Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 12:02
 Pakistan : Apocalypse now...

 

Encore un effet du changement climatique...

Des inondations catastrophiques au Pakistan : un pays submergé par les pluies, un tiers du pays sous les eaux !

 

"Le Pakistan continue de mobiliser tous les moyens à sa disposition pour secourir les millions de personnes touchées par les pires inondations de son histoire. Ces inondations, dues aux pluies de mousson, ont submergé un tiers du pays, causant la mort d’au moins 1.191 personnes, dévastant de larges pans de terres agricoles essentielles à l’économie, et détruisant ou endommageant gravement plus d’un million d’habitations." 

 

Plus de 33 millions de personnes - soit un Pakistanais sur sept - ont été affectées par ce que le Premier ministre pakistanais, Shehbaz Sharif, a qualifié de "pires inondations de l'histoire du Pakistan."

Un pays pauvre dévasté.

 

L'OMS a mis en garde contre le risque d'apparitions de maladies liées à l'eau (diarrhée, maladies de peau, infections respiratoires, paludisme, dengue...).

D'autant que cette année, le pays a déjà été confronté à une vague de chaleur qui a parfois dépassé les 50°C, à des feux de forêts ravageurs et à des crues dévastatrices causées par la fonte rapide des glaciers. 

 

Qui peut donc encore prétendre que le changement climatique est une chimère ?

Allez dire aux Pakistanais que le changement climatique n'affecte pas leur vie et leur pays...

 

Et face à cette catastrophe, les grands médias sont étrangement silencieux...

Qui parle du Pakistan et des victimes de ce déluge ?

 

Le Pakistan est responsable de moins de 1% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, mais il figure en 8e position des pays les plus menacés par les phénomènes météorologiques extrêmes.

 

Jean-Luc Racine, spécialiste du Pakistan évoque ces inondations : "Comme l’a écrit un journaliste pakistanais, l’expression qui résume le mieux la situation actuelle est « Apocalypse now ». Il y avait déjà eu des inondations très sérieuses en 2010 qui avaient causé la mort de 2 000 personnes, mais celles de cet été n’ont rien à voir : ce sont les plus graves que le pays a jamais connues.

Dans certaines provinces, en particulier dans celle du Sindh, l’eau déborde dans les vallées. On est incapable aujourd’hui d’évaluer précisément l’ampleur des dégâts, on ne la connaîtra que quand l’eau sera asséchée. 33 millions de personnes sont affectées par la catastrophe." 

 

 

 

Source :

 

https://reporterre.net/Inondations-au-Pakistan-2022-est-une-annee-noire

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 11:52
La France en manque d'eau...

 

 

"La sécheresse la plus grave de notre pays" a déclaré la Première ministre Élisabeth Borne, le vendredi 5 août... . Partout en France, des récoltes sont détruites, faute d’arrosage. Plusieurs communes sont privées d’eau potable. Une situation caniculaire qui s'est prolongée, des incendies dévastateurs...

 

"La France a soif et la France s'affole... La sécheresse, ce n'est pourtant pas nouveau, en fait.

 

Tous ceux qui observent un tant soit peu la nature voyaient très bien, ces dernières années, les cours d'eau atteindre des niveaux angoissants.

Oui, enfin, cette année, c'est plus grave, on s'y intéresse et puis il y a une fenêtre de tir médiatique : on peut entre le Covid qui s'est apaisé, la guerre en Ukraine qui a lassé, parler enfin d'une sécheresse qui est absolument dramatique...

 

Mais encore faut-il passer du constat à l'action... les moyens de s'adapter, puisqu'en fait le sujet c'est ça, on peut expliquer qu'il va falloir réduire les émissions de gaz à effet de serre, c'est vrai, protéger la biodiversité, bien entendu, c'est même encore plus urgent.

Mais réduire les émissions de gaz à effet de serre, ça aura un effet, si tant est qu'on le fasse réellement, dans 40 ou 50 ans.

Donc, il faut le faire... mais la question, c'est de s'adapter au changement climatique qui est là...

Les canicules, elles sont là.

Alors, qu'est ce qu'on fait ?

 

Il y a un exemple typique : la Mairie de Paris, par exemple... la façon dont sont gérées les rues et les places parisiennes. C'est quand même censé être une majorité avec des élus écologistes, une maire de Paris qui se prétend plus écologiste qu'Europe Ecologie Les verts.

 

Mais les Parisiens auront remarqué que chaque réfection de place donne lieu à la mise en place d'une pierrade, c'est à dire qu'on cuit, tout simplement.

Alors, il y avait, par exemple, la promesse de forêt urbaine sur la place de la Bastille.

La forêt urbaine, ce sont, en fait, des dalles de pierres avec des arbres en pot dessus !

Alors, on a expliqué : c'est parce qu'en fait, on avait pas suffisamment de sol en dessous pour planter des arbres.

Et pourtant, une petite pelouse, cela aurait fait du bien, parce que justement l'enjeu est là : l'enjeu, c'est la circulation de l'eau, c'est la fin de l'artificialisation, c'est donc la mise en place de terre, avec de l'herbe.

 

L'exemple le plus extraordinaire, c'est la place de la République qui était composée d'étendues d'herbe et qui s'est transformée en une vaste étendue grise, luisante, qui réfléchit la chaleur avec au milieu un cube qui sert de terrain de jeu pour les tagueurs...

Une gestion écologiste de la ville de Paris !

Les Parisiens s'étonnent beaucoup...

 

Toutes les métropoles sont confrontées à peu près au même problème, mais il serait temps de prendre des dispositions..."

 

Source :

https://tv.marianne.net/focus/secheresse-et-si-les-villes-francaises-s-ada

 

 

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/meteo-la-france-affronte-une-secheressehistorique_5295367.html

 

 

La France en manque d'eau...
Partager cet article
Repost0
17 août 2022 3 17 /08 /août /2022 09:56
Changer de modèle ?

 

Face aux nombreux défis climatiques qui se posent à nous, peut-on ralentir ? Pour la journaliste Juliette Duquesne, spécialiste de l’écologie, les pistes tant rabâchées (voitures électriques, télétravail…) sont plus des impasses que des solutions.

 

Juliette Duquesne remet en cause la rhétorique selon laquelle il faut faire confiance à l'innovation, à l'humain, à sa capacité d'inventer pour faire face aux défis écologiques et pour apporter une solution au réchauffement climatique...

Ce point de vue scientiste, c'est la thématique de la croissance verte : Juliette Duquesne n'y croit pas.

 

"Il n'y a aucune innovation technologique qui permette de réduire la pollution. C'est après la seconde guerre mondiale, au moment où la croissance du produit intérieur brut décolle, que toutes les formes de pollutions explosent : la pollution plastique, les pesticides que l'on retrouve dans la graisse des baleines, les émissions de CO2, toutes ces pollutions explosent au moment où l'on a le plus d'innovations technologiques.

Et aujourd'hui, pour éviter d'accepter qu'il va falloir réduire notre consommation de biens, qu'il va falloir accepter la sobriété, la décroissance, on pense que des innovations technologiques vont permettre de résoudre nos problèmes.

 

Mais on se rend compte que cela ne marche pas. Il va falloir accepter la finitude de la planète et donc réduire notre consommation, parce qu'il n'y aura pas d'innovations miracles qui vont nous permettre de continuer à consommer autant d'eau, d'émettre toujours autant de CO2, de continuer à mettre autant de pesticides dans l'eau ou sur nos terres, parce que les dégâts sont considérables, en fait.

 

Il y a l'effet rebond : des innovations technologiques peuvent effectivement réduire factuellement les émissions de carbone, mais on les utilise davantage : il y a un usage qui annule l'effet positif de l'innovation.

Et c'est particulièrement vrai dans le numérique : même si on gagne en gain d'efficacité, on va augmenter l'utilisation, donc on va consommer plus d'énergie et créer plus de gaz à effet de serre.

 

Par exemple, pour le numérique, quand on va sur internet, on met beaucoup moins de temps aujourd'hui pour faire une recherche, ce n'est pas pour ça qu'on va en faire moins. La 5G va permettre de faire des gains d'efficacité, mais le trafic va augmenter. Les gains d'efficacité, c'est de l'ordre de 10, et l'augmentation va être de l'ordre de 100 !

Ce n'est pas parce que l'on va avoir des gains d'efficacité que l'on va avoir une baisse de la consommation.

 

On sait que le numérique est très polluant : on s'équipe trop, il y a énormément de consommation de métaux... tout remplacer par le numérique, ça ne fonctionnera pas. On ne peut pas remplacer tous nos déplacements par du numérique...

 

Que dire de cette machine qui va capter le CO2 ? Plusieurs études montrent que cela marche très mal de capter le CO 2 et de le stocker dans le sol. Les résultats sont mauvais parce qu'il faut de l'énergie pour stocker aussi tout ce CO2. En fait, il faut réduire nos émissions de gaz à effet de serre plutôt que de stocker le CO2.

 

On entend aussi beaucoup parler de ces solutions de géo ingénierie où on va aller mettre du souffre dans la stratosphère pour imiter des éruptions volcaniques et essayer de refroidir la température. Là on joue aux apprentis sorciers.

 

Que dire de la voiture électrique ? Si on remplace toutes les voitures par des voitures électriques sans réduire notre mobilité, cela ne fonctionnera pas.

Si on prend des petites voitures électriques qui sont avec une petite autonomie, pour la ville, cela peut être intéressant, parce qu'elles ne vont pas émettre et polluer la ville. Mais si on prend le cycle de vie de la voiture complète avec la fabrication, les voitures électriques peuvent être aussi polluantes que des voitures classiques.

Les voitures électriques consomment beaucoup de métaux et on sait qu'on va avoir des problèmes pour les métaux dans ces prochaines années. Le pic d'extraction du cuivre devrait être atteint en 2060, cobalt, lithium pour les batteries, il y a aussi l'indium.

Tous ces métaux, il va falloir aller les chercher de plus en plus profond dans la terre, donc cela va demander de plus en plus d'énergie.

La voiture électrique n'est pas la solution à tous les maux et cela ne va pas permettre de continuer à consommer comme on le fait aujourd'hui.

 

Dans la logique transhumaniste, certains pensent que grâce à l'intelligence artificielle, les machines vont pouvoir s'auto perfectionner et qu'on va pouvoir régler tous nos problèmes grâce aux technologies. Mais on est très loin de ces récits de science-fiction...

Le fait de nous vendre des villes intelligentes avec des capteurs partout, des voitures autonomes avec des capteurs partout, quand on regarde les chiffres des métaux, de la pollution, ce n'est pas réaliste.

 

Pour réduire l'empreinte écologique, il faut réduire la consommation d'énergie.

En fait, il ne suffit pas de faire de la sobriété, il faut changer complètement de modèle, un modèle basé sur l'augmentation du produit intérieur brut.

 

Il faut inventer un autre modèle où l'agriculture et l'alimentation seraient beaucoup plus au centre, il faut aussi réduire les inégalités.

En France, si on voulait passer complètement à l'agroécologie, (c'est ce qu'il faudrait faire parce qu'aujourd'hui, il y a des pesticides dans tous les cours d'eau, dans la totalité des nappes phréatiques, les sols sont pollués), il faudrait changer complètement notre agriculture.

Si on passe à l'agroécologie, cela veut dire qu'il y a 30% d'emplois en plus dans les campagnes, si on veut des territoires de plus en plus autonomes énergétiquement, on sait qu'il faut réduire la taille des villes, cela voudrait dire changer toutes nos aides de la politique agricole commune vers une autre agriculture.

Cela veut dire un changement total de vie, avec des vies plus centrées sur les territoires : on aurait moins de mobilité, mais peut-être plus de convivialité.

Cela passe par un consensus démocratique : il faut que les gens aient envie de cela."

 

 

Evidemment, les récents événements climatiques, sécheresse, canicules, incendies dévastateurs semblent donner raison à Juliette Duquesne. Mais les gens sont-ils prêts à changer de modèle ? 

Nous vivons tous dans un environnement qui nous incite à consommer à outrance : publicités, crédits, mode, loisirs, etc.

Et que dire des enjeux économiques, que dire des intérêts financiers des grandes multinationales ? 

 

 

 

Source :

 

https://tv.marianne.net/rencontres/defis-climatiques-comment-ralentir-avec-julie

Changer de modèle ?
Partager cet article
Repost0
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 08:35
La France brûle...

 

Canicule, sécheresse extrême, vent : toutes les conditions sont réunies pour que se déclenchent des incendies dévastateurs...

Gironde, Aveyron, Jura, Drôme... les incendies se multiplient cet été en France. Partout des reprises de feux...

 

Ce jeudi, plusieurs feux étaient en cours sur le territoire et le travail des sapeurs-pompiers est compliqué par des conditions météorologiques défavorables : de fortes chaleurs, la sécheresse, une faible hydrométrie, parfois des vents et des terrains difficiles d'accès.

Depuis deux jours, les incendies ont repris à proximité de Landiras. Ce vendredi matin, le feu est toujours incontrôlable, malgré l'importante mobilisation des pompiers. 6800 hectares de forêt sont partis en fumée en Gironde et dans les Landes.

 

Des évacuations en Gironde, en Aveyron...

Une situation préoccupante : depuis le début de l’année, plus de 48 500 hectares ont brûlé, du jamais-vu dans le pays. La première ministre, Elisabeth Borne, s’est rendue jeudi en Gironde, où le feu se déchaîne.

 

Le réchauffement climatique est là avec ses conséquences dramatiques : manque d'eau, agriculteurs en détresse, forêts détruites, des milliers de personnes évacuées...

 

Le réchauffement climatique est là et rien n'a été fait pour en minimiser les effets délétères.

En France, nous manquons de moyens pour lutter efficacement contre les incendies.

Un nombre insuffisant de pompiers, de Canadairs... nous n'avons pas anticipé le changement climatique...

 

Pour la première fois, le Président de la République Emmanuel Macron a fait appel à l'aide de l'Europe : l’Allemagne, la Grèce, la Pologne, et dans les prochaines heures la Roumanie et l’Autriche... nos partenaires viennent en aide à la France face aux incendies. 

Des pompiers roumains, allemands et grecs sont attendus ainsi que deux Canadairs venus de Grèce, deux Canadairs venus d'Italie...

Une situation inédite... 

 "On va continuer à se renforcer", a déclaré jeudi Elisabeth Borne, en déplacement à Hostens en Gironde, en compagnie du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin...

Un renforcement bien tardif face à l'ampleur de la catastrophe...

 

La chaleur continue à être accablante sur notre pays : je peux en témoigner, même dans le Gard où l'alerte canicule a été levée depuis deux jours, la chaleur reste étouffante avec des températures qui frôlent ou dépassent les 35 degrés.

 

 

 

 

 

La France brûle...
Partager cet article
Repost0
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 08:26
Bouchons des vacances : et ça recommence !

 

Départs en vacances : 860 km de bouchons cumulés !

Samedi 30 juillet, un pic de plus de 860 km de bouchons cumulés a été enregistré peu avant midi en ce grand week-end de chassé-croisé classé noir dans le sens des départs et rouge pour les retours. Juillettistes et aoûtiens étaient ralentis sur 862 km vers 11 h 30 au niveau national. C'est légèrement moins qu'un an auparavant (880 km).

Comme à l'accoutumée, la circulation était particulièrement difficile en vallée du Rhône dans la descente, avec plus de 150 km de bouchons.

 

Et c'est reparti comme avant !

Toujours des embouteillages sur les routes en cette période de vacances d'été !

Malgré le prix croissant du litre d'essence, les automobilistes sont toujours aussi nombreux sur les routes...

Les Français ne changent rien à leurs habitudes : le changement climatique est à nos portes, canicules, incendies, inondations, pandémies...

Et pourtant, tout continue comme avant !

 

C'est une course effrénée vers les vacances, le dépaysement...

Peu importent la pollution, les encombrements, les canicules ! Il faut partir !

Difficile de changer ses habitudes, difficile de se priver...

Et la grande migration se fait encore vers le sud...

 

Les confinements nous ont permis d'apprécier un monde différent : moins de pollution, moins de voitures, une nature régénérée, des chants d'oiseaux à nouveau perceptibles...

Et on disait : "Ce ne sera plus jamais comme avant..."

 

Oui, mais voilà, les habitudes ont vite repris le dessus : les gens utilisent toujours leur voiture, ils consomment encore, bien que les prix s'envolent...

L'essence est à deux euros ? Peu importe... Il faut profiter de l'instant présent, il faut profiter des vacances sans penser à l'avenir...

Nous sommes formatés pour consommer : les pubs, la recherche de la croissance nous conditionnent dans ce sens...

 

Pourtant, l'urgence écologique est là : notre maison brûle mais nous regardons ailleurs...

 

 

Source :

https://www.lepoint.fr/societe/chasse-croise-pres-de-800-km-de-bouchons-cumules-30-07-2022-2484877_23.php

 

 

 

 

 

Bouchons des vacances : et ça recommence !
Partager cet article
Repost1
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 10:15
La canicule s'éternise dans le sud de la France...

 

Treize départements du Sud sont toujours placés en vigilance orange pour canicule par Météo-France. 

 

 Sont concernés les Alpes-de-Haute-Provence (04), Hautes-Alpes (05), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07), Bouches-du-Rhône (13), Drôme (26), Gard (30), Hérault (34), Isère (38), Savoie (73), Haute-Savoie (74), Var (83) et Vaucluse (84).

 

Une canicule qui s'éternise dans ces départements du sud est de la France... J'habite dans le Gard et la chaleur y est accablante dans la journée : heureusement, la nuit apporte un peu de fraîcheur.

 

Dès la matinée, vers 10 heures, une chaleur lourde se diffuse dans l'air et s'empare de tous les espaces...

Difficile de s'activer sous cette chape de chaleur...

 

C'est une évidence : de plus en plus fréquentes et intenses, les vagues de chaleur sont dangereuses pour les arbres, les plantes, l'agriculture, les animaux et les humains du monde entier. 

 

Je peux témoigner de cette vague de chaleur que subit ma région : dans la journée, l'air ressemble à une fournaise.

Difficile de se déplacer, de marcher , de s'activer dans une telle ambiance... 

 

Pour l'heure, les températures atteignent entre 38 et 40 degrés, mais qu'en sera-t-il quand elles avoisineront 50 degrés ?

L'Inde a ainsi connu, au printemps,  une vague de chaleur historique avec des températures proches de 50 degrés. Des températures extrêmes dangereuses pour la vie humaine.

Plusieurs villes en Chine sont en alerte rouge depuis  ce lundi 25 juillet en raison de la vague de chaleur frappant le pays, où des dizaines de millions d’habitants ont été appelés à rester chez eux.

 

De plus, en France, 88 départements ont été placés en alerte sécheresse : les préfectures des départements concernés ont pris des arrêtés afin de restreindre l’eau face à cette importante vague de sécheresse, 

 

Ainsi, on voit déjà les effets désastreux du réchauffement climatique...

Et quelles sont les mesures prises par le gouvernement en place ? Des mesurettes...

Par exemple : interdiction pour les magasins climatisés de laisser leurs portes ouvertes...

 

Mais par ailleurs, que de gaspillages !

J'ai ainsi  constaté que les lanternes d'un grand hôtel de ma ville étaient allumées en plein jour !

En été, les éclairages nocturnes sont mis en place bien trop tôt, avant même que le soir tombe...

Les enseignes lumineuses des magasins ne devraient pas être allumées en plein jour...

Etc.

Le réchauffement climatique est déjà en cours : on en perçoit déjà les effets dévastateurs ! il faut agir au plus vite !

 

 

 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/canicule/meteo-trois-questions-sur-la-canicule-qui-dure-depuis-une-dizaine-de-jours-dans-le-sud-est_5276578.html

 

La canicule s'éternise dans le sud de la France...
Partager cet article
Repost1
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 09:45
La canicule s'installe en France...

En 2013, j'écrivais cet article :

 

"Le réchauffement climatique se précise : on nous annonce de plus en plus de canicules à venir. L'homme saura-t-il résister à ces chaleurs lourdes et torrides que nous promettent les scientifiques ?

 

Le soleil source de vie va-t-il devenir le pire ennemi de l'homme ? Sommes-nous voués à une apocalypse solaire ?

 

Le soleil, après nous avoir apporté sa douce énergie vitale va-t-il entraîner la disparition de notre espèce et de notre planète ?

 

Les canicules extrêmes tendraient à se généraliser : une étude menée par l'institut de Potsdam et une université de Madrid prévoit des vagues de chaleur de plus en plus importantes.

 

Les responsables seraient les hommes eux-mêmes, leurs activités produisant des gaz à effet de serre.

 

A prévoir : des récoltes perdues, des incendies, une mortalité accrue due à la chaleur...On en voit déjà les prémisses avec une multiplication des feux de forêts en Espagne, au Portugal, aux Etats-Unis, en Californie, en Sibérie.

 

Quand des forêts sont dévastées par des incendies, l'équilibre général de la planète est rompu et menacé. Les arbres sont les poumons de la terre, sans eux, nous ne saurions vivre.

 

Et l'homme ne fait pas suffisamment d'efforts pour résoudre les problèmes qu'il génère. Partout, on se livre à une exploitation à outrance des ressources : pétrole, gaz de schiste avec tous les risques qui découlent des méthodes d'extraction souvent douloureuses pour la planète : pollution chimique, destruction des écosystèmes, dégradation de sites naturels.

 

L'homme semble courir à sa propre perte, refusant de prendre en compte la belle harmonie du monde, créant sans arrêt des déséquilibres, saccageant la nature pour assurer son propre confort et assouvir sa soif de profits.

 

Nous vivons dans un monde limité, sur une petite planète minuscule à l'échelle de l'univers, ne négligeons pas notre demeure, elle est tellement belle, si diversifiée : elle mérite tous nos soins, toute notre attention.

 

Nos besoins en énergie doivent sans doute être réduits : il faut veiller à modérer nos consommations et chacun doit oeuvrer dans ce sens.

 

Nous pouvons encore infléchir la tendance mais les hommes doivent prendre conscience que notre terre ne peut être exploitée à outrance, comme elle l'est encore trop souvent..."

 

Hélas, depuis 2013, l'homme n'a pas pris la mesure de la catastrophe. Cette année, la canicule s'installe en France, et va durer, d'après les prévisions de la météo.

En Gironde, 5000 hectares de forêt ont déjà été dévorés par des incendies. Une cinquantaine de véhicules et environ 1 000 pompiers sont mobilisés sur place.

Après les régions méditerranéennes ces dernières semaines, c'est au tour de l'Aquitaine de subir les assauts du feu. Depuis mardi, deux importants incendies sévissent en Gironde. Des milliers de personnes ont été évacuées.

Grêles, violents orages, inondations, coups de chaleur, sécheresse, incendies, le changement climatique nous impose d'aller vers plus de sobriété...

 

 

 

https://www.meteo-paris.com/actualites/importants-incendies-en-gironde-depuis-mardi-12-juillet

 


 

La canicule s'installe en France...
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 13:55
Redonner sa voix à une momie : quelle absurdité !

 

 

Des chercheurs ont réussi l'exploit de reproduire l'empreinte vocale d'un prêtre de l'ancienne Egypte, nommé Nesyamun, plus de 3 000 ans après son enterrement à Karnak, explique la BBC. 

 

Une voix qui a traversé les âges, ressuscitée par l'usage des nouvelles technologies. Les Britanniques Daniel Howard, John Schofield et Joann Fletcher des universités de Londres et de York ont réussi à reproduire l'appareil vocal du prêtre Nesyamun, l'une des plus célèbres momies du monde...

 

Oui, mais si on écoute l'enregistrement, on est pour le moins déçu : il ne s'agit que d'une syllabe... On entend un son "ééé..." et c'est tout.

On se dit alors que notre monde se perd dans des recherches stériles et inutiles.

 

Alors que tant de problèmes surgissent sur notre planète, la misère, la faim, les guerres, la pollution, le dérèglement climatique, comment peut-on consacrer du temps et de l'argent à des recherches de ce type ?

Il s'agirait de ressusciter l'histoire ! Mais de qui se moque-t-on ?

Restituer un timbre de voix, ce n'est pas faire un pas vers la connaissance du passé : on ne connaît pas alors les propos du personnage...

Oui, notre monde est fou et absurde : il se perd dans des projets dispendieux, on assiste à une perte des repères.

Les chercheurs espèrent pouvoir recréer ensuite des phrases complètes avec la voix de Nesyamun. 

Et bientôt, sera tourné un film pour mettre en scène le prêtre avec sa voix venue du passé ? Une superproduction hollywoodienne lancée à grands renforts de publicité ?

 

La modernité nous mène vers des incohérences...

L'argent dépensé pour ces recherches serait mieux utilisé au service de l'humanité souffrante.

Assez de gaspillages inutiles ! Assez de vains projets !

 

Notre monde se perd dans la quête de technologies de plus en plus sophistiquées : toujours plus vite, toujours plus innovant, au mépris de l'humain.

La 5G, les hologrammes, la reconnaissance faciale, les enceintes connectées... et puis quoi, encore ?

 

C'est à sauvegarder notre planète qu'il faut s'attacher : elle est menacée par la présence de l'homme qui risque ainsi de s'anéantir lui-même...

 

 

 

https://www.lepoint.fr/sciences-nature/un-prete-momifie-de-l-egypte-ancienne-retrouve-la-voix-24-01-2020-2359401_1924.php

 

 

 

 

Redonner sa voix à une momie : quelle absurdité !
Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 10:39
Dangereuses canicules...


 

Le réchauffement climatique se précise : on nous annonce de plus en plus de canicules à venir. L'homme saura-t-il résister à ces chaleurs lourdes et torrides que nous promettent les scientifiques ?

Les prochains jours vont être étouffants sur la majeure partie de la France : on prévoit des températures de plus de 40 degrés.

 

Le soleil source de vie va-t-il devenir le pire ennemi de l'homme ? Sommes-nous voués à une apocalypse solaire ?

 

Le soleil, après nous avoir apporté sa douce énergie vitale va-t-il entraîner la disparition de notre espèce et de notre planète ?

 

Les canicules extrêmes tendent à se généraliser : une étude menée par l'institut de Potsdam et une université de Madrid prévoit des vagues de chaleur de plus en plus importantes.

 

Les responsables seraient les hommes eux-mêmes, leurs activités produisant des gaz à effet de serre.

Avec les grosses chaleurs, de plus en plus de gens installent une climatisation : or, la climatisation est particulièrement polluante, elle aspire l'air chaud des bâtiments qu'elle rejette à l'extérieur... un effet qui peut faire grimper de 2,5 degrés la température.

Ces appareils consomment aussi beaucoup d'électricité...

 

A prévoir : des récoltes perdues, des incendies, une mortalité accrue due à la chaleur...On en a vu déjà les prémisses avec une multiplication des feux de forêts en Espagne, au Portugal, aux Etats-Unis, en Californie.

 

Quand des forêts sont dévastées par des incendies, l'équilibre général de la planète est rompu et menacé. Les arbres sont les poumons de la terre, sans eux, nous ne saurions vivre.

 

Et l'homme ne fait pas suffisamment d'efforts pour résoudre les problèmes qu'il génère. Partout, on se livre à une exploitation à outrance des ressources : pétrole, gaz de schiste avec tous les risques qui découlent des méthodes d'extraction souvent douloureuses pour la planète : pollution chimique, destruction des écosystèmes, dégradation de sites naturels.

 

L'homme semble courir à sa propre perte, refusant de prendre en compte la belle harmonie du monde, créant sans arrêt des déséquilibres, saccageant la nature pour assurer son propre confort et assouvir sa soif de profits.

 

Nous vivons dans un monde limité, sur une petite planète minuscule à l'échelle de l'univers, ne négligeons pas notre demeure, elle est tellement belle, si diversifiée : elle mérite tous nos soins, toute notre attention.

 

Nos besoins en énergie doivent sans doute être réduits : il faut veiller à modérer nos consommations et chacun doit oeuvrer dans ce sens.

 

Nous pouvons encore infléchir la tendance mais les hommes doivent prendre conscience que notre terre ne peut être exploitée à outrance, comme elle l'est encore trop souvent...

 

 

 

 

Dangereuses canicules...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/