Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 10:04
L'homme immortel ? La fin d'une illusion...

 

Le transhumanisme, vous connaissez ? Vous savez, ces chercheurs qui aux Etats-Unis nous promettaient l'immortalité...

 Un projet transhumaniste qui paraît insensé : transformer l'être humain, le rendre plus performant, plus intelligent, augmenter son cerveau avec des puces...

Il s'agissait aussi de tuer la mort, une promesse qui paraît alléchante dans un monde où la mort est de plus en plus effrayante, où l'emprise de la religion s'efface. Il s'agit de donner une vie éternelle aux êtres humains...

 

L'homme immortel ? Mais l'actualité vient désavouer un telle promesse.

Le coronavirus auquel nous sommes confrontés montre bien toute la fragilité de l'être humain... en cas d'épidémies, l'homme se retrouve démuni, désarmé face à un imperceptible virus.

 

Un virus qui se répand comme une traînée de poudre, un virus capable de muter et de devenir encore plus dangereux...

Un ennemi qui ne se voit pas, ne se sent pas, ne s'entend pas...

Un ennemi insidieux, invisible qui se dissémine à travers le monde. Et ce minuscule virus en vient à désorganiser nos sociétés, il met à bas toute notre économie, il contraint les gens à se cacher, se confiner, à vivre terrés.

Un virus qui met à l'arrêt de nombreux pays... les écoles, les universités fermées, de nombreuses entreprises contraintes de stopper leur activité...

Un ennemi qu'on ne sait pas combattre, un ennemi redoutable car il se multiplie sans cesse.

 

L'homme immortel ? Mais quelle hybris, quel orgueil, quelle suffisance !

Et certains n'ont pas hésité à investir beaucoup d'argent dans des recherches pour éradiquer la mort... avec l'espoir de gagner un pactole...

Faire des affaires, gagner de l'argent, n'est-ce pas le credo de notre époque ?

 

Les êtres humains n'ont-ils pas perdu la raison, le sens de la mesure ?

Ils se retrouvent maintenant terrassés par un virus contre lequel ils ne peuvent guère se prémunir.

 

Aux Pays-Bas, le gouvernement a décidé de laisser courir l'épidémie, en tablant sur l'immunité collective. Mais, le nombre de victimes risque de s'alourdir. Dans nombre de pays, c'est la stratégie du confinement qui a été adoptée.

Il vaudrait mieux pratiquer un dépistage à grande échelle, afin de mieux soigner le plus grand nombre de patients.

Mais où sont les tests de dépistage ? L'hôpital manque cruellement de moyens, c'est la course au fric et à la rentabilité depuis des années... une politique de restrictions budgétaires qui nous mène à la catastrophe.

 

 

 

 

 

L'homme immortel ? La fin d'une illusion...
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 10:51
Quand Emmanuel Macron se voit comme l'image inversée de François Hollande...

 

 

Manifestement, notre nouveau président Emmanuel Macron se plaît à prendre le contre-pied de son prédécesseur.

A l'inverse de François Hollande, il s'applique à tenir à distance les journalistes. Il a le souci de contrôler son image jusque dans les moindres détails.

 

Le président jupitérien est aussi à l'opposé du président normal que voulait être François Hollande : il veut imposer et incarner l'image d'un chef tout puissant.

Ce n'est pas un hasard s'il a évoqué lui-même une "présidence jupitérienne".

 

Et voilà qu'Emmanuel Macron recadre vertement son chef d'état major si bien que celui-ci est contraint de démissionner.

 Le général Pierre de Villiers, en désaccord budgétaire avec le président de la République a expliqué, ainsi, sa démission : "Je considère ne plus être en mesure d'assurer la pérennité du modèle d'armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd'hui et demain."

Une déclaration qui montre le souci qu'a ce militaire de la mission qui lui a été confiée....

 

C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'un Chef d'état major quitte ses fonctions de son plein gré. 

Une véritable crise qui oppose le chef de l'état à l'armée de la République.

Comment en est-on arrivé là ?

 

C'est comme si Emmanuel Macron voulait imposer une image d'autorité et d'autoritarisme pour s'opposer à la gouvernance molle de François Hollande.

 

Ce contre-pied permanent étonne et inquiète : on perçoit une raideur, comme un automatisme de marionnette qui veut marquer une rupture après ce que fut le quinquennat précédent.

Cet autoritarisme exacerbé ne serait-il qu'une volonté de donner une image inversée de l'ancien chef de l'état ?

 

Comme s'il fallait balayer toutes les erreurs commises par François Hollande : erreurs de communication, hésitations, temporisation, volonté de ménager la chèvre et le chou.

 

Curieux début de quinquennat ! L'antithèse du précédent... mais seulement dans l'attitude et dans la manière de procéder...

Ces raideurs, ces automatismes me semblent tellement systématiques !

Cette attitude confine à une forme de puérilité.

 

Si Emmanuel Macron veut effectivement se démarquer de la politique menée par son prédécesseur, il lui faudra, sans doute, d'autres arguments.

Il lui faudra éviter les tergiversations dans sa politique économique.

Il lui faudra redresser la France, faire reculer le chômage, redonner du pouvoir d'achat aux français.

 

Pour l'instant, personne n'est dupe de ce jeu d'inversion et de parodie.

Tout cela serait même plutôt inquiétant.

L'autorité est une qualité, mais l'autoritarisme et la raideur dont a fait preuve Emmanuel Macron révèlent une personnalité qui n'accepte pas la moindre critique.

 

 

 

 

Quand Emmanuel Macron se voit comme l'image inversée de François Hollande...
Partager cet article
Repost0