Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 11:30
Une actualité Martienne...

 

Une actualité Martienne décidément très chargée. Les Emirats arabes unis, puis la Chine ont mis en orbite  des sondes autour de Mars. Et jeudi 18 février, le robot Perseverance, envoyé par la Nasa en juillet dernier, s’y est posé. Il succède notamment à Curiosity et Opportunity. Sa mission : détecter des traces d’une vie antérieure sur cette planète, et en ramener des échantillons sur la nôtre.

Trois missions spatiales ! Compétition oblige !

 

Mais au fait, pourquoi aller sur Mars ? Les scientifiques espèrent y trouver des traces de vie...  y a-t-il eu un jour de la vie sur Mars ? ce qui aiderait peut-être à comprendre comment la vie a pu apparaître.

On veut savoir s'il existe un autre endroit dans l'univers où la vie est apparue.

Est-ce que la terre est unique ou au contraire, est-ce que c'est quelque chose de très banal ? Mars serait peut-être une photographie du passé de la terre.

 

On envisage même un jour d'envoyer des hommes sur Mars : pourra-t-on un jour quitter la terre pour aller vivre sur Mars ? 

Un fantasme !

 

Les Etats -Unis sont le seul pays au monde à consacrer 10 milliards par an pour des vols habités. Ce qui pourrait arriver de dramatique pour eux, c'est qu'il n' y ait plus de programme habité : c'est alors 50 000 emplois qui se retrouveraient au chômage.

Mars permet une vision à long terme...

C'est aussi de la politique : Mars, c'est idéal pour ça.

C'est ce qu'on appelle la culture du rêve, le nouveau rêve américain !

 

Mais si on s'occupait plutôt de préserver notre belle planète ?

Si on arrêtait de la saccager à coups de bulldozers, de projets immobiliers, de polluants de toutes sortes ?

 

Aller vivre sur Mars ? Dans un environnement hostile, comment l'envisager ?

 La température à la surface de Mars peut descendre jusqu'à - 143°C.

"Les humains devront aussi se protéger des rayonnements cosmiques, qui provoquent des cancers. A cause de l'absence de magnétosphère et d'une atmosphère trop ténue, les radiations ne sont pas suffisamment filtrées sur Mars. L'une des solutions consisterait à s'enterrer, littéralement." "À partir de 50 centimètres sous terre, on réduit de moitié les radiations si bien que vivre dans une grotte semble le plus envisageable", estime le Dr Comet.

Il serait donc possible de vivre sur Mars à condition d'être confiné ! Nous en connaissons les difficultés et les contraintes...

 

"Et comment respirer sur Mars ? Là encore, l'atmosphère contient 96% de dioxyde de carbone (CO2) et... seulement 0,13% d'oxygène (O2), contre 21% sur Terre. Il faudra en fabriquer artificiellement. Les scientifiques cherchent une parade. Le prochain rover martien de la Nasa, Mars 2020, embarquera ainsi un instrument, Moxie, susceptible de transformer le CO2 de la planète rouge en O2."

 

Donc, un environnement hostile, une planète totalement inadaptée à l'être humain.

Elon Musk, lui, imagine déjà des vols orbitaux et du tourisme spatial : une mission en orbite autour de la lune est annoncée pour 2023, elle a déjà été réservée par un milliardaire japonais. Elon Musk promet un premier vol habité vers Mars dès 2026 et un million de colons sur la planète rouge d'ici 2050.

 

Un rêve américain !

 

 

Sources :

 

https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/bienvenue-sur-mars_1999735.html

 

https://www.francetvinfo.fr/sciences/mars-curiosity/mars-le-nouveau-terrain-de-jeu-et-de-folie-des-milliardaires_4303633.html

 

https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir-le-debat/c-ce-soir-le-debat-saison-1/2257059-mars-la-possibilite-d-une-vie.html

 

 

Une actualité Martienne...
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 13:09
Covid-19 : la méthode chinoise...

 

A proximité de Pékin, deux villes ont été confinées après l’apparition de nouveaux cas de Covid-19.
Les onze millions d’habitants de la capitale régionale du Hebei ne peuvent plus en sortir, "sauf en cas de nécessité absolue".

C'est la méthode chinoise...

"Plusieurs centaines de cas de Covid-19 ont été détectés depuis le samedi 2 janvier dans le Hebei, la province qui entoure la capitale chinoise : au moins 129 cas confirmés (dont 2 importés) et 186 cas asymptomatiques (dont 5 importés) selon le bilan établi vendredi par les autorités régionales. Cinq malades seraient dans un état grave."

 

Deux villes, la capitale régionale, Shijiazhuang (11 millions d’habitants), qui se trouve à 300 kilomètres au sud de Pékin et qui est de loin la plus touchée, mais aussi Xingtai (7 millions d’habitants), à 115 kilomètres au sud de Shijiazhuang, sont confinées. Les habitants ne peuvent plus en sortir.  A l’intérieur même de chacune de ces deux villes, la liberté de circuler a été fortement restreinte et les écoles fermées.

 

Ainsi, le virus après être parti de Chine a fait le tour du monde... le voilà de retour en Chine...

Et pourquoi ne retournerait-il pas en Chine ? Comme un boomerang, voici le virus qui revient vers sa patrie d'origine !

 

En tout cas, les Chinois appliquent des mesures drastiques : confinement général de deux villes ! Deux villes coupées du monde !

Il est vrai que le variant britannique inquiète : il est apparemment beaucoup plus contagieux et tout aussi dangereux.

"La Chine qui disait avoir tourné la page de l'épidémie se retrouve face à une autre vague... Aussitôt, les autorités chinoises ont réagi.

18 millions d'habitants se retrouvent en quarantaine !

Les supermarchés, les magasins sont fermés, les écoles aussi, les transports publics, les liaisons aériennes ne fonctionnent plus.

Toute la population de ces deux villes devait être testée pas une, mais deux fois.

40 000 médecins et infirmières viennent d'arriver en renfort.

 

Il y a de la tension, de la nervosité, notamment à Pékin où les masques sont à nouveau recommandés.

Dans quelques semaines, commencent les grandes vacances du Nouvel An Chinois : les autorités demandent déjà de limiter les déplacements le plus possible."

 

On le voit : la méthode chinoise n'admet aucune faille...

En France, nous sommes loin de ce confinement drastique : les écoles restent ouvertes, ainsi que les commerces. Seul un couvre-feu a été instauré dans les départements les plus touchés.

Saurons-nous nous débarrasser du virus, sans avoir recours à de nouvelles mesures plus contraignantes ?

 

 

Source :

 

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/chine-deux-provinces-de-nouveau-touchees-par-le-covid-19_4251787.html

 

Covid-19 : la méthode chinoise...
Partager cet article
Repost1
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 13:34
Et pendant ce temps, la Chine prospère...

 

"La vraie grande gagnante de la crise ? C'est sans aucun doute la Chine ! Le coronavirus est apparu dans ce pays à Wuhan, mais il en a été depuis quasiment chassé.

Les Chinois consomment de nouveau et les exportations ont bondi ! Notamment grâce au matériel médical vendu en masse..."

Un reportage diffusé sur France 2, lors du journal de 20 heures, nous informe sur la situation économique de la Chine.

Là-bas, tout va bien !

 

"Le Tigre chinois retrouve le sourire : l'usine du monde tourne à plein régime. Elle n'a jamais autant vendu ses produits.

Aujourd'hui, 25% des exportations mondiales viennent de Chine. C'était 21% l'an dernier.

"On est les premiers guéris et notre économie est à nouveau sur les rails. Désormais, on peut fournir au monde entier tout ce dont il a besoin", commente Yao Jingyuan, analyste du gouvernement chinois.

Et qu'est-ce qu'elle nous vend, la Chine ??

 

Il y a bien évidemment les masques de protection, vous savez, ces masques chirurgicaux, de couleur bleue  : ils ont rapporté 34 milliards d'euros, et aussi des combinaisons et autres produits médicaux contre le Covid-19.

 

Alors que le reste du monde connaît confinement ou reconfinement, la Chine n'a jamais autant fabriqué  de produits pour la maison : vélos d'intérieur, ordinateurs, téléviseurs, matériel Hi-fi.

Exemple à Canton, dans le sud de la Chine... 

"Là on teste pour voir s'il n'y a pas de fuite d'air dans le haut-parleur".

C'est Philippe Richardson un ingénieur américain qui s'exprime : il y a 11 ans, il a monté une usine de fabrication, des enceintes haut de gamme.

Aujourd'hui, tous ses employés travaillent 6 jours par semaine, en heures supplémentaires, sur la ligne d'assemblage, car ses clients américains ou européens confinés, amateurs de musique ou de home cinéma passent plus de temps à la maison et n'hésitent pas à s'équiper.

"Je ne vais pas vous dire que le Covid-19 soit la meilleure chose qui nous soit arrivée, mais depuis l'épidémie, notre chiffre d'affaires a plus que doublé.

On est arrivé à un niveau que dans mes prévisions ou rêves les plus fous je n'imaginais pas atteindre avant deux ou trois ans. Et le Covid a tout accéléré.", déclare Philippe Richardson.

Il vend 100% de sa production à l'étranger.

 

La douce musique de la reprise économique se fait entendre à nouveau. Les exportations de la Chine ont augmenté de près de 10% le mois dernier.

La domination de la Chine dans le domaine manufacturier est intacte.

En temps de Covid-19, l'empire du milieu reste donc l'usine du monde."

 

Tandis que l'économie mondiale est en berne, la Chine prospère et nous vend toutes sortes de produits médicaux ou de divertissements...

Etonnant, tout de même !

Cette épidémie partie de Chine, occultée à ses débuts par les autorités chinoises, a envahi la planète, a disparu en Chine...

Et la Chine voit comme une aubaine ce nouveau virus qui lui permet de s'enrichir et d'exporter toutes sortes de produits.

Encore un des paradoxes de cette crise, et non des moindres !

 

 

 

Source : à 20 minutes

 

https://www.france.tv/france-2/journal-20h00/2064339-edition-du-lundi-16-novembre-2020.html

 

 

 

Et pendant ce temps, la Chine prospère...
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 11:53
On confine à nouveau... et après ?

 

 

Une crise qui n'en finit pas : nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron ce jeudi 28 octobre, les établissements scolaires resteront ouverts, le télétravail est privilégié.

Ce nouveau confinement est prévu jusqu'au début du mois de décembre...

Sera-t-il suffisant pour endiguer l'épidémie ? On ne sait pas comment va évoluer la situation.

 

Nous voici donc encore assignés à résidence, contraints de remplir "une attestation de déplacement dérogatoire", pour chacune de nos sorties.

Une heure seulement pour prendre l'air, dans un rayon maximal d'un kilomètre !

On imagine la détresse, le désarroi de ceux qui vivent dans des appartements exigus sans jardin, sans balcon : comment survivre à de telles contraintes ?

Les plus fragiles, les plus démunis seront encore impactés et pénalisés.

 

Et après ? Que va-t-il se passer quand on déconfinera ?

Ce sera "rebelotte" ? A nouveau une flambée de la pandémie et on reconfine ?

Une situation intenable : l'économie va en pâtir, et encore une fois, ce sont les plus fragiles qui vont souffrir.

Incontestablement, le déconfinement a été un échec : l'organisation des tests de dépistage s'est soldé par un fiasco monumental. Pas assez de rigueur et de sérieux dans le repérage des gens contaminés.

 

"Aucune stratégie dans la mise en place des tests... c'est l'auberge espagnole...", avait déclaré Catherine Hill, épidémiologiste à l'institut Gustave Roussy de Villejuif. 

Et elle avait précisé : 

" Les masques, c'est un pis-aller, la solution, ce sont les tests... et on n'a jamais eu une stratégie des tests...

On fait les tests très mal, on les fait à n'importe qui, n'importe où, n'importe quand et on met beaucoup trop de temps pour donner les résultats, ça ne sert à rien, on gaspille de l'argent..."

Il est vrai que nous n'avons pas vraiment l'expérience de ces épidémies : la Chine d'où est partie l'épidémie s'en sort sans problème*.

 

Tout a commencé, vous vous en souvenez il y 10 mois à Wuhan, en Chine. Cette ville a été le point de départ de la pandémie de Covid-19 qui rythme la vie de plusieurs milliards de personnes depuis.

 

"Désormais, le coronavirus semble loin, et on n’y voit pas arriver de deuxième vague. Dès la fin du confinement, les autorités ont pris des décisions drastiques : le port du masque a ainsi été rendu obligatoire, ainsi qu’un "QR code santé" sur les smartphones et une prise de température à l’entrée des magasins. Des tests de dépistage "puissance X" ont aussi été déployés pour rassurer la population."

 

Mais sommes-nous vraiment informés de ce qui se passe réellement en Chine ? 

 

 

 

 

 

On confine à nouveau... et après ?
Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 09:00
Les mystères du coronavirus...

 

 

Beaucoup d'ignorances et d'incertitudes autour de ce coronavirus qui s'est répandu à travers le monde...

 

1) Combien de temps dure l'immunité ? 

Selon l'Institut Pasteur, les gens guéris du coronavirus sont immunisés pendant plusieurs semaines... des anticorps resteraient présents dans l'organisme quarante jours après le début des symptômes.

Des chercheurs ont observé que des cellules dites "mémoire" produisent à leur tour des anticorps en cas de nouvelle contamination. Mais est-ce suffisant pour ne pas retomber malade ? On ne sait pas.

Certains patients au Covid-19 restent positifs plus d'un mois après avoir guéri, ou sont ré-infectés une deuxième fois. Ils présentent d'étranges symptômes et constituent un véritable casse-tête pour les médecins qui ne savent pas s'ils restent contagieux ni comment les soigner.

 

2) Quid de la chloroquine ? Est-elle efficace ?

De nombreuses études en ont montré l'inefficacité. La revue Nature a publié le 22 juillet les résultats d'une étude menée sur des singes... conclusion : la chloroquine est inefficace à tous les stades de la maladie et n'empêche pas la contamination des cellules pulmonaires.

 

3) Pourra-t-on élaborer un vaccin ?

La recherche s'est emparée du problème  : une centaine de vaccins sont en cours de développement. C'est beaucoup !

Mais tout reste incertain et il est probable que l'élaboration d'un vaccin va prendre du temps.

 

4)A quelle température meurt le virus ?

Exposer le virus à 56 degrés pendant 20 à 30 minutes ou à 65 degrés pendant 5 à 10 minutes réduit à zéro son potentiel infectieux : c'est ce qu'affirment plusieurs médecins dans un article paru sur le journal Libération.

 

5) Quelle est la situation en Afrique ?

Le continent africain a semblé, dans un premier temps, épargné par la pandémie. Mais le nombre de cas augmente et l'OMS appelle les États à maintenir les restrictions malgré un relâchement dans les différentes sociétés du continent.

Y a-t-il des morts cachés ? On ne sait pas.
 

 

6) Quelle est l'origine du virus ?

C’est une énigme que l'on n'a toujours pas résolue. D’où vient ce coronavirus qui a bouleversé la planète ? Les hypothèses sont nombreuses : le virus proviendrait d’une chauve-souris, d’un pangolin, il se serait échappé d’un labo chinois, il aurait été fabriqué intentionnellement pour détruire le monde…

Quand on ne sait pas, les idées sérieuses et les plus farfelues abondent, les théoriciens du complot s'en donnent à coeur joie. Mais il n’en demeure pas moins que nous ne savons toujours pas avec certitude quelle est l’origine de ce coronavirus responsable de la Covid-19.  Plusieurs pistes émergent mais aucune ne se distingue avec certitude. Il faudra bien pourtant le savoir pour éviter que cette étrange tragédie ne recommence.

Saura-t-on un jour la vérité ?

 

 

Source : un article paru dans le journal Marianne par Paul Conge.

 

 

 

 

Les mystères du coronavirus...
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 10:24
Du soleil dans les voix, du soleil dans la musique, du soleil à Nîmes...

 

Humour, gaieté, charme, inventivité, rythmes endiablés... voilà de quoi passer une bonne soirée, avec les 4 chanteuses du groupe Banan'N Jug...

 

Du soleil dans les voix, du soleil dans la musique, du soleil à Nîmes où les quatre chanteuses ont donné un concert devant la Maison Carrée, dans le cadre des Jeudis de Nîmes...

Une soirée musicale pleine d'entrain, de dynamisme, et de gaieté.

 

Le public a particulièrement apprécié ce moment festif : les enfants ont dansé au rythme de la musique...

 

Banan'N Jug est un groupe de quatre chanteuses qui s'accompagnent de divers instruments : banjo ou ukulélé, washboard, contrebasse, kazoo,  autres piano toy, écumoires et casseroles..

4 chanteuses aux voix harmonisées, dans un univers résolument ensoleillé...

 

"Banan'N Jug s'attache à dépoussiérer de vieux morceaux, souvent oubliés, voire quasiment inconnus, et de les tordre, les malmener, pour en extraire l'essence et se les approprier. Divers horizons sont explorés : Jamaïque, Bahamas, Haïti, Hawaii... les chansons nous  emmènent aussi en Chine ou au Mexique, après un petit détour par la France..."

 

"Les paroles et les ambiances sont choisies pour la force du récit mais souvent sans oublier la part d'humour, illustrées aussi à travers les "farces musicales" dont le groupe joue souvent : accélérations, ralentis, changement d'ambiance, clin d'oeil à d'autres styles musicaux plus contemporains", etc...

 


Banan'N Jug revisite à quatre voix harmonisée Dirty Blues, Calypso Swing et Negros Spirituals du début du XXe, avec une énergie communicative.



Les Jug Bands se sont développés dans le sud des États-Unis au début du XXème siècle. Ces musiciens se produisaient dans la rue, mêlant des instruments "classiques" et des objets du quotidien détournés. Le jug est le pichet en terre que les hommes à la voix grave utilisaient pour imiter la contrebasse.

 

Loin du formalisme, la musique Jug c’est aussi un état d’esprit simple et spontané qui autorise les détours par d’autres genres musicaux.

 

Merci à ces musiciennes pour ce moment festif empli de charme et de gaieté !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 08:51
Sous emprise...

 

Nous vivons depuis plus d'un mois sous emprise, l'emprise du virus à couronne : il est partout dans les magasins où sont répétés des messages d'alerte, où des affichettes sont installées pour nous recommander de respecter les distances de sécurité... 

 

Il est partout dans tous les médias où les journalistes se focalisent sur l'épidémie : il suffit de regarder la une des journaux sur internet pour constater que la plupart des articles sont consacrés au coronavirus.

Le virus fait la UNE de tous les médias...

Articles sur le confinement, sur les thérapies envisagées, sur le vaccin, articles sur la chloroquine, sur les hôpitaux débordés, sur les malades en réanimation....

Articles sur le nombre de victimes, sur les masques, articles sur les tests de dépistage, articles sur le professeur Didier Raoult....

La télévision déverse aussi son flot d'émissions médicales sur le coronavirus...

 

Le virus contamine et pollue nos esprits... Le virus envahit nos esprits : il nous hante, il modifie toutes nos habitudes de vie : télé-travail, confinement, attestations de sortie à remplir, mesures et distances de sécurité.

Les gens qui le peuvent s'équipent, se harnachent : gants, masques, gel hydroalcoolique.

Le virus est omniprésent dans nos têtes : il nous rend fous...

C'est la folie qui nous guette : peur des autres, peur des objets, peur de faire ses courses et de ramener le virus à la maison, peur devant les magasins où les files d'attente sont interminables...

Peur pour les proches qui sont encore contraints de travailler et qui  n'ont pas d'équipements de protection : pas de masques, pas de gants.

Peur de voir le virus renaître, d'apprendre qu'il a muté et qu'il peut devenir encore plus dangereux.

 

On lit aussi des informations contradictoires : comment s'attrape le virus ? Peut-on être contaminé par l'air, l'environnement ?

Faut-il porter des gants, un masque ? Le gel hydroalcoolique est-il vraiment efficace ?

Les médias entretiennent cette peur avec ce flot continu d'informations...

 

Et puis, comment ne pas penser aux conséquences de cette crise ? A la peur du virus, s'ajoute la peur économique.

Chômage, récession, perte de pouvoir d'achat, nombre de gens vont souffrir de cette épidémie qui risque de perdurer tant qu'on n'aura pas trouvé de solution pour endiguer le virus.

 

Serons-nous contraints de vivre sans cesse sous surveillance, comme en Chine ?

Devrons-nous porter des masques, comme en Chine ?

On connaît le système de surveillance de masse qui prévaut dans ce pays...

En Chine, la technologie est mise d’abord au service du parti Communiste qui l’utilise pour contrôler la population : l’état Chinois sait tout de ses citoyens et réprime impitoyablement tous ceux qui ne sont pas dans sa ligne. C’est Big Brother qui nous menace.

Ainsi, la Chine aura alors exporté non seulement un virus, mais aussi un système de surveillance propre à un régime totalitaire.

 

 

 

 

 

Sous emprise...
Partager cet article
Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 10:43
Les nouvelles écoles chinoises... terrifiant !

 

 

Dans les lycées et les universités de certains cantons, les autorités chinoises ont mis en place des parois pour obliger les étudiants à respecter les distances sociales dans des contextes de rassemblement...

 

Effrayant ! Les étudiants, les élèves sont séparés les uns des autres par des parois sombres et opaques...

Avec ce système, c'est sûr : finis les bavardages ! Mais on voit que c'en est fini aussi de la convivialité, du partage qu'implique l'enseignement...

Dans certaines universités, des cantines ont été aménagées en plein air ! Un étudiant par table...

 

Faut-il que ce virus soit contagieux à l'extrême pour que les Chinois aient imaginé de tels systèmes de protection ! C'est terrifiant !

Pour installer de telles barrières entre les élèves, il faut des locaux très vastes, et aérés.

Une telle logistique demande aussi des moyens colossaux.

 

Nos écoles, nos collèges, nos lycées doivent rouvrir le 11 mai : il ne sera pas possible de mettre en place de telles protections dans les locaux des établissements scolaires.

Des mesures d'hygiène seront, certes, prévues : nettoyage des salles, distribution de masques mais on ne pourra pas bâtir des barrières infranchissables entre les élèves.

 

Les Chinois qui ont vu naître ce virus sur leur territoire en connaissent la dangerosité. Ils utilisent les grands moyens pour se protéger.

 

Se laver les mains ? Tousser ou éternuer dans son coude ? Utiliser des mouchoirs à usage unique ? Voilà des moyens bien dérisoires pour essayer d'échapper au virus !

 

Dans des lieux de rassemblement, le virus se propage à l'infini. On a bien vu ce qui s'est passé sur le porte-avion Charles de Gaulle : plus de la moitié des marins ont été contaminés par le coronavirus.

Il faut prendre la mesure de la contagiosité de ce virus : elle est impressionnante.

Les Chinois l'ont compris... mais on mesure toutes les conséquences de ce danger : tant que le virus sera présent, il nous faudra vivre à distance, en nous protégeant de tout contact avec les autres.

 

Pour les écoles, il nous reste à inventer des moyens de protection efficaces : mais à quel prix ?

Quelles mesures seront prises pour protéger les élèves, les enseignants ? Pour l'instant, c'est le flou qui prédomine, et on comprend l'inquiétude des parents, du personnel éducatif.

 

 

 

Sources :

https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-en-chine-certaines-cantines-ressemblent-desormais-a-ca_fr_5e989396c5b6a92100e403e0?ncid=other_topvideos_cp1pj3fgmfs&utm_campaign=top_videos

 

 

https://www.lci.fr/international/coronavirus-pandemie-covid-19-chine-d-ou-vient-cette-photo-d-une-salle-de-classe-equipee-de-paravents-entre-les-eleves-2151163.html

 

Les nouvelles écoles chinoises... terrifiant !
Partager cet article
Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 08:39
L'antre du diable...

 

L'antre du diable... il s'agit d'une image, bien sûr... 

 

Mais quand on voit les images de ces marchés d'animaux qui ont lieu en Chine, on est atterré par cet entassement hétéroclite d'animaux...

 

Des cadavres de chauve-souris sont proposés à la vente pour la médecine traditionnelle, des chiens et des chats sont entassés dans des cages, des pangolins, des reptiles... des oiseaux, des bruants auréoles, une espèce de passereaux en danger d'extinction. Ces oiseaux sont traditionnellement mangés en Chine.

C'est un bric-à-brac d'animaux sauvages entassés les uns sur les autres, un réservoir de contagion, l'antre du diable...

 

Les excréments d'une espèce de chauve-souris servent à soigner les affections oculaires tandis que les parties du corps sont séchées et ajoutées à du vin. Elles peuvent être aussi broyées en poudre pour ingestion orale comme moyen de détoxifier le corps. Les deux pratiques pourraient être très risquées si un animal était infecté par un coronavirus.  Un comble, le gouvernement chinois a par exemple recommandé un traitement à base de bile d'ours contre le Covid-19...

 

La médecine traditionnelle chinoise, qui s'appuie sur d'anciennes croyances prêtant aux animaux des vertus thérapeutiques, est un puissant moteur de ce commerce et aussi un vecteur dangereux de virus et de maladies.

 

Chiens, chauve-souris, pangolins... Sur des étals des marchés en Chine, de la viande d’animaux sauvages est vendue au mépris de toutes normes et précautions sanitaires. Déjà responsable de l’épidémie du SRAS, cette pratique serait à l’origine de la pandémie du Covid-19.

 

Vous imaginez ? Au menu : grenouilles écorchées vivantes, soupes de serpent, rats et têtes de louveteaux.
A Wuhan, comme dans bien d’autres villes chinoises, les marchés douteux sont pléthore, quand ils ne sont pas illégaux.

Comment le gouvernement chinois peut-il tolérer de telles pratiques ?

 

On se croirait au Moyen Age dans un bazar où perdurent des superstitions, où l'on applique des recettes magiques d'un autre temps.

On se croirait dans l'antre du diable... et cela fait froid dans le dos.

 

Si en Chine, on ne respecte pas des règles d'hygiène élémentaires, on risque fort de voir se propager de nouveaux virus mortifères...

Des virus à couronne qui nous obligent alors à mettre en oeuvre des mesures sanitaires drastiques, qui nous contraignent au confinement, à l'arrêt de nos activités, de nos écoles, à la négation de la vie même.

 

 

 

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/virus-nouveaux-virus-viennent-ils-souvent-chine-13454/

 

https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/18816-covid-19-linquietude-renait-autour-des-marches-asiatiques-danimaux-sauvages/

 

 

https://www.cnews.fr/monde/2020-03-30/des-marches-danimaux-sauvages-auraient-deja-rouvert-en-chine-941936

 

 

L'antre du diable...
Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 08:36
La crise du coronavirus : un échec humain inexcusable... qui sont les responsables ?

 

"Si nous ne pouvons avoir la certitude qu'un nouveau virus Ebola ou une souche de grippe inconnue ne va pas balayer la planète et tuer des millions de gens, nous y verrons non pas une catastrophe naturelle inévitable, mais un échec humain inexcusable, et réclamerons la tête des responsables..." écrit Yuval Noah Harari dans son essai intitulé HOMO DEUS.

Alors qui sont les responsables de la crise du coronavirus ?

En tout premier lieu, les Chinois qui sont à l'origine de l'apparition de ce nouveau virus : les premiers cas sont bel et bien apparus dans la ville chinoise Wuhan. Le virus serait apparu sur un marché aux poissons et animaux sauvages. -Des informations ont depuis révélé que le tout premier cas, un patient de 55 ans, remonte en réalité au 17 novembre 2019. Ce virus a donc des origines animales.

 

Les scientifiques soupçonnent un mammifère et ont tour à tour suspecté les chauves-souris, les pangolins ou d’autres animaux.

Des civettes figuraient parmi les dizaines d’espèces mises en vente par l’un des marchands de Wuhan. Y figuraient également des rats, des serpents, des salamandres géantes et des louveteaux vivants.

 

Eh oui, les Chinois consomment ces animaux sauvages ! Curieuse pratique qui nous semble d'un autre âge, une pratique dangereuse.

Ces marchés auraient dû être interdits depuis longtemps car on sait qu'ils sont vecteurs de maladies graves.

 

De plus, il semble que la Chine ait voulu cacher le début de cette épidémie : Le virus est apparu dès décembre à Wuhan, mais la gravité de la maladie n'a été publiquement reconnue que le 20 janvier, quand le président Xi Jinping a appelé à enrayer l'épidémie. 

La Chine a commencé à censurer en ligne toute référence au nouveau coronavirus, qui touche à présent plus de 60 pays.

Ainsi, la Chine porte une lourde responsabilité dans le développement et l'extension de ce virus.

C'est dans ce pays qu'est né le coronavirus et les autorités ont cherché à cacher la réalité du danger.

La gestion de cette épidémie a été catastrophique dans les premiers temps de l'apparition du virus.

 

Hélas, de nombreux autres pays ont aussi tardé à réagir : les Etats-Unis où Donald Trump a minimisé la pandémie et n'a pas pris tout de suite les mesures nécessaires pour la juguler, la Grande-Bretagne où Boris Johnson a aussi refusé de mettre en application les mesures barrières aptes à protéger la population.

 

En France, si le confinement a été instauré, le premier tour des élections municipales a été maintenu.

 

De plus, on voit combien de nombreux pays sont démunis face à l'épidémie : manque de matériel, de masques, de médicaments, de personnel, de lits d'hôpital etc. Ainsi, les soignants en sont contraints à pratiquer une médecine de guerre, sacrifiant des patients, sélectionnant même les malades accueillis en réanimation.

On a ainsi l'impression d'être revenu au Moyen Age...

Comment ne pas voir là le résultat désastreux et les dangers des politiques ultra-libérales ?

On a laissé à l'abandon des domaines essentiels comme la santé, l'éducation, la culture, les transports, et on les a soumis honteusement aux lois du marché, ce qui est complètement immoral.

De plus, pour satisfaire ses désirs insatiables, dans une économie où le marché est souverain, l'homme s'applique à détruire la nature, il saccage les écosystèmes, il extermine des espèces animales, il perturbe le climat pour soutenir des choix absurdes, qui ne le rendent même pas heureux.

 

 

"_ Tout cela, dit-il, est notre faute. Les hommes ont libéré les forces terribles que la nature tenait enfermées avec précaution. Ils ont cru s’en rendre maîtres. Ils ont nommé cela le Progrès. C’est un progrès accéléré vers la mort. Ils emploient pendant quelques temps ces forces pour construire, puis un beau jour, parce que les hommes sont des hommes, c’est-à-dire des êtres chez qui le mal domine le bien, parce que le progrès moral de ces hommes est loin d’avoir été aussi rapide que le progrès de leur sciences, ils tournent celle-ci vers la destruction... "

Extrait de Ravage Barjavel

 

"L'homme pille la nature, mais la nature finit toujours par se venger."
Gao Xingjian ,
La montagne de l'âme

 

"La nature se venge aujourd'hui de la science qui l'opprime, la défigure et la pollue depuis bien des années."
Jean Dutourd

 

 

 

 

https://fr.theepochtimes.com/6-especes-animales-mangees-jusquau-bord-de-lextinction-chine-714512.html

 

 

La crise du coronavirus : un échec humain inexcusable... qui sont les responsables ?
Partager cet article
Repost0