Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 19:32

foret-wikip.jpg

 

Nos sociétés sont, sans arrêt, en train de modifier les règles dans le domaine du travail, notamment... Quand je suis entrée dans l'enseignement, je savais que j'allais devoir effectuer 37,5 annuités, que j'aurais droit à une CPA à partir de 55 ans, que je devrais aussi subir des mutations contraintes et forcées, notamment en début de carrière... je savais aussi que je ne gagnerais pas un salaire mirobolant...

 

En connaissant tous ces paramètres, j'ai choisi l'enseignement avec ses avantages et ses inconvénients. J'ai donc vécu une mutation, en début de carrière, dans le nord de la France, alors que je suis née en Provence...

 

Mais, au fil des années, toutes les règles avantageuses ont été modifiées : la CPA, qui permettait au delà de 55 ans d'effectuer un demi-service payé à hauteur de 80 % du salaire, a été supprimée. Le nombre d'annuités a été augmenté de manière conséquente : de 37,5 à 41,5...

 

Aurais-je choisi la voie de l'enseignement si j'avais su ce qui m'attendait, si j'avais su que de nombreux avantages allaient être supprimés ? Peut-être pas...

 

Quelle est donc la raison de tous ces changements ? On nous dit que les gens vivent plus longtemps et qu'il est normal d'allonger la durée des cotisations.

 

Mais si les gens vivent plus longtemps, d'après les statistiques, il n'est pas garanti qu'ils vivent en bonne santé : que de pathologies sont liées à l'âge ! Que de gens sont malades après la soixantaine ou même avant !

 

On a l'impression d'une vaste tromperie et et d'une manipulation qui visent à nous faire accepter toutes sortes de régressions...

 

Il est même question, dans l'enseignement, de réduire les vacances d'été.... encore une nouvelle évolution du métier ?

 

En changeant, sans arrêt, les règles, nos sociétés instaurent une inquiétude, une instabilité qui perturbe et désoriente.

 

Est-on assuré que d'autres règles ne vont pas être modifiées ? Pas du tout et si les avantages liés à l'enseignement disparaissent, qui voudra désormais se vouer et se consacrer à ce métier ?

 

Quand on fait un choix de carrière, on pèse les avantages, les inconvénients et on se détermine, aussi, en fonction de ces critères.

 

Quand on choisit un métier, on ne sait plus maintenant ce qu'il va devenir...

On peut également constater qu'il n'est pas facile de changer d'activité quand on est entré dans la carrière d'enseignant, notamment dans les disciplines littéraires.

 

En fait, toutes ces évolutions concernent de nombreux métiers et, dès lors, les choix à faire, pour les jeunes, se révèlent difficiles et complexes.

 

Dans tous les cas, les règles sont modifiées pour des gens qui travaillent et gagnent modestement leur vie, mais on peut observer que les privilèges des élus, des députés, des grands patrons restent, eux, inchangés...

 

Cherchez l'erreur...

 

Photo0770.jpg

 

Photo0660.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:48

 

aube-doree-9.jpg

Aube dorée, ce parti néonazi se cache derrière une dénomination trompeuse et pleine de poésie, mais c' est bien un groupe politique d'extrême droite qui n'a eu de cesse de répandre la division et la haine en Grèce...

 

Dans un pays qui souffre de la crise, où règnent précarité, chômage et désarroi, il est facile d'en appeler à la haine pour s'imposer : Aube dorée s'est attaqué aux immigrés, à des syndicalistes communistes qui collaient des affiches, dans de véritables expéditions punitives.

 

Aube dorée a propagé une idéologie extrémiste, faisant régner la peur et la terreur....

Aube dorée a voulu stigmatiser les étrangers, les montrer du doigt, en faire des boucs émissaires....Certains responsables politiques ont même développé des idées négationnistes : Nikólaos Michaloliákos, le chef de ce parti, avait remis en cause la mort des six millions de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours d'une interview accordée à une chaîne de télévision...

 

Enfin, cet homme politique vient d'être sanctionné : la police antiterroriste a arrêté Nikos Michaloliakos ainsi que d'autres députés de ce parti d'extrême droite, après le meurtre d'un rappeur antifasciste.

 

Ce jeune chanteur avait été agressé et tué par un militant d'Aube dorée dans un véritable guet apens : les violences venant de ce parti se sont succédé sans fin.

 

Enfin, la démocratie grecque décide de s'attaquer à cette plaie qui blesse et gangrène ce pays : un tel parti qui profère des paroles de haine devrait être interdit...

 

Un tel parti qui propage une idéologie xénophobe, raciste, des relents de nazisme devrait être éradiqué : aube dorée n'est pas une formation politique démocratique et responsable : c'est un parti rempli de haines, de mépris qui s'est imposé grâce à la crise, profitant du malheur des gens pour progresser dans l'opinion...

 

Il est temps de voir tous les dangers que recouvre ce groupe, il est temps de prendre conscience des risques qu'il fait courir à la démocratie.

 

Si ces dirigeants sont enfin sanctionnés, il faut envisager la dissolution et l'interdiction de ce parti fasciste d'un autre temps qui réveille en nous des souvenirs douloureux du passé, qui nous rappelle des périodes sombres et troubles de notre histoire...

 

En appeler à la haine pour obtenir des voix, répandre la suspicion, user de violences : on perçoit bien que ce parti a dépassé les bornes et qu'on ne peut accepter son existence dans une Europe qui se veut et se dit démocratique...

 

 

aube-doree-copie-1.jpg

 

 

aube-doree-4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                          



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 17:30

 

Photo0827

 

 

Vert noir, sombre, vert blanc, pâle, évanescent, vert roux, vert léger, toutes les teintes de verts se mêlent dans mon jardin...

 

Les aiguilles de pins d'un vert doré frissonnent d'éclats : on peut les compter dans la lumière du soleil, elles brillent et se détachent, plumes légères sur les branches bousculées par le vent...

 

Les cyprès d'un vert plus sombre, pinceaux compacts et denses alternent ombres et lumières de verts... droits et altiers, pleins de superbe, insensibles au vent ou presque, ils dessinent leurs fuseaux contrastés et majestueux.

 

Un cèdre vert amande vrille le ciel en paliers successifs d'émeraude... des fougères couleur d'anis s'étagent sur la pente...

 

Des agaves d'un vert très pâle d'opaline s'accrochent aux rocailles... Des buissons arrondis, épais se hérissent de zones d'ombre, aux petites feuilles d'un vert profond...

Les pins parasols font voir leurs toits en bouquets superposés, couches de verts vernissées ou plus sombres ou même noirs parfois sur l'horizon.

 

Sous le soleil, les verts s'épanouissent, deviennent lumineux, gris, éclatants...

 

Les teintes de verts deviennent ocres, écumes anisées, irisées, les verts rutilent de jaunes piquetés, ils deviennent des tulles aériens d'une légèreté inouie.

 

Ils se transforment en tissus chatoyants et moirés d'éclats, des résilles diffuses ou des brumes de verts...

 

On peut saisir toutes les teintes de verts, on peut toucher ces bouquets de verdure au bord du ciel....

 

On peut s'imprégner de ces tableaux contrastés et harmonieux de couleurs, les teintes se mêlent dans une symphonie éblouissante...

Les teintes se superposent, s'entrecroisent en un vertige de verts, en un tourbillon subtil de couleurs...

 

 

 

 http://youtu.be/c1dZoWHKCAs

 

 

 

Photo0825

Photo0828

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo0820

 

pins bleus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 18:29

Photo0827.jpg

 

Vert noir, sombre, vert blanc, pâle, évanescent, vert roux, vert léger, toutes les teintes de verts sont réunies dans mon jardin...

 

Les aiguilles de pins d'un vert doré frissonnent d'éclats : on peut les compter dans la lumière du soleil, elles brillent et se détachent, plumes légères sur les branches bousculées par le vent...

 

Les cyprès d'un vert plus sombre, pinceaux compacts et denses alternent ombres et lumières de verts... droits et altiers, pleins de superbe, insensibles au vent ou presque, ils dessinent leurs fuseaux contrastés et majestueux.

 

Un cèdre vert amande vrille le ciel en paliers successifs d'émeraude... des fougères couleur d'anis s'étagent sur la pente.

 

Des agaves d'un vert très pâle d'opaline s'accrochent aux rocailles... Des buissons arrondis, épais se hérissent de zones d'ombre, aux petites feuilles d'un vert profond.

 

Les pins parasols font voir leurs toits en bouquets superposés, couches de verts vernissées ou plus sombres ou même noirs, parfois, sur l'horizon.

 

Sous le soleil, les verts s'épanouissent, deviennnent lumineux, gris, éclatants...

 

Les teintes de verts deviennnent ocres, écumes anisées, irisées, les verts rutilent de jaunes piquetés, ils deviennent des tulles aériens d'une légèreté inouie.

 

Ils se transforment en tissus chatoyants et moirés d'éclats, des résilles diffuses ou des brumes de verts...

 

On peut saisir toutes les teintes de verts, on peut toucher ces bouquets de verdure au bord du ciel.

 

On peut s'imprégner de ces tableaux contrastés et harmonieux de couleurs, les teintes se mêlent dans une symphonie éblouissante...

 

Les teintes se superposent, s'entrecroisent en un vertige de verts, en un tourbillon subtil de couleurs...

 

 

http://youtu.be/LasbhkKzfOo

 

 

 

http://youtu.be/c1dZoWHKCAs

 

 

 

 

 

Photo0825.jpg

 

Photo0828.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo0701.jpg

 

 

pins-bleus.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 20:36

 

Photo0745-copie-1.jpg

 

 

Le bonheur : c'est la quête de chacun d'entre nous... Et de fait, le bonheur peut paraître difficile à atteindre en ces temps de crise et d'incertitudes : et pourtant, le bonheur n'est fait que de plaisirs simples et ordinaires...

 

Les philosophies antiques nous offrent leur sagesse, l'épicurisme nous invite à jouir des plaisirs les plus accessibles : ce n'est pas, à l'origine, une recherche effrénée de jouissances, non l'épicurisme, le vrai, c'est tout le contraire...

 

Bien sûr, le mot a été galvaudé, dévoyé mais au départ, l'épicurisme nous invite à une vie frugale : il refuse les excès, la démesure, c'est une recherche de plaisirs modérés et modestes.

 

Le maître du Jardin, Epicure, fondateur de cette école, savait se contenter d'une nourriture simple, refusant tout ce qui est frelaté.

 

Les désirs naturels et nécessaires sont accessibles à un grand nombre d'entre nous : boire, manger, se vêtir, se loger.

 

L'ambition, les désirs immodérés ne conduisent qu'à des frustrations, des insatisfactions toujours renouvelées.

 

Le sage épicurien est celui qui se tient à l'écart du monde ordinaire, il refuse l'ambition, le désir de vaincre, de dominer...

 

 Lucrèce,un auteur latin qui a vécu au Ier siècle avant Jésus Christ, reprenant la doctrine d'Epicure, nous livre le secret de la philosophie épicurienne dans son ouvrage intitulé le "De natura rerum", De la nature des choses, au début du livre II :

 

"Suave mari magno.... « Il est doux, quand la vaste mer est troublée par les vents, de contempler, du rivage, la détresse d’un autre ; non qu’on se plaise à le voir souffrir, mais par la douceur de sentir de quels maux on est, soi-même, exempt. Il est doux encore d’assister aux grandes luttes de la guerre se développant dans les plaines, sans prendre sa part du danger. Mais il n’est rien de plus doux que d’habiter ces sommets élevés et sereins, ces forts construits par la doctrine des sages, d’où l’on peut apercevoir, au loin, le reste des hommes égarés dans les routes de la vie".

 

Il importe donc de satisfaire les plaisirs naturels et nécessaires, il faut savoir profiter des mets les plus simples, des spectacles offerts par la nature, la mer, le ciel, les paysages.

 

Il importe de refuser les ambitions, de cultiver son jardin, d'aimer les plaisirs les plus naturels.

 

Combien de gens se livrent à une course effrénée pour acheter le dernier objet ou le dernier vêtement à la mode ! Combien de gens ne voient plus l'essentiel ? Combien de gens sont malheureux dans nos sociétés d'abondance ?

 

La consommation, de fait, passe avant tout dans nos sociétés : il faut consommer pour assurer la croissance mais les épicuriens, dans leur sagesse suprême, avaient bien perçu que l'excès est pernicieux : il ne peut conduire qu'à l'insatisfaction et au malheur.

 

Retrouvons cette sagesse des anciens : retrouvons les plaisirs, les bonheurs les plus simples...

 

Refusons les ambitions exacerbées, l'envie de briller à tout prix, le désir d'écraser les autres...

 

 

épicure marie-lan nguyen

 

 

lucrece.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo0750.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 19:15

 

image.jpg

 

 

Que font les adolescents de leur portable ? Que font-ils connectés sur Facebook ? Ils passent le plus clair de leur temps à échanger des photos, à se mettre en scène... 

Il leur faut réaliser les photos les plus belles, les plus étonnantes, se montrer sous leur meilleur jour, sous leur plus belle apparence...

 

Dès lors, ils ont l'impression de vivre plus intensément et ils deviennent comme les stars qu'ils admirent et envient : ils rêvent de célébrité, de beauté, parfois d'argent facile. Ils ne vivent plus vraiment dans la réalité mais sont connectés à un monde de rêves, un monde virtuel où l'image l'emporte sur tout le reste.

 

Il est vrai que la société de consommation dans laquelle ils vivent les incite à cette utilisation outrancière de l'image...

 

Tous les portables sont maintenant équipés d'un appareil photo et tous les adolescents possèdent un portable : il est facile de prendre des photos en toutes occasions.

 

L'image règne ainsi en souveraine dans nos sociétés : elle est présente partout, sur des écrans, dans les rues sur des affiches, dans les publicités.

 

Comment les adolescents pourraient-ils y échapper ? Ils sont conditionnés par l'image, ils sont environnés et entourés d'images... Et les images publicitaires sont de plus en plus belles, étonnantes, extraordinaires... Les photos sont parfois retouchées pour donner l'illusion de la perfection.

 

L'image est trompeuse, elle n'est pas la réalité, il faut s'en défier. Et les adolescents sont d'autant plus sensibles à l'image qu'il se laissent plus facilement abuser par elles.

Entourés, cernés par les images, les jeunes risquent de perdre le contact avec la réalité. Il faut les mettre en garde et leur montrer les dangers de l'image illusoire.

 

Mais la tendance actuelle avec des portables de plus en plus perfectionnés risque de s'aggraver.

 

Les écrans de toutes sortes se multiplient : ordinateurs, i pads, tablettes... ils peuvent se transporter facilement et les adolescents, à l'affût de ces nouveautés, n'ont qu'une hâte et qu'un désir : se les procurer.

 

Dès lors, l'image est omniprésente, envahissante et les jeunes ne peuvent même pas y échapper...

 

Dans les lycées, les adolescents, dès qu'ils sortent des cours, ouvrent leur portable, et se livrent corps et âme au monde des images...

 

Chez eux, les images les happent, les attirent : celles des postes de télévision, celles des ordinateurs, celles de leurs portables...

ordi.jpg
bac-16.jpg



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 19:00

 

marseille auteur vincent
 

Big Brother à Marseille ? Des drones surveillant les quartiers nord pour éradiquer les trafics ? C'est la nouvelle idée émise par des élus du PS pour résoudre les problèmes de délinquance qui ravagent la ville...

 

On sait que les drones sont utilisés en cas de guerre pour surveiller et localiser l'ennemi... Pourquoi ne pas s'en servir pour lutter contre la criminalité ? J'imagine un drone survolant le quartier de l'Estaque, mon quartier natal, à la recherche de quelques trafiquants cachés dans les ruelles...

 

J'imagine les quartiers nord cernés par les drones, les habitants scrutant le ciel pour apercevoir les avions espions...

 

En fait, les drones sont maintenant miniaturisés et permettent une surveillance plus discrète et accrue.

 

Mais les habitants pourront-ils accepter cette intrusion possible dans leur vie de tous les jours ? Sauront-ils accepter d'être filmés, eux aussi, dans leurs activités quotidiennes ?

 

Est-ce envisageable ?

 

Et Jean Noël Guérini, président du conseil général des Bouches du Rhône, lui-même mis en examen pour trafic d'influence et association de malfaiteurs appuie ce projet : voilà un élu mis en examen qui propose d'utiliser des drones pour arrêter d'autres malfaiteurs ! Là, décidément, l'histoire tourne quasiment à la farce ou au vaudeville !

 

Il paraît que des drones sont ainsi employés au Mexique pour s'attaquer à la délinquance... Marseille deviendrait-elle une nouvelle Mexico ?

 

C'est inquiétant : le Mexique est connu pour une criminalité exacerbée et l'utilisation de drones semble ne pas avoir résolu les problèmes...

 

On peut tout de même avoir des doutes sur l'efficacité de ce système : si les drones permettent de surveiller certains lieux, de filmer, ils ne peuvent remplacer les moyens humains sur le terrain.

 

Si les drones peuvent percevoir certains trafics, les délinquants ne risquent-ils pas de trouver un moyen de les déjouer et d'échapper à leur surveillance ?

 

On le voit, ce n'est pas une solution miracle, loin de là : il faudrait d'abord faire en sorte que les trafiquants soient pourchassés, arrêtés et vraiment sanctionnés...

 

Il faudrait aussi encadrer l'utilisation de ces drones d'un point de vue juridique et ce problème n'est pas facile à résoudre : les drones vont filmer tous les citoyens sans distinction : n'est-ce pas, là, le début du règne de Big Brother ?

 

 

En annexe, et pour le plaisir des yeux : une vidéo filmée par un drone, des images magnifiques du port de Marseille :

 

http://www.laprovence.com/actu/lois...

 

 

 

 

drones

 

 

Drone-auteur-Voler-Eye.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Drone auteur : Voler Eye 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 20:18


ecole-reuterss.jpg

 

 

La responsabilité des enseignants est énorme : ils ont en charge de nombreux élèves dans leurs classes, parfois jusqu'à 36...

 

En cas de problèmes, de manquements à la discipline, les professeurs ont la possibilité de punir certains élèves, parfois de les exclure d'un cours. Mais l'élève exclu doit, soit être accompagné d'un autre élève dans une salle de permanence, pour les lycées, soit rester sous la surveillance de l'enseignant, dans le couloir, pour les écoles primaires.

 

Une enseignante du primaire doit être jugée, ces jours-ci, à Tarascon, car un de ses élèves de 11 ans s'est pendu, après avoir été exclu du cours.

 

L'enseignante est poursuivie pour "manquement à une obligation particulière de prudence et pour homicide involontaire" : elle risque 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende. On imagine facilement son désarroi et sa détresse, après la mort de ce jeune élève.

 

On le voit : exclure un élève peut conduire au pire... Cette enseignante aurait dû, sans doute, garder l'élève sous sa surveillance dans le couloir, mais elle ne l'a pas fait... L'élève a été retrouvé pendu par son tee shirt à une patère du couloir...

 

S'agissait-il d'un jeu pour répondre aux propos de l'institutrice : "Va rejoindre les manteaux..." ? S'agissait-il d'un vrai suicide ? Les juges tenteront d'établir les faits.

On voit bien là combien l'enseignant se doit de veiller à garder sous sa surveillance tous les élèves qu'il a en charge.

 

Et si un incident se produit en classe, il est jugé responsable. Je me souviens d'une classe particulièrement agitée où un élève avait lancé à travers la salle, alors que j'avais le dos tourné, un flacon de correcteur blanc. Une élève avait reçu l'objet sur le visage et s'était mise à pleurer : elle n'avait pas été blessée mais elle aurait pu l'être, et dans ce cas, ma responsabilité aurait été engagée.

 

Il arrive aussi que des parents portent plainte quand un élève se casse le bras, lors d'une récréation sous la surveillance d'un professeur.

 

L'enseignant doit, non seulement, dispenser des cours mais veiller aussi à garantir la sécurité des élèves...

 

Il doit, face à des insultes, savoir se maîtriser et garder son sang froid : il ne peut répondre à l'insulte par l'insulte...

 

Il faut ,dans tous les cas, garder sous une surveillance vigilante tous les élèves d'une classe... Exclure un élève comporte toujours des risques, car même si un élève est accompagné par un de ses camarades à la vie scolaire, l'enseignant n'a plus le contrôle des adolescents...

 

Et pourtant, dans certains cas graves de manquements au respect, à la discipline, l'exclusion reste une sanction qui peut avoir une valeur d'exemple.

enseignante.jpg



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 20:03

 

impots.jpg

 

 

Chacun a pu le constater sur sa dernière feuille d'imposition : les impôts augmentent de manière conséquente : parfois 500 ou 400 euros à payer en supplément... parfois plus...

 

Si les impôts s'accroissent, on pourrait s'attendre à ce que la dette diminue : mais pas du tout, la dette elle même ne cesse de s'aggraver au point qu'à ce rythme, on demandera à chacun de payer toujours plus d'impôts...

 

Les classes moyennes sont touchées par ces hausses mais aussi l'ensemble de la population : seuls les plus riches sont épargnés, car même s'ils doivent payer plus, ils ont aussi les moyens de faire fructifier leur argent...

 

Chaque français est redevable d'une dette de 30 000 euros... et la dette se creuse inexoablement tous les jours...

 

A ce rythme, les français devront payer de plus en plus d'impôts car on ne voit toujours pas la sortie de la crise.

 

Certes, les impôts sont nécessaires et servent, notamment, au fonctionnement des services publics et tout le monde en bénéficie dans une société où l'hôpital est ouvert à tous, où l'école est gratuite, où la police assure le service d'ordre...

 

Mais on a l'impression d'un gouffre sans fin et sans fond : malgré des hausses d'impôts importantes, impossible d'éponger la dette et l'on court toujours après des économies possibles dans tous les domaines...

 

Il faut faire des économies dans le domaine de la santé, il faut éviter les gaspillages : examens inutiles, remboursements de séances de kiné non effectuées, excès de prescriptions médicamenteuses, par exemple...

 

Il faudrait aussi interdire les évasions fiscales et les canaliser sinon, ce sont toujours les plus démunis, ou les classes moyennes qui seront ponctionnés...

 

Est-il normal que les impôts augmentent alors que les salaires stagnent ?

 

Est-il normal que les prix s'envolent, alors que les salaires ne décollent pas ?

 

La dette est colossale, nous dit-on sans arrêt et on nous fait voir un compteur qui tourne à toute allure.

 

On agite, d'ailleurs, sans arrêt le spectre de la dette pour mieux faire passer toutes sortes de mesures.... Apparemment, avec les intérêts qui s'accumulent, nous n'aurons jamais la possibilité de rembourser et dès lors, difficile d'entrevoir une pause fiscale dans les années à venir...

 

Les impôts locaux explosent aussi et atteignent des taux records dans certaines villes...

 

Il semble désormais inéluctable que les prélèvements deviennent de plus en plus lourds et pésent sur le budget des ménages. C'est, du moins, l'idée qui est savamment instillée : on ne pourra y échapper...

 

 

impots-2.jpg

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 19:23

jeu-video-4.jpg

 

GTA 5 ? Vous connaissez ? Derrière ce sigle mystérieux, se cache la dernière nouveauté des jeux vidéos qui obtient un succès fulgurant : ce jeu annoncé à grand renfort de publicités a atteint des records de vente...

 

L'histoire du jeu se déroule à Los Santos, une ville inspirée de Los Angeles : trois héros sont mis en scène : un ancien braqueur, un escroc et un troisième personnage énigmatique... Que du beau monde !

 

Tout est permis : on peut personnaliser ses voitures, piloter des avions, mitrailler des ennemis, pratiquer toutes sortes de sports, mener à bien une série de braquages.... il s'agit ensuite de dépenser l'argent volé au cours de ces braquages... Joli programme !

Beau défouloir ! Mais que peut apporter ce jeu à celui qui s'y adonne ? Quel en est l'intérêt ? Vivre par procuration une autre vie ? Se rêver braqueur pour s'enrichir ?

 

On est atterré par les scénarios proposés : remplir des missions, devenir chasseur, braquer des banques.

 

C'est là le rêve qu'on nous propose ? C'est là une façon de se détendre, de jouer, de se distraire ?

 

Vers quel horizon se dirige-t-on ? Vers quel abime de pauvreté intellectuelle ? Vers quelles inepties ?

 

Un monde de violence mis en scène avec autant de cruauté et de réalisme peut-il vraiment être une source de détente ?

 

En tous cas, ce jeu privilégie l'argent, le sexe, la drogue : voilà donc les nouvelles valeurs vers lesquelles tendent nos sociétés.

 

N'oublions pas la violence qui est un ingrédient essentiel de ce jeu : tueries, courses poursuites, accidents...

 

Certes, on peut y voir une façon d'évacuer cette violence, de la canaliser mais, pour autant, peut-on considérer ce jeu comme un moyen de s'épanouir ?

 

Ce "jeu" n'est-il pas un signe des temps ? Ne nous renvoie-t-il pas à ce que sont nos sociétés ? N'en est-ce pas un reflet exact ?

 

Le plus étonnant, c'est le succès remporté par ce jeu : peut-on éprouver un quelconque plaisir à mitrailler des ennemis, à risquer sa vie même virtuellement ?

C'est le règne de l'immoralisme, le triomphe du méchant, du pervers : c'est bien là une représentation de notre monde et le plus terrifiant, c'est que les méchants deviennent les héros de l'histoire et sont quasiment valorisés.

 

Un jeu vidéo pour être heureux ? Plutôt un défouloir qui renvoie à nos sociétés de plus en plus remplies de haines, de violences...

 

 

jeu-video.jpg



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/