Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 14:59

rentree-2.JPG

 

La grande cérémonie a eu lieu, hier matin : réunion de tous les professeurs, pour préparer la nouvelle rentrée...

 

C'est l'heure des congratulations : notre lycée a encore battu des records de réussite au baccalauréat : Série L : 98 % , série ES : 95% série S : 93%.

 

Merveilleux ! En même temps, je ne peux m'empêcher de penser que ces résultats sont truqués : la tendance générale conduit, de plus en plus, vers une forme d'indulgence dans la correction des épreuves du baccalauréat.

 

Mais, l'heure est aux réjouissances et l'on passe, aussi, en revue les résultats des classes préparatoires aux différents concours : là, encore, à la satisfaction générale, les résultats dépassent les espérances. On déroule, longuement, tous ces résultats et tout le monde applaudit, bien sûr.

 

Pour le reste, les travaux de rénovation continuent dans le lycée et les enseignants devront se plier aux contraintes du bruit, de la poussière, des encombrements générés par ces aménagements.

Les professeurs pourront, toutefois, sortir de leur salle de cours et signaler aux ouvriers qu'ils font trop de bruits !

On évoque, aussi, les effectifs des classes qui restent chargés en seconde, et dans les autres niveaux, environ 35 à 36 élèves.

 

Puis, un grand apéritif est organisé pour réunir les enseignants et favoriser les retrouvailles.

L'après midi est consacrée à des réunions par discipline : les collègues de lettres sont tous présents, on accueille, cette année, deux nouvelles enseignantes, qu'il faut aider dans leur découverte de l'établissement.

On prépare, ensuite, le travail de l'année : organisation des différents bacs blancs, planning, représentations théâtrales, discussions, palabres pour choisir une oeuvre à faire lire aux élèves de seconde, en vue d'un devoir commun.


J'ose, alors, une intervention sur les difficultés de recrutement d'élèves en lettres classiques : de moins en moins d'élèves choisissent les options latin grec dans l'établissement.

Je suis, alors, prise à partie par une collègue de lettres modernes : elle affirme que le niveau d'exigences demandé aux élèves est trop élevé, sans doute !

Je lui rétorque que les horaires de ces enseignements sont trop dissuasifs : de 16 heures à 18 heures et le plus souvent, en fin de semaine, le jeudi ou le vendredi.

 

Je m'étonne tout de même de ce jugement péremptoire d'une collègue : elle aurait entendu des "échos" de parents d'élèves qui signalaient une certaine sévérité dans les notations.

 

Pourtant, comment ne pas voir que l'intérêt des élèves, c'est d'obtenir d'eux un certain niveau d'exigence ?

Or, nombre d'enseignants se laissent entraîner vers cette tendance : il faut accepter un certain laisser-aller, distribuer des bonnes notes...

Et certains se plient à ces règles absurdes, peut-être pour avoir la paix : mais à quoi sert aux élèves d'avoir leur baccalauréat, si les résultats sont faussés, et s'ils n'ont pas le niveau requis pour faire des études supérieures ?

 

De plus, je me demande comment une collègue ou des parents d'élèves peuvent réellement mettre en cause les notations d'un enseignant et juger, de l'extérieur, de leur sévérité !

Je ne me permettrai pas, pour ma part, de le faire car je sais combien les rumeurs sont suspectes, et qu'elles circulent, facilement, dans le monde de l'enseignement !

Alors que les équipes pédagogiques devraient être soudées et solidaires, ce sont, parfois, hélas, les confrontations qui prennent le dessus !

 

La rentrée est là : il va falloir s'adapter à un nouvel emploi du temps, à des effectifs chargés, à des travaux, dans le lycée, et même à des collègues qui veulent baisser les niveaux d'exigence, pour se conformer à une sorte de démagogie ambiante.

 

Si le système scolaire est en péril, c'est, justement, parce qu'on a voulu, à tout prix, effacer certaines difficultés, il est même question de supprimer la notation, au profit de cahiers d'évaluation complexes et mal conçus !

 

Il faut arrêter d'annihiler l'école : l'école a besoin, plus que jamais, de rigueur, de solidité, de fermeté !

 

 

ecole.jpg

 

ecole-5reut.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost0

commentaires

Lapin37 04/09/2014 19:25


Bonsoir tous, Rosemar, très vite, je tesouhaite une bonne année scolaire, ou pluôt la moins mauvaise possible  ;-))) autrefois je disais "40/50 élèves, d'accord, mais des orphelins !" ;-)))
(j'en ai eus jusqu'à 48, de  + de 15 nationalités !)


Bonne soirée, bises.

rosemar 04/09/2014 21:23



Merci pour ces encouragements, Lapin : une de mes classes comporte 36 élèves, je trouve que c'est déjà beaucoup trop ! 


Belle soirée



alea-jacta-est 03/09/2014 21:57


En fait chez moi, quand les parents veulent tenter de critiquer ma pédagogie, ils essaient d' insinuer que  leur enfant comprenait mieux avec le professeur de l' année antérieure, et là c'
est généralement faux car avant toute réunion avec eux je prends bien soin de m' informer auprès de mon collègue de l' année antérieure...Pour nous en maths, c' est plus facile de blinder:2 et 2
font 4 et basta ! Un raisonnement est correct ou il est faux, mais il n' est pas un peu correct ou un peu faux.


Mais je reconnais que pour d' autres matières, notamment les littéraires,c' est plus difficile de démontrer aux parents le bien-fondé de certaines notations.Le plus rigolo, chez moi, ce sont les
anglais nombreux qui vivent dans ma région qui s' érigent prof d' anglais dans le privé( et en soutien) et qui prétendent que le collègue d' anglais de notre bahut a sanctionné des formes
grammaticales correctes alors qu' elles me le sont pas...c' est le comble: des gens qui savent à peine écrire et qui prétendent en remontrer à des lettrés ! Ils croient avoir raison car ils sont
anglais, oui mais ils ne connaissent pas bien leur propre langue et commettent de nombreuses incorrections.


Bonne fin de soirée

rosemar 04/09/2014 21:12



J'ai connu, ainsi, des parents qui comparaient les méthodes pédagogiques des enseignants : en fait, elles peuvent être complémentaires et c'est même utile de voir différentes méthodes !
Ma rentrée s'est bien déroulée mais ce n'est que le début. Une vraie fournaise dans les salles, cet après midi !


Bonne soirée AJE



alea-jacta-est 03/09/2014 19:26


J' ai écrit quocient au lieu de quotient..ça c' est l' espagnol qui me joue des vilains tours...de plus en plus souvent!

alea-jacta-est 03/09/2014 19:23


Effectivement Rosemar


Les mères croient en savoir tout autant que les institutrices parce qu' elles travaillent sur des populations en bas-êge.Moi je n' ai jamais eu ce genre de problème.Je peux piéger n' importe quel
parent sur une division d' un niveau de 6 ème.


Par exemple si je demande à quelqu' un: calculez-moi à la main le quocient et le reste de la division de 50 par 0,3 et bien plus de 95% se tromperont sur le reste ( sans compter ceux qui se
tromperont aussi sur le quocient)...du coup, je n' ai jamais vu personne oser m' attaquer sur mon terrain...


Bonne fin de journée..demain j' attaque pour de bon...BANZAÏ


PS: la réponse correcte est  quocient entier=166 et reste = 0.2 et non pas 2..!!!.

rosemar 03/09/2014 21:19



En fait, les parents contestent surtout les punitions et même, parfois, la façon de transmettre les savoirs, les méthodes. Difficile de le gérer !


Bonne rentrée AJE



senegal 03/09/2014 13:06


Je pense que c'est cool la rentrée.


Au début on est enthousiaste à l'idée de revoir des amis ou encore de cefaire de nouveaux.


Et puis au fur et à mesure que l'année avance, on encaisse les cours et encore et encore. Là ça devient moins marrant et on a envie de voir la lueur des vacances.


Bon courage à tous les éléves.

rosemar 03/09/2014 19:10



A signaler : certains enseignants vivent des situations vraiment difficiles : ils sont nommés sur 2 postes, sur 2 établissements parfois très éloignés l'un de l'autre, leur vie est un
enfer ! Il leur faut plus que du courage pour assurer leur mission !



alea-jacta-est 02/09/2014 23:37


Assez édifiant l' interview sur europe 1 qu' a indiqué Fatizo.


Bonjour l' ambiance !...Si après avoir vu ça, certains veulent encore être enseignant en maternelle c' est qu' ils ont vraiment la vocation... 

rosemar 03/09/2014 19:05



Surprenant ! On ne s'imagine pas les difficultés d'un enseignant de maternelle ! Quand des parents se permettent de remettre en question la pédagogie, les punitions, c'est le monde à
l'envers !


Bonne soirée AJE



L. HATEM 02/09/2014 21:26


Le système de contrôles continues qui participe à 50% dans la note finale, avec la note du Bac à 50%, est le système le plus juste ! Je l'ai vécu ainsi...


L'autre système, l'américain, celui des choix de la bonne ou bonne réponses, ou les fausses parmi plusieurs propositions est sans défaut... On ne peut suspecter un prof d'être sévère ou pas...


Bon courage por cette année Rosemar.


Combien d'élèves as-tu ?

rosemar 02/09/2014 21:44



Certes, mais le contrôle continu n'empêche pas, non plus un certain laxisme. Quant aux QCM, ils ne permettent pas de développer une réflexion... Combien d'élèves ? 36 dans une classe de
seconde en français, mais les autres classes, en latin grec, sont moins chargées, heureusement : 36, c'est trop dans une classe de français !


Bises de la rentrée !



alea-jacta-est 02/09/2014 19:08


Tu sais Rosemar.Tu as beau avoir mille fois raison je crois que tu prêches dans le désert.Le bac c' est devenu comme l' école des fans de Jacques Martin mais comme il faut malgré tout que la
sélection continue de se faire, elle est déplacée après ce diplôme...


Je crois que le bac s' est converti en un droit donc c' est pratiquement impossible de maintenir le degré d' exigence que tu souhaites ! Au passage, je te rappelle que ce sont les socialistes qui
ont lancé le mouvement le jour où ils ont décrété que 80% d'une tranche d' âge devait l' avoir...c' est aujourd' hui chose faite .


Quand au choix des filières , j ai noté dans mon lycée en Espagne une hémorragie d' élèves qui nous ont abandonné...nombre d'entre eux se sont dirigés vers des bacs artistiques simplement pour l'
obtenir plus facilement...ça fait passer le temps..."j' aurai toujours le temps de remettre à plus tard le choix de ma vraie vocation"...Moralité, on remet à 2 ou 3 ans ce qu' on pourrait
commencer le jour même...


A l' université le phénomène continue.Les étudiants finissent un cursus universitaire qui n' a aucun débouché, et en entreprennent un nouveau...


Heureusement qu' il y a la formation professionnelle pour offrir des cursus intéressants et bien ciblés pour limiter la dérive dont je parle ci-dessus.


Bonne fin de journée

rosemar 02/09/2014 20:53



Avec ce système, on est en train de détruire et de dévaloriser l'enseignement : on trouve de moins en moins de candidats pour les concours de l'éducation, beaucoup de postes ne sont pas
pourvus , et en lettres classiques, c'est pire, encore, parce que les élèves sont peu nombreux : bientôt, on ne pourra plus recruter d'enseignants dans cette discipline : ces futurs enseignants,
il faut aussi les former, de manière sérieuse....


Bonne soirée AJE



Fatizo2 02/09/2014 18:27


Bonsoir Rosemar,


J'ai entendu parlé de ce livre hier .


http://livre.fnac.com/a7251998/Anna-Topaloff-La-tyrannie-des-parents-d-eleves


http://www.marianne.net/Ecole-la-tyrannie-des-parents_a238609.html


http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/l-invite-actu/videos/anna-topaloff-en-dix-ans-les-plaintes-contre-les-profs-ont-explose-2215633


Bises et bonne soirée à toi, ainsi qu'à Nina.

rosemar 02/09/2014 20:48



Merci pour la vidéo et la référence, le titre en dit long sur la situation : trop de pressions sur les profs et parfois, un refus de la notation... les exigences vont dans le sens de
l'intérêt des élèves : il faut ne pas leur donner des illusions mais les pousser à progresser !


Bises estivales



NINA 02/09/2014 16:41


Oh ! les pauvres !... pauvres tous !... pauvres élèves surchargés, (entre autres)... pensez donc ! et en plus, y'a des travaux dans le lycée !... oh ! les pauvres, vraiment!!!! souhaitez de ne
pas finir comme ces ouvriers à qui on va  demander de travailler en "faisant moins de bruit"... ("le bruit et l'odeur du marteau-piqueur") dixit Chirac, si je ne m'abuse... mettre du feutre
autour des marteaux, que sais-je ? décidément, qu'est-ce qu'il faut pas entendre ??? et une tarte dans la gueule, parfois ? faudrait-il l'enrober d'une couche d'ouate ?

rosemar 02/09/2014 20:44



Bonsoir NINA


En fait, les bruits de marteaux piqueurs vont surtout gêner les profs : difficile de couvrir leur vacarme avec la voix ! L e plus navrant, ce sont les exigences qui ont tendance à
s'évanouir : il faut les maintenir le plus possible, c'est notre avenir aussi !


Bises, NINA



Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/