Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 08:30
Avec toute la modestie de Michel Houellebecq...

 

 


 

Michel Houellebecq était l'invité de l'Emission politique, ce jeudi 4 mai : il se présente sur le plateau de télévision, il marche avec élégance, légéreté, souplesse... 

Aussitôt, la démarche révèle sa modestie : il semble aérien, félin, discret, jusque dans le pas qu'il adopte...

 

Le propos est lui-même modeste, mesuré, presque hésitant... Pourtant, Houellebecq est un de nos plus grands écrivains, traduit dans plusieurs langues, mais il est constamment dans la retenue, la pudeur, la simplicité.

 

J'aime le personnage et j'aime l'écrivain : un auteur qui étonne, qui surprend par son humour décalé, par ses références au monde moderne, un auteur qui vit dans son temps et qui se fait l'écho de notre époque...

Interrogé par Léa Salamé et David Pujadas, il répond avec sa modestie habituelle.

 

On ne s'étonne pas qu'il ait suivi attentivement la campagne électorale... "avec un sentiment de malaise qui s'est transformé en honte..." affirme-t-il.. "malaise parce que la deuxième France dont vous parlez, la France périphérique qui hésite entre Marine Le Pen et rien, je me suis rendu compte que je la comprenais pas, que je la voyais pas, que j'avais perdu le contact, et ça, quand on veut écrire des romans, c'est une faute professionnelle assez lourde..."

"Et, pourtant, je viens de cette France"... précise Houellebecq.

 

Ainsi, Michel Houellebecq parvient à exprimer, par sa propre expérience, toutes les fractures qui divisent notre société.

Il met le doigt sur ce décalage qui fait que les élites sont coupées d'une France qui souffre.

Il dit avoir vu "un documentaire sur les artisans et les petits patrons qui se suicident"... il évoque une "violence terrifiante."

 

Mais, en même temps, il dit ne pas pouvoir "comprendre le malaise, la violence, la colère de cette France périphérique... parce qu'il a perdu le contact..."

Il exprime bien cette fragmentation de nos sociétés dont il est lui-même un témoin lucide.

Houellebecq s'étonne aussi que le catholicisme ait ressurgi dans la campagne électorale, alors qu'il le croyait "mourant"...

 

Pour lui, "cette campagne fut palpitante, mais le résultat plutôt désespérant : un pays ingouvernable..."

Michel Houellebecq ajoute qu'il ne vote pas aux élections, seulement à l'occasion de référendums.

 

Interrogé sur le succès d'Emmanuel Macron, il déclare : "J'ai l'impression que l'axe de sa campagne, c'est une espèce de thérapie de groupe pour convertir les français à l'optimisme."

 

Et le message que nous adresse Houellebecq est précisément empli, malgré tout, d'humanisme et d'espoir...

"La désindustrialisation est réelle, mais ce n'est pas forcément une catastrophe, il faut jouer sur nos points forts : l'artisanat, le tourisme, la gastronomie..."

 

Ainsi, Houellebecq nous incite à l'optimisme, en nous donnant une leçon de réalisme, de simplicité, de mesure.

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/