Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 13:04
Premiers bains pour les petits cygnes...

 

 

 

Deux jours après leur naissance, voilà déjà les petits cygnes sur l'eau : ballottés par les flots, fragiles, graciles, ils apprennent à apprivoiser les remous et les vagues...

 

 

L'un s'endort et se laisse bercer par les flots, l'autre, curieux goûte l'eau, découvre le monde.

 

La mère les accompagne dans leur périple et surveille attentivement leur baignade.

 

Un bonheur de voir les poussins suivre leur mère...

 

Un bonheur de les voir découvrir l'eau, ses transparences, ses ondoiements, ses reflets, ses teintes changeantes...

 

Sur le bleu de l'eau, leur silhouette ronde, aux teintes douces dessine des arabesques...

 

Sur le bleu de l'eau, leur duvet soyeux attire tous les regards...

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéos : rosemar

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 09:23
Voici venu le mois de Junon...

 

 

Voici venu le temps de Junon... Voici venu le temps des fleurs qui s'épanouissent et nous offrent leur renouveau...

Junon, la céleste, Junon, la reine, déesse de la lune, de la fécondité, est associée au mois de Juin.... Junon nous annonce l'été flamboyant, des clartés nouvelles, des jours plus doux, des lumières qui s'attardent à l'infini....


Le mois de Juin nous promet les langueurs de l'été, des paysages de ciels d'embruns lumineux, des aubes apaisées, des couchers de soleil étonnants aux teintes de rose rouge éclatant...

Junon, la sélénite, nous promet des nuits sereines aux lunes flamboyantes...


C'est le mois du renouveau, des chaleurs accablantes qui s'installent, des bonheurs somptueux...


La liberté retrouvée, la nature offerte aux regards, l'air transparent, les odeurs de genêts qui emplissent les jardins...


C'est le mois des ardeurs qui commencent, des parfums qui s'épanouissent, dianthus, géranium, menthes ensoleillées...


Juin nous emporte vers le bel été, ses caresses, ses bonheurs, le plaisir des baignades, de la mer aux doux replis, des calanques irisées de lumières....


Juin nous transporte vers des sensations perdues et retrouvées : les parfums enivrants de l'onde salée, le murmure des vagues, les ondoiements de l'eau de mer qui nous emmènent vers le large, loin du monde ordinaire et banal, l'insouciance renouvelée, le bonheur des mouvements sur les flots...


Juin nous permet de nous fondre dans la nature, de nous en imprégner, de percevoir l'harmonie du monde dans de nouvelles fusions...


Mois de la souveraine des dieux, mois divin, mois de la lumière ! Juin nous apporte un bien-être, un plaisir des sens, il chante les retrouvailles avec la nature....


Il ouvre le cycle des mois de l'été, nous emporte vers un monde renouvelé : il nous donne envie de nous enivrer de parfums, d'observer une nature épanouie, la variété du monde, d'écouter sa voix, de goûter les couleurs nuancées du soir qui s'attarde....


De voir des paysages de lune, des obscurités pleines de douceurs, des nuits d'étoiles...

De dormir sous la voûte céleste, d'admirer les clartés de rayons de lunes...

De goûter à des ciels épris de liberté, des ciels plus purs, plus lumineux....

De nous enivrer de sensations !







 

Photos : rosemar

Voici venu le mois de Junon...
Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 12:44
Les oisillons viennent à peine d'éclore...

 

 

 

Fragiles, évanescents, gestes désordonnés, hésitants, les deux petits cygnes apparaissent à peine dans le nid...

 

La mère les protège, les repousse de son bec dans le creux du nid, pour les empêcher de s'évader.

 

Les oisillons viennent à peine d'éclore : à côté, une coquille d'oeuf laisse voir ses contours brisés.

 

Boules grises, chétives, informes, tremblantes, au bec sombre, les oisillons penchent leur tête lourde et s'endorment dans la torpeur du printemps...

 

Les deux parents veillent près du nid...

 

Les poussins au duvet soyeux méritent tous leurs soins et toutes leurs attentions.

 

Les poussins chancelants, délicats doivent être préservés de toute atteinte...

 

La mère attentive les protège de toute sa tendresse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéos : rosemar

Repost 0
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:42
Ouvre ta fenêtre au jour...

 

 


Une chanson printanière qui invite à la curiosité et à la découverte de la nature, c'est un véritable hymne aux bonheurs simples que nous offre Charles Trénet...

 

La chanson s'ouvre sur une succession d'interrogations qui soulignent une attention au monde.

Tout d'abord une question qui évoque "dans le bois", un "lumineux coquelicot"... Et on découvre qu'il s'agit d'une image pour suggérer un "soleil matinal", "plus matinal que les jolis yeux" d'une amoureuse...

 

Le texte lui est adressé à la deuxième personne comme le montre l'expression  "tes jolis yeux"... et il revêt, ainsi, une allure familière.

 

Après avoir mis en jeu la sensation visuelle, grâce à l'image du coquelicot, le poète nous invite à écouter le réveil de la nature : "Quel est, dans le ciel, cet écho, ce cocorico ?"

Il nous fait entendre les échos sonores du chant du coq, à l'aube.

 

Puis, il nous incite à observer attentivement cette nature, dans le moindre détail, avec "cette goutte sur la joue d'une fleur", qui symbolise la rosée du matin et "des larmes de bonheur"...

Le poète magnifie, ainsi la fleur, grâce à cette personnification...

 

L'emploi de déictiques, dans le premier couplet, semble suggérer la présence de tous les éléments du décor.

La nature entière associée à "l'ardeur" est elle-même personnifiée : "Elle a vingt ans"... 

 

Les nombreux impératifs qui se succèdent : "ouvre les yeux. Réveille-toi... ouvre ton coeur, ouvre ta fenêtre, laisse entrer" donnent du dynamisme et de la vitalité au texte...

 

Les verbes utilisés sont le plus souvent des verbes d'action ou de mouvement qui suggèrent aussi une vigueur et une énergie renouvelées.

 

Il s'agit de célébrer l'amour, la lumière, la liberté... il s'agit de rendre hommage de la manière la plus simple à la lumière, en disant tout simplement : "bonjour."

Les activités proposées sont elles-mêmes très simples : "Cueille la fleur, chante, va-t-en courir sur les chemins..."

Les chemins qui deviennent sous la plume du poète : "de la nature les lignes de la main", nouvelle personnification qui humanise la campagne environnante...

 

Puis le bonheur d'un bain dans la rivière, puis celui de se sécher au soleil sont évoqués et suggérés avec empressement, toujours grâce à des impératifs.

 

L'humour n'est pas oublié dans cette remarque : "N'assieds pas ton derrière Sur les orties familières."

 

Le poème s'achève sur le thème de la fuite du temps et sur une invitation à profiter du temps présent...

La mélodie légère, sautillante, enjouée est, en elle-même, une véritable invitation au bonheur.

 

 

Les paroles : 

 

http://www.paroles.net/charles-trenet/paroles-ah-dis-ah-dis-ah-dis-bonjour

 

 

Quel est, dans le bois, ce lumineux coquelicot ?
C'est le soleil plus matinal que tes jolis yeux ma chérie.
Quel est, dans le ciel, cet écho, ce cocorico ?
C'est la chanson d'un jeune coq qui chante sur la prairie.
Quelle est cette goutte sur la joue de cette fleur ?
C'est la rosée qui met partout qui met des larmes de bonheur.
Quelle est cette ardeur qui vient avec le gai printemps ?
ouvre les yeux. Réveille-toi. La nature a vingt ans.

Ouvre ton cœur à l'amour.
Ouvre ta fenêtre au jour.
Laisse entrer chez toi le gai soleil et dis,
Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bonjour !
Cueille la fleur, la plus belle.
Chante une chanson nouvelle
Et va-t'en courir sur les chemins
Qui sont de la nature les lignes de la main.

Prends un bain dans la rivière.
Sèche-toi dans la clairière
Et n'assieds pas ton derrière
Sur les orties familières...
Dis-toi que le temps est court,
Qu'il faut penser à l'amour.
Ouvre ton cœur et ta fenêtre au jour
Et dis : Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bonjour !

 


 

 

 

 

 

Photo : rosemar

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 12:59
Papillon au vent...

 

 

 

 

Fragile, palpitant, un papillon posé sur une feuille au brillant vernissé... 

 

Ses ailes s'ouvrent peu à peu pour laisser voir leurs parures brunes aux teintes de chrysanline, des motifs arrondis, des dessins géométriques aux contours hésitants...

 

Des ocelles dorés, des fleurs lumineuses sur ses ailes dentelées...

 

Des festons ornent ses ailes et soulignent d'un liseré blanc les couleurs brunes de sa robe...

 

Le vent fait frissonner la feuille et le papillon...

Le vent tourbillonne...

 

Fragilité, élégance... le papillon replie ses ailes face au vent qui l'emporte, puis les déploie lentement pour goûter le soleil et la lumière du printemps...

Tircis rayonnant, modeste Tircis !

 

Papillon au vent, aux ailes arrondies...

Papillon au vent, léger, fragile...

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Repost 0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 11:31
Voici revenu le temps de la couvaison...

 

 

 

Voici revenu le temps de la couvaison : temps d'attente, de précautions infinies...

Temps ralenti, temps du long souci...

 

Les cygnes veillent sur le nid en corbeille : à aucun moment, le nid ne doit être abandonné et délaissé...

 

Les deux cygnes se relaient dans cette tâche attentive...

 

Quelques instants de détente sur le plan d'eau... puis, le mâle regagne la rive, rejoint l'emplacement du nid...

 

Avant de s'installer, il sèche longuement ses plumes, bat des ailes pour aérer son plumage soyeux.

 

Près de lui, Dame cygne lovée dans le nid, dort à demi, le bec caché sous son aile... masque noir sur plumes de lys...

 

Puis, elle se redresse, lentement, et, avec délicatesse et précaution, fait rouler chacun des trois oeufs contenus dans le nid.

 

Les oeufs sont l'objet de tous ses soins... des éclosions à venir, des promesses de vie,  des oisillons qu'il faudra encore protéger de tous les dangers environnants...

 

 

 

 

 

Photo et vidéos : rosemar

 

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 08:16
Douces fleurs du mois de Mai...

 

 

 

Lumières de Mai, senteurs éblouies de fleurs légères, vaporeuses...

 

Parfums enivrants de sous-bois, feuilles oblongues et fuselées...

 

Les fleurs de Mai rayonnent, fragiles, subtiles, aux blancheurs de lys.

 

Les feuilles veinées, tissées de vert entourent les festons ondoyants des fleurs aux calices dentelés.

 

Fleurs de Mai si douces, si délicates et si fugaces...

 

Parfums de bois, aux fraîcheurs épanouies, grappes de bonheurs...

 

Maïa, la divine, Beltane, Bélisama, déesses des lumières ont paré les fleurs de candeurs éclatantes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Pixabay

Douces fleurs du mois de Mai...
Repost 0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 13:22
L'eau vibre de vie, d'ondoyances légères...

 

 

 


 

Reflets, bruissements, claquements d'ailes, ondoiements, transparences, teintes moirées... la vie sur l'eau s'éveille au printemps...

 

Un cygne s'ébroue dans l'onde, lisse ses plumes, se renverse dans des éclats de remous étincelants, des canards traînent, après eux, un sillage vaporeux...

 

 

Des pigeons viennent s'abreuver sur les bords ou survolent le bassin, laissant sur l'onde leur ombre lumineuse...

 

Les arbres, les algues se mêlent, somptueusement, dans des tons de verts et de bleus...

 

L'eau vibre de vie, d'ondoyances légères, l'eau se pare de reflets de mousse, de verdure...

 

L'eau renvoie une lumière nouvelle : tout s'anime et s'éclaire, un cygne claque des ailes et parcourt le plan d'eau, avec majesté et élégance, soulevant des panaches d'écumes, 

 

L'eau devient image de vie et de renaissance... 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéos : rosemar

 

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 08:31
Des bouquets de roses et de rouges...

 

 


Des bouquets de roses et de rouges sur les marronniers... des bouquets délicats, si fragiles...

 

Des rubescences, des roses délicats, des flamboyances, des rouges vifs...

 

Quelle élégance dans les teintes nuancées ! Des camaïeux de couleurs subtiles... des incarnats sur les feuilles de vert tendre.

 

Les fleurs s'étagent et s'empourprent dans la lumière du printemps...

 

L'arbre en fête, chargé de fleurs, rayonne : les feuilles s'effacent sous les teintes de pourpre...

 

Un éblouissement ! Des vertiges de fleurs sur l'arbre !

 

Quel luxe ! Quelle parure !

 

Des fleurs fragiles, des calices légers qui frissonnent au moindre souffle du vent...

 

Des cascades de grappes qui foisonnent et enluminent les arbres du printemps...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéos : rosemar

Des bouquets de roses et de rouges...
Des bouquets de roses et de rouges...
Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 10:06
Transparences d'algues...

 

 

L'eau limpide laisse apparaître des arbustes, des algues bourgeonnantes sur lesquelles s'épanouissent des feuilles légères....

 

Des verts nuancés , des bruns, des reflets solaires s'entremêlent...

 

Quelle transparence !

 

Les algues s'élancent vers la surface, avec, au sommet, des épis de feuilles....

 

Un paysage sous l'eau... des arbres, des mousses, une lumière qui rayonne...

 

L'eau et ses mystères... des nymphes qui ondoient, qui se cachent dans les profondeurs de l'onde.

 

Des ondoiements de lumières, des limpidités, des bruissements légers et doux...

 

Des ondines, des naïades, des reflets de doux visages dans les miroirs de l'eau...

 

Aréthuse, Callirhoé, Daphné dans les replis de l'onde...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo, Transparences d'algues : rosemar

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/