Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 22:39

hollande reuters

 

La déception est là : la prestation télévisée de François Hollande n' a révélé une nouvelle fois que la volonté de se soumettre à l'Europe : le chef de l'état, à la suite de Nicolas Sarkozy, poursuit la politique d'austérité du quinquennat précédent. Les différences, si elles existent, sont minimes...

 

On retrouve la même volonté de faire payer les plus faibles : encore un allongement de la durée de cotisations pour l'obtention des retraites. Une politique qui ne change pas... et qui reste délibérément tournée vers des efforts de plus en plus grands demandés au peuple.

 

Les Français ont la curieuse impression, sans doute, de ne pas voir d'évolution, ni de changement dans l'orientation de la politique de la France : toujours les mêmes solutions, la même soumission aux marchés, toujours les mêmes mots...

Les Français ont voté au printemps dernier mais leur véritable volonté de changements n' a pas été respectée.

 

Qui abuse de la faiblesse de qui ? En fait tous les gouvernements quels qu'ils soient abusent de la faiblesse des plus pauvres, les écrasent, les méprisent, les réduisent à néant.

Le cirque des élections une fois passé, les hommes politiques oublient leurs promesses et la démocratie perd tous ses droits : le peuple est sans cesse floué, abusé...

La politique n'est qu'un éternel recommencement et une éternelle ritournelle de mensonges, de faux semblants... Bientôt les français n'y croiront plus et se détourneront du fait politique.

 

"Il faut donner de l'espoir à la France" dit François Hollande mais il ne parvient pas à nous faire croire en un avenir nouveau.

 

Baisse du pouvoir d'achat, austérité, croissance en berne : l'inquiétude est là. L'Europe en crise semble nous entraîner dans son tourbillon de mesures d'économies, de rigueur : les gouvernants gouvernent-ils ? Les politiques sont-ils à même de mener des actions différentes ou sont-ils soumis toujours et encore aux lois du marché ?

Nul doute : les personnalités sont différentes, le ton n'est pas le même, l'arrogance et la suffisance en moins pour François Hollande mais les actes, les décisions prises ne font pas changer l'orientation et le cap de la France.

 

L'Allemagne demeure encore la puissance dominante : même si la soumission paraît moins flagrante, elle reste de mise.

 

Les efforts demandés aux français restent importants. Alors que François Hollande s'était opposé à la réforme des retraites initiée par François Fillon, voilà qu'il emboîte le même pas.

 

Les français doivent s'attendre à de nouveaux sacrifices et on ne leur demandera pas leur avis : les voilà pris en otages de la "démocratie".

 

hollande reute



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 22:22

 

mort

 

On parle souvent de la longévité, de la durée de la vie humaine qui s'allonge : on évoque les centenaires de plus en plus nombreux, on envisage même la possibilité de prolonger la vie au delà de 150 ans ou plus. L'homme serait capable d'atteindre l'immortalité...

L'immortalité ! Est-ce même souhaitable ? 

 

La vie humaine est faite pour être limitée : elle vaut par sa finitude, sa briéveté... C'est bien ce qui lui donne toute sa valeur et sa saveur. Que pourrait-on faire de l'immortalité ? L'ennui, la fatigue, la lassitude gagneraient chacun d'entre nous.

 

C'est Balzac qui, dans une de ses nouvelles fantastiques intitulée L'elixir de longue vie, imagine une sorte de potion qui permettrait de vivre éternellement : l'histoire est effrayante, terrible : un vieil homme a créé un elixir capable de redonner la vie à un cadavre.

 

Il demande donc à son propre fils d'en recouvrir son corps lorsqu'il sera mort. Mais le fils, sorte de réincarnation du personnage de Dom Juan, jouisseur et égoiste décide de conserver le précieux élixir pour son propre usage... Pour en vérifier l'efficacité, Dom Juan essaie l'onguent magique sur l'oeil de son père qui vient de mourir : l'oeil se met à revivre et le pére porte un regard terrible sur son fils.

 

Bien sûr, le récit s'achève de manière tragique : l'immortalité n'est accordée à personne... même pas à Dom Juan qui voulait s'en emparer...

Cette histoire est bien révélatrice : l'homme doit rester dans son rôle, ne pas vouloir se livrer à des manipulations douteuses qui ne conduiraient qu'à des malheurs...

Les centenaires nous le prouvent : souvent, ils connaissent une diminution de nombre de leurs facultés, ils perdent l'essentiel de la vie, les sensations auditive, visuelle qui sont fondamentales.

 

Et même si les progrès de la médecine sont considérables, peut-on envisager de réparer toutes les défaillances du corps humain face à l'âge ?

L'homme fait et programmé pour mourir verra aussi son espèce s'effondrer, disparaître... C'est inéluctable.

 

Rien ne dure, tout s'efface et disparaît : l'homme doit accepter sa finitude pour profiter pleinement de sa vie, de ses bonheurs éphémères et fragiles : Carpe diem !

 

C'est aussi le personnage d'Ulysse qui, dans l'Odyssée, refuse l'immortalité proposée par la déesse Calypso : nourri au nectar et à l’ambroisie, la nourriture des dieux, Ulysse pourrait devenir immortel, insensible à la mort, à la vieillesse, à la maladie. Il pourrait échapper à tous les malheurs de l’humanité. Mais Ulysse a compris que l'éternité bienheureuse des dieux ne lui permettrait pas de trouver le bonheur humain auquel il aspire : un bonheur fait de plaisirs ordinaires et simples : rejoindre sa terre natale, sa famille, ceux qu'il aime.

 

Retrouvons la philosophie précieuse des anciens ! Leur sagesse, elle, est éternelle...

La vie doit être goûtée et vécue dans sa dimension limitée. C'est ce qui en fait tout le prix !

 

 soleil 2 reuters

 

coucher de sole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 22:18

écoles reute

 

La question se pose face à la multiplication des insultes sur Facebook ou twitter : est-il permis d'insulter des professeurs sur un réseau social ? La pratique devient habituelle et même elle semble être une façon de se défouler pour certains adolescents...

Est-ce là le but d'un "réseau social " ? Est-ce faire preuve de sociabilité que d'invectiver un professeur avec des mots grossiers et vulgaires ? 

 

Est-ce là une bonne façon d'utiliser internet ? Les adolescents qui postent ces injures doivent bien se douter qu'elles ont un retentissement sur la personne qui les reçoit... un simple jeu qui prouve l'inconscience de certains lycéens et leur irresponsabilité totale...

 

Trois élèves d’une terminale L du lycée Condorcet de Limay dans les Yvelines ont posté des insultes à l’encontre d’un de leurs professeurs sur le réseau social Twitter. « Je ne réviserai pas pour sa vieille gueule, elle peut crever », « Ma prof d’histoire est une s… ». Voilà la teneur des propos de ces élèves à l'encontre de leur professeur d'histoire.

 
L'affaire est partie d’une mauvaise blague, il y a un peu plus d’un mois. « Une copine a fait croire sur Facebook que la prof d’histoire venait d’envoyer un mail pour dire qu’il y avait un gros contrôle le lendemain, mais nous on n’avait pas été prévenues » Et aussitôt, les élèves ont utilisé l'insulte pour marquer leur désapprobation.
 
On le voit : on est en plein délire ! Certains élèves s'amusent à lancer de fausses informations et aussitôt c'est un déluge d'insultes...Les trois jeunes filles coupables de ces manquements graves au respect ont été exclues de l'établissement...
 
Autre fait divers : deux élèves du lycée Lakanal de Sceaux avaient créé de faux profils de leurs enseignants sur Facebook en les insultant, avec photos montages à l’appui. La sanction est tombée : les deux lycéens ont été exclus de l'établissement.
 
Les parents des deux exclus ont fait appel, avec le soutien d’autres familles : "Ce qu’ils ont fait est grave, je comprends que les professeurs aient été choqués, mais j’ai trouvé la sanction un peu forte ! proteste une mère de famille. Ce sont encore des gamins, ils ne se sont pas rendu compte ! "
 
Dans les deux cas cités, les parents jugent la sanction trop sévère mais enfin, si on regarde les faits, si on voit les mots employés, on ne peut que déplorer l'inconduite irresponsable de ces adolescents : peut-on se permettre d'invectiver un enseignant ? Peut-on se permettre de prendre son identité, de publier des photos ?
 
Les enseignants deviennent de plus en plus dans nos sociétés la cible d'incivilités de toutes sortes : les faits se répètent, la violence verbale vient même parfois des parents et elle est inadmissible à l'égard d'un professeur dont la fonction devrait être respectée.
Source : Le Nouvel Observateur
ensi ret
facebook



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 21:22

argent reuters

 

Alors que l'Europe connaît une crise de la dette sans précédent, alors que les peuples sont écrasés par des mesures d'austérité de plus en plus pesantes, alors qu'on demande, à Chypre, aux épargnants de sacrifier une partie de leur économie, que se passe-t-il en France ?

 

Un ancien président vient d'être mis en examen pour abus de faiblesse à l'encontre de Mme Liliane Bettencourt : il aurait profité de la santé défaillante de la vieille dame pour en obtenir des sommes d'argent conséquentes et financer ainsi sa campagne électorale lors des présidentielles de 2007...

 

Un ministre du budget de l'actuel gouvernement, Jérôme Cahuzac est contraint de démissionner, soupçonné d'évasions fiscales...

 

De tous côtés, à droite, à gauche, l'argent semble être le mobile essentiel des hommes politiques qui nous gouvernent.

 

Comment les français pourraient-ils garder leur confiance à ces prétendues élites qui donnent sans arrêt le mauvais exemple ? Comment les français pourraient-ils ne pas se sentir trahis alors que certains connaissent de graves difficultés pour survivre en période en crise ?

 

Alors qu'on demande sans arrêt des sacrifices aux français, baisse des salaires, hausse des impôts, recul incessant de l'âge de la retraite, les hommes politiques sont compromis dans des affaires d'argent scandaleuses.

 

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant de voir que 68 % des français se montrent pessimistes face à l'avenir.

La crise elle même cristallise autour d'elle des problèmes d'argent insolubles : la dette qui ne cesse d'augmenter et d'écraser les peuples, les déficits qui se creusent, les économies qu'il faut toujours réaliser...

 

Ce ne sont plus des hommes politiques qui nous gouvernent, c'est l'ARGENT, l'argent roi qui dicte la conduite des élites, c'est l'argent qui gangrène nos systèmes politiques.

 

C'est au nom de l'argent, pour le monde de la finance que nous vivons... Nous sommes soumis au règne de la dette, au règne des banques et de leurs financiers véreux.

 

Et toutes les autorités semblent contaminées désormais : fraudes fiscales, trafics, détournement d'argent, captation de finances pour accéder au pouvoir.

 

C'est donc cela le bonheur du libéralisme ? L'inquiétude, l'angoisse du lendemain ? Des sacrifices demandés aux plus démunis ? Et des hommes politiques qui profitent de cette situation délétère ?

 

 

cahuzac

 

sarko 2 reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 20:56

 guaino reuters

 

Décidément, les hommes ploitiques se permettent bien des excès : après la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse à l'encontre de Mme Liliane Bettencourt, Henri Guaino a attaqué de manière virulente le juge Jean Michel Gentil : il l'a accusé de "porter atteinte à la République, d'être le déshonneur de la justice, et des institutions..."

 

Injurié publiquement, le magistrat a porté plainte contre l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy...

Les propos de Monsieur Guaino dans son emportement sont allés très loin : il affirme que la décision du juge Gentil est "absurde, irresponsable". Son travail est "indigne". Il qualifie l'accusation d'abus de faiblesse de "grotesque, invraisemblable et intolérable"...

 

De telles déclarations venant d'un responsable politique sont-elles admissibles ? Ainsi, selon Monsieur Guaino, Nicolas Sarkozy est inattaquable ! Parce que c'est un ancien président de la République ? La loi doit être la même pour tous et personne ne peut en être exonéré...

 

De toute façon, une mise en examen n'est pas une inculpation et Nicolas Sarkozy aura le droit et le loisir de se justifier. Mais peut-être craint-on à l'UMP des investigations plus poussées qui pourraient conduire à des vérités gênantes ?

 

La loi, la morale ne concerneraient-elles que les pauvres ? La justice ne serait-elle qu'au service des puissants devant lesquels il faudrait se prosterner ?

 

Attaquer ainsi un magistrat relève de l'injure pure et simple... Les propos de Monsieur Guaino ne sont-ils pas eux mêmes haineux, irresponsables, indignes, intolérables ? En prononçant de tels mots, n'est-il pas lui-même en train de mettre à bas la République, de la déconsidérer en mettant en doute les compétences, l'impartialité d'un juge ?

 

L'escalade verbale à laquelle se livre l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy n'est pas digne d'un homme politique.

Quand on voit la course effrénée au pouvoir dans laquelle se sont lancés les deux chefs de l'UMP François Fillon, et Jean François Copé, les responsables de ce parti peuvent-ils être encore crédibles ?

 

Ces responsables connaissent-ils la morale ? Leur but ? S'accaparer le pouvoir par tous les moyens au mépris de la morale et de la dignité...

 

Monsieur Guaino est allé trop loin dans ses allégations... Les hommes de pouvoir, quels qu'ils soient se devraient de pondérer et de modérer certaines de leurs affirmations.

 

 

sarko reuters

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 17:48

 renoir libre wiki

 

Le printemps frémit, commence à bourgeonner, à faire surgir ses journées de pluie rayonnantes, ses soleils plus intenses…

Le printemps arrive prudemment, doucement, à pas légers, il s’installe : le printemps va bientôt éclater devant nos yeux éblouis.
 
Matins plus doux où l’on perçoit l’éveil des oiseaux, matins où la nature se met à renaître, matins de printemps aux légers frémissements de fleurs…
 
Les journées s’attardent, nous offrent leurs éclats de lumières et de couleurs… Les boutons resplendissent de rondeurs épanouis… Les fleurs s’impatientent et veulent revoir la lumière… Les fleurs vont bientôt envahir les prés et les champs : cerisiers, pêchers en fleurs ! Splendeurs de blancs et de roses cendrés !
 
Arbres de Judée, éclats de fleurs de seringas, clématites, jonquilles, c’est bientôt une explosion, un enchantement de vie, de bonheurs qui va éclore !
Les pluies tombent, la sève gonfle les bourgeons, les délicates fleurs de pêchers dessinent de somptueux tableaux aux teintes nuancées, apaisantes et légères.
 
Les étincelles de couleurs des primevères, des pensées, des renoncules, des roses, des géraniums nous font rêver, nous promettent des éblouissements…
 
L’air plus léger sous le soleil exhale des effluves de fleurs : douces odeurs qui embaument les jardins… Le seringa étincelle de lumières et répand des parfums inouis…
Le temps s’adoucit, les froids commencent à s’apaiser enfin !
 
Bientôt vont exploser des myriades de couleurs, des plus douces aux plus éclatantes, bientôt la nature va renaître et nous éblouir à nouveau !
 
Bientôt, l'aurore va fleurir et embaumer de parfums les jardins oublieux de l'hiver, les douceurs et les rêves du printemps seront là enfin !
 
Le bruissement du monde va bientôt retentir et nous pourrons happer, saisir les couleurs et l'harmonie des splendeurs lumineuses, nous pourrons goûter les saveurs de la jeunesse du monde.
 
Le printemps radieux s’installe…et s'épanouit...
 
 
 
cinéraire 3
dimorphotéca
forsythia 2
 
renoncules
renoncules 7



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 13:39
 ordi
De nos jours, le savoir des enseignants, leurs compétences sont souvent contestés par les parents. Les professeurs ne seraient plus détenteurs du savoir : ils seraient concurrencés par les ordinateurs et par tous ceux, nombreux, qui ont désormais accès à ce merveilleux outil d'information...
 
Et l'on vante les mérites de Wikipédia qui constitue une source inépuisable de connaissances... Et l'on met en avant tous les sites culturels, littéraires, historiques qui figurent sur internet...
 
Certes, on se trouve face à une masse d'informations colossale et parfois difficilement contrôlables puisque tout le monde peut publier et diffuser des informations sur internet... Certes, la consultation est immédiate et rapide : on trouve facilement tout ce que l'on cherche. Certes, tout paraît facile d'accès...
 
Pour autant, on ne peut comparer les connaissances littéraires d'un professeur de français à la culture littéraire que l'on trouve sur internet : un résumé d'un roman ne peut en aucun cas être comparé à la véritable lecture de ce roman...
 
De plus, un article de wikipédia même très bien renseigné est assez terne dans le style et n'incite pas trop le lecteur à lire l'intégralité des informations.
 
Certains sites, certains articles littéraires sont superficiels ou même parfois bourrés d'erreurs.
 
Il est bien évident qu'un pofesseur ne peut maîtriser tout le savoir encyclopédique d'internet mais ce n'est pas là l'essentiel...
 
L'essentiel, ce sont les connaissances assimilées, maîtrisées et non un savoir pré-mâché auquel ont accès les élèves et qu'ils se contentent parfois de copier sans en vérifier le contenu...
 
Internet, et c'est là le risque, nous donne l'illusion de savoir et de maîtriser le monde mais faire un copié collé n'a pas grand intérêt... Se contenter de faire des compilations d'articles n'apporte aucune culture.
 
Les professeurs ont fait de longues études pour maîtriser leur discipline, ils ont lu de nombreux ouvrages, ont acquis de l'expérience : ils restent les détenteurs d'un savoir unique, personnel, bien assimilé et solide...
 
Internet peut être un outil merveilleux de culture mais cet outil ne peut remplacer en aucun cas l'expérience, la culture des spécialistes que sont les professeurs, leur réflexion.
 
Toute machine même dotée d'une mémoire extraordinaire ne peut se substituer à l'intelligence des hommes, à leur pensée, à leur discernement...
 
Si les ordinateurs peuvent être sources de culture, les enseignants restent les garants d'un savoir bien maîtrisé, ils sont à même de transmettre des connaissances en faisant appel à une connexion de savoirs : lectures, expériences, esprit critique....
 
 ordinateur
ordi 2



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 21:04

 

sarko reuters

 

Il y a peu, Nicolas Sarkozy se présentait comme le sauveur de la France, l'homme providentiel attendu de tous pour rétablir la situation de la France en péril... Le voilà rattrapé par les affaires : il vient d'être mis en examen pour abus de faiblesse, abus de confiance aggravés et escroqueries aggravées au préjudice de Mme Liliane Bettencourt...

 

Si les faits sont avérés, l'affaire est grave et peu glorieuse : profiter de la naïveté d'une vieille dame, de sa santé défaillante pour obtenir des sommes d'argent importantes... voilà qui révèle un personnage peu soucieux de morale.

 

L'affaire avait été déclenchée par l'ex-comptable des Bettencourt... Patrice de Maistre, l'homme de confiance des Bettencourt lui avait réclamé 150000 euros en liquide qu'il voulait donner à Eric Woerth, alors trésorier de la campagne de N. Sarkozy.

 

Aussitôt, les membres de l'UMP ont marqué leur stupéfaction face à la mise en examen de l'ancien président. Ils dénoncent une opération politique au moment où N. Sarkozy serait en train de remonter dans les sondages : il s'agirait pour François Hollande d'éliminer le seul adversaire capable de le battre !

 

Il semblerait que l'UMP se fasse encore des illusions sur les chances de N. Sarkozy de revenir à la tête de l'état alors qu'il a été éliminé et évincé lors des dernières élections...

 

Dans toutes ces affaires, on voit bien encore une fois que l'argent est au centre de tout, l'argent sert lors des campagnes électorales à hisser un candidat au sommet, l'argent est l'objet de convoitises de toutes sortes, il permet d'ouvrir bien des portes et peut-être même d'accéder au pouvoir suprême.

 

Ces soupçons qui pèsent sur l'ancien président de la République sont très graves : bien sûr, il bénéficie de la présomption d'innocence mais, on le voit, nos sociétés sont gangrenées par l'argent-roi...

 

Et l'UMP n'est pas le seul parti à être mis en cause dans ce domaine : le ministre des finances J. Cahuzac vient  lui-même de démissionner pour une sombre affaire d'évasion fiscale !

 

L'argent est bien le coeur de nombre de nos problèmes : il devient le but suprême des hommes politiques. Au lieu de se mettre au service de la France, les hommes de pouvoir avides et cupides n'ont qu'une ambition : servir leurs propres intérêts...

Les hommes politiques sont en train de perdre leur crédibilité : l'argent ne peut être le seul mobile qui les guide.

 

 

sarkozy reuters 2-copie-1

 

sarko 2 reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 22:21

 

 

ciel nuages

 

Les faits sont tragiques, inadmissibles : un adolescent de 15 ans a trouvé la mort dans l'enceinte d'un lycée professionnel à Blaye en Gironde... Il a été poignardé à la carotide par l'un de ses camarades pendant un cours de plomberie... un geste d'une violence inouie.

 L'agresseur est lui-même âgé de 17 ans : il a reconnu les faits mais ne sait pas donner d'explications à son geste.

 Lors de la même journée, un autre lycéen a reçu aussi des coups de couteau à Yerres dans la région parisienne devant son propre établissement : ses jours ne sont pas en danger....

 

On le voit, à travers ces exemples, la violence s'installe dans les lycées et les collèges... La violence est multiple : elle peut être verbale car les jeunes en viennent à manquer de respect envers les enseignants : ils n'hésitent pas à répondre insolemment.

La violence peut être aussi comportementale : certains adolescents arrivent en cours sans leurs affaires, ils se livrent à des bavardages répétés, ils utilisent leurs portables en classe... ce qui est strictement interdit par le règlement.

Enfin, la violence passe parfois par l'agression physique pure et simple ; ces faits divers récents le prouvent.

 

Les établissements scolaires ne peuvent devenir ainsi des lieux de non-droit où règnent le désordre, les incivilités, les violences de toutes sortes.

Un établissement scolaire est un lieu de travail, un lieu où la sécurité des personnels et des élèves doit être assurée. On doit pouvoir travailler dans la sérénité.

 

La violence, dans nos sociétés, est présente partout : dans les jeux video, à la télévision, dans la rue, dans les rapports sociaux ... comment s'étonner de la retrouver dans les établissements scolaires ? 

 

Le chômage en lui-même n'est il pas d'une violence inouie, une façon d'exclure les citoyens, de les mettre à la marge ? Le monde du travail aussi est féroce et terrible : les salariés sont soumis à des contraintes de plus en plus lourdes : il faut travailer toujours plus, être plus efficace, plus performant. D'ailleurs chômage et travail provoquent des suicides de plus en plus nombreux dans nos sociétés...

Oui, notre société est violente et certains adolescents ne font que reproduire ces rapports de force.

 

Dans un monde où les parents ont des difficultés à donner des repères à leurs enfants, où la famille se délite, certains adolescents se laissent aller et perdent eux-mêmes leurs propres repères.

 

Coment redonner du sens à notre monde ?

 

Il faut d'abord que la société se réconcilie autour de l'école, de ses valeurs qui sont essentielles : l'école est un lieu d'apprentissage fondamental qui ne devrait pas être remis en cause par les parents.

 

Le travail devient un monde où les relations sont trop tendues parce qu'on exige trop des salariés... alors que d'autres sont au chômage... Ne faudrait-il pas en venir à un partage du travail dans une société où le travail devient une denrée rare ?

 

Ne faudrait-il pas aussi redonner des perspectives, des espoirs aux jeunes ? Leur montrer que des solutions existent et qu'elles passent par la culture, le savoir, les connaissances qui permettent vraiment de s'épanouir, de progresser, d'envisager un avenir meilleur.

 

ensi ret

 

enseignement reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 22:10

peillon 3

 

L'Assemblée nationale a adopté vendredi 15 mars un article du projet de loi de refondation pour l'école remplaçant "l'enseignement d'éducation civique" par un "enseignement moral et civique", une notion chère au ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon.

 

Cette mesure "vise notamment à amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi", tel est le contenu du texte voté. Les élèves doivent ainsi "acquérir le respect de la personne, de ses origines et de ses différences, de l'égalité entre les femmes et les hommes".
 
Tout cela a t-il vraiment un sens ? Dans une société qui se délite, qui est en perte de repères, où les pires exemples sont donnés par les élites, comment redonner du sens à la morale ?
 
Quand des hommes politiques candidats aux élections se livrent à de fausses promesses, quand un ministre des finances se rend coupable d'évasion fiscale, quand certains policiers se comportent comme des voyous, quand des voyous font la loi dans les cités des grandes villes, quand les puissants ou les riches sont souvent protégés par la justice, quand des sportifs de haut niveau ont recours au dopage pour remporter des victoires, quand un homme de pouvoir se laisse aller à un libertinage démesuré et éhonté, la morale n'est-elle pas foulée aux pieds et mise en danger ?
 
Comment les professeurs qui enseigneront la morale seront-ils crédibles ?
 
Dans notre monde où toutes les informations sont diffusées, les jeunes ont bien réalisé eux-mêmes cette inversion des valeurs... Le mensonge est valorisé, l'argent facile s'impose, le savoir, la culture, les connaissances sont méprisés.
 
Les enseignants sont vilipendés, critiqués par les parents.
 
Les vraies valeurs sont oubliées : le respect des autres, l'honnêteté, la droiture, le travail bien fait, le sérieux...
 
Il est à craindre, encore une fois, que ces mesures ne soient que de la poudre aux yeux : avant d'enseigner la morale dans les établissements scolaires, il faudrait sans doute que la société dans son ensemble et les autorités donnent l'exemple.
 
On donne aux jeunes, aux adolescents beaucoup de droits, des loisirs abondants et variés mais il faut leur apprendre aussi qu'ils ont des devoirs : la société dans laquelle ils baignent leur donne l'impression que tout leur est permis. C'est le règne de l'enfant roi à qui on offre tout, des objets de communcation, smartphones, ordinateurs, ipads... des loisirs, toutes sortes de libertés...
 
Quand les adolescents sont punis, les parents sur la foi de que disent leurs enfants, se mettent à contester la sanction... Les parents en viennent aussi à contester les notations, l'autorité des enseignants : c'est d'abord à chacun d'entre nous de donner l'exemple et bien sûr aux élites quelles qu'elles soient de montrer que la morale reste une valeur essentielle !
école 5 reuters
ecole-copie-1



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/