Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 09:11
Quand les hôpitaux deviennent les cibles de cyberattaques...

 

 

Rien n'arrête plus les pirates du web : voilà qu'en période de pandémie, ils s'attaquent aux hôpitaux où le personnel est déjà débordé de travail.

Quel cynisme ! Peu importe si la vie de patients est ainsi menacée...

 

Evidemment, l'argent est le moteur de leurs actions : ces pirates exigent des rançons souvent exorbitantes pour que soit rétabli le bon fonctionnement des ordinateurs.

On imagine la panique créée par ces dysfonctionnements !

 

Désormais, tout est informatisé : dans les entreprises, dans les maisons, dans les administrations, les banques, dans les hôpitaux, les communications, l'énergie, l'ordinateur est un outil précieux dont on ne peut plus se passer.

Nos sociétés de technologie avancée deviennent, ainsi, de plus en plus vulnérables.

La révolution numérique est en marche et elle crée de nouveaux problèmes auxquels nous ne sommes pas bien préparés.

 

Ainsi, l'hôpital de Villefranche-sur-Saône dans le Rhône tourne au ralenti. Il est presque paralysé : plus aucun ordinateur ne fonctionne. Aux urgences comme dans tous les services, les équipes doivent travailler tant bien que mal à l'aide d'un stylo et de papier. Il faut reconstituer toutes les informations des patients. Lundi 15 février vers 4h du matin, un virus a été introduit dans le système informatique.

 

Les hackers ont exigé une somme d'argent dont on ne connaît pas le montant : on imagine que la somme doit être conséquente !

 

Reconstituer avec les moyens du bord toutes les informations des patients, récupérer les antécédents ! Un travail colossal qui mobilise le personnel hospitalier débordé par un afflux de malades en temps de pandémie.

 

Il y a une semaine c'était l'hôpital de Dax dans les Landes qui était visé par une attaque similaire.

 

Dans une période sanitaire difficile, les établissements de santé sont des cibles vulnérables. Les hackers ont repéré cette fragilité et ils n'hésitent pas à s'attaquer à des hôpitaux.

La consigne des autorités est de ne pas payer les rançons exigées.

 

Mais le retour à une situation normale prendra plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Les opérations non urgentes ont été déprogrammées.

Quelle sera la prochaine cible des hackers ? Quel sera le prochain hôpital visé ?

Et si ces attaques se multipliaient, notre système de santé pourrait-il faire face ?

 

 

Source :

 

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/cyberattaques/rhone-un-hopital-attaque-par-un-piratage-informatique_4299615.html

 

 

 

 

Quand les hôpitaux deviennent les cibles de cyberattaques...
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 09:43
L'écriture manuelle va-t-elle disparaître ?

 

 

 

De plus en plus d'étudiants dans les universités utilisent l'ordinateur pour noter les cours : ils manient le clavier avec une aisance et une virtuosité étonnantes. Dans les lycées aussi, l'ordinateur commence à faire son apparition.

 

Ainsi, dans certaines régions, notamment en Languedoc Roussillon, on a distribué gratuitement aux élèves des ordinateurs et les adolescents sont autorisés à s'en servir pendant les cours.

 

L'écriture manuscrite tend donc à disparaître, va-t-elle devenir complètement obsolète ? C'est la question qu'on peut se poser.

Les jeunes enfants vont-ils apprendre à écrire sur l'ordinateur ?

 

Au cours d'un reportage du journal de 20 heures sur France 2, une fillette interrogée à ce sujet déclare : "C'est plus facile d'écrire sur l'ordinateur, les lettres sont déjà tracées." On voit bien là l'argument de la facilité s'imposer...

 

Oui, il est plus facile de taper une lettre que de la transcrire et pourtant le geste de l'écriture paraît essentiel. Comme le souligne une mère de famille dans ce même reportage de France 2 : "L'écriture manuelle est unique : on y perçoit une personnalité, des formes, des signes, des arabesques.... En fait, il semble, d'après certains spécialistes, que le geste de l'écriture est un apprentissage fondamental car lire, c'est se rappeler ce que l'on a écrit à la main. Pour apprendre à lire, il faut passer par le geste...

 

Si l'écriture à la main s'estompe et disparaît, quel sera l'impact de ce changement ? De moins en moins de gens écrivent à la main : désormais, on envoie des mails et non des lettres...

L'écriture manuelle est bien en train de se perdre. Il est vrai que l'on peut corriger à l'infini un texte tapé sur un ordinateur et sans faire de ratures...

 

Mais les ratures peuvent être importantes : elles montrent bien qu'un texte a été travaillé, corrigé. Les élèves souvent ne savent pas faire un brouillon, barrer, recommencer, vérifier...

 

De plus, le fait de tracer les lettres permet de mieux visualiser le message. Quand on utilise un clavier, on peut faire des fautes de frappe que l'on ne perçoit pas toujours.

 

Je pense qu'il est important pour tous de continuer à pratiquer l'écriture manuelle : on voit mieux ses corrections, on est en contact avec le papier, la feuille, le stylo.

Il est souhaitable que les deux pratiques coexistent et que l'une ne l'emporte pas sur l'autre : il ne faut pas perdre le plaisir de lire une belle écriture, d'en apprécier la graphie, d'en deviner les mystères....

 


 

 

 

 

 

L'écriture manuelle va-t-elle disparaître ?
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 09:24
Quand la créature échappe à son créateur...

 

 

 

Nous connaissons tous l'histoire de Frankenstein, ce roman de Mary Shelley : un jeune savant suisse, Victor Frankenstein, crée un être vivant assemblé avec des parties de cadavres. Horrifié par l'aspect hideux de l'être auquel il a donné la vie, Frankenstein abandonne son monstre. Mais ce dernier, doué d'intelligence, se venge d'avoir été rejeté par son créateur et persécuté par la société.

Et n'est-ce pas là notre propre histoire qui est racontée par Mary Shelley ?

 

L'homme dépassé par la technique, les ordinateurs, les machines, les robots qu'il a lui-même créés....

L'homme envahi par la technologie, l'homme soumis aux machines...

Ces machines qui déjà orientent nos choix, qui nous incitent à consommer toutes sortes de produits dont nous n'avons pas vraiment besoin...

 

L'homme s'enferme ainsi dans un univers factice, dans des bulles artificielles, où la consommation devient essentielle.

L'homme oublie sa propre humanité, se comporte comme une machine, un robot sans âme.

Déjà, les machines ont pris le pouvoir dans le monde de la bourse et de la finance.

Aujourd’hui entre 40 et 60% des échanges sur les marchés financiers se font en trading à haute fréquence... Une révolution de la finance qui se fait dorénavant à très haute vitesse.

L'objectif est de gagner toujours plus d'argent et on ne contrôle plus ces machines qui fonctionnent beaucoup plus vite que les traders.

Les robots seront bientôt plus performants que les hommes.

 

Nous vivons aussi dans un monde matérialiste où les objets occupent une place de plus en plus importante, et nous en venons à détruire notre planète pour consommer toujours plus.

Et nous sommes encore dépassés par cet univers matérialiste : pollution de l'eau, de l'air, des sols, accumulation de déchets plastiques.

Le réchauffement climatique s'accélère d'année en année et bientôt, notre planète sera inhabitable.

 

Or, nous faisons partie de la nature, nous sommes la nature, mais nous avons tendance à l'oublier.

La technologie que nous avons créée  nous échappe, elle est un facteur de destruction de la planète.

 

Comment agir et réagir face à cette destruction ?

Il faut, sans doute, réinventer une autre société qui ne soit pas fondée sur le profit à tout prix, une société de coopération et de solidarité humaine...

Une société où l'on respecte la nature, où l'humain retrouve enfin sa place...

 

 

 

 

 

 

 

Quand la créature échappe à son créateur...
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 14:54
Un BUG numérique ?

 

 

Dans son roman de science fiction intitulé Ravage, Barjavel avait imaginé une gigantesque panne électrique qui paralysait la planète et aboutissait à une sorte de fin du monde, une apocalypse... les habitants, annihilés par la soudaineté de la catastrophe, sombraient dans le chaos, privés d'eau courante, de lumière et de moyens de transport.

 

Dans une bande dessinée qui vient de paraître, Enki Bilal imagine, quant à lui, la planète brutalement privée de numérique : un grand "BUG" informatique pourrait se produire et anéantir l'humanité. L'action se passe en 2041, dans un monde entièrement numérisé.

Soudainement, plus d'archives, plus de codes, plus rien, un crash qui met la planète à l'arrêt...

 

Il est patent que nos sociétés vivent de plus en plus sous l'emprise du numérique... 
Désormais, tout est informatisé : dans les entreprises, dans les maisons, dans les administrations, les banques, dans les hôpitaux, les communications, l'énergie, l'ordinateur est un outil précieux qui est devenu incontournable.


Nos voitures sont informatisées, connectées, les avions sont guidés grâce à des ordinateurs, le secteur financier est dépendant de l'informatique : sans qu'on s'en rende compte, l'ordinateur occupe une place grandissante dans nos vies.

Une panne d'internet peut provoquer une paralysie totale de nos économies, de nos communications, de nos entreprises.

Nos sociétés ne sont-elles pas vampirisées par l'informatique ?

Et, ainsi, la mémoire s'efface : on se fie de plus en plus à des ordinateurs pour retrouver certaines informations. Nos cerveaux seront-ils encore capables de penser, une fois que nous serons totalement soumis au numérique ?

 

Sous l'emprise d'une véritable addiction, les gens privés de numérique pourraient être complètement déstabilisés, perdus. Qu'adviendrait-il alors de notre monde ? L'apocalypse numérique fait peur, quand on y songe.

 

Nos sociétés à la pointe de la technique ne sont-elles pas fragilisées par le tout informatique ? C'est pourquoi, il faut sans doute prévoir des solutions, se prémunir contre ces problèmes.

 

Il faut d'abord préserver nos mémoires, nos capacités intellectuelles, veiller à ne pas vivre continuellement sous l'emprise de machines, penser à se déconnecter.

 

Notre monde est en perpétuelle mutation : les progrès accomplis sont fulgurants, et nous dépassent. Notre monde devient ultra-connecté et c'est un danger qui nous menace...

 

Enki Bilal, artiste visionnaire, nous fait réfléchir à cette emprise grandissante du numérique, il imagine toutes les conséquences d'un énorme BUG :  un monde chaotique où l'homme perd tous ses repères...
 

 

 


 

 

 

Un BUG numérique ?
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 10:43
La fragilité de nos sociétés vouées à l'informatique : une cyberattaque aux Etats-Unis...

 

 

En 1943, René Barjavel imaginait, dans son roman de science-fiction intitulé Ravage, une immense panne électrique qui paralysait la planète et aboutissait à une apocalypse : les habitants, annihilés par la soudaineté de la catastrophe, sombrent dans le chaos, privés d'eau courante, de lumière et de moyens de transport.

 

On peut, désormais, concevoir ce que deviendrait notre monde soumis à une gigantesque panne informatique.

 

De fait, nos sociétés qui reposent sur des technologies de plus en plus pointues sont fragiles. Une cyberattaque a eu lieu aux Etats-Unis, le 21 octobre, de nombreux sites ont été paralysés : une attaque massive par "déni de service distribué" a atteint différents réseaux sociaux, Twitter, Amazon, eBay, Spotify ou encore PayPal étaient hors service pour des dizaines de millions d'internautes. Ce type de piraterie consiste à saturer un serveur de demandes pour l'empêcher de fonctionner.

 

Est-ce un simple exercice en vue d'une attaque de plus grande ampleur ?

Nul ne le sait, personne ne sait, aussi, qui est responsable de cette cyberattaque.

On le voit : pour l'instant, nos sociétés restent démunies face à ces problèmes informatiques.

 

Désormais, tout est informatisé : dans les entreprises, dans les maisons, dans les administrations, les banques, dans les hôpitaux, les communications, l'énergie, l'ordinateur est un outil précieux dont on ne peut plus se passer...

Une panne d'internet peut provoquer une paralysie totale de nos économies, de nos communications, de nos entreprises.

 

Saurons-nous faire face à ces cyberattaques, saurons-nous trouver des systèmes pour protéger nos sociétés ?

L'avenir est incertain ; les systèmes informatiques peuvent être piratés, ce qui peut comporter des dangers graves.

 

Dans des secteurs comme le transport, l'énergie, on peut imaginer les conséquences dramatiques d'une cyberattaque, dont on ne connaîtrait même pas l'origine.

De plus en plus, nos voitures sont informatisées, connectées, les avions sont guidés grâce à des ordinateurs, le secteur financier est dépendant de l'informatique : sans qu'on s'en rende compte, l'ordinateur occupe une place grandissante dans nos vies.

De plus en plus d'objets sont connectés.

 

Nos sociétés de technologie avancée deviennent, ainsi, de plus en plus vulnérables.

La révolution numérique est en marche et elle crée de nouveaux problèmes auxquels nous ne sommes pas bien préparés.

 

 

 

 

 

La fragilité de nos sociétés vouées à l'informatique : une cyberattaque aux Etats-Unis...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/