Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 15:43
Seul sur la colline...

 

La différence isole, souvent, les êtres humains : on se souvient de ce célèbre poème de Baudelaire, L'albatros, où l'oiseau, capturé par des marins, devient l'image même du poète, incompris, méprisé par le commun des mortels...

 

On retrouve ce thème dans une célèbre chanson des Beatles, intitulée "The foll on the hill"...  le thème de la solitude d'un être différent, considéré comme fou, est traité, dans ce texte, avec poésie et tendresse.


Le personnage, placé en hauteur, sur une colline, semble, par sa position, dominer et poser un regard détaché sur le monde... Il s'inscrit, aussi, dans une continuité, comme le montre l'expression "day after day", "jour après jour", au début du texte. La colline, sur laquelle il se trouve, apparaît comme un beau symbole de liberté et d'indépendance.

On perçoit une sérénité absolue de ce personnage, réduit, pourtant, à la solitude et l'isolement, puisque le dialogue avec les autres semble impossible...

Ce fou sur sa colline n'est-il pas le symbole de tout homme différent, mis au ban de la société, rejeté par tous, montré du doigt ?

 

La foule représentée par le pronom "ils" au pluriel, le met à l'écart, le rejette à cause de ses différences.
On perçoit, ainsi, une foule conformiste, anonyme qui refuse de reconnaître des êtres différents et les rejette.

L'existence de cet homme à part est niée, comme le prouve la négation répétée "nobody"... "But nobody wants to know him, Nobody ever hears him, Nobody seams to like him."

Pourtant, le refrain montre que ce personnage est à l'écoute du monde et de la nature : il admire des couchers de soleil, et semble observer toutes les saisons... Le verbe "voir" répété est, ici, essentiel et souligne l'importance du regard porté sur le monde qui l'entoure.

Sensible à la beauté du monde, ce "fou" fait songer à un poète incompris, mis à l'écart, vilipendé par la foule.


Le couplet suivant nous fait voir le personnage "la tête dans les nuages".
Ce rêveur sympathique, rejeté de tous, se signale par une voix forte, alors que personne ne veut entendre ses messages... Beau contraste qui souligne encore l'isolement de cet être.

L'expression, "l'homme aux mille voix" suggère la valeur et le nombre de messages que le personnage pourrait délivrer aux hommes. Mais, il se heurte, inéluctablement, à un désamour, une forme de haine.


Belle chanson qui évoque le thème de l'exclusion par des images pleines de poésie, ce texte nous émeut, tout en délivrant une leçon de tolérance : les hommes oublient trop souvent de respecter les différences, ils les condamnent, les stigmatisent, les taxent même de folie... 

La mélodie très douce souligne la profonde tendresse qui se dégage de cet être humain, mis au ban de la société....Elle se fait même un peu sauvage pour montrer l'esprit de liberté qui anime ce personnage et l' emmène hors des sentiers battus.

Cette chanson des Beatles écrite par Paul McCartney est parue en 1967, sur l'album Magical Mystery Tour...


 

 

Le poème de Baudelaire :
 
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_baudelaire/l_albatros.html

 La chanson des Beatles, texte et traduction :


http://www.lacoccinelle.net/244763.html


 

 

Photo : Fr Latreille   Creative commons


 

Partager cet article
Repost0