Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 14:55

enfant

 

Victor Hugo a chanté les feuilles d’automne, le temps qui passe, les blessures personnelles : sa fille morte en Seine, les bonheurs simples et ordinaires .

 

Mais Victor Hugo fut aussi un poète engagé en son temps : on peut évoquer Les châtiments, recueil célèbre dans lequel il dénonce de manière virulente sous forme de pamphlet le régime de Napoléon III.

 

Un poème extrait des Orientales nous montre aussi tout le talent de cet auteur qui sait raconter, mais aussi et surtout suggérer les violences et les horreurs de la guerre. Ce poème plein d’émotion, de lyrisme met en scène un enfant grec isolé dans un paysage de désolation et de tristesse. Cet enfant semble être l’unique survivant d’un massacre qui a décimé sa famille. Victor Hugo évoque un fait de l’actualité de son temps : le massacre des habitants de l’île de Chio perpétré en 1822 par les turcs lors de la guerre d’indépendance menée par le peuple grec. L’enfant, victime de la folie des hommes, dans une solitude poignante, attire le regard du narrateur qui dépeint sa tristesse et son désarroi.

 

Tout l’art de Victor Hugo dans ce poème est, non pas de décrire la guerre mais de la suggérer en évoquant ses désastres : « ruine et deuil » comme si on ne pouvait effectivement raconter l’indicible horreur de la guerre. Cet enfant, symbole de fragilité, d’innocence nous fait d’autant mieux percevoir la violence et l’injustice des combats. Le décor passé, somptueux de l’île de Chio est d’ailleurs décrit dans toute sa splendeur, sa beauté, son harmonie avant que ne soient intervenues la guerre et ses destructions.

 

Dès lors, le narrateur se met à essayer de consoler l’enfant, en lui offrant mille cadeaux, fruit, fleur oiseau. Mais ces efforts restent vains : l’enfant demeure inconsolable et la chute du poème est particulièrement poignante.

Bien évidemment le lyrisme de Victor Hugo permet de souligner le message : répétitions, allitérations, exclamations, interrogations ponctuent tout le poème et lui confèrent musicalité, rythme, harmonie…

 

La poésie permet plus qu’une autre forme sans doute, d’émouvoir le lecteur, de l’apitoyer sur le sort de cet enfant.

 

Le message est d’autant plus fort que l’on perçoit les ravages que la guerre a imprimés à jamais sur ce magnifique enfant.

 

Ce poème de Victor Hugo nous fait bien ressentir toute la force des mots, leur pouvoir sur la sensibilité. Oui, la poésie est bien un langage à part, un genre qui, plus que tout autre s’imprime dans nos esprits, les marque.

La poésie permet de recréer un univers, elle est une ouverture sur la sensibilité, elle peut nous faire rêver mais aussi éveiller notre esprit critique, susciter la révolte, l’indignation devant les injustices de ce monde.

 

Ce poème intitulé L’enfant reste, hélas, plus que jamais d’actualité devant les massacres perpétrés en Syrie ou dans d‘autres pays, massacres d’enfants ou de civils innocents. Des enfants meurent, d’autres sont à jamais transformés par l’impact de la guerre.

 

Que dire ? Sinon que certains hommes malgré tous les messages restent sourds devant tant de ravages et tant de désarroi… que dire ? sinon que l’éducation, la connaissance, la culture, la poésie seules pourront peut-être un jour permettre aux hommes d’évoluer, de penser et de vivre un monde meilleur…

 

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%...

 

Rappelons aussi que Eugène Delacroix a peint une toile célèbre en s'inspirant lui aussi de cet épisode de la guerre d'indépendance gréco-turque : Le massacre de Scio.

 

 enfant3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 enfant 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

enfant 6 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 enfant2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Partager cet article

Published by rosemar
commenter cet article

commentaires

fatizo.over-blog.com 26/09/2012


Bonsoir Rosemar,


Je passe d'un extrème à l'autre. Je viens de chez geka , qui nous parle du monstre Copé, et j'arrive ici avec Victor Hugo. Comme cela fait du bien .


P.S


Il semble qu'il y a un petit problème avec ton lien .


Bonne soirée à toi .

ASTOR 27/09/2012


Sûr que seule l'éducation permettra d'en sortir. Patience ...


La dernière image me rappelle une affiche d'il y a longtemps, que j'ai eu dans ma chambre, que l'on voyait chez tous les vendeurs d'affiche :  Why ?


Bonne journée

L. HATEM 27/09/2012


Bonsoir Rosemar,


Dommage qu'en Syrie il n'y a pas eu une mutation vers la démocratie, lorsque Bashar a hérité le pouvoir... on n'en serait pas là. Il aurait dû faire comme Joseph Kabila, du Congo-Kinshasa...


Pourtant Bashar est un jeune homme intelligent, médecin ophtalmo formé à Londres et que rien ne prédestinait au pouvoir... il a suffi que son frère meurt dans un accident pour que ce soit lui
l'élu... Et maintenant, si son régime s'effondre, où va-t-il pouvoir se rendre ???

geka 03/10/2012


Je suis au ban de la société tel Jean Valjean.. bagnard évadé malgré tout, de ces travaux forcés qu'ils nomment travail ! j'ai déclaré la guerre aux politiques...il n'y aura pas de trève
et le combat sera jusqu'à la mort... c'est la poésie qui illustre le mot ... CAMARADE HUGO... camarade misérable... tes contemplations sont miennes afin de me permettre de devenir ""l'homme qui
rit"" !!! bisesssss rosemar

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/