Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 08:48
 Nicolas Dupont-Aignan et la colonisation migratoire...

 

 

Sur le plateau d'ONPC, Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé la "colonisation migratoire" qui aurait lieu sur le territoire français selon lui.

L'expression volontairement outrancière et provocatrice vise à générer la peur et le rejet et il s'agit là de s'attirer les faveurs d'un certain électorat.

Nicolas Dupont-Aignan prétend défendre les populations des banlieues face à une caste de privilégiés, mais lui-même ne fait-il pas partie de cette caste ?

 

Il est certain que la crise migratoire divise l'Europe, il est aussi certain que de nombreux migrants, fuyant la guerre, la misère, cherchent à échapper à leur triste sort et à gagner l'Europe...

Il est certain que l'Europe a failli face à cette crise : on a laissé les pays du sud se débrouiller avec les migrants...

 

Mais, face à cet afflux de migrants, peut-on comme Donald Trump fermer les frontières et pratiquer une politique de repli sur soi ?

Est-ce là une politique conforme à nos valeurs d'accueil et de respect des droits de l'homme ?

La façon dont Donald Trump a séparé les enfants d'immigrés de leurs parents a choqué l'Amérique entière.

 

Nicolas Dupont-Aignan joue comme lui sur les peurs, de la même façon que Marine Le Pen : il espère ainsi conquérir un électorat plus large... La peur de l'immigré, c'est son fonds de commerce, c'est son argument principal pour gagner des voix.

 

Et quand Laurent Ruquier lui assène : "Vous êtes pire que Madame Le Pen", le chroniqueur ne fait que mettre en évidence la politique extrémiste qui est la sienne...

D'ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan ne s'est-il pas allié à Marine Le Pen lors des élections présidentielles ?

 

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen, c'est le même combat contre l'immigration, c'est leur cheval de bataille.

Mais en dehors de ce poncif, c'est à se demander s'ils ont un réel programme de gouvernement.

 

Bien sûr, il faut canaliser l'afflux des migrants, bien sûr, il faut aider les pays africains à se développer pour juguler une immigration massive, bien sûr, il faut que l'Europe trouve des solutions communes.

Mais, comment refuser totalement l'asile à des gens qui souffrent, qui n'ont rien, qui risquent leur vie pour atteindre les côtes de l'Europe ?

 

 

 

 

 

 

 Nicolas Dupont-Aignan et la colonisation migratoire...
Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 09:25
Rassemblement national : le pire des choix ?

 

 

La mode est aux nouvelles dénominations : les partis politiques changent de noms, le vocabulaire de l'analyse grammaticale se modifie, avec la promotion du "prédicat", les régions se parent de nouveaux noms...

Comme si le nom avait valeur de progrès, ou de changement...

 

Et voilà que Marine Le Pen propose une nouvelle dénomination pour le Front national... Il deviendrait le Rassemblement national...

Quelle originalité ! Il semble que même pour le choix d' un nouveau nom, les idées manquent...

Ce nom fait songer à cet ancien parti politique français fasciste et collaborationniste, fondé par Marcel Déat en février 1941 : le RNP, ou Rassemblement national populaire.

Triste souvenir ! Triste référence ! Comme si on oubliait  l'histoire et ses horreurs.

Un passé historique lourd de résonances...

Mais au fond, ce nom convient bien à un parti d'extrême droite, héritier du pétainisme.

 

Et au fond, ce nom ne change rien... Certains journalistes évoquent un séisme politique ! Quel leurre !

Changement ? On prend les mêmes, et on recommence !

Le Front national reste le parti d'un clan, d'une famille, la famille Le Pen.

Le Front national reste une entreprise familiale.

 

Sans surprise, seule candidate, Marine Le Pen a été réélue présidente du mouvement, mais elle a montré ses limites lors du débat politique de l'entre deux tours, incapable de maîtriser les dossiers, inapte à une discussion sérieuse et argumentée.

Une candidature unique pour un parti politique : cherchez l'erreur ! C'est là des méthodes qui évoquent une forme de totalitarisme dangereux... on voit bien les dérives de ce mouvement qui reste figé et attaché à une dynastie.

 

Et puis, Marine Le Pen veut-elle vraiment accéder au pouvoir ? Le Front national est avant tout un parti d'opposition et se sent bien dans ce rôle.

 

Quant à l'idéologie, elle reste aussi figée et immuable, celle d'un parti populiste qui joue sur les peurs liées à l'immigration.

Plus que jamais, c'est le cheval de bataille de Marine Le Pen.

Plus que jamais, à l'heure où les partis populistes gagnent du terrain en Europe, la thématique centrale du Front national reste la xénophobie et la politique anti-immigration...

 

 

 

 

 

Rassemblement national : le pire des choix ?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/