Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 13:40
La nouvelle photo de campagne de Marine Le Pen...

 

 

 

La nouvelle Marine Le Pen est arrivée, avec une nouvelle photo de campagne : la candidate pose devant une bibliothèque, dans une attitude décontractée, légèrement penchée vers la droite...

 

Mais ce qui frappe surtout dans ce cliché, c'est le floutage qui a été opéré pour adoucir les traits de Marine Le Pen : la voilà rajeunie de 10 ans au moins...

 

Cette affiche truquée et retouchée ne serait-elle pas à l'image même de la candidate ?

On est étonné de ce trucage qui paraît flagrant : le floutage est particulièrement visible, la photo étant comme traversée de traits de brouillards....

 

Une photo artistique, dans la plus pure tradition des studios de cinéma.

 

L'image ! C'est bien elle qui peut emporter les convictions, dans notre monde superficiel !

L'image ! C'est elle qui est présente partout, envahissante, trompeuse, illusoire...

L'image publicitaire qui envahit nos écrans, nos rues, nos boîtes aux lettres...

 

Incontestablement, cette photo veut délivrer des messages : la bibliothèque qui sert d'arrière plan souligne l'importance de la culture.

L'attitude décontractée veut enlever une impression de dureté ou de rigidité que l'on perçoit, parfois, dans les discours de Marine Le Pen.

La jupe est courte et laisse entrevoir largement le genou : une façon d'affirmer une féminité et de la revendiquer...

 

Surtout, on perçoit une douceur infinie dans l'expression : voilà Marine Le Pen transformée en une "Madone" protectrice, une "Marie" bienveillante, au sourire à peine esquissé.

 

Voilà une affiche bien calculée : le regard lui-même est empli de douceur et de compassion...

La couleur bleu domine, le visage est lifté, lissé, les traits sont harmonieux...

Une nouvelle Marine Le Pen apparaît sur cette affiche savamment concoctée : une image qui se veut rassurante, apaisée...

 

Le problème, c'est que les trucages sont grossiers, particulièrement visibles : une affiche qui sonne faux.

Une affiche, à l'image de la candidate qu'elle met en scène : on y perçoit un art de la dissimulation, et de l'artifice...

Une affiche qui dit tout et son contraire...

Au fond, cette image est-elle si convaincante ?

 

 

 

 

 

La nouvelle photo de campagne de Marine Le Pen...
Repost 0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 08:35
Christine Boutin appelle à voter pour Marine Le Pen : un soutien embarrassant ?

 

 

 Christine Boutin,  ex-ministre de Nicolas Sarkozy, s'est finalement décidée à prôner haut et fort "le vote révolutionnaire" en faveur de Marine Le Pen, pour faire battre Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle...

 

On ne s'en étonnera pas, au vu des prises de position de la dame contre le PACS, le mariage pour tous, contre l'avortement...

On se souvient que Marine Le Pen s'était aussi opposée au mariage pour tous, même si elle a, par la suite, adouci sa position, à ce sujet.

 

Christine Boutin a, toutefois précisé : "Je veux faire comprendre aux Français de droite que voter Le Pen, ce n'est pas adhérer au Front national", parti qu'elle assure avoir "combattu toute sa vie", "c'est simplement un vote contre Emmanuel Macron", a-t-elle ajouté.

 

On perçoit comme une "gêne" dans cette déclaration : il s'agit de voter pour Marine Le Pen, sans adhérer à toutes les idées du Front national ??

 

Madame Boutin n'en est pas à une contradiction près : elle affirme avoir toujours combattu le FN et se dit, désormais, prête à voter pour sa candidate.

Au fond, Christine Boutin vote pour un parti qui lui ressemble : sectaire, étriqué, intolérant, fanatique...

 

La fondatrice du parti chrétien-démocrate avait estimé, on peut le rappeler, dans les colonnes d'un magazine, que "l'homosexualité est une abomination". Avant de reconnaître, quelques jours plus tard et une fois n'est pas coutume, avoir tenu "des propos maladroits". Une déclaration qui avait mené le parquet à requérir contre elle une peine de 3000 euros d'amende...

"Marginale, outrancière", c'est ainsi que Lionel Jospin l'avait qualifiée, en plein débat à l'assemblée...


Autre sujet de prédilection de Christine Boutin : l'avortement. Elle y est farouchement opposée, comme à toute forme de contraception. Le 28 avril 2014, invitée de BFMTV, elle avait répondu, ainsi, à une question de Jean-Jacques Bourdin : "Si vous voulez me faire dire que c'est un homicide volontaire, je vous dirai que c'est un homicide, effectivement"....
 

 

Christine Boutin, en appelant à voter pour Marine Le Pen, laisse entrevoir tous les liens qui l'unissent au Front national...


Dans tous les cas, ce soutien apporté à Marine Le Pen risque plus de nuire à la candidate que de la conforter.

 

Christine Boutin, la mégère de la droite catholique risque fort de porter préjudice à celle qu'elle veut soutenir....
 

 

 

http://www.bfmtv.com/politique/christine-boutin-defend-son-vote-revolutionnaire-pour-marine-le-pen-1150590.html

 

 

 

 

 

Christine Boutin appelle à voter pour Marine Le Pen : un soutien embarrassant ?
Repost 0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:07
La grande récréation électorale : et si les "petits" candidats n'étaient que des marionnettes ?

 

 

 

Et si les petits candidats n'étaient que des marionnettes ? C'est la question que l'on peut se poser, quand on prend conscience de la faible audience dont ils ont disposé...

 

Evincés d'un premier débat sur Tf1, à peine audibles, ils n'ont pu recueillir qu'un petit nombre de voix.

 

Ne fabrique-t-on  pas la "petitesse" de certains candidats ? C'est, là, la thèse que soutient Michel Onfray.

 

François Asselineau, Jean Lassalle, Jacques Cheminade, et les autres ont obtenu leurs 500 signatures, grâce à qui ?

Ces candidats ne sont-ils pas choisis, à dessein, pour amuser la galerie, une façon de donner l'illusion d'une certaine diversité ?

 

Dans tous les cas, ces candidats qui défendent, par ailleurs des idées valables, comme le refus d'une Europe libérale, ne sont pas audibles : ils ne bénéficient pas de l'audience réservée aux "grands" candidats, ceux qui défendent le système en place...

Ils n'ont aucune chance de gagner l'élection présidentielle.

 

Les autres candidats, les "grands", eux, sont accueillis dans tous les médias, on leur donne la parole, on les écoute, ils utilisent tous les moyens  : j'ai, pour ma part, reçu un dépliant publicitaire de propagande électorale en faveur de François Fillon, un dépliant, grand format, en couleur... et c'est le seul prospectus qui m'a été délivrée dans ma boîte aux lettres...

Les élections deviennent un grand show médiatique, où l'on essaie d'entretenir le suspense : on nous parle de "dénouement", de révélation", mais les résultats sont prévisibles.

 

Marine Le Pen, Jean Luc Mélenchon, les candidats que l'on dit "hors système" ne seraient, eux-mêmes, que des faux-semblants, des "sceptiques" qui affirment : "On va voir, on va négocier..."

Mais qui peut les croire ?

 

Ainsi, le système est fait pour promouvoir certains candidats et Emmanuel Macron serait l'archétype de ces candidats fabriqués par le système.

Ainsi, sommes-nous invités à voter Macron.

 

D'ailleurs, avons-nous vraiment le choix ?

En face, le Front national et ses thèses extrémistes, en face, Marine Le Pen qui propose de négocier avec l'Europe...

Mais comment est-ce possible ? Comment peut-on y croire ?

Les élections, devenant un vaste jeu de dupes, seraient truquées de "a" à "z"...

Paradoxalement, les élections aboutissent à un déni total de démocratie.

Michel Onfray s'est abstenu lors du premier tour des élections, refusant d'entrer dans cette "récréation" électorale.

 

 

Les élections commentées par Michel Onfray :

 

http://michelonfray.com/conferences/la-soiree-des-elections-commentee-par-michel-onf?autoplay=true

 

 

 

 

La grande récréation électorale : et si les "petits" candidats n'étaient que des marionnettes ?
Repost 0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:18
Un échec cuisant pour François Fillon...

 

 

 

Un échec cuisant pour la droite et le parti Les Républicains, hier soir : le candidat de la droite François Fillon, qui obtient environ 20 % des voix, arrive en troisième position, derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

 

L'échec est d'autant plus cuisant que la droite comptait, en vertu de la sacro-sainte alternance, remporter cette élection présidentielle.

 

Un échec qui s'explique par la personnalité du candidat de la droite dont on a découvert les replis, les ombres, tout au long de la campagne électorale : des mensonges, des reniements, des approximations...

 

Les affaires ont terni l'image de ce candidat opaque, qui avait fait de l'honnêteté et de la probité, ses arguments de campagne...

 

Par ailleurs, le programme de François Fillon, dans sa radicalité, ne pouvait correspondre aux attentes des français.

 

Une purge qui visait les gens les plus modestes, qui leur imposait des sacrifices, une chasse aux fonctionnaires qui rappelait la gouvernance d'un certain Nicolas Sarkozy...

Un programme qui ne tenait pas compte des difficultés des français : on se souvient de cette confrontation entre François Fillon et des infirmières d'un EHPAD, une scène glaçante au cours de laquelle le dialogue s'était révélé impossible...

 

On y avait vu un Fillon rigide, froid, dénué d'humanité.

 

L'humanisme, c'est sûrement ce qui a manqué aussi à ce candidat dans sa façon de communiquer ainsi que dans son programme.

Les français sont attachés à un esprit de justice et d'équité et ne se sont pas retrouvés dans les propositions extrêmes du candidat de la droite.

Les français n'aiment pas les extrémismes : ils les ont toujours condamnés...

 

A l'inverse, Emmanuel Macron a su jouer sur les émotions, avec des déclarations assez contrastées, cherchant à séduire des électeurs de sensibilités différentes.

Une tactique qui a joué en sa faveur, sans doute...

 

Rigide, orgueilleux, François Fillon n'a pas réussi à rassembler les électeurs de la droite : il appelle tout de même à voter pour Emmanuel Macron, au second tour.

Désormais, la guerre est ouverte chez les Républicains : qui va prendre la tête de ce parti ? Qui remportera les parts de gâteau ?

Les législatives vont mobiliser la droite et les ambitions vont, à nouveau, s'exacerber...

 

 

 

 

 

 

 

Un échec cuisant pour François Fillon...
Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 08:31
Des bouquets de roses et de rouges...

 

 


Des bouquets de roses et de rouges sur les marronniers... des bouquets délicats, si fragiles...

 

Des rubescences, des roses délicats, des flamboyances, des rouges vifs...

 

Quelle élégance dans les teintes nuancées ! Des camaïeux de couleurs subtiles... des incarnats sur les feuilles de vert tendre.

 

Les fleurs s'étagent et s'empourprent dans la lumière du printemps...

 

L'arbre en fête, chargé de fleurs, rayonne : les feuilles s'effacent sous les teintes de pourpre...

 

Un éblouissement ! Des vertiges de fleurs sur l'arbre !

 

Quel luxe ! Quelle parure !

 

Des fleurs fragiles, des calices légers qui frissonnent au moindre souffle du vent...

 

Des cascades de grappes qui foisonnent et enluminent les arbres du printemps...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéos : rosemar

Des bouquets de roses et de rouges...
Des bouquets de roses et de rouges...
Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 08:40
La France Tartuffiée ? Peut-on l'imaginer ?

 

 

Les élections approchent et c'est l'heure du choix pour chacun d'entre nous...

Dans un sondage Kantar Sofres-OnePoint diffusé mardi pour LCI, RTL et Le Figaro, le candidat des Républicains arriverait en tête au premier tour de la présidentielle, avec environ 30 % des voix, et l'emporterait nettement au second tour.

 

Mais qui voudrait être Tartuffié ?

 

François Fillon n'a cessé de mentir, de masquer la vérité, tout au long de cette campagne électorale...

Falsifications sur les dates d'embauche de sa femme en tant qu'attachée parlementaire, mensonges sur ses comptes bancaires, sur ses "économies" qui n'existeraient pas...

 

Il s'est pourtant présenté, maintes fois, comme un modèle de vertu, un parangon d'honnêteté.

Il a même affiché clairement sa foi chrétienne, ses convictions concernant l'IVG.

 

Qui accepterait d'être gouverné par un Tartuffe, un hypocrite, un masque ?

 

Fillon nous a même joué la comédie des regrets : pour l'emploi des membres de sa famille, pour les costumes de luxe qui lui avaient été offerts...

 

Qui accepterait d'être Tartuffié, abusé, trompé par des mensonge réitérés ?

Quel électeur accepte d'être une dupe ?

Quand on fait de l'honnêteté un argument de campagne, quand on se présente comme un candidat irréprochable, on ne peut se renier...

 

Par ailleurs, la discrétion de François Fillon nous fait encore penser à Tartuffe... Personne ou presque ne savait que sa femme et ses enfants avaient occupé la fonction d'attachés parlementaires.
 
Personne ne se doutait qu'il était à  la tête d'une société de conseil très lucrative... l'existence de cette société a été révélée seulement en novembre, par Le Canard Enchaîné.
 
On se souvient de cette réplique célèbre de Tartuffe, le personnage de Molière : "Le mal n'est jamais que dans l'éclat qu'on fait,
Le scandale du monde est ce qui fait l'offense,
Et ce n'est pas pécher que pécher en silence..."

 

Les masques sont tombés : Fillon est un Tartuffe, discret, roublard, dissimulateur, amoureux de l'argent et des objets de luxe, montres, costumes....

 

Au cours de l'Emission politique, où tous les candidats étaient interrogés et invités à apporter un objet fétiche, Fillon est le seul à ne pas s'être plié à cette demande : il a même affirmé ne pas être "fétichiste".
 

Mais on ne peut s'empêcher de penser à ces objets luxueux dont il aime s'entourer.

François Fillon, au cours de cette campagne électorale, s'est révélé totalement différent de l'image qu'il avait jusqu'alors donnée...

 

La France Tartuffiée ? Peut-on l'imaginer ?

 

 

 

 

La France Tartuffiée ? Peut-on l'imaginer ?
Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 07:43
Rassemblement frileux à droite...

 

 

 

Une rencontre frileuse, ce mercredi 19 avril, entre François Fillon et Alain Juppé : des sourires forcés, de façade, de part et d'autre...

 

Les deux hommes politiques, qui se sont affrontés lors de la primaire de la droite, ont visité ensemble les locaux de l’entreprise de musique en ligne Deezer, à Paris. 

 

Il fallait voir le sourire crispé d'Alain Juppé : une ambiance convenue et pleine d'artifices...

Il fallait voir les grimaces des deux hommes politiques : une mascarade électorale, une de plus...

Il suffit de regarder la photo pour percevoir le masque qui couvre les deux personnages. On a l'impression d'une mauvaise pièce jouée par des histrions.

 

Cette rencontre organisée au dernier moment ne trompe personne : Juppé soutient François Fillon du bout des lèvres... Le maire de Bordeaux a dénoncé ces jours-ci l'alliance du candidat Fillon avec le mouvement Sens commun. Et cette mise en scène, avec poignée de mains, sourires convenus, était, sans doute, destinée à recoller les morceaux...

Il est vrai que la musique contribue à réconcilier les gens et à les rassembler...

 

Mais, en l'occurrence, on perçoit une manoeuvre : la comédie des masques d'une campagne électorale... il faut à tout prix que la famille politique paraisse ressoudée...

 

Hier, c'est un petit-déjeuner qui réunissait François Fillon et Nicolas Sarkozy...

Là encore, poignées de mains, sourires, complicité... Pour autant, l'enthousiasme n'était pas au rendez-vous.

 

Il semble que la primaire ait laissé des traces : les rancoeurs subsistent, malgré les soutiens de façade.

 

Après toutes les affaires qui ont accablé Fillon, le candidat de la droite peine à rassembler toute sa famille politique.

Les dissensions, les oppositions se lisent sur les visages et les mots eux-mêmes restent assez froids.

 

La droite, malgré les apparences, apparaît plus divisée que jamais.

Rassemblement en trompe-l'oeil, c'est évident : aucun meeting n'a été organisé en présence de ces "soutiens".

 

On sent de l'improvisation, juste avant le premier tour des élections, une sorte de bricolage...

 

Que restera-t-il de la droite si Fillon n'est pas élu président ?

 

 

 

 

 

 

 

Rassemblement frileux à droite...
Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 09:01
Sauver les lettres, c'est urgent !

 

 

La culture c'est le terreau de toute civilisation, la culture doit être réhabilitée dans notre enseignement : non, la culture n'est pas un gros mot, comme veulent nous le faire croire certains "pédagogistes"...

La culture doit être remise au centre de notre école, et notamment la culture des lettres...

C'est cette transmission des savoirs qu'il faut remettre à l'honneur : la grammaire, l'orthographe, les savoirs fondamentaux.

Non, il ne faut pas sacrifier ces disciplines sur l'autel de la facilité.

L'orthographe, la grammaire font partie de notre patrimoine : comment pourrait-on y renoncer ?

L'apprentissage de la langue n'est-il pas essentiel ? Comment pourrait-on s'en passer  ? La réflexion n'est possible qu'à travers un langage bien maîtrisé.

 

Il est indispensable, aussi, de continuer à enseigner la littérature : par exemple, étudier des textes de Rabelais, de Montaigne, des humanistes dont la pensée nous nourrit encore.

 

On le sait maintenant : la pédagogie de la découverte a fait des ravages et, parallèlement, l'école ne cesse de baisser le niveau d'exigences pour donner l'illusion de la réussite.

 

Ainsi, les taux de réussite au baccalauréat battent, chaque année, de nouveaux records : on s'en réjouit, alors que nombre de bacheliers n'ont pas les compétences nécessaires pour poursuivre des études universitaires.

Il n'est plus temps, pourtant, de se leurrer en gonflant les notes des élèves : ce sont, là, les consignes données, chaque année, par les inspecteurs.

 

Les différentes réformes menées n'ont fait qu'appauvrir les contenus, amoindrir les enseignements, introduire des méthodes hasardeuses et inefficaces...

Il convient de revenir à une véritable formation intellectuelle des élèves.

Celle-ci passe par la maîtrise des savoirs, par l'accumulation et la révision constante de connaissances.

 

Non, les EPI ou enseignements pratiques interdisciplinaires ne vont pas résoudre les difficultés des élèves qui ne dominent pas certains savoirs...

 

Il faut revenir, aussi,  à une véritable notation qui permette à chaque élève de percevoir son niveau. Les livrets de compétence très compliqués, mal conçus ne sont compris ni des élèves, ni des enseignants.

Quel "pédagogiste" tortueux  a pu imaginer de tels gadgets si complexes ?

 

De nombreux enseignants qui sont sur le terrain le disent : les réformes engagées ne vont pas dans le bon sens et ont tendance à amoindrir la place de la culture dans les écoles, les lycées et les collèges...

Il est temps de rétablir des enseignements fondamentaux et de redonner à la culture une place prépondérante dans l'éducation...

 

 

 

Un collectif d'enseignants a créé une association, Sauver les Lettres : ces professeurs sont en lutte contre l'affaiblissement de l'enseignement des lettres et ils interpellent les prétendants à l'Elysée en leur soumettant un questionnaire.

 

Voici leur message :

 

"Réunis dans un collectif fondé en 2000, nous sommes en lutte, depuis la "réforme"
Allègre, contre l'affaiblissement, le dévoiement, voire la disparition de l'enseignement de la langue et de la littérature et contre une série de transformations, menées avec une cohérence paradoxale et un acharnement sans relâche par tous les gouvernements, qu’ils soient de droite(Ferry, Fillon, Darcos, Chatel) ou qu’ils se prétendent de gauche (Lang, Peillon, VallaudBelkacem),
et qui ont pour conséquence une baisse graduelle des exigences et des résultats de
l'école publique. Nous dénonçons cette convergence délétère de politiques qui délaissent peu à peu la visée humaniste de l'enseignement au profit d'orientations étroitement utilitaires, et considèrent d'abord l'Éducation nationale comme un « coût » à réduire plutôt qu'un devoir fondamental."

 

 

 

 

Le site  Sauver les lettres :

 

https://www.sauv.net/

 

Le questionnaire :

https://www.sauv.net/Questionnaire_Presidentielle.pdf

 

 

 

 

 

Sauver les lettres, c'est urgent !
Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 12:45
Besoin de sens...

 

 

 

Notre monde moderne est constitué d'images, d'écrans de toutes sortes : ordinateur, téléviseur, portable... Nous passons notre temps à regarder ces écrans, privilégiant le sens de la vision.

 

On en oublierait presque d'exercer nos autres sens : olfactif, gustatif, tactile...

 

Il est vrai que nos villes sont saturées de pollution et d'odeurs nauséabondes.

L'olfaction en perd de sa valeur : elle est, pourtant, essentielle, et elle nous offre des plaisirs qu'il ne faut pas négliger : parfums de fleurs, d'arbres, de mousses, de terre, d'écorces, senteurs de pins enivrantes...

 

Il nous faut, pour cela, retrouver le contact avec la nature, cultiver un jardin, des fleurs...

Retrouver des senteurs d'aliments qui mijotent dans une marmite : ratatouilles, sauce tomates, parfums de lauriers, d'ail, de romarins, de marjolaine...

Retrouver le plaisir de cette cuisine méditerranéenne aux parfums du midi... huile d'olive, thym, sarriette...

 

Le goût a tendance, aussi, à s'effacer : on mange une nourriture trop grasse, trop sucrée, trop salée...

On en oublie le goût des vrais aliments : des fruits, des légumes....

 

De plus, nous ne savons plus savourer la nourriture : nous engloutissons nos repas à toute allure sans apprécier ce que nous mangeons.

Vautrés devant des écrans, certains se gavent de nourriture, ils ne dégustent pas, ils dévorent...

 

La vie moderne elle-même nous pousse à consommer des plats préparés, du prêt à manger bourré d'additifs, de sucre ou de sel.

Notre goût perd, ainsi, de son acuité.

 

De la même façon, nous nous servons de moins en moins de notre sens tactile : nous nous contentons souvent de toucher des claviers...

Fini le contact direct avec la nature, avec le bois, les arbres, les pierres, les plantes...

 

Notre monde a besoin de sens et il est en train de perdre tout ce qui est lié aux différentes sensations...

Il nous faut retrouver le goût, le toucher, le sens olfactif.

Il nous faut retrouver aussi la faculté d'observer, une attention au monde, à la nature...

Il nous faut retrouver des émotions simples, il nous faut apprendre à mieux tirer parti de nos cinq sens.

Nous nous contentons, trop souvent, de voir superficiellement ce qui nous entoure.

Nous oublions d'observer le monde, et d'utiliser nos 5 sens pour en profiter pleinement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Besoin de sens...
Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:44
Fillon et les cathos...

 

 

 


Les catholiques : c'est un électorat que François Fillon a toujours su ménager et séduire... il s'est lui-même déclaré chrétien, et il a affirmé à propos de l'IVG : "c'est un droit sur lequel personne ne reviendra... mais philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l'avortement".

 

Ce n'est pas un hasard si un mouvement de militants catholiques, Sens commun, issu de la manif pour tous, a soutenu sa candidature et lui a apporté sa caution.

 

Interrogé, lors de l’émission Forum Radio J,  sur une participation de Sens commun à un gouvernement, le candidat de droite à la présidentielle a répondu : "pourquoi pas ?"

Et il a même fait un éloge appuyé de ce mouvement : 

"Sens commun fait partie des hommes et des femmes qui sont fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j’ai beaucoup de respect, c’est des composantes. Cette façon qu’ont une partie des commentateurs et des élites politiques de classer les Français et de jeter une forme de discrédit sur certains d’entre eux est insupportable."

 

Cette déclaration a été, toutefois, vivement critiquée par plusieurs députés LR, notamment Arnaud Robinet et Dominique Bussereau.

 

Le mouvement ultra-conservateur Sens commun, on peut le rappeler, s'oppose au mariage homosexuel, et milite contre l'IVG.

 

On le voit : François Fillon flirte avec l'extrême droite conservatrice et catholique.

Et ce n'est plus un simple flirt puisque François Fillon envisage maintenant de faire entrer dans son gouvernement des membres actifs de ce mouvement issu de la Manif pour tous...

 

N'est-ce pas là une entorse grave à la laïcité ?

Peut-on imaginer des anti-IVG au gouvernement ?

 

Décidément, à trop courtiser les catholiques ultra-conservateurs, Fillon se perd encore et se fourvoie dans des méandres dangereux...

Certains n'hésitent pas à dire que "Fillon perd tout sens commun" !

 

Fillon, aux abois, cherche des électeurs à tout prix : ceux de l'extrême droite ne le dérangent pas.

 

Madeleine de Jessey, co-fondatrice, porte-parole et Vice-Présidente de Sens Commun appartient à une vieille famille de la haute bourgeoisie de Dinan. "Du beau monde !"

Le nom de la dame en dit long sur son pedigree... 

 

Le châtelain de Beaucé a forcément des accointances avec ce monde là.

Mais, ces accointances ne sont du goût d'un certain nombre de membres de son parti, Les Républicains : cette radicalisation n'est-elle pas  inquiétante ?


 

 

 

 

 

 

Fillon et les cathos...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/