyage dans l'enfance ce soir .


http://www.youtube.com/watch?v=mw-A_3bmiEM


Bises et belle soirée Rosemar.

rosemar 04/07/2014 09:50



Merci pour la vidéo : l'adjectif "exquis" fait un peu démodé, on ne l'emploie presque plus, il implique une idée de recherche attentive... une sélection : un mot à remettre au goût du
jour...


Bises du sud



Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/