Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:10

 

-Petit Trianon - Belvédère - Bas-relief - Saturne auteur
Il porte un joli nom Saturne ! Un nom aux sonorités de sifflante, de dentale, de gutturale, consonnes contrastées emplies de douceur, d'éclats, de rudesse !

Le maître du temps, Saturne chez les romains, a inspiré une chanson pleine de charme et d'humour à Georges Brassens...

 

Qualifié de "morne", de "taciturne", au début du texte, le dieu Saturne apparaît froid, impitoyable, lointain, inaccessible au commun des mortels.

 

"Dieu inquiétant", mystérieux, tel est bien ce maître du temps qui passe, malgré son joli nom.

 

On le voit s'amuser à "bousculer les roses", jeu cruel, car le dieu joue à blesser, de sa marque, des fleurs fragiles, symboles et raccourcis saisissants de la vie humaine.

 

Un jeu de mots subtil apparaît alors : "le temps tue le temps, comme il peut"...L'expression "tuer le temps" semble prendre, ici, tout son sens, car Saturne s'amuse à pousser les roses vers le déclin et la mort...

 

Soudain, le poète s'adresse à la femme qu'il aime, de manière familière, avec une apostrophe élogieuse "ma belle ". Et, il prend conscience de la fuite du temps : c'est elle, la victime du temps... D'une manière imagée et somptueuse, Georges Brassens évoque un changement subtil : "Toi qui as payé la gabelle / Un grain de sel dans tes cheveux."

 

L'expression répétée suggère bien l'action inexorable du temps, mais le poète commente, aussitôt, en associant la "belle" à "l'automne" et affirme, familèrement, la beauté de sa bien-aimée : "c'est pas vilain, les fleurs d'automne."

 

L'image de la fleur réapparaît et sa splendeur semble inaltérable.

 

L'invitation qui suit est pleine de charmes et d'insistance, avec l'impératif répété "viens", avec l'apostrophe, "ma favorite" qui magnifie la femme, avec cette demande pressante, pour visiter le jardin et "effeuiller la marguerite."

 

Le poète réaffirme l'idée de beauté, en employant le pluriel : "je sais par coeur toutes tes grâces..." Et, à la fin du poème, par une belle inversion, Saturne, si puissant, apparaît vaincu...

 

Belle parodie de ces poèmes d'antan, où le temps est victorieux, où les poètes essaient de convaincre de toutes jeunes filles de les aimer, car le temps presse et détruit inexorablement toutes beautés !

 

Et la jeune fille en fleur, appelée de manière amusante "la petite pisseuse d'en face", est invitée à aller "se rhabiller".

 

La mélodie, assez lente et pesante, semble mimer le rythme du temps qui passe.

 

On perçoit, dans cette chanson, tout l'art de Georges Brassens : le poète mêle, harmonieusement, des références littéraires, un langage familier, un humour plein d'élégance...

 

 

http://youtu.be/bOpfbj5-rGg

 

 

 

 

saturne-enlevant-cybele.jpg

 


saturne versailles auteur urban

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

saturne-Rufus46.jpg

 

 

Saturne-twice-25.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photos : auteurs : Starus / Urban / Rufus46/ Twice25  creative commons



Partager cet article
Repost0

commentaires

L

Je viens d'écouter la chanson de Brassens tout en lisant les parole... un poème éblouissant pour un vrai poète !


merci et bises
Répondre
R


Simplicité mêlée de culture, d'humour : il faut réécouter Brassens.


Bises du sud printanier, LH



P

Bonjour Rose...,


Je découvre cette chanson.


Le Temps présidé par ce Dieu romain nous dévore.


Les paroles de Georges Brassens sont un espoir.


L'Amour semble nous faire échapper au temps


ou du moins nous permet d'apercevoir un instant d'éternité.


Une simple fleur peut-elle vaincre Saturne si puissant ?


J'aime beaucoup le com. d'AJE 


"patient... incapable de vaincre l'amour qui s'est approfondi avec le temps".


J'adore les mythes et les symboles.


Merci d'être ici.


Beau week-end,


Pan
Répondre
R


L'Amour qui nous fait percevoir un moment d'éternité, voilà une idée intéressante ! La chanson de Brassens est pleine d'optimisme et d'humour, une façon aussi de vaincre le temps, sans
doute... Merci pour ce commentaire.


Belle soirée, Pan



F

Merci Rosemar de nous présenter toutes les subtilités de la chanson et de la littérature française.


 


Bises et bon WE à toi .


 
Répondre
R


Les chansons de Brassens sont une mine de références littéraires , malgré la simplicité apparente.


Bises du printemps.



A

Bonsoir Rosemar


Un beau poème avec un balancement de métronome qui contraste avec l' image inquiétante du Saturne de nos livres d' écoliers où il y avait une reproduction du tableau de Goya montrant ce Dieu
farouche dévorant l' un de ses enfants...Cette fois-ci nous avons droit à un Saturne patient et taciturne prélevant son dû avec  régularité ...mais incapable de vaincre l' amour qui s' est
approfondi avec le temps....


Brassens poète de l' amour et du bonheur serein.


Complètement à l' opposé, et en contrepoint, on pourrait mettre cet autre chef d' oeuvre de la chanson française.


http://www.youtube.com/watch?v=DP5TXbDbrNo


Bon WE l' amie
Répondre
R


Oui, je connais ce tableau de Goya, assez effrayant, mais Brassens sait admirablement renverser ce thème traditionnel de la fuite du temps : on perçoit des références littéraires, une
envie de parodier ce motif littéraire... Le texte de Ferré est beaucoup plus sombre et plus conforme à ce que disent nombre d'auteurs sur ce thème... j'apprécie l'originalité de Brassens
!


Merci pour la vidéo : cette chanson mérite aussi un article.


Bon WE AJE