Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 12:23
Le succès des discothèques clandestines...

 

"Les discothèques sont totalement fermées en raison de la crise sanitaire... (elles ouvriront leurs portes à partir du 16 février, a annoncé, hier, Jean Castex.) Mais, voilà, en attendant, certains ont du mal à s'en passer...

Alors, ils ont trouvé une solution : les soirées clandestines, l'entrée est payante, le pass sanitaire n'est même pas exigé.

 

Certains fêtards ont envie de danser : au coeur de la 5ème vague, des soirées payantes sont donc organisées pour contourner la fermeture des discothèques.

Sur les réseaux sociaux, un compte propose des soirées parisiennes privées, moyennant un droit d'entrée : l'adresse est communiquée deux heures seulement avant l'événement.

Parfois, ce sont des soirées à thème : par exemple, soirée orientale...

 

L'adresse conduit vers une banlieue parisienne cossue : il y a foule sur le trottoir.

"Nous, c'est la deuxième fois qu'on vient..."déclarent des participants.

Tous les codes d'une boîte de nuit sont réunis : un videur accueille les gens : "Vous venez de la part de qui ?"

"On est sur une liste" répondent les invités...

 

Derrière le portail, un hôtel référencé sur internet, privatisé pour l'occasion.

L'entrée est payante : 30 euros pour les filles, 100 euros pour les hommes... 

Un bon business, donc.

 

A l'intérieur, aucun protocole sanitaire ! Pas de pass sanitaire, pas de masque, pas de gestes barrières.

Sur la piste de danse, environ 200 personnes : il y a un DJ, un bar, et même un carré VIP.

 

La plupart des clients sont étudiants, ils ont moins de 25 ans. Certains ont même travaillé à l'hôpital !

 

Selon la préfecture des Hauts-de-Seine, ces soirées sont illégales. Evidemment ! Mais, même illégales, elles se déroulent sans aucun geste barrière. Des enquêtes vont être ouvertes.

Dans les établissements accueillant du public, le pass sanitaire doit être exigé, et le respect des gestes barrières doit être vérifié par les organisateurs.

 

Et si l'on en croit la clientèle, ces soirées sont en vogue et connaissent un vif succès !"

 

Bref, avec de telles soirées, on voit que le virus a encore de beaux jours devant lui.

Bientôt, le pass vaccinal sera mis en place, mais ces soirées sont déjà de plus en plus fréquentes et fréquentées : l'habitude est prise.

Aucune vérification, une liberté totale, une impunité aussi...

 

Ces fêtards ne prennent pas la mesure de leur conduite : ils risquent de se contaminer et de propager le virus dans leur entourage...

Vouloir faire la fête à tout prix, c'est un manque total de responsabilité...

Oui, mais voilà : l'interdiction appelle la transgression....

 

Je me demande si le gouvernement a prévu un protocole pour empêcher la tenue de ces soirées ?  Sinon, comment empêcher le virus de circuler ?

La mise en place du pass vaccinal dans ce cas précis n'a aucune efficacité...

Alors, à quoi sert le pass vaccinal ?

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/enquete-france-2-au-coeur-d-une-boite-de-nuit-clandestine_4921585.html

 

 

 

 

Le succès des discothèques clandestines...
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2021 1 27 /12 /décembre /2021 10:01
Une société sous contrôle : le modèle chinois s'exporte bien...

 

L'épidémie de Covid est apparue d'abord en Chine : les Chinois ont confiné... Nous avons confiné aussi.

 Après le Pass sanitaire, voici le pass vaccinal qui nous arrive  :  la crainte d’une exportation du modèle de surveillance sociale chinois se précise.
 

La crise du Covid et l'instauration controversée du pass sanitaire puis du pass vaccinal , notamment en France, a fortement ravivé la crainte de voir le modèle chinois s’exporter dans le monde entier.

 

"Jamais la Chine n’est en effet allée aussi loin dans la volonté d’exportation de son modèle de surveillance sociale.  Il s’agirait même désormais d’exporter son modèle dans les démocraties occidentales.

L'organisation du contrôle social et l’acceptation de la surveillance généralisée sont le moteur du développement technologique et économique chinois. Le crédit social, qui consiste en l’attribution d’une note aux citoyens en fonction de leur comportement, a des racines ancestrales dans la culture chinoise."

 

Le crédit social ? On n'en est pas loin en France, avec l'instauration du pass vaccinal.

Le non vacciné n'aura plus le droit d'aller au cinéma, d'assister à un concert, de voyager, de se rendre dans un musée, peut-être même de travailler, etc.

Le non vacciné devient un paria de la société, mis au ban de la société...

 

En Chine, la surveillance de masse a augmenté de façon significative à la faveur de la crise sanitaire, selon le Lowy Institut, notamment via les QR codes qui sont devenus des armes de surveillance massive.

Le QR code ? Tout le monde connaît désormais, en France, ce système s'est généralisé.

Qui n'a pas son QR code ?

 

Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que "l’instauration du passe sanitaire risque malheureusement de perdurer, car, toute procédure d’exception est vouée à rentrer inéluctablement dans le droit commun, explique Charles Thibout, chercheur en sciences politiques. On l’a déjà vu avec l’état d’urgence depuis 2015. Il y a donc un risque important que ce genre de procédure soit intégré comme un élément normal de notre vie". D’autant plus qu’il y a un phénomène d’accoutumance guidé par la peur, selon le chercheur : "Si vous craignez de mourir, vous êtes capables de rogner sur vos libertés ad libitum."

 

Peut-on résister à cette invasion chinoise ?

Nous n'en prenons pas le chemin avec l'apparition du nouveau variant Omicron...

Et que se passera-t-il si de nouveaux variants apparaissent ? On peut craindre le pire.

 

Source :

 

https://qg.media/2021/08/28/enquete-apres-le-pass-sanitaire-la-crainte-dune-exportation-du-modele-de-surveillance-sociale-chinois/

Une société sous contrôle : le modèle chinois s'exporte bien...
Partager cet article
Repost1
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 09:25
Les meetings politiques sont-ils des machines à clusters ?

 

"Les meetings politiques sont-ils des machines à clusters ?

 

C'est ce qu'affirme Gilles Pialoux, le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Tenon à Paris : le médecin fait référence aux deux grands rassemblements politiques du week-end, des candidats Eric Zemmour et Jean Luc Mélenchon.

 

Ces deux candidats n'ont pas contrôlé le pass sanitaire de leurs militants, ce week-end.

Pas de pass sanitaire obligatoire, pas toujours des masques, 4500 participants chez Jean-Luc Mélenchon, 15000 chez Eric Zemmour, des sympathisants serrés plusieurs heures dans un lieu clos, qui crient parfois... effectivement, les conditions sont réunies pour créer un cluster.

 

Mais, pour le moment, en tout cas, pas question d'obliger les organisateurs de meetings à imposer le pass sanitaire, au nom, selon Gérald Darmanin, de l'un des principes fondateurs de notre République : la participation de tous les citoyens à la vie politique de la nation.

 

S'il n'est pas obligatoire d'imposer le pass, il n'est pas interdit de le faire : c'est le choix qu'a fait Anne Hidalgo dans ses meetings : pass sanitaire obligatoire.

 

Mieux encore : certains vont même encore plus loin... Valérie Pécresse, investie par LR, affirme qu'elle renonce pour le moment à organiser des grandes réunions publiques, elle ne souhaite pas prendre de risques avec la santé de ses sympathisants.

"Ce n'est pas une démonstration de force que de contaminer les Français..."a-t-elle déclaré.

 

Mais Valérie Pécresse pourra-t-elle suivre cette logique si la 5ème vague se prolonge ?

Renoncer à cet outil de propagande qui est un meeting en présentiel jusqu'à janvier, peut-être même au delà, au risque de prendre du retard par rapport à ses adversaires : question complexe pour la candidate LR."

 

De fait, des salles bondées sans contrôle du pass sanitaire, des masques portés sous le menton, des militants galvanisés qui crient, hurlent et chantent... En pleine cinquième vague, les meetings politiques, qui rassemblent des foules, ont de quoi donner des sueurs froides aux épidémiologistes. 

 

Certains disent qu'il faut interdire tous les meetings électoraux qui ne servent à rien sinon à échauffer les esprits et à créer des désordres publics.

De fait, le premier meeting politique du candidat Eric Zemmour a provoqué des remous, des débordements, des empoignades déplorables...

Dans ce cas, comment peut-on envisager de respecter les distances et les gestes barrières ?

 

Gilles Pialoux, lui, prédit un hiver catastrophique si les gestes barrières ne sont pas respectés.

 

Source : à 3 minutes 45 secondes

 

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h00-par-aurelie-kieffer-du-lundi-06-decembre-2021

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 12:29
Pas de pass sanitaire pour les meetings politiques ?

 

On l'a appris ce vendredi 22 octobre : le pass sanitaire ne sera pas exigé lors des meetings politiques en vue de la campagne présidentielle...

Dans un courrier envoyé le 28 septembre dernier aux présidents des principaux partis politiques et aux présidents des groupes au Parlement,  Gérald Darmanin a indiqué que le pass sanitaire n’était "pas exigé des participants aux réunions politiques."

 

Etonnant tout de même !

Le virus serait-il moins présent et moins dangereux lors de réunions politiques ? Pourtant ces meetings drainent souvent beaucoup de monde !

Il faut un pass sanitaire pour aller au cinéma, au théâtre, au concert, dans les musées, au restaurant et pas pour les meetings des candidats ?

On a tout de même du mal à comprendre ce "deux poids, deux mesures"...

 

La motivation serait d'ordre démocratique :  "La participation de tous les citoyens à la vie politique de la Nation est l’un des principes fondateurs de notre République", écrit le ministre, avant d’ajouter : "Je souhaite néanmoins souligner la responsabilité des organisateurs dans la mise en place et le respect des autres mesures sanitaires permettant de limiter la diffusion du virus."

C'est la moindre des mesures !

 

Mais on ne comprend pas pourquoi les citoyens seraient exemptés de vaccination seulement dans le cadre des réunions politiques....

On se souvient que le maintien des élections municipales en Mars 2020 avait favorisé la circulation du virus, entraînant un confinement assez dur. Ce maintien avait d'ailleurs suscité de nombreuses oppositions.

 

Dès lors, on se demande quelles seront les conséquences d'une telle décision sur l'évolution de l'épidémie.

Une fois de plus, il s'agit de privilégier le domaine politique.

Ce pass est-il sanitaire ? Dans ce cas, il devrait s'appliquer en toutes circonstances...

Pour certains médecins, c'est "une décision incompréhensible". On a imposé des mesures drastiques dans les lieux de spectacle, dans les entreprises, et pour les meetings, on admet des dérogations.

"Il est totalement incompréhensible d'imaginer qu'on puisse avoir des dérogations, le virus se fiche de savoir si on est à un meeting politique ou à un concert de musique. Le risque de propagation est exactement le même", a réagi le Professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation à l'hôpital de Garches. 

Une incompréhension partagée par l'épidémiologiste Antoine Flahaut. "N’est-ce pas ainsi qu'a débuté la vague en Inde du premier semestre 2021 ? A-t-on la mémoire courte à ce point ? Grands rassemblements = risques de superpropagation", a-t-il déclaré.

 

Source :

https://www.lepoint.fr/politique/presidentielle-le-pass-sanitaire-pas-obligatoire-pour-les-meetings-22-10-2021-2448930_20.php

 

 

 

Pas de pass sanitaire pour les meetings politiques ?
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 09:05
Mon expérience du pass sanitaire...

 

Je suis allée récemment assister à un concert dans une salle de spectacle, dans ma ville. A l'entrée du bâtiment, un vigile était chargé de vérifier les pass sanitaires : je lui présente le fameux sésame, ainsi que ma carte d'identité.

 

Il vérifie alors mon pass, notamment la date du test qui a été réalisé la veille.

Mais il refuse de vérifier mon identité, me disant qu'il n'est pas habilité à le faire...

 

Ainsi, force est de constater la vulnérabilité du dispositif mis en place par le gouvernement.

N'importe qui peut utiliser un pass sanitaire, en l'occurrence les résultats d'un test antigénique, qui ne lui appartient pas.

A quoi sert ce pass sanitaire ? 

 

A l'intérieur, dans la salle de concert, aucune mesure de distanciation. D'ailleurs, un couple s'installe à côté de moi.

 

Bien sûr, le port du masque est obligatoire dans la salle.

Mais un certain nombre de spectateurs font la causette avant le spectacle, et les masques tombent allègrement. Certains le portent sous le nez pour mieux respirer...

ça discute fort, la salle est pleine à craquer...

Il fait chaud, et les gens ne respectent guère les gestes barrières...

Le spectacle s'achève, je sors du bâtiment...

 

Là, dans le centre ville, la fête bat son plein : les terrasses de cafés et de restaurants sont bondées.

Dans les rues, une foule dense circule pour assister à des concerts donnés, cette fois, en plein air...

Une cohue qui paraît invraisemblable dans un pays qui connaît, nous dit-on, un rebond inquiétant de l'épidémie de covid...

Un employé transporte des chariots remplis de canettes de coca-cola et de soda pour approvisionner les bars...

 

Tout cela me paraît surréaliste.

Sommes -nous vraiment en situation de pandémie ?

Que faut-il en penser ? Y a-t-il une recrudescence de l'épidémie ?

Bien sûr, c'est l'été, les gens ont envie de s'amuser, se détendre. On compense, on rattrape le temps perdu : on se hâte de profiter...

 

Ne sommes-nous pas dressés pour consommer ? Tout nous y incite : les pubs qui prolifèrent partout, pubs pour des vacances, pour des SUV luxueux, pour des comprimés de vitamines, comme si l'alimentation ne suffisait pas dans nos sociétés d'abondance, pubs pour des produits sucrés, salés, gras, etc.

Les magasins qui regorgent de produits, les crédits, les cartes bancaires, etc.

Consommer, c'est le maître-mot de nos sociétés.

 

Nous avons ainsi trop tendance à vivre dans l'instant, sans penser aux conséquences possibles.

Comme le rappelle Konrad Paul Liessmann, citant un popos de Christopher Lash "Vivre dans l'instant est la passion dominante" de nos sociétés.

Il faut jouir de l'instant, profiter, en oubliant tout le reste.

 

 

 

 

Mon expérience du pass sanitaire...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/