Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2021 3 27 /01 /janvier /2021 09:29
Sur le mode du conflit...

 

A l'occasion de la publication d'un petit article assez anodin sur la clémentine, j'ai pu constater comment fonctionnent les forums de discussions sur Agoravox.

Après une gentille petite blague, j'ai dû essuyer des moqueries, des critiques acerbes dans les commentaires...

Il semble que même la clémentine ne soit pas un sujet de consensus ! Etonnant !

Un lecteur pour la énième fois s'est mis à fustiger l'analyse des sonorités du mot "clémentine"...

"Mais quelle laideur dans cette phrase : « La gutturale initiale et la dentale »t« nous font voir des éclats, la labiale »m« nous offre sa séduction, la voyelle nasalisée »en« nous grise et nous exalte de senteurs. » ", écrit-il...

 

Et une autre lectrice surenchérit : "..surtout que ça ne veut rien dire du tout. Une labiale qui offre sa séduction, une voyelle nasalisée qui nous exalte de senteurs..."

Me voilà accusée d'écrire n'importe quoi... puis, d'être "psychorigide" ou encore de "disséquer" les sonorités...

 

Pourtant, l'analyse des sonorités d'un mot a de l'intérêt : le mot "clémentine" ne revêt-il pas un certain charme poétique avec sa finale féminine, ses sonorités, son ampleur ?

Pourquoi ne pas les analyser ?

Puis, la discussion a complètement dégénéré : insultes racistes à l'égard d'un intervenant, propos violents, haineux.

J'ai eu droit aussi à une diatribe contre le féminisme, complètement hors-sujet...

 

En fait, sur internet, dans les médias, les discussions, les commentaires fonctionnent sur le mode du conflit.

Tout devient sujet de polémiques, et même  la clémentine !

La discussion devient un combat : ainsi, la culture du clash et du buzz a rendu les gens de plus en plus méchants et agressifs.

 

Il s'agit là d'un instinct primaire très ancien.

Les écrans, les réseaux sociaux entretiennent cet instinct primaire...

Il s'agit de s'opposer à tout prix, de provoquer l'autre...

 

Les gens, influencés par les médias, aiment le buzz, et tout devient occasion de créer le conflit, le clash.

On en vient à mépriser l'autre, à ricaner.

Des pulsions primaires sont à l'oeuvre, des réflexes, des automatismes qui ne servent pas la réflexion et qui font penser à des réactions infantiles...

A l'ère du numérique, la méchanceté s'épanouit, se diffuse, et se répand de plus en plus sur la toile.

 

Heureusement, deux lecteurs sont venus commenter de manière constructive l'article, en apportant des précisions intéressantes et utiles sur la clémentine.

Merci à eux !

 

 

 

 

Sur le mode du conflit...
Partager cet article
Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 17:12
Nicolas Sarkozy, frappé d'amnésie ?

 

 

Les disputes familiales et poltiques qui déchirent le Front national donnent lieu à de nombreux commentaires : un père et une fille qui s'affrontent par médias interposés, il est vrai que ce n'est pas banal...



Et les déclarations se déchaînent en la circonstance...


"On se sent humilié d'assister à un tel spectacle" a osé affirmer l'ancien chef de l'état, Nicolas Sarkozy, à propos de l'affrontement au Front national entre Marine Le Pen et son père, lors d'une réunion publique à Gouvieux dans l'Oise. "Ce drame famililal, on ne sait pas si on doit en pleurer de rire ou si on doit en pleurer de tristesse", a ajouté M. Sarkozy. 


Ces paroles de l'ancien chef de l'état ont l'air bien ridicules et déplacées, quand on songe à tous les conflits internes qui ont secoué l'UMP !


Nicolas Sarkozy semble avoir oublié les terribles querelles intestines qui ont divisé l'UMP, il n' y a pas si longtemps... Il a oublié le triste spectacle qu'ont donné les membres du parti, à l'occasion des élections en vue de la nomination d'un président...

Des querelles qui ont révélé l'ambition démesurée des chefs de son propre parti : Jean-François Copé et François Fillon se sont livré une guerre larvée pour obtenir les rênes du pouvoir...

Oui, le nouveau président de l'UMP semble soudain frappé d'amnésie : il fustige les querelles qui divisent le Front national, en occultant complètement ce qui s'est passé dans son propre camp.


Si lui, Nicolas Sarkozy a oublié les dissensions qui ont secoué son parti, nous, nous en gardons un souvenir précis.

 François Fillon et son clan avaient contesté les résultats des élections à la tête de l'UMP, alors que Jean-François Copé avait été déclaré vainqueur : 1 304 voix de trois fédérations d'outre-mer avaient été escamotées dans le décompte. L'ancien premier ministre avait demandé, alors, à Alain Juppé d'assurer, de façon transitoire, la direction de l'UMP à la place de Jean-François Copé.

 Ces confusions avaient ravivé les antagonismes au sein du parti.

Les militants de l'UMP étaient, eux mêmes déconcertés, et la guerre à l'UMP avait suscité des polémiques sans fin...

Ainsi, les hommes politiques ont tendance à railler chez autrui, des manques, des défaillances dont ils ne perçoivent pas la portée, dans leur propre camp...

La vie politique est émaillée, sans cesse, de divisions : disputes, trahisons, ambitions exacerbées, mensonges sont le lot de cette caste et les membres d'une même famille ne sont pas épargnés.

 

Les querelles à l'intérieur des partis se font de plus en plus vives, les réglements de compte se succèdent dans tous les partis politiques : on aimerait que les responsables donnent d'autres exemples et fassent preuve d'un peu plus de modestie et de retenue...



Au sein même du Front national, la belle entente cordiale entre le père et la fille semble désormais, battue en brèche, et on ne doit pas s'en étonner, car les occasions de discordes sont nombreuses dans ce monde politique : l'UMP en a donné des exemples désastreux, et, en ce domaine, Nicolas Sarkozy n'a de leçons à donner à personne.
 

 


 

Nicolas Sarkozy, frappé d'amnésie ?
Nicolas Sarkozy, frappé d'amnésie ?
Partager cet article
Repost0