Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2022 3 27 /04 /avril /2022 08:30
Le risque d'une troisième guerre mondiale...

 

"Le risque d'une troisième guerre mondiale est réel..." L'avertissement du chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov  est tombé quelques heures avant une réunion internationale organisée par les Etats-Unis, en Allemagne, pour évoquer l'envoi d'armes lourdes en Ukraine.

Jusqu'où peut-on soutenir l'Ukraine sans entrer dans le conflit ?

 

Berlin a annoncé la livraison de blindés anti-aériens... Des guépards, des chars allemands spécialisés dans la défense anti-aérienne : une cinquantaine vont être livrés à l'Ukraine, c'est là un tournant majeur dans la politique de Berlin.

 

40 pays ont été réunis à l'initiative des Etats-Unis.

"La réunion d'aujourd'hui montre comment les semaines qui suivent vont être cruciales pour l'Ukraine. Il faut avancer au rythme de la guerre..." a déclaré le ministre de la défense américain, Lloyd Austin.

 

Les Etats-Unis ont déjà livré plus de 3 milliards d'euros d'équipements militaires, la France 100 millions d'euros, l'Allemagne 119 millions d'euros, le Royaume Uni 204 millions d'euros...

Des livraisons massives mais ces pays disent toujours ne pas être en guerre contre la Russie.

Cette implication accrue des Occidentaux aux côtés de l'Ukraine ne suffit toutefois pas à en faire des cobelligérants, selon le droit international. "Vendre ou donner des armes n'est pas un acte de belligérance, rappelle ainsi le juriste Alain Pellet, interrogé par franceinfo. L'Europe a le droit de prendre des contre-mesures licites contre celui qui viole extrêmement gravement le droit international en envahissant un pays voisin."

 

Pourtant, le ministre des Affaires étrangères russe prévient : "Cette stratégie des Occidentaux pourrait mener vers une troisième guerre mondiale."

"Le danger est grave, il est réel, on ne peut pas le sous-estimer.", renchérit Sergueï Lavrov.

 

"Une rhétorique dangereuse et contre productive. Personne ne veut d'une guerre nucléaire : personne ne peut la gagner, tout le monde la perd... " a rétorqué le ministre de la défense américain.

Mais comme l'écrit Harari "Ne sous-estimons jamais la bêtise humaine. Tant sur le plan personnel que collectif, les hommes sont enclins aux activités autodestructrices."

 

Malgré les bombardements russes massifs dans l'est du pays, le camp occidental pense désormais que l'Ukraine peut résister à l'offensive de Moscou, d'où ces livraisons...

 

Et un but affiché ouvertement par les Etats-Unis : affaiblir Vladimir Poutine, le dissuader de recommencer ailleurs...

 

 

 

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/guerre-en-ukraine-jusqu-ou-les-occidentaux-peuvent-ils-soutenir-le-pays-sans-entrer-dans-le-conflit_5104405.html

 

 

Le risque d'une troisième guerre mondiale...
Partager cet article
Repost1
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 11:10
"90% des Russes sont contre cette guerre !"

 

Il a osé l'affirmer : "90% des Russes sont contre la guerre en Ukraine..." L'oligarque russe Oleg Tinkov, 54 ans, s'est exprimé sur Instagram, en soulignant ne voir “AUCUN bénéficiaire de cette guerre absurde” où “des gens et des soldats innocents meurent.”

Le milliardaire russe Oleg Tinkov fustige une guerre "absurde" en Ukraine.

 

Et ce milliardaire n'a pas mâché ses mots ! Jugez plutôt :

“En se réveillant avec une gueule de bois, les généraux ont compris qu’ils avaient une armée de merde”, a affirmé ce mardi Oleg Tinkov, en ajoutant : “Et comment l’armée peut être bonne si tout le reste dans le pays,  c’est de la merde plongée dans le népotisme et la servilité ?”

"Népotisme, servilité" : des mots très critiques qui fustigent la gouvernance de Vladimir Poutine.

Un pouvoir autoritaire qui fonctionne par la peur, une société où la direction des grandes banques et sociétés d’Etat est plus en plus souvent attribuée aux descendants d’amis de Vladimir Poutine, et des appartements de grand luxe sont à disposition de femmes proches du président. 

 

Un système qui encourage le culte de la personnalité autour du président : "la poutinomanie n'a bien sûr ni la nature, ni l'ampleur du culte de la personnalité à la Staline, mais le culte de Poutine sert avant tout à présenter le président comme un leader sans alternative, dont la sécurité personnelle se confond avec celle de son régime pour prévenir toute contestation", écrit Tatiana Kastouéva-Jean, diplômée de l'Université d'État de Ekaterinbourg, du Master franco-russe en relations internationales...

Et l'oligarque russe lance cette exhortation :

“Cher Occident ‘collectif’, s’il vous plaît, laissez une issue claire à M. Poutine pour qu’il puisse sauver la face et mettre fin à ce massacre. S’il vous plaît, soyez plus rationnels et humanitaires”, a ajouté Oleg Tinkov en anglais dans son message publié sur Instagram.

Il est vrai que Tinkov vit à l'étranger et peut se permettre cette liberté de ton...

 

Ce n'est pas le cas de beaucoup de Russes...

"Dans un système autoritaire, la crainte des représailles empêche les personnes interrogées de dire publiquement la vérité : ainsi, un quart des Russes reconnaît ne pas exprimer ce qu'ils pensent vraiment lors des sondages... La propagande massive des chaînes de télévision publique met constamment en valeur Vladimir Poutine, alors que les opposants sont absents du champ médiatique officiel ou sont présentés comme "des traîtres nationaux" ou des "agents de l'Occident...", écrit encore Tatiana Kastouéva-Jean.

La propagande russe au service d'un dirigeant qui s'apprête à conserver le pouvoir jusqu'à 2036, grâce à une réforme constitutionnelle...

 

Rappelons enfin qu'Oleg Tinkov n’est pas n’importe qui. En 2006, il a fondé la banque Tinkoff qui est rapidement devenue la troisième par la taille en Russie avec 20 millions de clients, et la première émettrice de cartes de crédit dans le pays.

 

 

 

Source :

 

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/l-oligarque-russe-oleg-tinkov-denonce-une-guerre-folle-en-ukraine_5067220.html

 

 

 

"90% des Russes sont contre cette guerre !"
Partager cet article
Repost1
23 mars 2022 3 23 /03 /mars /2022 09:54
L'exaltation de la guerre...

 

La guerre se cache souvent sous des apparences héroïques et brillantes... On se souvient de cette évocation de la guerre dans le chapitre 3 de Candide, le célèbre conte de Voltaire :

"Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu'il n'y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d'hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque..."

Au début de ce chapitre, on ne perçoit que les aspects clinquants de la guerre : les armées en ordre de bataille, la musique... puis, peu à peu, on en découvre toutes les abominations...

 

On retrouve cette exaltation de la guerre dans les récits de la guerre menée par Poutine en Ukraine.

Poutine a même tenu un meeting rassemblant des milliers de Russes, alors que les villes ukrainiennes sont sous les bombes !

Quel cynisme ! C'est ignoble !

Près de 100.000 personnes ont acclamé le président russe Vladimir Poutine, dans un stade plein à craquer, à l'occasion d'un meeting du maître du Kremlin. Un rassemblement festif organisé en pleine guerre en Ukraine, officiellement pour célébrer les huit ans de l'annexion de la Crimée.

Vladimir Poutine a alors fait l'éloge des soldats russes et de leur "héroïsme" !

Aucun mot sur les destructions, aucun mot sur les victimes, sur les blessés, les morts...

 

"Cette exaltation de la guerre est le signe d'une immaturité très profonde, selon Johann Chapoutot, professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne, spécialiste de l'histoire de l'Allemagne.

Une immaturité que l'on trouve au plus haut niveau de responsabilité de l'état et pas seulement dans les dictatures...

 

Vladimir Poutine, c'est le paroxysme de cette immaturité, de ce manque de réflexion, de ce manque de responsabilité, un homme qui s'est de plus en plus isolé au sommet du pouvoir, qui est habité par ses propres fantasmes, par sa paranoïa, qui est suivi par une technostructure maffieuse oligarchique.

 

Il incarne la stupidité agressive, le virilisme, comme si la perte de l'empire russe avait été une émasculation.

Lui-même met en scène cette espèce de corps sportif, de manière permanente....

 

Il est à la confluence de tout ce qui importe véritablement, en fait, actuellement, c'est à dire non pas seulement le fracas des armes qui peut susciter une fascination exaltée, mais la fin de l'état de droit, la question du nucléaire, la question du climat, parce que nous finançons sa guerre. Lorsque nous voyons que le budget de l'armée russe, c'est 56 milliards d'euros par an, il faut voir que nous lui achetons pour 59 milliards d'euros de gaz, sans compter les autres énergies fossiles et le pétrole, la question de l'évasion fiscale, la question de la corruption, tout cela est lié dans ce phénomène Poutine, ainsi que ce phénomène de guerre, et on voit à quoi cela conduit : à tuer des enfants sous les bombardements.

 

Le récit de Poutine, celui d'une certaine élite russe, aidée en cela par l'église orthodoxe, est totalement obsidional, c'est à dire que ces gens perçoivent la Russie comme une cité assiégée qui doit se défendre à tout prix, si bien que les Russes se considèrent, de manière paradoxale, comme les agressés et non pas comme les agresseurs.

Une façon de motiver les combattants qui sont envoyés sur le front...

Les citoyens russes sont les premières victimes de ce récit : ils sont soumis à un tabassage, un matraquage médiatique intensif de la part de médias qui sont totalement aux ordres.

Derrière tous ces récits,  derrière ce bruit, ce fracas, ce théâtre des opérations, il y a des enjeux massifs comme la consommation des énergies fossiles, la dégradation de notre climat encouragée par ces espèces de fascismes impériaux dont la Russie est vraiment un exemple paradigmatique. Il y a la question de la démocratie, la question de l'état de droit, la question du virilisme, de l'extractivisme, du productivisme dans lequel on est pris, parce qu'il ne faut pas s'y tromper, la Russie est, avec la Chine, un exemple de ces grands empires de constitution ou de reconstitution qui estiment qu'on peut faire fi du droit international pour laisser des empires faire ce qu'ils veulent : exploiter, détruire l'environnement, détruire le vivant, massacrer des populations."

 

 

Source :

 

https://www.franceculture.fr/emissions/sous-les-radars/quand-la-guerre-est-de-retour-dans-nos-vies

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 12:38
Poutine et la rhétorique de la guerre...

 

La guerre s'accompagne toujours d'une certaine rhétorique : il s'agit de convaincre ses troupes du bien-fondé de la guerre...

Et Vladimir Poutine en menant une guerre en Ukraine, n'échappe pas à ce rituel...

"Elena Volochine a quitté la Russie quand la rhétorique de guerre est réapparue : la cinquième colonne, les opposants, les mots de nazis, de traîtres, d'ennemis du peuple, elle se sentait elle même visée par cette rhétorique, en tant que journaliste franco-russe à France 24.

Une rhétorique dictatoriale qui est en train de monter, selon elle.

Pour Poutine, l'Ukraine n'est pas une nation, elle n'a pas droit de cité, elle a été créée par la Russie : c'est ce qu'il a toujours dit de façon sous jacente."

 

Poutine a même parlé d'autoépuration ! 

"Le vrai peuple russe saura toujours distinguer les patriotes de la racaille et des traîtres : ils vont juste les recracher comme une mouche qui a accidentellement volé dans leur bouche, ils vont juste les recracher sur le trottoir...

Je suis convaincu qu'une auto épuration naturelle de la société ne fera que renforcer notre pays", a-t-il déclaré...

Voilà un discours sans ambiguïté !

"Qu'est-ce que cela évoque ? Un très triste souvenir : la surveillance, les écoutes téléphoniques, les dénonciations, l'appel à la délation, bref une stratégie de la terreur, cela évoque les heures les plus sombres de notre histoire...

 

La terreur, déjà à l'intérieur de ses frontières, avec un régime autocratique, la terreur en Ukraine, une terreur militaire avec le bombardement des populations civiles, pour mettre la population ukrainienne à genoux.

Menaces sur la liberté d'opinion, la liberté de la presse...

 

Pourquoi détruire un théâtre, des hôpitaux, une maternité ? Parce qu'à l'intérieur, il y aurait des nazis, des soldats, des forces armées... selon la rhétorique russe."

 

Selon Elena Volochine, "les Russes n'admettent absolument pas ces frappes, ils disent que c'est le bataillon Azov qui aurait lui-même miné et fait exploser ce théâtre et c'est pareil avec toutes les frappes.

L'extrême droite ukrainienne existe, mais aujourd'hui, l'extrême droite, c'est 3 à 5 % aux élections, c'est moins qu'en France.

Selon la version officielle russe de cette opération spéciale, puisqu'il est interdit de dire le mot "guerre" en Russie, ce sont des nazis que l'on combat en Ukraine, on n'arrête pas d'accuser les nazis de ce qu'ont fait eux-mêmes les Russes, c'est à dire de prendre les civils comme boucliers humains, de préparer une attaque chimique, biologique. On ne sait pas ce que vont faire les Russes derrière parce qu'en général, lorsque les Russes accusent de quelque chose, ce sont finalement eux qui sont à la manoeuvre, toujours les Russes ont d'abord accusé les Ukrainiens :  les corridors humanitaires qui sont bombardés, c'est pareil : c'est la faute des Ukrainiens.

Une pratique qui est classique, et vous l'avez certainement vu en Syrie, ce que font les Russes, ils en accusent les autres."

 

"La guerre repose toujours sur le mensonge, la servitude et la misère. Poutine a construit une société où la critique n'est plus possible.

Poutine pratique une forme de négationnisme : il ne faut jamais sous-estimer la puissance du déni."

 

"Le but des Russes consiste à encercler et terroriser, c'est ce qu'ils ont fait en Syrie. Une façon de déprimer et démoraliser la population."

 
Ainsi, une nouvelle fois, dimanche matin, la Russie a annoncé avoir fait usage de missiles hypersoniques. Samedi, les autorités russes annonçaient avoir détruit un entrepôt souterrain d’armements dans l'ouest de l'Ukraine.

Ces annonces ont aussi un but psychologique : démoraliser l'adversaire. C'est encore une démonstration de force.

 

Les missiles balistiques hypersoniques Kinjal (« poignard » en russe) et ceux de croisière Zircon appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie et que son président, Vladimir Poutine, qualifie d'  "invincibles", car censées pouvoir échapper aux systèmes de défense adverses.

 

 

 

Sources :

 

https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir/c-ce-soir-saison-2/3139721-la-guerre-sans-limite.html

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/elena-volochine-correspondante-a-moscou-depuis-10-ans-a-decide-de-quitter-la-russie_4998108.html

Partager cet article
Repost1
14 mars 2022 1 14 /03 /mars /2022 13:25
Gare aux poutinolâtres !

 

"Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire..."

Si la devise n’est pas de Voltaire, il n’en demeure pas moins qu’elle illustre sa philosophie, telle qu’elle paraît notamment dans ses Questions sur l’Encyclopédie...

En tout cas, c'est une belle défense de la liberté d'expression, une liberté que refusent certains.

Ainsi, j'ai reçu dans la modération du journal Agoravox des messages de haine et de censure venus de fervents partisans et admirateurs de Vladimir Poutine...

Des admirateurs et admiratrices de la force virile du président russe !

Jugez plutôt :

"Ta gueule rosemar ; qu'est-ce que tu cherches ? instruis-toi, après, cause" 

Et en plus, c'est joliment dit !

 

Autre exemple venu de la même personne :

"Les couloirs humanitaires sont pour les habitants du Donbass, agressés par vos amis nazis depuis huit ans : la Russie ni la Biélorussie ne sont leurs ennemis. Votre bêtise crasse est un cas d'école"

 

On peut constater que ces messages s'accompagnent d'insultes virulentes et de termes vulgaires...

L'insulte est une forme de violence : que certains en prennent conscience enfin !

Voici donc les méthodes des partisans de Vladimir Poutine ! La censure, les insultes, la violence verbale... Une honte !

Pour ma part, je me refuse à censurer et à insulter : des méthodes scandaleuses qui soulignent en fait la faiblesse de ceux qui les utilisent.

 

Il est vrai que sur internet, la mode est aux insultes : sur twitter, les insultes sont de plus en plus fréquentes, certains n'hésitent pas à injurier des personnalités, des hommes et des femmes politiques, des enseignants. Il faut bien le reconnaître, ces insultes ne sont que des déversoirs de haine, des défouloirs sans grand intérêt : l'originalité n'est même pas de mise : les mêmes mots "salope, connasse, ordure" reviennent inlassablement et invariablement... Parfois, les mots sont moins grossiers mais tout aussi insultants :" nullité, retourne à ta niche, stupide", des mots qui tendent à nier les autres.

 

Ces injures ne servent qu'à masquer un manque de réflexion : l'insulte remplace une forme réelle d'argumentation, il est facile de traiter les autres de "nullité", il est facile de dire que leurs écrits sont vains, sans intérêt...

 

Quant à la censure, elle est déplorable ! Il est vrai que ce sont là des méthodes poutiniennes : les autorités russes ont bloqué l'accès à de nombreux sites d'information étrangers dans le pays. L'information est strictement contrôlée et encadrée...

Gare à celui ou à celle qui sort du cadre !

Des peines de prison allant de 3 à 15 ans sont même prévues pour les contrevenants !

Et les opposants au régime sont menacés de mort...

 

 

 


 

Gare aux poutinolâtres !
Partager cet article
Repost1
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 12:38
Quand Vladimir Poutine montre ses muscles...

 

 

Vladimir Poutine aime bien se mettre en scène en train de faire du sport, de montrer ses muscles, de les gonfler même... et, bien sûr, lors de cette crise ukrainienne, il n'a pas manqué de le faire...

 

"Emissaires russes et ukrainiens vont peut-être se rencontrer pour des pourparlers à la frontière biélorusse, les précédentes tentatives n'avaient pas abouti, le Kremlin exigeait qu'elles aient lieu à Minsk, en Biélorussie, pays allié de Moscou, et selon la présidence ukrainienne, il s'agissait plus d'un ultimatum qu'autre chose.

 

Les négociations devraient commencer dans un climat de grande méfiance : Moscou avait d'abord proposé que ce négociations aient lieu à Minsk, en précisant que la sécurité des Ukrainiens serait assurée, mais, manifestement, on n'était pas très convaincu de la sincérité des Russes du côté de Kiev. 

C'est donc à la frontière que tout le monde devrait se rencontrer.

 

Il convient de rester très prudent sur l'issue de ces pourparlers : Moscou n'a pas du tout infléchi son discours, et les Ukrainiens ont expliqué qu'ils n'y allaient pas pour signer leur reddition.

"Nous ne nous rendrons pas, nous ne capitulerons pas, nous ne céderons pas un seul centimètre de notre territoire", a assuré le ministre des affaires étrangères ukrainien.

 

Ces pourparlers arrivent dans un contexte très tendu : Vladimir Poutine a durci le ton... il a notamment ressorti la carte de la menace nucléaire.

Une nouvelle fois, il a mis en scène  à la télévision cette décision aussi sensible et stratégique : on a pu voir en vidéo Vladimir Poutine, face à ses principaux chefs militaires, déclarant : "J'ordonne au ministre de la défense et au chef d'état major de mettre les forces de dissuasion de l'armée russe en régime spécial de combat, c'est à dire au plus haut niveau d'alerte."

Et pour être certain qu'on le comprenne bien, le président russe a justifié cette décision par les déclarations belliqueuses de l'OTAN.

Evidemment, cela a créé un choc, l'OTAN jugeant la conduite de la Russie irresponsable.

Ce n'est pas la première fois que Vladimir Poutine agite la menace nucléaire, ces derniers jours : il y a un peu plus de deux semaines, déjà, avec Emmanuel Macron, quand il était venu à Moscou, il avait dit : "Nous n'avons pas le potentiel militaire de l'OTAN, mais il ne faudrait pas oublier que nous sommes une puissance nucléaire."

Et quelques jours plus tard, il avait personnellement supervisé un exercice mettant en oeuvre les trois composantes de la dissuasion nucléaire."

 

Bon, il est vrai que Vladimir Poutine aime bien montrer et gonfler ses muscles, on l'a vu à maintes reprises torse nu, se livrant à des activités sportives : à cheval, à la pêche, ou encore en train de manier des armes...

C'est une de ses spécialités. Ce sont de vaines menaces, peut-être ?

Mais, hélas, on ne sait jamais : il ne faut jamais sous-estimer la bêtise humaine.

 

Personne n'avait imaginé que Poutine puisse envahir l'ensemble de l'Ukraine. Et pourtant !

Voici ce qu'écrit Yuval Noah Harari dans un de ses ouvrages intitulé 21 leçons pour le XXIe siècle : "Bien entendu, on ne saurait encore exclure que les actions militaires russes en Géorgie, en Ukraine et en Syrie ne se transforment en premières salves d'une campagne impériale bien plus hardie. Même si Poutine n'a pas jusqu'ici nourri de sérieux projets de conquête mondiale, le succès pourrait attiser ses ambitions.

Toutefois, il serait bon de rappeler que la Russie de Poutine est bien plus faible que l'URSS de Staline, et que, sauf à obtenir le concours d'autres pays comme la Chine, elle n'a pas les moyens d'une nouvelle guerre froide, encore moins d'une véritable guerre mondiale."

 

Il faut donc espérer que la raison l'emporte... mais on ne sait jamais... "Il ne faut jamais sous-estimer la bêtise humaine", comme le dit Harari.

 

 

Source :

 

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h00-par-diane-berger-du-dimanche-27-fevrier-2022

 

 

 

 

Quand Vladimir Poutine montre ses muscles...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/