Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:39

ecole

 

Faut-il supprimer les mauvaises notes ? A quoi servent, donc, les notes ? Après tout, ce serait sympa si les profs ne mettaient que de bonnes notes, à tous leurs élèves...

 

La moyenne pour tous, quels que soient le contenu, les fautes d'orthographe, les erreurs de raisonnement ! Il s'agit, selon les textes officiels de pratiquer "l'évaluation positive".

 

Il faut positiver ! L'essentiel est de ne pas traumatiser les jeunes, de leur éviter des déceptions trop dures...

 

Ainsi, le ministère de l'Education nationale souhaite installer, en primaire et au collège, un nouveau barème de notation pour la dictée. Le principe ? "Se baser sur la compétence des élèves et non sur la sanction."
 
Une grille proposera trois types de compétences : "l'accord des noms, l'accord des verbes et l'orthographe des mots... Il s'agit de valoriser certaines de ces compétences."
 
"L'élève ne doit pas perdre l’estime de soi, ni la confiance en soi qui font souvent défaut."
 
Mais, l'école n'est-elle pas, aussi, un apprentissage de la vie ? N'est-il pas utile de rencontrer des obstacles, pour les dépasser ?
 
Tout le monde est amené à surmonter des déceptions, des difficultés dans la vie courante, dans l'univers du travail, par exemple.

Par ailleurs, la note est un repère qui permet de voir une progression, ou, à l'inverse, des difficultés croissantes : faut-il simplement se contenter de préciser : telle compétence est atteinte, telle autre ne l'est pas ?

 

Comment l'élève pourra-t-il percevoir son niveau ?

 

Nos sociétés ont tendance, dans le domaine éducatif, à vouloir aplanir toutes les difficultés : on a allégé, pendant des années, les cours de grammaire et d'orthographe, jugeant que ces disciplines étaient trop rebutantes.

 

Or, les résultats sont là : à force de raboter certains cours, de nombreux élèves se retrouvent en difficulté...

 

Certains ne maîtrisent plus les conjugaisons, notamment les emplois du passé simple, ne savent plus reconnaître les différentes valeurs des subordonnées, ou encore ont des hésitations sur la voix active, la voix passive, notions pourtant essentielles.

 

Peut-on ainsi sacrifier des disciplines qui permettent de mieux s'exprimer, de mieux réfléchir, de mieux organiser ses idées ?

 

Cette année, au cours de la session 2014 du baccalauréat, les correcteurs ont été invités à noter généreusement les épreuves de mathématiques et de physique, les sujets ayant été jugés trop difficiles !

 

Après une pétition lancée par les élèves, l'inspection générale a demandé aux correcteurs de remonter les notes de l'épreuve de physique-chimie du bac S !

Quand les élèves, eux-mêmes, interfèrent sur la notation, quelle crédibilité peut-on accorder aux résultats ? A force de lénification, le baccalauréat est en train de perdre toute sa valeur.

 

Quand tous les élèves auront obtenu le bac, quand ils auront tous de bonnes notes, on pourra se poser cette question : quelle est la crédibilité des enseignants ? Quel est leur rôle ? Valoriser, sans vraiment mettre en évidence les carences et les difficultés, relève de la pure démagogie.

 

Le redoublement a, déjà, été supprimé : sauf exception, la plupart des élèves passent dans la classe supérieure, cet enjeu, pourtant essentiel, a disparu....

Quels repères donnons-nous aux élèves, si nous éliminons, devant eux, tous les obstacles ?

 

L'effort, la persérance, la volonté, le mérite sont des vertus essentielles : en faisant disparaître les notes, le redoublement, en voulant aplanir les difficultés, on en vient à nier ces vertus...

 

D'ailleurs, nos sociétés ont tendance à magnifier d'autres valeurs : l'argent-roi, les apparences, le clinquant... 

Dans tous les cas, la sélection se fait et se fera de plus en plus dans les universités où arrivent des élèves qui n'ont, parfois, pas les compétences requises.

 

http://youtu.be/n0lpvvyKyeI

 

 

 

 

 

eleve college

 

 

eleves

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

alea-jacta-est 02/07/2014 22:04


O toi, professeur qui espère maintenir un minimum de niveau d' exigence perd toute espérance si tu passes par cette porte...


Bienvenue dans l' enfer pédagogique que Hamon te prépare...ce monde où tous les élèves auront une bonne note comme à l' école des fans de Jacques Martin, et où le seul qui sera à à
blâmer sera le professeur qui n' aura pas su tirer le meilleur parti de ses élèves...


Vade retro satanas


Bon d' accord, j' en rajoute un peu, alors prenons le problème d' une autre façon:


Dans le Guépard de Lampedusa, Tancrède dit à son oncle le prince Salina " Il faut tout changer pour que tout reste comme avant..." tu vois ce que je veux dire, Rosemar...faire du cosmétique...


Hamon est bien parti pour vous faire faire du cosmétique...un peu plus de paperasserie mais vous êtes déjà habitué, ça ne devrait plus vous faire peur...vous allez devenir des experts...et perdre
un temps fou sur chaque copie à vous couper les cheveux en 4 !!!


Désolé pour vous Rosemar mais tout ça était tellement prévisble...Bonne nuit


PS: toutes vos mauvaises idées arriveront tôt ou tard chez moi, mais j' espère que je serai déjà à la retraite...

rosemar 02/07/2014 22:19



Il va falloir, donc, "garder" les élèves ! Pour la paperasse, on a déjà donné, il y a quelques années avec des tests d'évaluation en début de seconde : un vrai casse-tête avec système de
codages interminable ! Et le plus étonnant, c'est que tout le monde s'est plié à cette mascarade ! Quelle perte de temps : Quel gaspillage d'énergie ! On est en train de vider l'enseignement de
son contenu ! Et là, c'est grave !


Belle soirée estivale, AJE



NINA 02/07/2014 21:26


Je suis d'une autre époque, n'est-ce-pas ?... celle où on notait sérieusement, où on réprimait -parfois injustement- certains enseignants avaient "leurs têtes". Mais je me souviendrai toujours
d'une émulation, d'une course à la meilleure note entre 3 meilleures (j'en étais). "Dites, Madame, s'il vous plait, pourquoi avez-vous noté ma rédac' 18/20, ma dictée qui a zéro faute 19/2O ?"...
"eh ! bien, parce-que, voyez-vous, Mademoiselle, si je vous mettais 20/20, combien devrais-je mettre à Victor Hugo ? ou à Lamartine ?"... Argument extra. Et juste. Aujourd'hui, Rosemar, c'est
tout le système qui est en cause.. Vous le dites, c'est "l'enfant-roi"... faut pas traumatiser le petit... il est surchargé, le petit... et puis l'ado, ah ! l'ado ! faut faire très attention, pas
le déstabiliser, même s'il se fout de tout, y compris de vous. Toutes ces réformes vont vous infantiliser et vous décrédibiliser, vous les enseignants. Bon courage, Rosemar. Et ne prenez pas
tout autant à coeur. Vous y perdrez votre santé. Bises.

rosemar 02/07/2014 21:45



L'émulation est importante : l' adolescent qui voit ses notes progresser est d'autant plus motivé, la note est un repère alors que les compétences sont très diffuses et difficiles à
évaluer parce qu'elles sont variables... oui, on a vraiment l'impression que l'enseignement perd toute sa consistance : il faut remettre à l'honneur ces disciplines : grammaire,
orthographe.


Merci pour ce message d'encouragements, NINA


Bises du sud



Fatizo2 02/07/2014 20:26


Je suis contre la suppression des notes, car comme le dit Lino, il faut bien évallué les élèves. Ceci dit, j'entendais l'autre jour un débat sur la dictée qui me porte à la réflexion. En effet
lorsque j'avais encore l'age d'aller à l'école( c'est ben loi tout ça), je trouvais injuste que quelqu'un qui fasse 5 fautes (4 poits par faute selon le barème) puisse avoir 0, tout comme celui
qui fait 20 fautes. Le système que l'on veut mettre en place peut permettre d'encourager certains élèves.


Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 02/07/2014 21:35



Les barêmes ont considérablement changé et sont déjà bienveillants : la mode est aux dictées préparées à l'avance mais le fait est que l'enseignement de l'orthographe a été négligé, ces
dernières années : il faut rétablir cette discipline, donner le goût de la grammaire, de l'étymologie essentielle en ce domaine... Le nouveau système va dans le sens du laxisme.


Bises estivales



linoallau13 02/07/2014 19:58


salut rosemar , la supression des notes est a mon avis une anerie de plus  , il faut bien une evaluation noté  sinon comment l eleve pourrat  il  savoir a quel niveau il se
situe ..?  a mon epoque la notation stimulait plutot  l emulation , une note  mauvaise ou moyenne pousse a plus d effort l eleve , puis les parents peuvent mieux suivre les progres
de l enfant  ....


 bises mon amie

rosemar 02/07/2014 21:29



A force de supprimer tous les obstacles, l'enseignement perd de sa valeur : la note est un repère : il est, de toutes façons, difficile de juger par compétences car il existe tant de
fautes possibles en orthographe, par exemple !


Bises estivales, lino ! 






Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/