Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 14:31
brigitte 2 reuters
Brigitte Bardot n'a pas hésité à publier ce mercredi 19 décembre un communiqué pour prendre la défense de Gérard Depardieu . "Je soutiens Gérard Depardieu, victime d'un acharnement extrêmement injuste", écrit-elle, évoquant "un acteur exceptionnel qui représente la France avec une popularité et une célébrité uniques".
 
On pourrait être étonné de ce soutien sans faille quand on sait que Gérard Depardieu est un grand amateur de corrida dont il a parlé souvent en termes élogieux : il évoquait ainsi en 2008 "un rituel sublime".On connaît les positions de l' ancienne actrice sur ce spectacle qu'elle considère, elle, comme une véritable "boucherie".
 
En l'occurrrence, oubliée la corrida ! Il s'agit de défendre un acteur de sa corporation , un acteur dont elle doit se sentir proche : des idées politiques les réunissent sans doute et au passage, Brigitte Bardot égratigne et pourfend Philippe Torreton qui a joué le rôle de l'accusateur, ces derniers temps...
 
Brigitte Bardot demande à ce dernier de "garder son venin, sa vulgarité, sa médiocrité et sa jalousie pour insulter ceux qui en valent la peine".
 
Dès lors, on le voit, les propos sont de part et d'autre très virulents :Brigitte Bardot n'hésite pas à utiliser des termes assez insultants pour désigner l'acteur Philippe Torreton. 
 
La guerre des communiqués est ouverte, une guerre sur fond de rivalités politiques : l'acteur P.Torreton soutient le parti socialiste, et Brigitte Bardot a déclaré voter pour le FN..
 
Que penser de ces affrontements ? Est- il nécessaire de voler au secours de Gérard Depardieu ? L'acteur a lui même jugé utile de publier une lettre où il se défend et où il justifie son exil fiscal : apparemment , il l'assume pleinement : il n'éprouve aucun scrupule à quitter la France, il l'a réaffirmé .
 
Si Gérard Depardieu estime tout à fait normal et justifié son exil de la France à deux pas de la frontière, il peut , certes, se sentir blessé par les propos de ceux qui l'attaquent mais il a au moins sa conscience, sa bonne conscience pour lui...
 
Les français, eux, sont aptes à juger des arguments des uns et des autres : Brigitte Bardot invoque la célébrité et la notoriété de G. Depardieu : est -ce un argument suffisant pour nous convaincre ? Elle parle aussi d'un "acharnement injuste ". Dans une situation de crise où beaucoup de français sont mis à mal, peut-on considérer que le sort de G. Depardieu est injuste ? Ce qui est vraiment injuste c'est que certains puissent échapper à l'impôt en s'exilant à deux pas de la frontière...
 
Brigitte Bardot évoque un acharnement contre l'acteur : si les propos ont été si critiques à son égard, c'est aussi parce que G. Depardieu a vraiment frisé la provocation en s'installant à la frontière belge, une façon de quitter la France tout en y restant...
 
depardieu reuters 2 
 
 
 
 
 
 
 
 
depardieu reuters-copie-1
 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 20:13
euthanasie hollande reuters
Le rapport Sicard sur la fin de vie a recommandé mardi que soit accordée dans certains cas la possibilité d'un geste médical "accélérant la survenue de la mort"...
 
Il est grand temps de faire évoluer, en effet, la situation : beaucoup de français meurent encore très mal, dans des souffrances atroces...Monsieur Jean Leonetti qui a initié la loi sur la fin de vie le reconnaît lui même :" on meurt encore mal en France, parce que la loi est mal appliquée et que la culture de l'accompagnement est encore difficile à pénétrer à la fois dans nos pensées citoyennes et médicales". 
 
La loi Leonetti, il faut le rappeler, permet simplement de cesser l’administration d’un traitement, lorsque le prolonger semble relever de l’ « obstination déraisonnable ».
Mais cette cessation de traitement ne signifie pas absence de douleurs ...Car même si des médicaments existent pour calmer les souffrances , ils peuvent aussi générer d'autres troubles plus graves encore...
 
Oui, il faut faire évoluer la loi et régler le problème lié à des agonies parfois intolérables pour ceux qui souffrent ...
 
Assez d'hypocrisie ! La mort lente est inadmissible quand on peut apaiser et raccourcir le délai de l'agonie...Les médecins sont parfaitement capables de percevoir le fait qu'un patient est en fin de vie et que ses douleurs sont insupportables : il faut, dans ce cas là soulager et abréger l'agonie...
 
Aussitôt, plusieurs personnalités de droite sont montés au créneau pour dénoncer ce nouveau rapport. En tête de la liste, on trouve bien sûr Christine Boutin prompte à s'émouvoir sur ces sujets... Elle déclare notamment : "Alors que la crise économique touche chaque jour de nouveaux foyers, le gouvernement ouvre un nouveau contre-feu : la légalisation du suicide assisté !" "Cette fuite en avant du gouvernement démontre son incapacité à s'occuper des vraies préoccupations des Français. Ne sachant construire, n'ayant aucun projet pour la France, ils détruisent tout".
 
Il faut sans doute rappeler à Christine Boutin que ce projet de législation de l'euthanasie était inscrit dans le programme de F. Hollande. Il faut aussi lui rappeler que la mort douce doit être accessible à tous et qu'elle relève de la simple humanité ...
 
Arrêtons d'agiter le vieux spectre de la religion, la science a évolué : elle permet à tous de s'épargner une fin de vie douloureuse ...Cela étant , pour l'instant le projet de loi n'est pas encore bien fixé : il faudrait, sans doute, qu'il permette vraiment un suicide assisté quand une personne le désire...
 
Beaucoup de personnes meurent à l'hôpital ou dans des maisons de retraite isolées, parfois sans soutien moral : il serait décent de leur permettre une mort librement consentie exempte de souffrances inutiles et démesurées...
 
 
Sources : Le Point / Le Monde
 
 euthanasie reuters
 
 
 
 
 
 
 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 00:04
retraites r
Un nouveau report de l'âge de la retraite ? C'est ce qui semble se profiler d'après le dernier rapport du COR, le Conseil d'orientation des retraites qui a fait ses comptes : déjà chiffré à 14 milliards d’euros, le déficit devrait atteindre en 2020 une fourchette comprise entre 20,1 et 24,9 milliards d'euros.
 
 La réforme des retraites initiée par François Fillon et Eric Woerth en 2010 n’a pas changé grand chose : pressé par le vieillissement de la population, le système de retraite français s’enfonce de plus en plus dans le rouge. 
 
Rappelons que ces dernières réformes ont repoussé l'âge de la retraite à 62 ans, et qu'elles ont suscité de multiples contestations. Eh bien, voilà que l'on retourne à la case départ et qu'on envisage à nouveau un allongement de la durée des cotisations pour les actifs.
 
On se souvient des propos de François Fillon qui avait envisagé l'âge de 67 ans comme en Allemagne pour le départ à la retraite, et progressivement on nous promet, en fait, d'en arriver là...
 
François Hollande a prévu une nouvelle réforme pour mi-2013 et n'a pas encore dévoilé ses intentions. Mais une hypothèse se précise déjà : un nouveau report de l'âge légal de départ à la retraite. 
 
Dès lors, on ne voit pas comment les français vont réagir mais si un gouvernement socialiste poursuit la politique de régression entamée par la droite, je pense qu'il faut s'attendre à des turbulences : bien sûr, les gens vivent plus longtemps, mais c'est le problème du chômage qu'il faut régler au plus vite. 
 
Il faut absolument soutenir la croissance et arrêter de faire croire aux français qu'une énième réforme va résoudre les problèmes puisque chaque fois il faut reporter l'âge de la retraite indéfiniment : de toute façon quand les français devront travailler jusqu'à 70 ans, le problème des retraites sera définitivement résolu : les gens vivront moins longtemps...
 
Il faut user les gens jusqu'à la trame alors que le chômage des jeunes est galopant, il faut que les plus âgés travaillent plus longtemps : qui ne voit pas toute l'absurdité de ce système dans lequel nous vivons ?
 
Si on percevait vraiment une issue mais la crise s'aggravant, on va encore nous dire que c'est la seule solution envisageable, qu'il faut faire des efforts à l'infini...
 
A n'en pas douter, va ressurgir l'exemple de l'Allemagne, l'Europe n'étant qu'une façon de niveler tous les systèmes par le bas...
 
La régression est encore à l'ordre du jour : elle est partout présente en Europe, en Grèce, en Espagne, en Italie et elle risque de frapper de plein fouet la France...
 
Que les révoltes grondent en Europe ! Qu'elles s'intensifient et que règnent enfin la justice, le progrès social !
 
Source : Le Monde
 
 retraites reuters
 
 
 
 
 
 
 
 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 20:41

 

enseignants reuters

 

L'histoire est, au fond, assez savoureuse : une enseignante du lycée technologique Pothier d’Orléans a été suspendue par le rectorat. Elle risque de passer en conseil de discipline : c'est, a priori, on le voit, un peu le monde à l'envers. L'enseignante est mise en cause pour des mots déplacés perçus comme discriminatoires.


Depuis la rentrée, les 26 élèves d’une classe de 1re STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), à majorité d’origine étrangère, se disent victimes de propos insultants de sa part. 

Cette enseignante de 60 ans, agrégée, n’avait jusqu’au mois de septembre jamais enseigné dans des filières technologiques. Dès lors, ce professeur a dû découvrir tardivement, pour la première fois, un univers qu'elle ignorait totalement. A la rentrée, pendant une quinzaine de jours, elle avait d'ailleurs refusé d’enseigner devant cette classe.
 
« Lorsqu’elle a vu les noms qui figuraient sur la liste d’appel, elle nous a dit qu’elle avait le vertige », raconte Samir, un élève. « Elle disait qu’elle était trop diplômée pour nous », précise Nacira. Le 25 octobre, jour de l’Aïd, alors qu’elle constate l’absence de certains jeunes, elle aurait lancé aux autres : « Vive les fêtes religieuses, on est enfin tranquilles ! »
 
Certes, ces propos sont inadaptés de la part d'une enseignante, certes il est inadmissible de faire allusion à l'origine des élèves et de les stigmatiser...
 
Pourtant, quand on connaît tant soit peu les difficultés de discipline que peuvent générer ces classes, il n'était sans doute pas très subtil de les confier à une enseignante âgée, en bout de course qui pouvait éprouver des difficultés pour les affronter : il est vrai qu'il ne faut pas généraliser mais ces classes ont la réputation d'être agitées, même si ce n'est pas toujours le cas : beaucoup d'enseignants se plaignent de l'incivilité de certains élèves... et les sanctions à leur disposition sont souvent limitées...
 
Les cours ressemblent alors à des affrontements où il faut gérer bavardages, inattention, impolitesse de certains élèves.... Il faut aussi savoir se montrer indulgents dans la notation car ces jeunes sont souvent en difficulté de langue et il faut les encourager tout en exigeant un certain niveau : voyez un peu l'exercice d'équilibriste ! 
 
D'ailleurs la moyenne générale attribuée à la classe n'était pas du goût ni des parents, ni des élèves : 6,86 de moyenne de classe. En conseil, le 23 novembre dernier, le proviseur adjoint aurait demandé à l'enseignante d'ajuster sa notation. 
 
Le métier d'enseignant réclame de s'adapter à toutes sortes de classes mais ce n'est pas toujours facile surtout quand on découvre une classe de STMG en fin de carrière !
 
Les lycéens ont alerté leurs parents qui ont écrit au ministre de l’Education nationale. Une enquête est en cours et l'enseignante passera peut-être en conseil de discipline ...
 
Nous attendons les résultats de l'enquête mais le métier d'enseignant est bien complexe : indubitablement ce professeur a eu tort de discriminer les élèves mais elle a pu être soumise aussi à des incivilités, à des impolitesses qu'elle n'a pas supportées....
enseignantss reuters
enseignement reuters



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:35

 

 marine lp

 

Dans nos sociétés, on sait que dans bien des domaines, c'est l'image qui prime : peu importent les idées, les apparences comptent avant tout...Il faut paraître jeune, en forme en toutes circonstances... Ainsi on apprend que le Front national et sa représentante Marine Le Pen se soucient des clichés pris par certains photographes qui ne seraient pas suffisamment flatteurs, voire délibérément laids...

 
"Tellement laids qu'ils frisent l'insulte", estime le FN ! Un photographe de l'Agence France-Presse a été refoulé vendredi matin d'une conférence de presse de Marine Le Pen, au siège du Front national à Nanterre, la directrice de cabinet de Marine Le Pen, Charlotte Soula ayant fait savoir que des images de Marine Le Pen diffusées par l'agence étaient "laides" et "aberrantes". 
 
La direction de l'AFP récuse, bien sûr, ces accusations portées contre le photographe mis en cause... affirmant son impartialité.
 
On le voit, l'image apparaît ici essentielle et un photographe qui fait son travail est accusé de prendre des clichés volontairement déformés, hideux...
 
Hommes et femmes politiques se doivent pourtant d'accepter d'être filmés, photographiés : c'est là une partie essentielle de leur métier, les photos peuvent ne pas être toujours impeccables et à leur avantage... Forcément ! Qui ne connaît pas des jours de fatigue avec une mine plus ou moins avantageuse ?
 
Il semble, cependant, pour le Front National que certaines images ne sont pas de nature à les servir et Marine Le Pen en vient à refuser des clichés qu'elle juge défavorables : il serait sans doute préférable que ce parti privilégie les idées plutôt que l'image flatteuse ou non que l'on peut donner...
 
On se souvient que la toute jeune Marion Maréchal Le Pen s'est lancée récemment en politique suivant les traces de sa tante, de son illustre grand-père : elle a d'ailleurs été élue députée dans la troisième circonsription du Vaucluse, terre favorable au Front national : gageons que le FN a fortement misé sur l'apparence de la frêle jeune fille pour faire passer certains messages...
 
Et cette stratégie a bel et bien fonctionné ! Pourtant les apparences sont souvent trompeuses mais apparemment le FN en fait son fonds de commerce et veut utiliser cet argument à outrance....
 
Que dire ? On est consterné par ce recours aux illusions de l'image : qu'elle soit flatteuse ou non, on ne devrait pas lui accorder autant d'importance mais il est vrai que le paraître tend à l'emporter de plus en plus sur l'être, sur la vérité des mots et des actes....
 
Cest bien là une tendance de nos sociétés mais il est curieux qu'un homme ou une femme politique en fasse publiquement l'aveu...
 
Source : Le Point
 
marine l 
 
 
 
 
 
 
 
 
         
marion lp



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 19:22
peillon
Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale veut lancer dans l'éducation une "stratégie numérique globale" pour "faire entrer l'école dans le XXIe siècle". Une transformation "aussi importante que le fut, au XVe siècle, l'invention de l'imprimerie", peut-on lire dans son communiqué. 
 
Faut-il le rappeler ? Le numérique, les ordinateurs sont déjà en place dans nombre de lycées et d'écoles : de nombreuses salles de classe sont équipées d'ordinateurs, les élèves dans certaines régions ont reçu des portables fournis gratuitement... La plupart des adolescents disposent d'un ordinateur familial...
 
L'ordinateur est un outil de savoir unique mais l'école doit rester un lieu de contact privilégié entre l'enseignant et les élèves. Pour ma part, j'ai toujours des difficultés à laisser des élèves devant un ordinateur, j'ai l'impression alors que le contact, la relation directe se perdent.
 
Il est bien évident que l'ordinateur est ludique mais il peut aussi favoriser la dispersion, l'émiettement : l'écran fascine et les élèves sont maintenant entourés d'écrans dans leur univers familier, en rajouter à l'école, n'est ce pas une façon de les inviter un peu plus à la distraction ?
 
Le problème des adolescents d'aujourd'hui, c'est bien le manque de concentration, les professeurs le constatent de plus en plus. Les élèves ont des difficultés à rédiger, certains pratiquent abondamment le copié collé chaque fois qu'ils le peuvent au lieu de se livrer à une vraie réflexion...
 
Certes, le numérique peut et doit être utilisé parfois en classe, bien sûr, quand il s'agit d'analyser des images, de visionner un film en relation avec le programme : ces pratiques existent depuis longtemps mais faire entrer systématiquement l'ordinateur dans les classes, n'est-ce pas un danger ?
 
 
Il est évident que taper un cours sur un ordinateur demande un apprentissage de longue haleine, la plupart des élèves en sont incapables : de plus, l'écriture à la main favorise la concentration, c'est un geste essentiel qui ne doit pas se perdre.
 
La technologie doit se mettre au service de l'école mais ne doit en aucun cas se substituer à elle. Il faut conserver une part d'enseignement traditionnel et éviter d' abandonner les élèves face à des écrans. 
 
En outre, les jeunes lisent de moins en moins ou de manière superficielle, en diagonale et l'utilisation du numérique risque d'aggraver la situation...
 
Je pense que la modernité, le recours au numérique ne vont pas résoudre toutes les difficultés rencontrées par les élèves : l'ordinateur est un outil culturel indispensable mais ce n'est pas le seul : le contact direct, la lecture attentive doivent être privilégiés...
 
Source : Le Monde
 
 enseignant reuters
 
 
 
 





Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 15:02
coquelicots
Monet, peintre impressionniste a peint de magnifiques paysages, des jardins fleuris,des marines.Dans un de ses tableaux les plus connus, on voit un champ de coquelicots, en fait une cascade de coquelicots qui dévalent une butte en pente légère, la couleur rouge des fleurs envahit le paysage, et l'herbe haute empêche de percevoir les tiges des fleurs qui paraissent ainsi aériennes dans ce décor champêtre.
 
Les fleurs semblent se mouvoir sous l'effet imperceptible de l'air dans un ballet léger et subtil. Elles ressortent par leur couleur pourpre sur le fond d'herbes claires d'un vert pâle.Les coquelicots aux pétales fragiles dessinent leurs formes hésitantes et variées devant l'oeil du spectateur, ils attirent le regard irrésistiblement.
 
Le fond du tabeau nous montre une enfilade d'arbres de couleur vert foncé, des bouquets d'arbres aux formes arrondies une maison dans le lointain apparaît...
 
Le ciel aux nuages d'un blanc léger ou grisé offre sa couleur bleue d'une journée printanière à la douceur apaisée.
 
La belle journée offre l'occasion d'une promenade dans les champs ; les personnages, au premier plan sont une jeune femme et un enfant. L'enfant disparaît presque sous l'épaisseur de l'herbe et le cheminement dans le pré paraît quelque peu ralenti par la hauteur des herbes...
 
La jeune femme porte négligemment une ombrelle : la couleur bleue de sa robe longue contraste avec les autres couleurs du tableau.L'enfant vêtu de blanc a cueilli un bouquet de coquelicots éclatants qu'il tient précieusement dans une de ses mains.
 
Quel tableau charmant ! Une impression de bonheur et d'harmonie est ainsi créée...
 
En arrière plan et au sommet de la butte, on aperçoit une autre jeune femme toujours accompagnée d'un enfant, comme un reflet des personnages du premier plan ,presque un miroir puisque les couleurs associées aux personnages sont proches.
 
Les visages sont à peine esquissés, flous , les vêtements sont somptueux .
 
Monet peint un paysage rempli de sérénité, aux couleurs douces et harmonieuses, les images un peu floues des personnages font songer à un rêve. Ce tableau aété peint à Argenteuil, village du Val d'Oise où Monet avait acquis une propriété avant de s'installer à Giverny.
 
 L'impressionnisme nous fait ressentir des impressions fugitives, la mobilité de la lumière, des personnages :Monet dans ses tableaux de paysages marins nous fait même percevoir les embruns,les coups de vent d'une manière étonnante : c'est comme s'il nous transportait dans ses décors !
 
De même, dans ce tableau intitulé :Champ de coquelicots près d'Argenteuil, Monet donne vie au paysage : il nous montre la beauté de la nature associée à un moment de bonheur :une simple promenade dans les champs.
 
 
 
L’œuvre fait 50 centimètres de hauteur et 65 centimètres de largeur. Elle est exposée au Musée d’Orsay à Paris.
 
Photos : wikipédia
 
Vidéos :
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 monet 8
monet lib
monet la pie libre
monet libre 7



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 15:05

 

pins 2

 

Georges Brassens aborde dans ses chansons toutes sortes de sujets universels : l'amour, l'amitié, la guerre et il évoque, aussi, la mort dans un de ses plus beaux poèmes : La Supplique pour être enterré sur la plage de Sète... Que de références, que d'échos dans ce magnifique texte ! Et, surtout, que d'humour pour évoquer un sujet qui pourrait être grave !
 
 
En fait, ce poème sous forme de testament devient une sorte d'éloge de la vie, de ses bonheurs, de ses joies, de ses plaisirs...
 
Si le poète nous fait part de son désir d'être enterré sur la plage de Sète, il en profite aussi pour glisser quelques références littéraires : la camarde figure allégorique de la mort,,Gavroche, Mimi Pinson, Paul Valéry bien sûr et son cimetière marin. Brassens nous montre, ainsi, son attachement à la culture, avec un certain détachement tout de même... lui qui a mis en musique tant de poètes : Villon, Banville, Hugo, Aragon, Paul Fort.
 
Que d'inventions poétiques dans ce texte ! La mer devient "l'encre bleue" qui va permettre d'écrire le codicille, le testament de l'auteur.
 
Le "caveau de famille étant donc plein ", Brassens demande à être enterré sur la plage de Sète , au bord de la mer, auprès des dauphins.
 
Et l'ami Georges en profite pour énumérer tous les plaisirs de la vie... le sable fin, les premières amourettes avec de jeunes sirènes," les baigneuses" qui pourront s'abriter à l'ombre de sa tombe, les enfants qui pourront faire" des châteaux de sable", la nature avec le "pin parasol "qui couvrira sa tombe permettant à ses amis d'éviter toute" insolation" !
 
La musique, les parfums sont aussi convoqués, apportés par le vent, le" mistral et la tramontane", airs de musique qui évoquent des danses joyeuses..."fandango, tarentelle, sardane."
 
Quel bonheur ! Tout y est : amour, amitié, sensations, nature bienveillante... plaisirs simples de la vie.
 
Et le texte s'achève avec l'évocation de l'ondine qui viendra sommeiller sur la tombe du poète, bonheur ultime ! On peut voir aussi dans les derniers vers une condamnation des grandeurs de ce monde avec les" pharaons" ou les "Napoléons" et leurs tombes grandiloquentes et pompeuses.
 
L'image finale est superbe : le poète transformé en" éternel estivant et qui fait du pédalo "sur la plage de Sète !
 
L'humour est, constamment, présent et la mort n'est ici qu'un prétexte pour parler de la vie, pour abattre les préjugés, dénoncer le goût de la grandeur, et montrer que le bonheur est fait de joies très simples et ordinaires : une plage au soleil, de grands pins, la mer, la musique du vent.
 
Le dieu Neptune est aussi évoqué au cours du poème, un dieu qui à Sète ne se prend pas trop au sérieux et ne fait pas trop de dégâts... en cas de naufrage, il faut sauver le vin et le pastis d'abord... encore le bonheur ici associé au bon vin et aux plaisirs de la table !
 
Ce texte nous permet de voir toute la simplicité, l'humilité de ce grand poète : c'est aussi une invitation à profiter de la vie... La mélodie est superbe dans sa nonchalance et traduit bien l'idée d'harmonie et d'insouciance présentes dans tout le texte.
 
Photos : Rosemar et Wikipédia
 
Vidéo : G. Brassens
 
 
 
 
 
plage 
                  
 
 
pins
sirène
brassens libre



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 23:26

 

liseuse fragonard libre

 

 

Les jeunes français lisent de moins en moins et éprouvent de plus en plus de difficultés face à la lecture : une étude récente vient encore le démontrer :520 points, c'est le score qui sonne comme un échec. Il place la France au 29e rang sur 45 dans le classement opéré par le Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS), et divulgué ce mardi 11 décembre. Celui-ci mesure, tous les cinq ans, les performances en lecture des élèves au cours de l'année de CM1. 

 

 

Happés par les médias, portables, ordinateurs, tablettes, téléviseurs, écrans en tous genres, les jeunes souvent ne lisent plus ou le font de manière superficielle...

Même sans ces dernières statistiques qui viennent d'être publiées, on peut constater les difficultés des élèves en français : les copies des lycéens sont de plus en plus "bourrées" de fautes dans l'expression, l'orthographe. La ponctuation elle même est négligée...

 

La maîtrise de certains mots de vocabulaire est très approximative : on relève de plus en plus de barbarismes, des déformations de mots, des incorrections, des phrases mal construites donc difficiles à comprendre.

 

Les élèves font aussi de moins en moins la distinction entre l'écrit et l'oral : ils écrivent parfois comme ils parlent, de manière familière, voire incorrecte...Ils ont des difficultés à se concentrer sur un brouillon.

 

Il faut absolument inciter les enfants à la lecture et ce, dès le plus jeune âge. Il faut les familiariser avec l'objet livre, il faut leur en montrer toute l'importance, tout l'intérêt...

 

Noël approche, il ne faut pas hésiter à offrir aux enfants, aux adolescents des livres : certains sont magnifiquement illustrés et permettent une approche ludique de la lecture...

 

Lire un livre, c'est aussi l'occasion d'en parler, d'en évoquer les qualités ou les défauts : c'est une ouverture sur le monde, c'est une réflexion sur une époque, sur des sujets variés...

 

Lire un livre permet de développer la pratique de la concentration qui a tendance à disparaître au profit des images qui défilent rapidement et dont on n'a pas le temps d'analyser le contenu...

 

Retrouvons le plaisir de lire : c'est un exercice profitable mais aussi des moments de bonheurs qui favorisent l'imagination, développent le sens de l'analyse, l'esprit critique.

 

Retrouvons le plaisir des textes bien écrits, des mots choisis et savourons ce bonheur de tenir en mains un livre, de partir à sa découverte, d'observer ses illustrations.

Partageons ce plaisir avec les jeunes générations et offrons- leur la possibilité de s'épanouir dans la lecture...

 

Source : Le Monde

Photos : wikipédia

 

livre libre 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

livre libre 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

livre libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 22:06

 depardieu reuters 2

 
Décidément, Gérard Depardieu fait encore parler de lui : on apprend ce dimanche qu'il a choisi d'acheter une résidence en Belgique pour ne plus être assujetti à la fiscalité française... L'acteur français a élu domicile le 7 décembre à Estampuis, en Belgique, à une vingtaine de kilomètres de Lille et à quelques encablures de Roubaix tout près de la frontière Belge...
 
Un de plus, sur la liste, serait-on tenté de dire : ils sont nombreux, acteurs, chanteurs, sportifs, hommes d'affaire à avoir fait ce choix de la désertion fiscale...
Charles Aznavour, David et Johnny Halliday résident en Suisse, Florent Pagny habite en Patagonie, Daniel Auteuil, Emmanuelle Béart résident en Belgique, Alain Delon est un citoyen suisse, de nombreux sportifs se sont installés en Suisse : Arnaud Boetsch, Arnaud Clement, Guy Forget, Henri Leconte, etc. sans parler des PDG nombreux exilés fiscaux qui ont choisi de fuir le paiement de leurs impôts en France....
 
On peut parler de véritables désertions dans une situation de crise. Alors que de nombreux français subissent de plein fouet la crise et ses effets négatifs, alors que certains sont sanctionnés pour des factures d'électricité impayés, alors que des salariés ont des difficultés pour boucler leurs fins de mois, pour acquitter leurs loyers, leurs factures de gaz, d'électricité, de téléphone, des personnalités disposant de fortunes colossales ont donc fait le choix de ne pas participer à l'effort collectif qu'accomplissent tous les français face à la crise...
 
On peut bien parler de désertion et d'abandon du navire alors que la situation est critique : les plus riches sont coupables de quitter leur pays d'origine pour éviter de payer et de participer à l'effort commun.
 
Les plus pauvres, eux, sont menacés d'expulsion, de coupures d'électricité s'ils n'honorent pas leurs factures et les plus riches sont autorisés à s'exiler pour gagner toujours plus d'argent !
 
Mais c'est bien là le monde à l'envers ! De telles situations sont intolérables et révoltantes ! Comment ne pas s'insurger contre de telles injustices ?
 
Comment ne pas voir là une aberration de nos systèmes ultra-libéraux où tout est permis aux plus riches ? Et où les plus pauvres sont sans arrêt pénalisés ?
 
Il faut, sans doute, faire en sorte de sanctionner tant soit peu ces "personnalités" en boycottant leurs films, leurs chansons, en évitant de regarder des retransmissions sportives ! 
 
Il faudrait surtout que de tels exils soient interdits ou que ceux qui fuient leur patrie soient lourdement sanctionnés ...
 
Face à la détresse de certains français, face à leur désarroi, comment peut-on refuser de contribuer à l'effort national ? 
 
 depardieu reuters 3
                



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/