Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 09:26
Le casse-tête des attestations dérogatoires de déplacement...

 

Avec ce nouveau confinement, une multiplication des attestations dérogatoires de déplacement pour les familles : un véritable casse-tête !

 

 Attestation pour emmener les enfants à l’école, celles des enfants pour aller à l’école, attestation permanente de l'employeur, attestation pour aller au travail, attestation pour les courses en sortant du boulot et celle pour la sortie d’école. attestation pour faire un peu de sport, etc.

Et puis quoi encore ? Un véritable cauchemar !

 

On est en plein délire ! La bureaucratie, la paperasse, les règlements nous étouffent !

Il était question de nous débarrasser de cette lourdeur administrative et avec le confinement on en rajoute une couche !

Assez ! Le confinement n'est déjà pas facile à vivre, si on y ajoute d'autres contraintes bureaucratiques, les gens vont craquer.

 

Pour ma part, je n'ai pas d'imprimante, elle est tombée en panne : impossible de télécharger l'attestation sur papier.

J'ai donc essayé de la télécharger sur mon smartphone : j'ai bien réussi à remplir le document, mais au moment de le sauvegarder, panique, je n'ai pas trouvé le moyen de le faire.

Peine perdue !

Me voici donc contrainte de produire une attestation manuscrite, ce qui prend du temps et je ne pas sûre que ce soit réglementaire.

 

On imagine l'horreur pour les familles qui ont plusieurs enfants.

Et on risque 135 euros d'amende en cas de manquement à la règlementation !

Les pauvres, les plus démunis seront encore pénalisés en la circonstance...

 

Après trois infractions en trente jours, une amende de 3 750 euros est prévue ainsi qu’une peine pouvant aller jusqu’à six mois d’emprisonnement ! En cas de manquements, nous voici traités comme des délinquants !

La France est le seul pays avec l'Italie à avoir instauré ces attestations : même dans des pays fortement touchés par l’épidémie, comme l’Espagne, les citoyens n’ont pas besoin d’une feuille de papier ou d’un QR Code pour sortir dans la rue. 

La France serait elle devenue un pays arriéré ?

 

Que dire du gaspillage de papiers ? Pas très écologique, cette mise en place des attestations dérogatoires de déplacement...

Encore des arbres sacrifiés... voilà qui n'est pas bon pour la planète... 

 

 

Source :

 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/retour-du-confinement-les-francais-ne-sen-sortent-plus-avec-le-nombre-dattestations-demandees_fr_5f9fd16dc5b65662bcc8eb85

 

 

 

 

Le casse-tête des attestations dérogatoires de déplacement...
Partager cet article
Repost1
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:06
Désormais, le port du masque est recommandé dans l'espace public...

 

Le masque a fait longtemps débat : désormais il est recommandé de le porter dans l'espace public.

Seulement, voilà, on ne trouve pas de masques dans les pharmacies qui auraient dû être approvisionnées depuis longtemps...

On peut consulter des tutoriels sur internet qui permettent de confectionner des masques en tissus mais certains de ces tutoriels se révèlent parfois très compliqués à réaliser... c'est un problème.

 

Dans tous les cas, les masques en tissu promettent d'être les stars inattendues de la collection mode printemps/été 2020.

Colorés, à motifs, siglés, on en voit déjà de toutes les sortes.

La mode printanière va mettre le masque à l'honneur !

 

Pourtant, avant la crise du coronavirus, il était impensable de circuler dans les espaces publics avec un voile qui cache le visage...

Dorénavant, le masque sert de protection contre le virus, il est donc autorisé et même recommandé... 

Quel changement de paradigme ! Tous et toutes masqués !

 

Nous voilà contraints de cacher notre visage, de le confiner et de le protéger de l'air ambiant...

Oui, mais les yeux ? Ils ne sont pas protégés par un masque...

Nous faudra-t-il aussi porter des lunettes étanches pour échapper au virus ?

Nous faudra-t-il revêtir des combinaisons de cosmonautes pour nous déplacer sur notre planète ?

On voit tous les dangers de ce phénomène pour nos démocraties : les visages étant cachés, les individus ne sont plus reconnaissables dans l'espace public.

 

 En France, il existe une loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.

 Entrée en vigueur le 11 avril 2011, elle a été adoptée lors du mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy dans un contexte marqué par un vif débat sur la place du voile intégral, et notamment le niqab, vêtement religieux islamique, dans l'espace public, notamment la rue et les établissements recevant du public.

La loi s'applique sur l'ensemble du territoire de la République

"La République se vit à visage découvert. Parce qu'elle est fondée sur le rassemblement autour de valeurs communes et sur la construction d'un destin partagé, elle ne peut accepter les pratiques d'exclusion et de rejet, quels qu'en soient les prétextes ou les modalités."

 

Curieux renversement de situation qui nous oblige à porter des masques !

Ironie du sort qui rend une loi obsolète, qui nous invite à faire l'inverse de ce que dit la loi...

Il est vrai que si tout le monde est masqué, de fait, nous nous retrouvons autour de valeurs communes : la lutte contre le virus, la protection de soi-même et des autres.

On prend conscience combien cette crise bouleverse nos vies et toutes nos habitudes : le masque, le confinement, l'autorisation de sortie, les contrôles de police, le télé-travail, les enfants à la maison, la distanciation sociale...

La méfiance envers l'autre, c'est aussi le risque de cette crise inédite.

 

 

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/coignard-l-hallucinante-notice-officielle-pour-fabriquer-son-masque-23-04-2020-2372580_2134.php

 

 

 

Désormais, le port du masque est recommandé dans l'espace public...
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 10:56
Rétablir enfin le respect des autorités...

 

 

L'agression violente qui s'est produite à Champigny à l'encontre de policiers est particulièrement révoltante : les faits sont graves... une policière au sol a été tabassée par une foule en délire.

Un capitaine de police a eu le nez cassé, et la gardienne de la paix qui a été rouée de coups souffre de contusions au visage.

 

Ainsi, le respect des forces de l'ordre n'a plus cours : régulièrement, des policiers, des pompiers sont frappés, caillassés, menacés.

Il serait temps de rétablir l'ordre et de remettre à l'honneur cette vertu essentielle qu'on appelle le respect.

 

Et cela commence dès l'école par le respect dû aux enseignants : des mesures strictes doivent être prises pour sanctionner les élèves qui font preuve d'insolence.

Une société ne peut être régie par l'irrespect, l'inconscience, l'ingratitude...

La police joue un rôle essentiel : nous avons besoin de policiers qui assurent l'ordre, nous avons besoin de tribunaux...

Sans la police, sans des autorités, la loi de la jungle et le désordre s'installent.

 

Il est tout de même symptomatique de faire ce constat : dans nos sociétés, deux métiers sont devenus particulièrement difficiles, deux métiers qui sont confrontés à l'irrespect : l'enseignement et la police.

 

Afin de rétablir l'ordre dans nos écoles, des sanctions strictes s'imposent : exclusions, mise en garde des familles.

 

Il est vrai que l'irrespect règne aussi en maître dans nos sociétés : internet devient un défouloir d'invectives, d'injures grossières.

L'irrespect étant de l'ordre du réflexe, il se répand comme une traînée de poudre : on ne réfléchit plus, on balance des insultes, on agresse l'autre avec virulence.

L'anonymat favorise aussi le manque de respect : on se croit tout permis, on a tous les droits...

 

Ainsi, le respect, autrefois signe d'éducation devient une valeur caduque : je m'en inquiète, car toute société, quelle qu'elle soit, est fondée sur le respect.

 

Alors, bien sûr, il peut arriver que des policiers commettent des bavures, mais ce sont des exceptions, et on doit leur être reconnaissant du travail accompli.

Que dire des sapeurs pompiers qui reçoivent dans certains quartiers des pavés et des cocktails Molotov sur leur fourgon ?

Pourtant, on ne peut nier la fonction éminemment utile et précieuse des pompiers.

 

Il n'est plus temps de s'indigner et de pousser des cris d'orfraie comme le fait le ministre de l'intérieur Gérard Collomb : il convient de rétablir le respect des autorités par des sanctions exemplaires.

 

 

 

 

 

 

Rétablir enfin le respect des autorités...
Partager cet article
Repost0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 11:38
Marine Le Pen pour ou contre la police ?

 

 

 

 

Marine Le Pen pour ou contre la police ? En fait tout dépend des circonstances...

 

Quand le jeune Théo a été violemment interpellé par la police, Marine Le Pen a immédiatement pris la défense des policiers.

 

 Marine Le Pen a aussitôt apporté son soutien aux forces de l'ordre. "Mon principe de base, c'est d'abord : je soutiens les forces de police et de gendarmerie, sauf démonstration par la justice qu'ils ont commis un délit ou un crime", avait déclaré sur LCI la candidate FN à l'élection présidentielle. 

 

Pourtant, face aux perquisitions qui sont menées dans l'enquête sur les emplois présumés fictifs des assistants parlementaires européens, la présidente du FN n'a pas hésité à cacher son portable dans son soutien gorge, une astuce pour empêcher les enquêteurs d'accéder à son téléphone.

Cette anecdote cocasse a été rapportée par le journal L'express.

 

Au fond, la police n'est respectable que dans certaines circonstances et pas dans d'autres.

La police n'est plus respectable quand elle s'intéresse aux affaires douteuses de Marine Le Pen.

 

Ainsi, la candidate du FN à la présidentielle a refusé d’être entendue par les policiers qui souhaitaient l’interroger dans le cadre d’une audition libre.

La police, c'est pour les autres, mais en aucun cas pour les membres du FN.

La police ne doit pas venir déranger Marine Le Pen et son clan dans leurs petites affaires...

 

Marine Le Pen a confiance en la police, mais cette confiance s'évanouit, quand on veut l'interroger et lui poser des questions gênantes sur ses assistants parlementaires européens...

 

D'ailleurs, le syndicat de policiers Alliance a dénoncé lundi les "propos menaçants" de la présidente du FN Marine Le Pen, visant les fonctionnaires qui "mettent en jeu leur propre responsabilité" s'ils prennent part aux "méthodes illégales" dont elle accuse le gouvernement.

 

Marine Le Pen donne, avec morgue et arrogance, beaucoup de leçons aux autres : civisme, patriotisme, respect de notre pays, de la police, mais ça, c'est pour les autres...

 

Pourtant, chacun, quel qu'il soit, doit répondre de ses actes.

 

Marine Le Pen emploie un ton vengeur et vindicatif à l'encontre des hommes politiques qui commettent des malversations, mais on ne peut ainsi donner des leçons aux autres quand on essaie de se soustraire à la police et aux juges.

 

La superbe de Marine Le Pen, son arrogance, sa façon de fustiger les autres ne peuvent pas faire oublier qu'elle aussi fait partie du système et qu'elle en profite largement....

 

 

 

 

http://www.20minutes.fr/politique/1846699-20160517-lors-perquisition-marine-pen-planque-portable-soutien-gorge

 

Marine Le Pen pour ou contre la police ?
Partager cet article
Repost0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 11:35
Quand des policiers se comportent comme des crapules...

 

 

 

 

C'est indéniable, les policiers, confrontés à la violence de notre monde, font un métier difficile : insultes, caillassages, dangers de toutes sortes, mais parce qu'ils représentent l'ordre et la loi, ils ont un devoir de justice et d'exemplarité.

 

Ils se doivent d'être irréprochables dans leur comportement.

 

Or, ce qui s'est passé  jeudi dernier, à Aulnay-sous-Bois, l'arrestation violente d'un jeune homme, révèle de graves dysfonctionnements.


Quatre policiers sont accusés d'avoir blessé un jeune homme de 22 ans à coups de matraque, lors d'une interpellation qui a "choqué" la cité des 3 000.

Une technique d'interpellation qui ne peut, en aucun cas, se justifier...

 

Le jeune Théo agressé par la police se retrouve, à l'issue de cette interpellation, dans l'incapacité de travailler pendant deux mois : blessé grièvement à l'anus, il risque de garder des séquelles très graves de ce qu'il faut bien appeler un viol à la matraque. Il risque même une incapacité permanente.

 

On est stupéfait par la violence des faits : un policier n'a-t-il pas un devoir d'exemplarité ?

Où est l'état de droit, où sont les valeurs de l'état, si des policiers se comportent comme des voyous et des tortionnaires ?

 

Car, face aux blessures de ce jeune homme victime d'une interpellation, on peut parler d'une véritable séance de torture infligée à un innocent qui n'était lui-même ni armé, ni violent.

 

Les faits sont graves : un viol à la matraque procède d'une volonté d'humilier et de dégrader un être humain.

C'est intolérable et inadmissible.

 

Bien sûr, une enquête est en cours pour éclaircir totalement cette affaire : il faut en attendre les résultats.

 

Mais, on peut se poser cette question : qu'est ce qui peut justifier une arrestation si brutale, alors que le jeune homme interpellé n'avait aucun fait à se reprocher ?

Qu'est-ce qui peut justifier un viol, une atteinte à la dignité humaine ?

Une matraque utilisée pour violer un suspect, c'est, là, une volonté de dégrader, d'avilir, d'humilier. 

Ce sont des méthodes dignes de barbares et de bourreaux.

 

Les policiers coupables de cette agression méritent des sanctions exemplaires, afin que de tels faits ne puissent se reproduire.

 

 

 

 

 

Quand des policiers se comportent comme des crapules...
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 11:58
Des policiers victimes d'un acte de guerre...

 

 

 

Quatre policiers ont été la cible d'une véritable attaque en règle, dans l'Essonne : le pronostic vital de l'un d'entre eux est engagé, un agent de 28 ans se trouve entre la vie et la mort.

 

Ces policiers étaient chargés de protéger un feu rouge et une caméra de vidéo-surveillance, près de la Cité de la Grande Borne, sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny. 

 

Le feu rouge près duquel a eu lieu l'attaque était surveillé, car de nombreux vols à la portière avec violence s'étaient déjà produits. Depuis plus d'un an, la mairie tentait de reprendre le territoire aux agresseurs, à ce carrefour.

 

Les policiers qui ont été agressés ont été victimes d'un véritable acte de guerre : coincés dans leur véhicule, ils ont été attaqués avec des cocktails Molotov.

L'intention des agresseurs était de les tuer, de les immoler dans leur voiture.

 

Des voyous font, ainsi, la loi dans certains quartiers sensibles.

Ils sèment la terreur, la mort, pour se livrer à des trafics, des vols, ils terrorisent la population.

 

De telles situations sont inadmissibles : il est intolérable que des caïds imposent leurs lois, dans certains quartiers, qu'ils menacent des policiers en train d'accomplir leur tâche, qu'ils les attaquent avec l'intention de les tuer.

 

Cet acte de guerre était prémédité, préparé de longue date, organisé pour détruire et tuer.

Ces agresseurs sont de véritables assassins, des criminels qui ne reconnaissent plus l'autorité de l'état, qui la bravent.

La scène a été particulièrement violente et atroce : des policiers sont devenus des torches, coincés dans leurs véhicules.

 

Certains quartiers sont, ainsi, livrés à des voyous : notre état doit absolument reconquérir ces territoires.

Aujourd'hui, ce sont des policiers qui ont été agressés et demain, qui sera la cible ?

Chacun d'entre nous est une victime potentielle de ces voyous.

D'ailleurs, les habitants du quartier essaient d'éviter ce carrefour sensible, où de nombreux vols ont été commis.

Les agresseurs qui se sont attaqués aux policiers ont agi en bande, ils étaient une dizaine, peut-être plus, ils étaient cagoulés et déterminés à tuer.

Indubitablement, la police doit avoir, à sa disposition, des moyens renforcés pour lutter contre cette forme de terrorisme.

Après les attentats qui ont durement frappé la France, il est temps de restaurer l'autorité sur tout notre territoire.

 

 

 

 

 

Des policiers victimes d'un acte de guerre...
Partager cet article
Repost0