Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 09:01
Sauver les lettres, c'est urgent !

 

 

La culture c'est le terreau de toute civilisation, la culture doit être réhabilitée dans notre enseignement : non, la culture n'est pas un gros mot, comme veulent nous le faire croire certains "pédagogistes"...

La culture doit être remise au centre de notre école, et notamment la culture des lettres...

C'est cette transmission des savoirs qu'il faut remettre à l'honneur : la grammaire, l'orthographe, les savoirs fondamentaux.

Non, il ne faut pas sacrifier ces disciplines sur l'autel de la facilité.

L'orthographe, la grammaire font partie de notre patrimoine : comment pourrait-on y renoncer ?

L'apprentissage de la langue n'est-il pas essentiel ? Comment pourrait-on s'en passer  ? La réflexion n'est possible qu'à travers un langage bien maîtrisé.

 

Il est indispensable, aussi, de continuer à enseigner la littérature : par exemple, étudier des textes de Rabelais, de Montaigne, des humanistes dont la pensée nous nourrit encore.

 

On le sait maintenant : la pédagogie de la découverte a fait des ravages et, parallèlement, l'école ne cesse de baisser le niveau d'exigences pour donner l'illusion de la réussite.

 

Ainsi, les taux de réussite au baccalauréat battent, chaque année, de nouveaux records : on s'en réjouit, alors que nombre de bacheliers n'ont pas les compétences nécessaires pour poursuivre des études universitaires.

Il n'est plus temps, pourtant, de se leurrer en gonflant les notes des élèves : ce sont, là, les consignes données, chaque année, par les inspecteurs.

 

Les différentes réformes menées n'ont fait qu'appauvrir les contenus, amoindrir les enseignements, introduire des méthodes hasardeuses et inefficaces...

Il convient de revenir à une véritable formation intellectuelle des élèves.

Celle-ci passe par la maîtrise des savoirs, par l'accumulation et la révision constante de connaissances.

 

Non, les EPI ou enseignements pratiques interdisciplinaires ne vont pas résoudre les difficultés des élèves qui ne dominent pas certains savoirs...

 

Il faut revenir, aussi,  à une véritable notation qui permette à chaque élève de percevoir son niveau. Les livrets de compétence très compliqués, mal conçus ne sont compris ni des élèves, ni des enseignants.

Quel "pédagogiste" tortueux  a pu imaginer de tels gadgets si complexes ?

 

De nombreux enseignants qui sont sur le terrain le disent : les réformes engagées ne vont pas dans le bon sens et ont tendance à amoindrir la place de la culture dans les écoles, les lycées et les collèges...

Il est temps de rétablir des enseignements fondamentaux et de redonner à la culture une place prépondérante dans l'éducation...

 

 

 

Un collectif d'enseignants a créé une association, Sauver les Lettres : ces professeurs sont en lutte contre l'affaiblissement de l'enseignement des lettres et ils interpellent les prétendants à l'Elysée en leur soumettant un questionnaire.

 

Voici leur message :

 

"Réunis dans un collectif fondé en 2000, nous sommes en lutte, depuis la "réforme"
Allègre, contre l'affaiblissement, le dévoiement, voire la disparition de l'enseignement de la langue et de la littérature et contre une série de transformations, menées avec une cohérence paradoxale et un acharnement sans relâche par tous les gouvernements, qu’ils soient de droite(Ferry, Fillon, Darcos, Chatel) ou qu’ils se prétendent de gauche (Lang, Peillon, VallaudBelkacem),
et qui ont pour conséquence une baisse graduelle des exigences et des résultats de
l'école publique. Nous dénonçons cette convergence délétère de politiques qui délaissent peu à peu la visée humaniste de l'enseignement au profit d'orientations étroitement utilitaires, et considèrent d'abord l'Éducation nationale comme un « coût » à réduire plutôt qu'un devoir fondamental."

 

 

 

 

Le site  Sauver les lettres :

 

https://www.sauv.net/

 

Le questionnaire :

https://www.sauv.net/Questionnaire_Presidentielle.pdf

 

 

 

 

 

Sauver les lettres, c'est urgent !
Repost 0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 16:12
De l'utilité de publier les lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot ?

 

 

 


Des lettres intimes qui relèvent de la relation amoureuse méritent-elles d'être publiées ? Ce sont des lettres évoquant des sentiments personnels et on ne comprend pas que ces lettres écrites par François Mitterrand à sa maîtresse Anne Pingeot puissent faire l'objet d'une publication, si ce n'est dans un but purement lucratif.

Quelques brefs extraits parus sur le journal Le Point font état d'une correspondance enflammée, et de déclarations passionnées.

Mais en quoi ces lettres très personnelles peuvent-elles nous intéresser ? Pourquoi tout cet étalage de sentiments ?

C'est Anne Pingeot elle-même qui a souhaité cette publication : dans que but ? Une forme de reconnaissance, peut-être ? mais Anne Pingeot a déjà eu cette reconnaissance par l'amour que lui a porté François Mitterrand et dont elle seule connaît, sans doute, la profondeur.

N'est-ce pas suffisant ? Pourquoi cette volonté d'exhibitionnisme ?

Quant à la qualité littéraire de ces lettres, on peut en juger le caractère forcément limité : ce sont des lettres passionnées, écrites sur l'instant, dans l'urgence de l'amour.

La littérature, la vraie, s'accommode mal de cette urgence : elle est travail sur les mots, relecture, correction, elle est faite de patience et de recherche dans l'expression et l'analyse des sentiments.

Au lieu de cela, on lit des déclarations ampoulées dignes d'un adolescent énamouré : "C'est une vague de fond, mon amour, elle nous emporte, elle nous sépare, je crie, je crie, tu m'entends au travers du fracas, tu m'aimes, je suis désespérément à toi, mais déjà tu ne me vois plus, je ne sais plus où tu es, tout le malheur du monde est en moi, il faudrait mourir mais la mer fait ce qu'elle veut. Oui, je suis désespéré. Le temps de reprendre mon souffle et pied. Ô, mon amour de vie profonde, j'ai pu mesurer un certain ordre des souffrances. Ce sera peut-être le seul mot tranquille de cette lettre : je t'aimerai jusqu'à la fin de moi, et si tu as raison de croire en Dieu, jusqu'à la fin des temps."

Certes, l'image maritime souligne bien les souffrances de l'amoureux séparé, pour un temps, de celle qu'il aime...

Certes, le style est haletant comme pour restituer la passion amoureuse.

Mais on aurait des difficultés à classer ces lettres dans la rubrique "littérature", et l'expression paraît particulièrement hyperbolique et outrancière.

François Mitterrand y apparaît comme un héros romantique exalté, mais n'est-ce pas la posture d'un amant qui met sa vie en scène ?

Faut-il rappeler que François Mitterrand avait 46 ans quand il a rencontré Anne Pingeot qui en avait 19 ?

Nul doute qu'il a su choisir et trouver les mots pour s'adresser à une toute jeune fille... il a su faire rêver la jeune adolescente qu'était Anne Pingeot.

Bien sûr, ses sentiments étaient, sans doute, sincères, mais ils auraient dû rester de l'ordre de l'intime...

Si Anne Pingeot et François Mitterrand ont vécu une belle histoire, il aurait mieux valu la taire : l'amour sincère refuse l'exhibitionnisme et l'étalage indécent des sentiments, l'amour sincère se vit dans l'intimité.

 




http://www.lepoint.fr/actu-du-jour/je-t-aimerai-jusqu-a-la-fin-de-moi-06-10-2016-2073976_781.php

 

 

De l'utilité de publier les lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot ?
Repost 0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 16:24
Le mot alpha nous ouvre des horizons de poésie...

 

 



Alpha, α  la première lettre de l'alphabet grec qui a donné son nom à notre abécédaire, nous séduit par sa graphie ondoyante, qui fait penser au dessin d'un petit poisson et à une boucle légère.

Cette voyelle qui ouvre l'alphabet pouvait être longue ou brève, en grec ancien, c'est à dire être prononcée d'une manière insistante et appuyée ou plus rapide.

Le mot "alpha" nous ouvre des horizons, nous entraîne dans l'univers des lettres, de leurs arabesques mystérieuses....

Ce mot avec sa rime intérieure, qui commence et s'achève par la même voyelle "a" retentit d'échos sonores... La fricative "f" lui donne une douceur particulière.

Nos lettres ne font que reproduire, le plus souvent, le son prononcé, alors qu'en grec chaque lettre porte un nom distinctif plein de charme et de mystères : alpha, bêta, gamma, etc.

Et l'alphabet grec nous conduit du alpha à l'oméga, une autre voyelle qui clôt la liste des lettres grecques.

Le grec connaît pour chaque lettre une graphie minuscule et une autre pour la majuscule : α, Α...

La majuscule est, pour cette lettre, la même qu'en français, nous l'avons, donc, empruntée aux grecs.
La minuscule est utilisée, quant à elle, en mathématiques, pour désigner des angles.

Ce sont les grecs qui ont inventé les voyelles, elles n'existaient pas dans la langue phénicienne.
La lettre "alpha" est, ainsi, éminemment grecque, elle est née dans ce berceau de notre civilisation qu'est le Grèce.


La voyelle "a" ouvre, aussi, notre alphabet, elle est issue du grec et nous rappelle de nombreux mots grecs commençant par cette voyelle "anthos, la fleur", "aggelos, le messager, l'ange", "agora, l'assemblée, la place publique", "agros, le champ", des mots qui nous parlent, car ils sont encore présents dans notre langue, des mots anciens remplis d'histoire et de résonances !

Ce mot "alpha" nous ouvre des horizons de poésie, par sa douceur, son harmonie : il a donné, également, le nom d'une étoile, Alpha du centaure, qui unit le nom de cette lettre à la mythologie.

Ce système de trois étoiles n'est visible que dans l'hémisphère sud. Alpha Centauri est une étoile triple, parmi les plus proches voisines de notre système solaire, un peu plus de quatre années-lumière... Selon une étude récente, une planète autour de l'un de ses soleils serait même propice à la vie.

Visible dans la constellation du Centaure, ces étoiles font partie d'un ensemble plus vaste évoquant la forme d'un centaure, cet être mythique mi-homme, mi-cheval.

Lettre, mythologie, univers stellaire, la voyelle alpha contient tout un univers, elle nous entraîne dans la magie des mots, des mythes anciens, des étoiles...


 

 

 

 

 

Le mot alpha nous ouvre des horizons de poésie...
Le mot alpha nous ouvre des horizons de poésie...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/