Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 10:40
Un poisson pour ouvrir le mois d'avril : la sole...

 

 

 

La sole revêt un manteau étonnant qui ressemble à une véritable mosaïque : ce poisson très plat, qu'on trouve abondamment, en Méditerranée, est singulier par sa forme...

 

La sole, long poisson ovoïde, arbore des marbrures grisées, des motifs de petits réseaux qui ressemblent à des cailloux assemblés de gris, de beiges.

 

Parfois, les teintes sont plus éclatantes, encore... le poisson semble, alors, serti de bijoux, aux tons de bleus, de lumières...

 

Ce poisson se blottit sur des fonds sablonneux et ressemble à une pierre sculptée.

 

Le nom "la sole" a bien sûr, des origines méditerranéennes : issu du latin, "solea", la sandale, ce poisson évoque la forme plate de ces chaussures.

 

La sifflante "s", très douce suggère calme, tranquillité, aspect paisible et serein...

La sole fait songer à un objet d'art, posé sur les fonds marins, une sorte de sculpture de pierre, à l'aspect hiératique.

 

La sole évoque la Méditerranée, des senteurs marines, les filets des pêcheurs, des barques, des embruns, des visions de bleus infinis, des enroulements renouvelés de vagues, le sac et le ressac, le murmure de la mer...

 

La sole suggère des paysages du sud, des pins, des calanques rayonnantes, des dégringolades de pierres blanches, des oliviers, des odeurs de thym, de romarin...

 

Ce poisson fait ressurgir, en moi, des souvenirs : la sole à la provençale que préparait ma mère, avec du fenouil et du citron, un mets simple et délicieux.

 

La sole, c'est le monde de la mer, une impression d'immensité, de liberté, ce sont des ports de pêche, des calanques autour de Marseille...

 

La sole évoque aussi des soleils éblouissants du midi, des reflets sur l'eau, des senteurs de sel et de pins qui s'entremêlent...

 

Des images de voilures blanches sur l'immensité des flots, la chaleur exacerbée du sud...

Des mouettes qui frôlent la surface de l'eau, des vagues dansantes, un infini de bleu...

 

 

 

 

 

Photos : wikipédia et Pixabay

Un poisson pour ouvrir le mois d'avril : la sole...
Repost 0
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 13:58
Un poisson pour ouvrir le mois d'avril...


Le mot "poisson" remonte à l'antiquité : issu du latin "piscis", ce terme générique désigne toutes sortes de variétés : sole, sardine, rascasse, thon, cabillaud, loup, truite, brochet, dorade, girelle, lotte, autant de noms différents et évocateurs pour ces habitants des mers et des fleuves...

Ce terme "poisson" suggère des images marines étonnantes : des poissons irisés de soleil sous l'eau, aux reflets ondoyants, des éclats de couleurs variés, des brillances, des dorures.

Le mot lui-même, avec sa labiale initiale "p", ses deux sifflantes "ss", sa voyelle nasalisée "on", nous emmène dans une autre dimension, celle des profondeurs marines, mystérieuses, envoûtantes, secrètes.

Le mot résonne d'éclats grâce à ses deux sifflantes qui nous font percevoir des éclats de soie, des écailles somptueuses.

La voyelle nasalisée nous montre les ondoyances de l'animal sous les flots : le poisson ondule, se meut avec souplesse dans l'élément marin.

De nombreux mots sont des dérivés du nom latin "piscis" : le pêcheur, le pescadou, le verbe "pêcher", l'adjectif "piscivore", la piscine, la pisciculture.

Et dans certains de ces mots, on retrouve le radical ancien "piscis", non altéré, alors qu'il a subi des évolutions phonétiques notables dans le terme "poisson"...
Le nom "poisson" révèle, ainsi, une formation populaire et familière, ce mot n'en paraît que plus précieux : issu du peuple, il a donné, lui-même, lieu à des dérivés : poissonneux, poissonnier, poissonnerie.
En grec, c'est le terme "ichthys" qui désigne le poisson : il est à l'origine de quelques termes savants : "ichtyophage, ichtyosaure, ichtyologie". Ce mot suggère bien, par sa graphie et ses consonnes aspirées, toute l' étrangeté de cet animal lié au monde marin.


Le poisson revêt toutes sortes de formes et de dimensions : certains de ces êtres aquatiques ressemblent à des galets posés au fond de l'eau, d'autres sont hérissés d'antennes aux reflets d'ocres, d'autres brillent de reflets argentés...

Certains s'irisent d'écailles sombres ou luisantes...

Les poissons évoquent, ainsi, le monde de la mer, des odeurs iodées, des embruns, des images de vagues redoublées souvent impétueuses, des images d'infini et de liberté...

Les vagues se hérissent d'écumes, de brumes éblouissantes, la mer fait entendre son chant redoublé, ses murmures infinis, elle déroule ses couleurs variées et nuancées : verts, bleus, ocres, blancs.

Les vagues déferlent sur la grève... et sur le bord, on peut entrevoir ce monde marin, où ondoient des muges, des gobies, du menu fretin.

Le poisson lié à la mer, aux fleuves et aux rivières, à l'eau, à la fluidité des ondes, nous laisse entrevoir des transparences, des clartés, des limpidités, il nous emporte dans les replis des flots, il nous fait rêver à un monde ondoyant, plein de mystères...
Un poisson pour ouvrir le mois d'avril...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/