Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 17:27

charlie-h.jpg

 

 

Le fanatisme et le terrorisme ont encore frappé : des hommes en armes ont commis un attentat terroriste contre le journal, Charlie Hebdo : plusieurs journalistes sont décédés au cours de cette attaque en règle : 12 personnes ont été assassinées dont les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski et Tignous et deux policiers.

 

Avec cet attentat, c'est la liberté d'expression qui est visée, et notamment des journalistes qui se sont toujours battus pour la défendre, pour exprimer des idées qui leur étaient chères...

 

 Les assaillants étaient renseignés et savaient qu'une réunion de rédaction hebdomadaire devait se tenir, ce mercredi à 10 heures. 

 

Le fanatisme religieux a donc, une fois de plus, fait des ravages et des victimes et cette fois, sur le territoire français : des innocents, en train d'exercer leur métier, ont été exécutés.

 

Le fanatisme n'est-il pas la pire des plaies de notre monde ?  Et quand il s'attaque à la presse, à la liberté de pouvoir exprimer des opinions, de pouvoir dénoncer, il est encore plus intolérable.

 

L'horreur de cette attaque, faite à l'arme lourde, montre la lâcheté de ces individus qui attaquent, par surprise, des gens sans défense.

 

Cagoulés, kalachnikov à la main, ces fanatiques ont-ils une quelconque once de conscience et de dignité ?

On est tous choqués par cette véritable agression guerrière qui ne pouvait laisser aucune chance aux journalistes visés...

 

Ces fanatiques prétendent défendre leur religion en commettant des attentats terroristes, et même des actes de guerre : où est la vraie religion dans de tels actes ?

La religion est faite de pardon, de compréhension, d'amour : ces fanatiques ne sont que des barbares et ne défendent aucune religion.

 

L'horreur nous saisit quand on voit les images de l'attaque subie par Charlie Hebdo : une attaque sanglante, haineuse, vile et ignominieuse.

 

Le tort de ces journalistes de Charlie Hebdo est d'avoir dénoncé la bêtise, d'avoir défendu des idées de liberté...

 

Le fanatisme est de l'ordre de la cruauté, de la violence, de la barbarie !

 

Le lieu choisi pour cette attaque est, d'ailleurs, fortement symbolique : la rédaction d'un journal satirique qui a toujours fait de la liberté d'expression son cheval de bataille...

Le commando n'a même pas hésité à abattre un policier qui était à terre.

 

Le fanatisme qui prend pour prétexte la religion, qui en fait une raison de tuer doit être combattu par tous les moyens : il n'est que bêtise, inconscience et lâcheté...

 

Notre liberté est limitée par bien des facteurs, mais quand on veut nous enlever une part de cette liberté qui nous reste, on ne peut que se révolter et pourfendre ceux qui veulent nous en priver !

 

 

charlie-hebdo.jpg

 

 

charlie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar - dans religion fanatisme
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 16:18

 

rois-mages-Sant-Apollinare_Nuovo_00-creative-commons.jpg

 

 

"Il flottait encore dans l'air un reste d'encens dont elle huma l'odeur une ou deux fois avec un plaisir mélancolique." C'est ainsi que Julien Green fait allusion à des parfums d'encens dans son roman intitulé Léviathan...

L'encens évoque des cérémonies religieuses, des parfums venus d'orient, aux effluves enivrantes...

 

Le mot fait penser aux Rois Mages qui offrirent de l'or, de la myrrhe et de l'encens à l'enfant Jésus... Venus d'orient, guidés par une étoile, les Mages étaient chargés de présents particulièrement précieux.

 

L'encens en fait partie, il est associé à l'or et, ainsi, on entrevoit sa rareté, et son prix... Melchior, Balthazar et Gaspard ont fait un choix de cadeaux recherchés et uniques.

 

De fait, l'encens est une substance produite à partir de la résine de certains arbres venus d'orient : l'arbre serait originaire du Dhofar, dans l'actuel sultanat d'Oman...On en trouve également en Somalie, au Yémen et en Inde.

 

Ces arbres orientaux deviennent, encore de nos jours, de plus en plus rares...

 

Le mot "encens" est, lui-même, un terme assez peu usité : on l'utilise de moins en moins, il a surtout une connotation religieuse, il se perpétue plutôt dans le sens de "louanges excessives, éloge"...

 

Ce terme ancien vient d'un verbe latin "incendere", "brûler, incendier". L'encens est, donc, fait pour être brûlé et pour dégager des substances odoriférantes...

 

Le mot lui-même semble danser, avec ses deux voyelles nasalisées qui se répondent, le mot nous fait voir des volutes de fumées qui virevoltent dans l'air et s'évaporent...

La consonne sifflante, au centre, lui confère douceur et élégance.

 

L'encens nous fait voir des lieux sacrés, des églises obscures aux décors majestueux, des autels, des cierges, des tableaux reproduisant des scènes religieuses, une atmosphère feutrée et mystique...

 

L'encens évoque également l'orient, ses mystères, ses arbres exotiques...

On songe, aussi, à la route de l'encens qui reliait l'Egypte au Yémen et à l'Inde. Aux environs de 1800 av. J.-C., les Indiens commencèrent à envoyer de l'encens vers les ports d'Arabie et de l'Égypte.

 

Les pharaons égyptiens pensaient que l'encens et sa fumée leur permettaient de s'attribuer les pouvoirs des dieux. On en brûlait dans tous les temples de l'Egypte ancienne. L'encens faisait partie des rituels d'offrande.

 

L'encens, aux origines si anciennes, a tendance à disparaître dans nos sociétés modernes : le mot a donné un dérivé plus courant : le verbe "encenser".

 

L'encens symbolise, dans l'antiquité, la divinité, il est associé à la fête de l'Epiphanie, qui trouve, en fait, son origine dans les célébrations paiennes de la lumière : c'est lors de cette fête, le 6 janvier, que les jours commencent à s'allonger de façon sensible....

Par sa forme ronde et sa couleur dorée, la galette des rois symbolise, donc, anciennement, les éclats et le rayonnement du soleil.

 

L'encens, lui, était, surtout, un symbole de richesse et de ferveur religieuse...

 

 

 

http://youtu.be/6BEZ73O-yiU

http://youtu.be/OMBIWIATKzc

http://youtu.be/8woScNJRerU

http://youtu.be/olGkKtMxgFI

http://youtu.be/BQx7vH_6SQ0

 

 

 

 

 

 rois-mages-fresque-libre.jpg

 

 

rois mages Albrecht Altdorfer libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

galette-libre-Perique-des-Palotes.jpg

 

 

galette-greuze-libre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photos : wikipédia  creative commons



Repost 0
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 17:34

prof.jpg

 

 

 

En ce début d'année, les recteurs d'Académie sont à la fête ! Leur prime vient d' être augmentée de 40 %, d'après un arrêté pris le 23 Décembre dernier...

 

Alors qu'on nous rebat les oreilles avec la crise, alors que les salaires des enseignants stagnent, que des augmentations de tarifs, dans de nombreux domaines, assaillent la plupart des salariés,  les recteurs d'Académie se voient gratifier d'une prime plus conséquente !

 

Où est l'erreur ? Si nous sommes, réellement, dans un pays en crise, pourquoi certaines catégories, déjà favorisées par des salaires avantageux, pourraient bénéficier de privilèges ?

Bonne année Messieurs les recteurs ! Votre prospérité est assurée, en cette année 2015 !

Alors que les retraités, les salariés, les travailleurs, les enseignants sont sacrifiés sur l'autel de la crise, les recteurs pourront avoir le droit de gagner plus, au service de l'état.

 

Comment peut-on accepter de telles disparités, dans un pays où certains français souffrent, subissent le chômage et ses conséquences ?

 

Cette hausse de plus de 10 000 euros de l'indemnité de responsabilité des recteurs a de quoi surprendre, quand on entend ce que l'on nous dit de la situation de la France, de ses dettes...

 

Le gouvernement refuse toute polémique. "Ce n'est ni une fleur ni un cadeau fait aux recteurs. On rectifie une anomalie, car les recteurs gagnaient moins que leurs subordonnés - inspecteurs d'académie et secrétaires généraux", explique l'entourage de Najat Vallaud-Belkacem, l'actuelle ministre de l'éducation nationale...

 

On comprend, dès lors, que dans les plus hautes sphères de l'administration, on a tendance à aligner les avantages et les salaires par le haut !

On nous présente, même, cette décision comme une mesure de justice ! C'est un comble ! Quelle honte ! Mais, de qui se moque-t-on ? 

 

L'alignement par le haut ne vaut, donc, que pour les plus nantis !

Les autres, le petit peuple, les travailleurs de base doivent accepter un gel des salaires, des régressions permanentes, un travail toujours plus lourd et plus pesant !

 

Assez d'injustices et d'inégalités ! Et quand le pouvoir les aggrave, en offrant toujours plus de privilèges à certains, on ne peut plus l'accepter...

 

De quels discours nous berce-t-on ? Si la crise sévit en France, il n'existe aucune raison pour que certains privilégiés de la république soient épargnés !

S'il faut faire des économies, que tout le monde soit concerné ! C'est, là, un minimum de justice et de décence dans une démocratie digne de ce nom !

 

On a vraiment l'impression que la crise ne doit toucher que les gens les plus modestes, pour servir les plus riches...

 

De telles disparités sont-elles admissibles dans un pays où la crise sévit et fait des ravages de plus en plus graves ?

 

 

Une pétition à signer :

 

https://www.change.org/p/najat-vall...

 

 

 

 

ecoles-reut.jpg

 

 

 

ecole 5reut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by rosemar - dans politique éducation
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 17:01

bouteille bourgogne Arnaud 25

 

 

"En faisant ce métier d'échanson, Bilot affectait une religieuse gravité ; on eût dit un prêtre de Bacchus officiant et célébrant les mystères de la dive bouteille ; il ne lui manquait que d'être couronné de lierre ou de pampre. Ces cérémonies augmentaient la valeur du vin qu’il servait, lequel était réellement fort bon et plus digne d’une table royale que d’un cabaret."

C'est ainsi que Théophile Gautier évoque un aubergiste, Maître Bilot en train de servir du vin à ses hôtes... C'est, là, un extrait d'un des romans les plus connus de cet auteur, intitulé Le Capitaine Fracasse...

 

La bouteille que sert l'aubergiste est décrite, avec de nombreux détails : "Il prit des mains du sommelier la bouteille grise de poussière et tapissée de toile d’araignée, la décoiffa de son casque de cire avec des précautions infinies, extirpa du goulot, sans secousse, le bouchon tenace, et d’une main aussi ferme que si elle eût été coulée en bronze versa un fil de liqueur blond, comme la topaze, dans les verres de Venise à pied en spirale..."

 

Le nom "bouteille" nous est si familier qu'on oublie d'en percevoir l'éclat : avec sa labiale initiale, sa dentale "t", sa finale aux teintes éblouissantes, ce mot est pourtant plein de résonances.

 

Issu du latin "butticula", formation de diminutif, la bouteille prend pour base le mot "buttis" qui désigne un récipient à vin, une outre, chez les romains...

 

Les romains étaient de grands amateurs de vins et il n'est pas étonnant qu'on leur ait emprunté ce mot : on connaît quelques noms fameux de ces breuvages anciens : Mulsum, Turriculae, Carenum, Falernum, vins agrémentés de miel et d'épices, d'eau de mer ou de coings...

 

Le terme "bouteille" n'est plus, de nos jours, réservé aux vins, toutes sortes de boissons sont, désormais, mises en bouteilles et ce récipient nous accompagne, tous les jours.

Par métonymie, ce terme peut désigner, aussi, le contenu de la bouteille...

Les embouteillages, sur nos routes, désignent des embarras de circulation : les voitures sont comme emprisonnées dans une bouteille, elles sont à l'arrêt, incapables d'avancer...

Ce mot bouteille a donné lieu, aussi, à quelques expressions savoureuses ou plaisantes : "jeter une bouteille à la mer, avoir ou prendre de la bouteille, aimer la bouteille"...

 

Ce nom évoque, en nous, des images de fête, des bonnes bouteilles, du Champagne, du Sauterne, des vins pétillants et joyeux, des vins enivrants.

 

La forme même évasée de la bouteille est, souvent, pleine d'élégance, de légèreté.

Certaines bouteilles élancées, aux verres colorés, sont de véritables oeuvres d'art...

Cannelures, éclats martelés, teintes de vert, certaines bouteilles nous séduisent, par leurs formes aériennes...

 

On songe, aussi, à la "dive bouteille" de Rabelais... Le vin, la bouteille, la vigne occupent une place de choix dans l'oeuvre de cet humaniste : le vin symbolise l'inspiration, la soif et la quête de connaissances : dans le Cinquième livre, c'est cette soif qui mène Pantagruel et ses amis vers l'oracle de la dive bouteille, une quête de vérité à trouver au plus profond de soi-même....

 

La dive bouteille permet d'étancher une soif de connaissances, elle est une invitation à profiter des plaisirs de la vie, mais aussi une incitation à la découverte permanente, à un enrichissement personnel...

 

C'est sur le sort de l'humanité tout entière que les Pantagruélistes sont allés consulter l'oracle de la Dive Bouteille et l'oracle leur a répondu : "TRINCH, abreuvez ­vous aux sources de la connaissance."

Connaître pour aimer, c'est, là, le secret de la vie...


Oui, décidément, ce mot "bouteille" est rempli de symboles, d'images lumineuses, de messages essentiels : la vie n'est-elle pas cette quête incessante de la dive bouteille ?

 

L'extrait du Capitaine Fracasse :

http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Ca...

 

 

 

http://youtu.be/fPQwV8wQMII

 

http://youtu.be/3MRvDGd02mA

 

http://youtu.be/Y3nceqcsF-c

 

 

 

 

 

 

bouteille-Rolf42-creative.jpg

 

 

bouteille Arnaud 25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo2161.jpg

 

 

 

Photo2155.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo2166.jpg

 

 

 

 

 

 Photos : wikipédia  creative commons

Trois dernières photos : rosemar



Repost 0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 16:27

 

Photo1836.jpg

 

 

Beau voyage et belle traversée de cette année à tous ! L'année, n'est-ce pas l'image du cercle, de "l'anneau" qui se referme sur lui-même, la circonférence, le cycle qui recommence, la marche des astres dans le ciel ?

 

L'année, n'est-ce pas le retour, le recommencement et en même temps, le renouveau attendu ?

 

Le cercle évoque des images tourbillonnantes, des sphères, des ciels qui tournent, qui virevoltent...

L'anneau n'est-il pas, aussi, un symbole d'union, d'harmonie ? Que cette année scelle des harmonies nouvelles !

 

Une année qui recommence, un cycle qui se renouvelle, des espoirs de renaissance, de bonheurs, des volutes pleines de sérénité...

 

Des jours, des mois, des saisons se déroulent, offrant une variété infinie de ciels, de lumières, de teintes...

Des brassées de bonheurs renouvelés pour tous !

 

Des jours associés à la lumière ! Le mot "jour" vient du latin "diurnum", d'un radical qui signifie"briller" et apparenté au mot "deus", le "dieu" et, notamment, à "Zeus" dans la mythologie grecque !

Jours brillants, jours divins et lumineux, lumières qui nous abreuvent et nous rassurent ! 


Saisons liées aux moissons, à la culture, aux travaux des champs qui nous nourrissent !

Saisons qui rappellent la semence, l'action de semer, "satio" en latin...

Jours qui jaillissent, saisons qui évoquent le monde paysan ! Ces mots anciens révélent des lumières, des éclats, des gestes essentiels...

 

Que l'année, les jours, les saisons nous entraînent dans des tourbillons d' enthousiasmes, d'étincelles, de moissons utiles, de découvertes renouvelées !

 

Une belle année à toutes et à tous !

 

http://youtu.be/yTSAZAHiOa8

http://youtu.be/d_mLFHLSULw

 

 

 

 

 

Photo1840.jpg 

 

 Photo1866.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar



Repost 0
Published by rosemar
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 10:24

Marmite-Paul-venter-creative.jpg

 

 

"De larges tranches de pain coupées sur de petites assiettes de terre rouge, et l'on était là, autour de la marmite, l'assiette tendue, la narine ouverte ... je n'ai jamais rien mangé de meilleur que cette bouillabaisse de langoustes..."

 

C'est ainsi qu' Alphonse Daudet décrit une dégustation de bouillabaisse, dans son recueil intitulé Les Contes du lundi...

 La marmite ! Voilà un nom familier qui rayonne de sa labiale "m" redondante : la marmite apparaît accueillante, chaleureuse, elle renferme des mets délicieux qu'elle cache aux regards...


On s'empresse autour de la marmite, pour humer les bonnes odeurs de cuisine, on a hâte de l'ouvrir, pour savourer certains mets.

Avec ses consonnes variées, labiale "m", gutturale "r", dentale "t", ce mot nous laisse entrevoir le plaisir de goûter, d'engloutir, de déguster les préparations qu'elle renferme précieusement...

 

Cet instrument dont le nom paraît si familier, si sympathique semble, aussi, plein de mystère : profonde, munie d'un couvercle, la marmite se distingue de la poêle : elle permet de faire mijoter longuement les aliments, d'en exalter toutes les saveurs !

 

Ce mot connu de tous, aux sonorités populaires, nous charme de ses éclats de voyelles et de consonnes : ce mot chante, comme le fait parfois la marmite quand elle est sur le feu... léger frémissement empli de vapeurs odorantes qui enivrent les sens et ouvrent déjà l'appétit...

 

La marmite annonce le repas qui va suivre, la convivialité, le partage, la réunion, car la marmite, assez large et profonde contient de quoi nourrir toute une tablée !

 

Ce mot associé à une multitude de sensations, le goût, l'odorat, la vue, le toucher et même l'ouie, ouvre l'appétit, nous annonce des agapes prometteuses et chaleureuses...

Voilà un mot qui nous parle, qui ravit les papilles, qui exalte les sens !

 

Pourtant, ce terme, issu de l'ancien français  désignait, à l'origine, un "hypocrite", c'était un adjectif composé de deux éléments : "marm-" du verbe "marmonner" et "mite", qui était, autrefois, l'autre nom du chat...

 

On connaît ces mots associés à ce radical : "mistigri, mitaine, chattemite"... en ancien français, la "mite" etait le nom affectueux du chat.

Le chat se cache, parfois, sous des apparences câlines et hypocrites.

 

Le glissement de sens s’explique par le fait que la marmite, profonde et fermée par un couvercle, cache son contenu aux curieux, contrairement à la poêle, plate et ouverte. 

 

La marmite est secrète, mystérieuse, elle ne révèle pas son contenu, elle agit en hypocrite...

Une belle hypocrite, tout de même ! Voilà ce qu'est devenue la marmite, pleine de saveurs et de parfums, emplie de fumets qui s'exhalent, dès qu'on ouvre le couvercle...

La marmite a connu une belle évolution de sens : elle nous est, d'ailleurs, si familière que le sens premier nous étonne : si la marmite se cache, c'est tout de même, pour mieux révéler son contenu et exhaler des parfums, des saveurs, des sucs variés...

 

 

Le texte de Daudet : 

http://fr.wikisource.org/wiki/Les_C...

 

 

http://youtu.be/Q4NDDsoIrLg

 

 

 

 

Marmite_en_aluminium-African-Hope--creative.jpg

 

 

marmite-kikitoul.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo2151.jpg

 

 

 

Photos : creative commons



Repost 0
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 16:28

 

froid 2

 

Après un automne plein de douceur, le froid déboule sur la France : dans le sud, des vents violents font chuter les températures, la neige a fait une apparition brutale dans de nombreux départements de l'est et du nord...

 

Soudain, on redécouvre que l'hiver existe, comme si on l'avait oublié : des automobilistes se sont retrouvés bloqués sur les routes des stations de ski...

Les français peu habitués à des températures si basses se laissent facilement surprendre par les intempéries : absence d'équipements, de chaînes pour circuler sur la neige...

 

Alors que le réchauffement climatique est souvent évoqué dans les médias, on en oublie que l'hiver est générateur d'intempéries... froid, neige, vents s'invitent brusquement et les gens sont surpris par ces grands froids.

Peut être va-t-on ainsi connaître, en raison de dérèglements climatiques, des hivers de plus en plus rigoureux ?

La France grelotte et cette baisse soudaine des températures nous rappelle que nous sommes soumis à la nature : difficile de lutter contre le gel, la neige, le verglas...

 

Difficile de résister aux vents violents... La nature est souveraine et nous impose, souvent, ses dures lois.

 

Dès lors, on ne peut s'empêcher de penser à tous ceux qui vivent dans la rue, qui ne bénéficient d'aucun chauffage, d'aucune protection : combien de gens vont succomber à ces froids intenses ?

Comment résister à ces vents violents qui font chuter les températures, comment se protéger quand on vit dehors, sans abri ?

Même si les hébergements d'urgence existent, on sait comment la promiscuité rebute certains et rend ces endroits parfois invivables...

 

On songe à tous ces SDF qu'on croise souvent dans les rues et qui se retrouvent agressés par la rigueur du froid...

 

Partout, en France, le froid sévit : c'est un ennemi impitoyable et implacable.

Plus que jamais, les sans abri ont besoin de notre aide, de notre soutien. Il faut, dans la mesure des moyens de chacun, les réconforter et les soutenir, chaque fois que cela est possible...

Leur vie, leur survie sont en jeu, face au froid qui les assaille... Alors que les fêtes de fin d'année nous emportent tous dans un tourbillon, alors que les gens sont pressés de vaquer à leurs courses et leurs achats, il faut penser à tous ceux qui souffrent et qui ne peuvent même pas bénéficier du réconfort d'un toit, d'un chauffage...

 

Aider un SDF en difficulté, face au froid, devrait être un devoir pour chacun d'entre nous : communiquer n'est pas toujours facile mais on peut appeler le 115 pour préserver et sauver une personne qui souffre.

 

Chaque année, de hommes et des femmes meurent victimes du froid dans la rue : il serait temps d'instituer un droit au logement pour tous, il serait temps de trouver des solutions pérennes pour épargner des vies humaines...

 

Plusieurs articles sur le sujet :

 

 

http://lci.tf1.fr/france/faits-dive...

 

http://www.lemonde.fr/societe/artic...

 

 

http://www.europe1.fr/societe/froid...

 

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/...

 

 

 

froid-3-SDF.jpg

 

 

 

froid.jpg

 



Repost 0
Published by rosemar - dans société misère
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 16:27

 

 

fee-libre-John_Atkinson_Grimshaw_-_Spirit_of_the_Night.jpg

 

 

C'est le jour de Noël : les filles ont découvert, au pied du sapin, une fée volante... Sa robe, en forme d'ailes de papillon lui permet de s'élever dans les airs.

 

Ses ailes tourbillonnent avec vivacité, créant, autour d'elle, des faisceaux lumineux : les filles rient aux éclats de la voir frôler le plafond, redescendre, remonter, parfois s'effondrer sur le sol : une simple main posée sous la fée l'empêche de s'écraser sur le sol...

Le jouet est fragile et gracile mais quel enchantement pour les deux fillettes !

 

La fée aux couleurs de rose et de bleu, pleine d'élégance, avec de grands yeux sombres, semble tout droit sortie d'un conte de Noël : elle virevolte, s'anime, forme de véritables ballets de lumières sous les yeux des deux fillettes.

 

Les petites dimensions de cette fée la font ressembler à une elfe, génie de l'air, dans la mythologie scandinave, créature mystérieuse...

La fée se meut avec rapidité, légèreté, elle fait rêver, elle tourne sur elle-même, lance des éclats.

 

Les filles s'émeuvent, s'inquiètent parfois de ces vols périlleux : attention ! Elle frôle le plafond, ou rase le plancher de trop près.

 

A l'inverse, ce sont aussi des éclats de rires, quand la fée vient effleurer une des deux fillettes.

 

Les envols de la fée constituent, chaque fois, un véritable spectacle : des tournoiements de couleurs, des effets lumineux, des figures aléatoires...

 

La fée a réussi à enchanter les yeux des filles qui pétillent...

D'autres jouets les attendent, car les Noëls d'aujourd'hui sont remplis de surprises et de cadeaux.

Mais cette fée qui vole les fera longtemps rêver de lutins, de magie, de pouvoirs mystérieux associés aux fées...

 

Ce jouet leur a permis de s'évader dans le monde de la magie, des contes de Perrault, des livres de l'enfance.

La fée et ses pirouettes leur ont permis de vivre l'enchantement de Noël... 

 

Mais il est bon, aussi, pour compléter cet enchantement, de leur offrir des livres, où elles pourront retrouver de nombreux récits évoquant des fées.

Les contes leur offriront la possibilité d'enrichir leur vocabulaire, leur imagination, leur goût pour les arts, grâce à de magnifiques illustrations...


Grâce aux livres, elles pourront mettre des mots sur leur émerveillement et savourer d'autant plus leurs bonheurs quotidiens...

 

Elles pourront lire le conte de Charles Perrault intitulé Les fées et en découvrir tous les éléments merveilleux : le pouvoir des fées qui peuvent modifier le destin des humains, leur capacité à se métamorphoser, à prendre deux identités différentes...

 

Elles apprécieront le récit émaillé de merveilleux et de symboles, elles pourront s'intéresser à la valeur morale de ces contes et en percevoir des messages essentiels : l'importance de la bienveillance, de l'honnêteté, de la parole, du bien dire, des mots et de leur expressivité...

 

Le texte de Perrault : 

http://textes.libres.free.fr/franca...

 

http://www.atramenta.net/lire/oeuvr...

 

 

 

http://youtu.be/1gGa8FdS_5o

 

http://youtu.be/kBbSqpnAwZ4

 

http://youtu.be/IL4P4OV8LVM

 

 

 

 

 

fee-libre-August_Malmstrom_-_Dancing_Fairies_.jpg

 

 

 

fee-libre-fitgerald.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

fée libre -SophieAndersonTakethefairfaceofWoman

 

 

fee-libre--Epinal_-_L-Oiseau_bleu.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

féeLa Belle au Bois Dormant

 

 

 

 

 Photos : wikipédia  creative commons



Repost 0
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 18:20

 

Photo2128

 

 

L'horizon s'embrume d'or. C'est l'hiver, le jour de Noël : dans la campagne, au pied du Luberon, le soleil lance ses derniers éclats... dans le lointain, les silhouettes obscures des arbres détachent leurs motifs d'ombres étranges...

 

Le ciel se couvre d'or : les sapins, les cyprès se dessinent en embruns de fumerolles, montrant des épis, des hérissements ténébreux...

 

Le ciel se pare de teintes d'or et de roses : des traces lumineuses de nuées viennent sillonner l'azur pâli, de leurs éclats de blancs.

 

Le soleil se couche, entre les branches d'un arbre désséché : un embrasement de feux et de lueurs s'en empare.... L'arbre flamboie, jette des rayons, l'arbre rayonne.

 

Les rayons irradient le paysage, les rameaux se divisent, lancent leurs subtils entrelacs sur l'azur...

 

L'arbre devient soleil, il répand des éclats éblouissants, il s'illumine des douces splendeurs du couchant.

 

L'arbre devient rayon de lunes, il s'embrase sous nos yeux...

 

Une auréole éclatante apparaît dans les branches.

 

Le spectacle du ciel nous apaise, des odeurs légères de mousses, de thym, de terre, de lichen nous accompagnent, sur le chemin.

 

Les couleurs roussies de quelques arbres s'arrondissent, autour de nous, des alignements de végétations aux teintes de rouilles, d'ocres, de blonds...

 

De fins nuages gris flottent dans l'air, sur l'horizon, la terre et le ciel forment des contrastes étonnants : l'azur encore lumineux, clair et le sol, les arbres dans la pénombre avec quelques irradiations de lumières...

 

Les arbres s'entourent de ces auréoles du soir... des flammèches orangées, des chrysanlines les enlacent de leurs éclats... 

 

 

 

http://youtu.be/L25hMOeXvg0

http://youtu.be/oj2peq3yzVY

 

http://youtu.be/N_Z4DmualTc

 

 

 

 

 

Photo2129.jpg

 

 

Photo2130.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo2138

 

 

Photo2131-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo2124.jpg

 

 

Photo2126.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20141225 164611

 

20141225 171537

20141225_164552.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           

Photos : Bruno et rosemar



Repost 0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 16:28

 

datte-Madhif-creative.JPG

 

 

La datte, rêves de soleils, de lumières, de pays du sud, aux déserts de sables ! La datte nous fait admirer, au coeur de l'hiver, des paysages exotiques et lointains, aux charmes orientaux... L'Egypte, ses oasis au bord du Nil, la Tunisie, ses caravansérails, ses marchés...

 

Des mosquées, des hérissements de minarets, des coupoles, des palais, des dunes, des barcanes, des oasis, du sable à perte de vue...

 

Fruit oblong aux couleurs d'ambre et de miel, la datte gorgée de soleil, de douceurs, de lumières, nous éblouit de ses teintes nuancées...

Sa texture moelleuse, ses éclats dorés et brillants ravissent tous les sens.

Le mot lui-même, très simple, avec ses deux dentales éclatantes "d" et "t" suscite la curiosité...

L'homonymie avec cet autre mot, "date" nous intrigue, aussi.

 

La datte, fruit du soleil semble reproduire les couleurs mêmes de l'astre du jour : elle est parfois mate, mais, aussi, brillante, comme brunie par le soleil !

Parcouru de vaguelettes, le fruit semble simuler des embruns de sillons sur les dunes...

L'intérieur fait rayonner des fibres plus claires, aux saveurs de lumières.


D'où vient ce mot, "datte" ? Quelle est son étymologie ? Curieusement, ce terme est issu directement du grec "dactylos", qui désigne le "doigt". C'est la forme allongée du fruit qui lui a donné son nom...

Cette origine est bien lointaine, d'autant que le mot a perdu sa forme initiale, et que la dernière syllabe s'est effacée.

 

On connaît d'autres dérivés plus facilement reconnaissables : "dactylographie, dactyle, ptérodactyle"...

La datte, doigt solaire, effilée, élancée suggère, encore, par ses stries, la surface de la peau. 

 

Ce simple mot nous permet de remonter aux origines de notre langue : le grec... et l'on est étonné de découvrir le sens premier de ce terme.

La datte nous emmène, aussi, vers l'Orient, vers l'univers des Contes des mille et une nuits : elle nous raconte les douceurs orientales, un monde raffiné, lointain et mystérieux, un monde secret...

 

Celui des sultans et des califes, celui de Sindbad, le marin, celui de Shéhérazade.... Des villes orientales surgissent dans nos mémoires : Bagdad, Bassora, Babylone, noms aux sonorités étranges et remplies d'exotisme...

 

Symbole de fertilité, de prospérité, de bonheur, le palmier dattier est un arbre sacré dans la tradition orientale. 

Selon cette tradition, il faut manger sept dattes, le matin, au petit déjeuner, pour profiter de tous les bienfaits de ce fruit divin...

 

La datte fait, aussi,  partie des treize desserts provençaux de Noël : ce fruit venu d'Orient symbolise donc le partage, les dattes pourraient représenter les présents apportés par les rois mages à l'enfant Jésus...

 

 

http://youtu.be/Q6UoWgM5Lv8

http://youtu.be/AEwBy6Y8Wug

http://youtu.be/1qTaNSpYGqA

 

 

http://youtu.be/Pwri2NKtHB8

 

 

 

 

 

 

 

dattes-Madhif-2.JPG

 

 

 

dattes-libre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

datte-Med-Dhifallah.JPG

 

mille et une nuits ali baba auteur Parish

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

mille-et-une-nuits-2.jpg

 

 

mille-et-une-nuits-libre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mille et une nuits le cheval enchanté

 

 

 

 

 Photos de dattes : creative commons  en haut de l'article : auteur : Madhif

  Sous l'article photo 1 auteur :  Madhif   photo 3 : Med Dhifallah

Autres : illustrations des Contes des Mille et une nuits



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/