Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 15:05

 

pins 2

 

Georges Brassens aborde dans ses chansons toutes sortes de sujets universels : l'amour, l'amitié, la guerre et il évoque, aussi, la mort dans un de ses plus beaux poèmes : La Supplique pour être enterré sur la plage de Sète... Que de références, que d'échos dans ce magnifique texte ! Et, surtout, que d'humour pour évoquer un sujet qui pourrait être grave !
 
 
En fait, ce poème sous forme de testament devient une sorte d'éloge de la vie, de ses bonheurs, de ses joies, de ses plaisirs...
 
Si le poète nous fait part de son désir d'être enterré sur la plage de Sète, il en profite aussi pour glisser quelques références littéraires : la camarde figure allégorique de la mort,Gavroche, Mimi Pinson, Paul Valéry bien sûr et son cimetière marin. Brassens nous montre, ainsi, son attachement à la culture, avec un certain détachement tout de même... lui qui a mis en musique tant de poètes : Villon, Banville, Hugo, Aragon, Paul Fort.
 
Que d'inventions poétiques dans ce texte ! La mer devient "l'encre bleue" qui va permettre d'écrire le codicille, le testament de l'auteur.
 
Le "caveau de famille étant donc plein ", Brassens demande à être enterré sur la plage de Sète, au bord de la mer, auprès des dauphins.
 
Et l'ami Georges en profite pour énumérer tous les plaisirs de la vie... le sable fin, les premières amourettes avec de jeunes sirènes," les baigneuses" qui pourront s'abriter à l'ombre de sa tombe, les enfants qui pourront faire "des châteaux de sable", la nature avec le "pin parasol" qui couvrira sa tombe, permettant à ses amis d'éviter toute" insolation" !
 
La musique, les parfums sont aussi convoqués, apportés par le vent, "le mistral et la tramontane", airs de musique qui évoquent des danses joyeuses..."fandango, tarentelle, sardane."
 
Quel bonheur ! Tout y est : amour, amitié, sensations, nature bienveillante... plaisirs simples de la vie.
 
Et le texte s'achève avec l'évocation de l'ondine qui viendra sommeiller sur la tombe du poète, bonheur ultime ! On peut voir aussi dans les derniers vers une condamnation des grandeurs de ce monde avec les "pharaons" ou les "Napoléons" et leurs tombes grandiloquentes et pompeuses.
 
L'image finale est superbe : le poète transformé en "éternel estivant et qui fait du pédalo "sur la plage de Sète !
 
L'humour est constamment présent et la mort n'est ici qu'un prétexte pour parler de la vie, pour abattre les préjugés, dénoncer le goût de la grandeur, et montrer que le bonheur est fait de joies très simples et ordinaires : une plage au soleil, de grands pins, la mer, la musique du vent.
 
Le dieu Neptune est aussi évoqué au cours du poème, un dieu qui, à Sète, ne se prend pas trop au sérieux et ne fait pas trop de dégâts... en cas de naufrage, il faut sauver le vin et le pastis d'abord... encore le bonheur ici associé au bon vin et aux plaisirs de la table !
 
Ce texte nous permet de voir toute la simplicité, l'humilité de ce grand poète : c'est aussi une invitation à profiter de la vie...
 
La mélodie est superbe dans sa nonchalance et traduit bien l'idée d'harmonie et d'insouciance présentes dans tout le texte.
 
Photos : Rosemar et Wikipédia
 
Vidéo : G. Brassens
 
 
 
 
 
plage 
                  
 
 


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

geka 17/12/2012 12:11


Les "trompettes de la renommée" ont sonné maintes et maintes fois pour notre ami Georges... sur une plage, sur un banc public.... ou même en dégraffant le corsage de margot, on
prenait plaisir à l'écouter chanter la vie, l'amour et même la mort... A l'eau de la clairefontaine, je m'en allais déguster ce qui coulait en ses veines...le nectar d'un dieu poète qui savait
effleurer les cordes d'une guitare, comme si les courbes de celle ci devenaient vivantes et prenaient autre forme nécessitant tout autre doigté ! Plus beaucoup d'amoureux qui se bécottent de nos
jours... mais une chose est certaine : " gare aux gorilles" !!! merci Rosemar de ce partage.. une belle journée à toi..

rosemar 18/12/2012 23:33



Beau rappel de toutes ces chansons de l'ami Georges : on les aime toutes !


Belle soirée geka






ASTOR 15/12/2012 06:21


Une très belle chanson.


Je redécouvre Brassens décidément. Il faut seulement ne pas l'écouter distraitement mais l'écouter vraiment. Et là c'est le bonheur !

rosemar 15/12/2012 12:56



Tant mieux ! On oublie souvent de réécouter les classiques ...


Belle journée ASTOR



Gavroche 15/12/2012 00:06


Merci pour cet hommage à Brassens. Par coincidence j'ai lu le même jour cette définition amusante de Marc Escayrol que je partage avec les amoureux de la mer, et surtout avec les marins...
NEPTUNE : Tyran d’eau!

rosemar 15/12/2012 12:54



Bonjour Gavroche 


Merci pour ce commentaire ! Jolie définition du dieu NEPTUNE, dieu des marins , des mers et des océans ! A retenir ! Un tyran aux colères redoutables !


Bon WE


 






Patrice COLLADO 14/12/2012 08:43


Enfant, mon père eut la bonne idée de nous emmener écouter Brassens. Il était là à quelques dizaine de mètres : ce fut un bonheur de l'entendre , de le voir transpirer et s'essuyer le front. Il
utilisait sa langue pour humecter ses lèvres désséchées par la chaleur des projecteurs sans doute.La contrebasse de son complice dont le nom me semble-t-il était Pierre NICOLAS apportait à ses
propos la gravité amusée que l'on retrouve dans ses textes.J' ai aimé toutes ses chansons.C'est lui qui m'a donné le goût de la poésie.A Sète il y a un petit musée BRASSENS face au cimetière.Il
n'a pas la grandeur du musée VALERY . Il est vrai que la modestie de l'un ne peut se comparer à l'aristocratie de l'autre: à chacun son génie!

rosemar 14/12/2012 21:10



Merci pour ce témoignage...je n'ai pas eu la chance de voir Brassens sur scène...j'aurais bien aimé : quel bonheur de le retrouver sur des vidéos ! C'est bien un modeste :d'ailleurs une
de ses chansons porte ce titre....


http://www.youtube.com/watch?v=97j_6wIDly0


Belle soirée



L. HATEM 13/12/2012 22:12


Il voulait passer sa mort en vacances... :o) MDR !


Son cimetière est au bord de l'eau !! et il y est enterré en sandwich avec 3 autres !!!! 

rosemar 13/12/2012 23:04



"Passer sa mort en vacances ": quelle belle expression ! On en rêve tous ! 


Belle soirée LH



ALEA JACTA EST 13/12/2012 14:51


Bonjour Rosemar


En revenant de l' hôpital de Marseille en direction de l' Espagne, je viens de passer devant la plage de Sète sous un beau soleil hivernal.A chaque fois que je vois le panneau indicateur de
cette ville, les vers de l' ami Georges me reviennent en mémoire..


Toutes les villes n' ont pas eu la chance d' avoir eu un tel troubadour aussi talentueux pour les honorer...


Bonne fin de journée

rosemar 13/12/2012 23:03



Bonsoir AJE 


Je pense que l'attachement à un pays natal est essentiel et on le perçoit bien dans cette chanson de Brassens : la mer, les pins, la plage, c'est aussi mon univers...on entend le bruit de
la mer et des vagues!


Belle soirée



fatizo 12/12/2012 22:07


Il chantait la simplicité, et il était resté simple. 


Il n'avait pas quitté sa ville de Sète, il était resté proche des siens.


Brassens, Brel , Barbara, Ferrat, tous ses grands qui étaient de la même génération .


Depuis peu de chose, un Souchon bien sur, mais qui peut soutenir la comparaison avec eux ?


Tiens j'ai vu une sirène au passage !!!


Bises et bonne nuit à toi .

rosemar 13/12/2012 22:59



Encore une sirène...indispensable quand on évoque la mer ...


La simplicité, le naturel ...c'est bien ce qui caractérise Brassens.


Belle soirée fatizo



Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/