Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 08:10
L'été de tous les dangers...

 

Comme si la pandémie de Covid-19 ne suffisait pas, l'actualité de cet été 2021 ne cesse d'être dramatique...

 

Des incendies dévastateurs en Espagne, en Italie, en Grèce sans parler de la Californie où un feu n'en finit pas de faire des ravages... et aussi un incendie dans le Var : plusieurs milliers d’hectares de forêt et de garrigues ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi dans le massif des Maures dans le Var, au nord-est de Toulon, par un violent incendie attisé par le mistral. 

Une douzaine de campings et des milliers de personnes ont été évacués dans le département. Le camping Charlemagne à Grimaud a  entièrement brûlé.

Sept routes départementales ont été fermées. 

 

Des inondations inquiétantes en Allemagne, en Turquie, en Chine, au Japon... 

 

Des indices de plus en plus en plus graves du dérèglement climatique qui menace notre planète...

 

Un terrible tremblement de terre en Haïti a fait de nombreuses victimes et des dégâts considérables....  un bilan provisoire fait état de 1 419 morts et  6900 blessés. Par dizaines de milliers, les sinistrés vivent dans la terreur des répliques, alors qu’une tempête tropicale pourrait toucher l’île cette semaine.

Haïti, la perle des Antilles, l'un des pays les plus pauvres au monde, a déjà été frappé par un séisme en 2010.

Les autorités ne savent pas gérer les situations de catastrophe.

 

Dernier événement tragique : les talibans se sont emparés de Kaboul et règnent désormais en maîtres sur l'Afghanistan.

A l'aéroport de Kaboul, c'est le chaos. Une marée humaine tente de fuir le pays par tous les moyens, après l'arrivée des talibans.

La situation se dégrade rapidement : le président Afghan a même fui le pays.

La chute de la capitale afghane a déclenché une vague de panique parmi les habitants.

 

"C'est la plus grande débâcle que l'OTAN ait subie depuis sa création et c'est un changement d'époque auquel nous sommes confrontés.", a déclaré Armin Laschet, dirigeant du parti conservateur allemand d'Angela Merkel et candidat à sa succession à la chancellerie.

Quel fiasco ! Après 20 années de guerre, les Américains fuient le pays et laissent la place libre aux talibans.

La victoire des troupes talibanes en Afghanistan fait craindre une nouvelle vague migratoire en Europe, qui poserait un risque sécuritaire.

Et quel sera le sort réservé aux femmes ? On peut redouter une régression des droits des femmes dans ce pays où va régner désormais la charia.



 

 

https://www.marianne.net/monde/asie/afghanistan-nous-assistons-a-une-deroute-de-loccident-et-de-lotan

 

 

https://www.marianne.net/monde/asie/afghanistan-biden-a-herite-dune-situation-empoisonnee

L'été de tous les dangers...
Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 08:18
Le sud de l'Europe en flammes : notre maison brûle...

 

"800 départs de feux en Italie, ces derniers jours, des incendies majeurs en Espagne, c'est toute l'Europe du sud qui flambe... encore plus en Turquie, où cent mille hectares sont déjà partis en fumée.

 

En Grèce, le feu se rapproche dangereusement des grandes villes. A 60 kilomètres au nord d'Athènes, les flammes ont gagné l'une des trois collines qui entourent la capitale.

Des dizaines de maisons et d'entreprises ont brûlé : le premier ministre grec est venu constater les dégâts et mettre en garde les habitants.

 

"Les maisons seront réparées et avec le temps, la forêt reviendra mais des défis nous attendent. Nous avons encore quelques jours de canicule, et ensuite les vents vont venir, il faut rester vigilant." a déclaré le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis. 

 

La Grèce connaît actuellement la pire canicule depuis 30 ans : le thermomètre a atteint 46 degrés à Kalamata.

 

Dans la Turquie voisine, Marmara a enregistré 45 degrés, les températures au sol sont montées jusqu'à 50, selon l'Agence spatiale européenne...

Un épisode exceptionnel qui épargne l'Europe de l'ouest.

 

Depuis 15 jours, la situation est un peu bloquée du côté de l'Europe : on a de l'air très chaud qui remonte d'Afrique, et essentiellement du Sahara sur tous les Balkans, l'Italie, une partie de l'Europe centrale, avec des systèmes dépressionnaires qui se situent un peu plus à l'ouest.

 

L'air froid bloqué sur les îles britanniques fait remonter l'air chaud du Sahara par un système de vases communicants.

 

Un dérèglement du climat aux conséquences dramatiques, et, selon les spécialistes, ces épisodes vont devenir de plus en plus fréquents."

 

Sans être la région du monde qui souffrira le plus des hausses de températures, la région, forte de 500 millions d’habitants, est qualifiée de ”‘point chaud’ du changement climatique” par un rapport du Giec.

Elle est menacée par plusieurs facteurs liés au changement climatique, selon un chapitre de ce rapport du Giec sur les conséquences du changement climatique.

“Les raisons d’inquiétude comprennent des risques liés à la hausse du niveau de la mer, à la perte de la biodiversité terrestre et marine, des risques liés aux sécheresses, feux de forêt et altérations du cycle de l’eau, la production alimentaire menacée, des risques pour la santé dans des agglomérations urbaines et rurales liées aux canicules” et aux moustiques vecteurs de maladies."

La Grèce est toujours en proie à de violents incendies. Les feux, qui gagnent du terrain, continuent de dévaster forêts et habitations, après avoir fait deux morts et causé des évacuations massives. 16 personnes ont été hospitalisées. Au moins 1 450 pompiers grecs, aidés de renforts d’autres pays, poursuivaient leur bataille acharnée contre cinq incendies majeurs au nord d’Athènes, sur l’île d’Eubée, à 200 kilomètres à l’est de la capitale, et trois feux sur la péninsule du Péloponnèse, à l’ouest.

Au nord d’Athènes, le violent sinistre continuait d’avancer avec vigueur vers l’est et le lac de Marathon, la plus grosse réserve d’eau de la capitale, après avoir provoqué l’évacuation d’une dizaine de localités. Des fumées épaisses se sont répandues dans toute la région.

 

On voit encore là un des effets du dérèglement climatique qui menace notre planète.

 

"Notre maison brûle et nous regardons ailleurs..."

 

 

 

https://www.francetvinfo.fr/meteo/canicule/canicule-les-temperatures-se-hissent-a-50-degres-dans-le-sud-de-l-europe_4727483.html

 

 

https://www.nouvelobs.com/monde/20210807.OBS47308/la-grece-toujours-en-proie-a-de-violents-incendies.html

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/climat-la-mediterranee-en-proie-a-plus-dincendies-de-canicules-et-de-secheresse-alerte-le-giec_fr_610e2dfae4b075592c7c4a2a

 

 

https://www.lepoint.fr/environnement/le-gulf-stream-risquerait-de-s-effondrer-selon-une-etude-07-08-2021-2438166_1927.php

 

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/08/09/en-grece-les-pompiers-continuent-de-lutter-contre-les-incendies-sur-l-ile-d-eubee_6090953_3210.html

Le sud de l'Europe en flammes : notre maison brûle...
Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 09:16
Les apôtres de la lenteur musicale...

 

La lenteur est une manière d'appréhender le monde et de mieux l'apprécier... sans doute... "Slow is beautiful", tel est le titre de la conférence donnée par Marc Simon, à Nîmes, au Carré d'Art.

 

La lenteur, nous dit-il est une des composantes essentielles de la musique.

Et qui sont ces apôtres de la lenteur, ces défricheurs de l'immobilité ?

Pour en trouver, on peut remonter d'abord  à - 500 avant JC : un fragment musical du premier stasimon d' Oreste d' Euripide... "Je pleure, je pleure tellement". En 1892, parmi un certain nombre de papyrus d' Hermopolis , en Egypte, dans la collection de l' archiduc Rainer Ferdinand d'Autriche , un fragment a été découvert et publié , contenant un passage mutilé avec notation.

 

"κατολοφύρομαι κατολοφύρομαι ματέρος αἷμα σᾶς, ὅ σ’ ἀναβακχεύει, ὁ μέγας ὄλβος οὐ μόνιμος ἐν βροτοῖς, ἀνὰ δὲ λαῖφος ὥς τις ἀκάτου θοᾶς τινάξας δαίμων κατέκλυσεν δεινῶν πόνων ὡς πόντου λάβροις ὀλεθρίοισιν ἐν κύμασιν"

"O désolation, désolation ! pour le sang de ta mère qui renouvelle ton délire  Une haute fortune ne peut subsister parmi les mortels : comme un frêle vaisseau dont la tempête a déchiré les voiles, les dieux l'engloutissent dans un abîme de malheurs, aussi dévorant que les flots de la mer orageuse"

 

 

On connaît la légende : Oreste a tué sa mère Clytemnestre et son amant Egisthe, meurtrier d' Agamemnon.

Cette musique a été reconstituée par l'Atrium Musicae de Madrid.

On a là des effets de lenteur liés à des choses sacrées, profondes, mystiques.

 

Plus tard, au 11 ème siècle, l'abbesse allemande Hildegarde de Bingen a composé des chants religieux : une voix qui, pour être mystique, est extrêmement libre.

C'est une musique très douce, apaisante où Hildegarde évoque ses visions : on entend une note qui est derrière, un paysage musical, le fameux bourdon.

Le bourdon est un son fondamental, il sert d'horizon, c'est comme un paysage qui permet au chanteur de chanter juste.

 

Puis, Marc Simon nous fait écouter des chants de femmes venus de Polynésie, des îles Salomon, des chants très anciens pour des cérémonies annuelles, le Sanga. Ce sont des musiques orales qui ne sont pas écrites : on y retrouve une certaine lenteur, comme une communion...

 

Certains se sont amusés aussi à jouer des airs de musique connus sur un rythme très lent : la lenteur peut alors nous déstabiliser, nous mettre dans l'embarras : on ne reconnaît plus ces airs célèbres.

Par exemple, la 5ème symphonie de Beethoven massacré par un orchestre anglais, ou encore Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss ou la farandole de Bizet.

 

Brian Eno est encore un adepte de la lenteur musicale... musicien, arrangeur et producteur britannique, Eno s'est décrit comme un « non-musicien » et a contribué à introduire une variété d'approches conceptuelles et de techniques d'enregistrement dans la musique contemporaine.

 

En Inde, Ravi Shankar compose des ragas, des musiques lentes, pleines de mystères et de spiritualité.

 

La lenteur permet une grande liberté : Miles Davis a découvert le monde du flamenco, il s'est passionné pour cette musique : dans Croquis d'Espagne, il reprend le concerto de Aranjuez sur un mode lent...

 

Claude Debussy, quant à lui, a révolutionné la musique : il compose ainsi ce morceau intitulé "Des pas sur la neige" avec 3 notes seulement répétées, "ré, mi, fa",  il rajoute des accords... Ainsi, avec la lenteur, on trouve souvent une autre notion : la simplicité.
La lenteur nous invite souvent à l'apaisement, la méditation....

 

Mais elle peut avoir d'autres fonctions : Erik Satie voulait écrire de la musique d'ameublement, il compose alors "Tenture de cabinet préfectoral", avec la lenteur, la pesanteur, la répétition, il se moque des cabinets préfectoraux...

 

Pour John Cage, musicien avant-gardiste, la lenteur peut même s'approcher du silence : avec 4 minutes, 33, il remet en cause le côté sacro-saint de la musique, avec un brin de provocation...

John Cage utilise parfois un piano préparé avec des morceaux de bois, de vis : certaines notes ne font plus de notes : il crée un nouvel instrument et des harmoniques nouvelles.

 

Merci à Marc Simon pour ce beau voyage musical qui nous a permis de découvrir des musiques originales, souvent étonnantes, apaisantes.

 

 

 

https://archives.crem-cnrs.fr/archives/items/CNRSMH_I_1972_016_182_08/

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 08:06
Canicules...

 

 

 

La chaleur s'installe en France et plus particulièrement dans le sud de la France... une chaleur accablante qui incite à la prudence pour les personnes les plus fragiles.

En Grèce, des incendies ont ravagé une station balnéaire proche d'Athènes et ont entraîné la mort de 74 personnes. Alexis Tsipras a déclaré trois jours de deuil national.

Au Japon, la canicule sévit et a déjà provoqué la mort de 80 personnes.

 

Plus étonnant encore : le Nord de l'Europe subit actuellement une vague de chaleur et de sécheresse sans précédent. En Suède, 12 incendies géants se sont déclarés au delà du cercle polaire,  25 000 hectares de forêts ont été détruits.

En Arctique, la fonte des glaces a déjà commencé.  

 

Dès lors, on ne peut s'empêcher d'évoquer le réchauffement climatique qui devient, au fil des ans, de plus en plus menaçant.

Ainsi, le climatologue Jean Jouzel, invité sur France Culture met en garde contre ce phénomène : dès 2025, les températures pourraient atteindre 45 degrés en Europe, en France.

"Si rien n'est fait pour lutter contre le réchauffement climatique [...] on pourrait passer jusqu'à 150 000 morts" en Europe, avertit Jean Jouzel... "On rentre dans un autre monde, c'est maintenant qu'il faut agir."

Ceux qui nous gouvernent prennent-ils la mesure de ce changement climatique ?

Sont-ils à même de juguler cette évolution ?

 

Donald Trump a joué, une fois encore, les trublions : les Etats-Unis se sont retirés de l'accord de Paris. La Russie a signé mais n'a pas encore ratifié cet accord.

En France, les médias sont actuellement mobilisés par l'affaire Benalla qui prend des proportions démesurées... à tel point qu'on se demande quels en sont les ressorts.

On en oublie des enjeux essentiels pour la planète, on en oublie d'évoquer ce sujet crucial : l'avenir de notre planète.

 

Partout, les hommes se livrent à une exploitation à outrance des ressources : pétrole, gaz de schiste avec tous les risques qui découlent des méthodes d'extraction souvent douloureuses pour la planète... pollution chimique, destruction des écosystèmes, dégradation de sites naturels.

Les hommes, nos gouvernants ont-ils bien pris conscience qu'il en va de la survie de l'espèce humaine ?

 

Sommes-nous voués à une apocalypse solaire ?

 

 

https://www.cnews.fr/monde/2018-07-22/13-consequences-concretes-du-rechauffement-climatique-715454

 

 

 

 

Canicules...
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 14:03
En Grèce : des réformes qui bafouent les valeurs européennes...

 

 

Un reportage diffusé sur France 3 consacré à la Grèce, dans la série Avenue de l'Europe, met en évidence, dans ce pays, des manquements graves à la charte sociale européenne.

L'Europe a imposé à la Grèce des réformes qui ont annihilé les droits des travailleurs : toutes les entreprises pratiquent une flexibilité poussée à l'extrême.

Le reportage s'ouvre sur la situation dramatique que vivent des ouvriers dans une mine de lignite en Macédoine occidentale : malgré les dangers et les difficultés de leur profession, l'état a réduit leur salaire de 30 à 70 %.

Comment vivre dans ces conditions ? Comment espérer ?

 

En Grèce, l'ensemble du droit du travail a été démantelé au point de ne plus respecter les règles inscrites dans la charte sociale européenne.

Les européens ont poussé les Grecs à les adopter "pour leur bien", leur disait-on.

 

Un Grec sur trois a, ainsi, basculé dans la misère : chômage, absence de protection sociale. Les chômeurs longue durée ne touchent plus rien au bout d'un an et la banque alimentaire est leur seul recours.

Un chômeur, ancien boucher, témoigne : il dort désormais dans la rue, il a été licencié sans motif, son fils et sa fille se sont exilés, l'un en Angleterre, l'autre aux Pays bas, "Tous les deux ont émigré, je ne veux pas qu'ils connaissent ma situation...", déclare ce chômeur.

 

Les jeunes sont les premières victimes de cette réforme radicale du droit du travail : même les plus diplômés travaillent pour presque rien, environ 50 % d'entre eux sont au chômage.

Un exemple vient illustrer la situation de ces jeunes : une jeune enseignante gagne seulement 300 euros par mois... dans ces conditions, elle n'a pas les moyens de quitter l'appartement de sa mère...

 

En effet, curieusement, la loi grecque permet même que les jeunes soient moins payés que les autres, ce qui est, pourtant, totalement illégal : une discrimination contraire à la charte européenne.

Une autre loi permet aussi de licencier sans indemnité et sans préavis pendant la première année de travail... encore une violation du droit européen...

 

Bruxelles et le FMI ont imposé ces lois travail qui permettent une flexibilité à outrance. Le code du travail a été cassé.

 

Et au total ? La flexibilité n'a toujours pas permis de créer des emplois. Beaucoup de jeunes sont même prêts à quitter leur pays pour retrouver une activité et un salaire décent.

 

Le marché du travail grec est devenu le plus flexible d'Europe... et les Grecs attendent toujours désespérément le retour de la croissance.

 

En Grèce, les suicides, les dépressions, les maladies mentales sont en forte augmentation. Retraités, jeunes, travailleurs, tous ces gens sont sacrifiés au nom de l'Europe.

 

 

Le reportage, à 25 minutes :

 

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/avenue-de-l-europe/avenue-de-l-europe-le-mag-du-mercredi-13-septembre-2017_2360605.html

 

 

 

 

En Grèce : des réformes qui bafouent les valeurs européennes...
Partager cet article
Repost0
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 08:56
L'Allemagne prête pour la curée ?

 

 

 

La curée, on peut le rappeler, c'est toute l'avidité avec laquelle le chasseur se rue sur sa proie et procède à toutes sortes de pillages.

L'Allemagne se prépare-t-elle à la curée, après avoir imposé aux grecs un énième plan d'austérité ?

Que dire ? Face à la crise grecque, les allemands ont montré une intransigeance démesurée, ils ont humilié les grecs, leur imposant un nouvelle cure d'austérité qui risque de conduire ce pays encore au bord du gouffre...

Aucun assouplissement dans les sacrifices demandés aux grecs, aucune pitié, aucun sentiment de honte...

Et pourtant, l'Allemagne profite honteusement du marasme et de la dette grecque : l'Allemagne a réalisé plus de 100 milliards d'euros d'économies budgétaires depuis le début de la crise grecque, soit un peu plus de 3% de son PIB, selon un article paru dans le journal Le Figaro.

Et dorénavant, voilà l'Allemagne triomphante, prête à racheter à bas prix les avoirs grecs : 14 aéroports régionaux ont été, ainsi, vendus à une société publique allemande, pour un prix démesurément bas.

On le voit : l'Allemagne est prête à s'enrichir et  prospérer, grâce aux difficultés que connaissent les grecs...

L'Allemagne prête à la curée se veut conquérante, et semble vouloir bâtir un nouvel empire, et sans coup férir, cette fois !

L'Allemagne a voulu imposer partout, en Europe, une politique austéritaire qui conduit au chômage, à la misère, au désarroi grandissant des peuples...
Les européens doivent-ils se plier à ses diktats, alors que l'Allemagne tire un profit éhonté de la crise ?

S'agit-il de construire un nouvel empire allemand, s'agit-il de dompter les peuples européens et de les soumettre, cette fois, par la finance et l'argent ?

Le profit domine notre monde, il attise les convoitises, et l'Allemagne ne se prive pas de convoiter les biens des grecs, en les rachetant à bas prix !

Une honte dénoncée par la gauche allemande, elle -même, en la personne de Gregor Gysi, chef du parti de gauche, Die Linke.

Son discours est sans équivoque : il accuse le pouvoir allemand d'acculer les grecs, de les condamner à un non remboursement de la dette.

De plus, cet homme politique nous apprend que "le gouvernement grec n’est pas autorisé à licencier ou à embaucher, ni directeurs ni managers de banque." 
Et il précise : "Les institutions européennes sont responsables de cela. Comment voulez-vous dans ces conditions combattre la corruption ? C’est une limitation insensée de la souveraineté grecque."

L'Allemagne a-t-elle, donc, pour but d'engloutir la Grèce, de dépecer ses biens pour s'en emparer ? Il semble que ce soit, là, l'objectif recherché... Une honte et un déshonneur pour le gouvernement allemand et pour l'Europe!

 

 

L'article du Figaro :


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/08/10/20002-20150810ARTFIG00238-la-crise-grecque-a-largement-profite-a-l-allemagne.php 


https://youtu.be/Gq6toyvCXuU




 

Partager cet article
Repost0
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 08:48
Kalamata et l'on entend toutes les sonorités de la langue grecque !

 

 


Il est des produits de qualité dont on se souvient : les olives grecques constituent un de ces mets d'exception qui agrémentent avec bonheur les salades de l'été...

Charnues, épanouies, les olives de Kalamata ont un goût fruité qui ravit les papilles.

Kalamata ! Voilà un nom qui fleure bon le terroir grec ! 

Kalamata, et l'on entend toutes les sonorités de la langue grecque ! Que de poésie et d'exotisme dans ce seul nom !
 
Καλαμάτα, la vierge aux beaux yeux !

Nous voilà transportés dans la campagne grecque ! Des oliveraies à perte de vue, des senteurs de thym, de romarin, la mer toute proche, le Péloponnèse, le mont Taygète...

Nous voilà au pays d'Ulysse, le héros aux mille tours dont le périple fascine et hante tous les esprits !

Vert tendre, blanc-bleu des arbres, aux teintes d'opale, oliviers sacrés, aux formes somptueuses.

Branches noueuses, tortueuses, troncs dupliqués, blanchis et ravinés par le temps !

Bras sombres, ténébreux sur des ciels azuréens...

Des arbres dont on admire les formes diverses, les teintes adoucies dans les campagnes de Provence...

Des arbres venus d'un lointain passé, qui séduisent tous les regards...

Culture millénaire ! L'olivier est sacré en Grèce, on se souvient que la déesse Athéna en fit l'offrande à la ville d'Athènes.

Le nom de l'olive évoque immanquablement les rives méditerranéennes, ses collines pentues où s'accrochent des arbres séculaires, des restanques caillouteuses où s'arrondissent des oliviers aux teintes éblouissantes sous le soleil du midi... ce mot venu du grec, ἐλαίς, et ἐλαίϝα, elaiva, par l'intermédiaire du latin : oliva, résonne de parfums ensoleillés.

L'olive a toujours occupé dans la culture grecque, une place de choix : dans l'antiquité, l'huile était utilisée pour l'éclairage, les soins de beauté, les soins du corps.

Symbole de force et de sagesse, l'olivier était une récompense pour les vainqueurs des Jeux olympiques qui recevaient une couronne en rameau d'olivier.

Un goût fruité, des couleurs moirées, une chair délicieuse, comment résister à ces olives venues du sud, aux teintes mordorées ?

Des teintes sombres, des reflets ambrés, des éclats de miroirs qui répercutent la lumière, ces olives chargées de soleil nous parlent de ces terres arides où poussent des oliviers millénaires.

Conservés dans de l'huile d'olive, les fruits s'imprègnent de saveurs enivrantes et ensoleillées... 

L'olive par ses formes rondes, ses teintes mordorées évoque le soleil, une nature généreuse en lumières.

La cuisine méditerranéenne dont on vante, souvent, les qualités nutritives fait une large place à l'olive, fruit solaire, s'il en est...

Il faut souhaiter que les oliviers de Kalamata soient préservés de la bactérie Xyllella fastidiosa qui a ravagé les terres italiennes... Ces oliviers antiques qui s'étendent sur les côtes du Péloponnèse constituent des trésors du patrimoine grec et les olives de Kalamata nous transmettent un savoir-faire ancestral, celui des paysans grecs qui ont cultivé l'olivier depuis des millénaires...


 


 

Kalamata et l'on entend toutes les sonorités de la langue grecque !
Kalamata et l'on entend toutes les sonorités de la langue grecque !
Kalamata et l'on entend toutes les sonorités de la langue grecque !
Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 15:59
Pour le peuple grec...

 



Tout ça, pour en arriver à cette situation tant redoutée : depuis des années, la Grèce est au bord du gouffre, les grecs souffrent de la crise, sont acculés à la misère, et voilà que le gouffre s'ouvre devant eux...

"Oui, le compte à rebours a commencé en Grèce. La sortie de la zone euro interviendra tôt ou tard. C’est désormais certain. Ou dirons-nous, par principe de précaution : plus que probable. Les épreuves et même les défaites valent mieux que l’immobilisme et les pièges mortifères de la résignation. Rester assis, c’est se mettre à genoux", tel est le message lancé par le réalisateur grec Yannis Youluntas.

Ainsi, des années de sacrifices et de restrictions, des années de misère n'auront pas suffi à la Grèce, pour sortir de ses difficultés qui s'aggravent, sans cesse.

C'est donc "cela", l'Europe ? Ce sont, encore et toujours, des plans d'austérité pour les peuples, alors que prospèrent les banquiers, et les plus nantis de la planète ?

Qui veut, encore, de cette Europe de la finance et du désespoir ? Qui peut envisager un avenir sacrifié pour les jeunes générations ?

Ce mardi 16 juin, Alexis Tsipras a dénoncé la "responsabilité criminelle" du Fonds monétaire international dans la situation actuelle de la Grèce, et appelé les créanciers européens à se prononcer sur "les dures propositions" du Fonds dans les négociations. "Le moment est venu pour que les propositions du FMI soient jugées non seulement par nous mais surtout par l’Europe (…), car l’Europe doit discuter non seulement pour la Grèce mais aussi pour l’avenir de la zone euro" a-t-il affirmé devant le groupe parlementaire de son parti.

Il semble que le FMI, dans son intransigeance, dans sa volonté d'imposer, partout, une politique d'austérité qui a échoué, adopte maintenant, la stratégie du dénigrement : les grecs, leur gouvernement sont montrés du doigt, jugés coupables de tous les maux, "des menteurs, des voleurs"...

On peut rappeler que celle qui est à la tête du FMI, Christine Lagarde, est, elle-même, exonérée d'impôt, et elle demande aux grecs de faire des sacrifices qui les conduisent au bord du précipice : où sont la justice et l'équité ?

L’objectif semble bien être de faire tomber le gouvernement d’Alexis Tsipras, en utilisant la tactique de la panique bancaire et, en sapant les fondements mêmes de l’économie du pays, de ruiner le soutien politique que le peuple grec apporte, encore, à ses représentants.

L'Europe ne peut, ainsi, anéantir le vote des peuples : la démocratie née en Grèce, serait totalement niée.

D'ailleurs, ce phénomène s'est déjà produit, lors du référendum sur le traité européen en France... il ne faut donc plus s'étonner de rien : les instances européennes décident, à leur guise, du destin des peuples.

L'Europe subit de plein fouet une crise qui vient du monde financier et les peuples n'en finissent pas de payer pour des gens irresponsables qui continuent à prospérer et s'enrichir, en spéculant sur les dettes des pauvres gens.

Nous sommes tous grecs, parce que nous subissons tous cette tyrannie de la finance et de l'austérité, nous sommes tous grecs, parce qu'on ne peut décemment voir un peuple anéanti par les technocrates de l'eurogroupe.

Nous sommes tous grecs, parce que la solidarité s'impose, quand des peuples sont en difficulté : le peuple grec n'est en rien responsable des dettes qui l'accablent, ce sont des gens modestes qui souffrent de l'austérité et de la crise.


 Nous sommes tous grecs, parce que l'Europe se doit d'être solidaire, face à des instances qui ne tiennent même plus compte de la volonté des peuples !


 Présentation du film : Je lutte, donc, je suis...

 

http://jeluttedoncjesuis.net/
 

 

Un article du journal Le Monde : Christine Lagarde ne paie pas d'impôt sur le revenu :

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/05/28/christine-lagarde-non-plus-ne-paie-pas-d-impots_1708654_3214.html

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 18:09

 

grèce 3

On avait promis aux Grecs un redressement de leur économie, grâce à l'austérité : les sacrifices demandés au peuple grec devaient leur permettre de sortir de la crise...

 

Baisse drastique des salaires, 1 million et demi de chômeurs, plus de 500 000 employés qui ne sont pas payés depuis plusieurs mois, exil de nombreux jeunes : voilà le prix payé par la Grèce, pour retrouver la "croissance" !

 

Quel peuple peut accepter une telle dégradation, un tel marasme économique ?

 

Vingt cinq mille personnes, selon la police, ont manifesté ce samedi 1er novembre à Athènes contre l'austérité à l'appel du Pame, le Front des travailleurs proche du parti communiste.

 

Le retour à une situation stabilisée est, sans cesse, reculé : les Grecs n'entrevoient aucune éclaircie, malgré toutes les mesures d'austérité qui les touchent.

 

"Nous ne sommes pas que des chiffres, nous méritons des conditions de vie humaine", ont scandé les manifestants place Syntagma, face au Parlement.

 

Apparemment, la politique d'austérité menée depuis des années ne produit que fort peu d'effets bénéfiques : les Grecs asphyxiés, sacrifiés, à bout de souffle sont condamnés à survivre, dans un climat de précarité extrême...

 

Encore une fois, la politique menée par l'union européenne, imposée par la Troïka conduit au pire : le désespoir des peuples qui ne voient pas d'issues, alors que les banques et les organismes bancaires continuent à prospérer.

 

Il est temps de revenir à plus de justice : honte à l'Europe qui a imposé à la Grèce et aux autres pays en difficulté des conditions de remboursement de la dette qui sont indignes !

 

Faire payer des taux d'intérêt exorbitants à des pays en détresse, n'est-ce pas, là, une injustice absolue ? Même si des abus ont été commis par des privilégiés, le peuple n'est nullement responsable.

Honte à l'Europe qui n'a pas su faire preuve de cet humanisme qui doit prévaloir, dans un état digne de ce nom !

Faire payer les Grecs les plus pauvres, les plus fragiles, les plus démunis, peut-on, en conscience, l'accepter ?

 

Il faut absolument revenir sur cette politique d'austérité qui anéantit les peuples et qui n'apporte aucune solution réelle.

Les politiques de réduction des déficits publics menacent l'emploi, les dépenses sociales et rendent toute croissance économique impossible... La solution imposée par l'Union européenne, en Grèce, n'apparaît-elle pas aller à l'inverse du but recherché ? La Grèce s'enfonce dans la récession et la régression sociale.

 

Il faut redonner du souffle à ce pays : aucun peuple ne peut résister à une telle pression qui dure depuis des années...

La désespérance conduit au pire : le peuple grec mérite de retrouver un avenir. 

 

Il serait bon de rappeler, aussi, que les allemands sont, eux-mêmes, redevables d'une lourde dette à l'égard de la Grèce : lors de la deuxième guerre mondiale, ce pays a été pillé et saccagé par les armées allemandes, et cette dette n'a jamais été soldée : les Grecs auraient dû, légitimement, être indemnisés.

 

On leur fait, maintenant, payer un trop lourd tribut, au regard des difficultés qu'a connues ce pays, lors de la deuxième guerre mondiale...

 

 

grece-2.jpg

 

 

grece.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/