Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 08:31
Des bouquets de roses et de rouges...

 

 


Des bouquets de roses et de rouges sur les marronniers... des bouquets délicats, si fragiles...

 

Des rubescences, des roses délicats, des flamboyances, des rouges vifs...

 

Quelle élégance dans les teintes nuancées ! Des camaïeux de couleurs subtiles... des incarnats sur les feuilles de vert tendre.

 

Les fleurs s'étagent et s'empourprent dans la lumière du printemps...

 

L'arbre en fête, chargé de fleurs, rayonne : les feuilles s'effacent sous les teintes de pourpre...

 

Un éblouissement ! Des vertiges de fleurs sur l'arbre !

 

Quel luxe ! Quelle parure !

 

Des fleurs fragiles, des calices légers qui frissonnent au moindre souffle du vent...

 

Des cascades de grappes qui foisonnent et enluminent les arbres du printemps...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéos : rosemar

Des bouquets de roses et de rouges...
Des bouquets de roses et de rouges...
Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 10:06
Transparences d'algues...

 

 

L'eau limpide laisse apparaître des arbustes, des algues bourgeonnantes sur lesquelles s'épanouissent des feuilles légères....

 

Des verts nuancés , des bruns, des reflets solaires s'entremêlent...

 

Quelle transparence !

 

Les algues s'élancent vers la surface, avec, au sommet, des épis de feuilles....

 

Un paysage sous l'eau... des arbres, des mousses, une lumière qui rayonne...

 

L'eau et ses mystères... des nymphes qui ondoient, qui se cachent dans les profondeurs de l'onde.

 

Des ondoiements de lumières, des limpidités, des bruissements légers et doux...

 

Des ondines, des naïades, des reflets de doux visages dans les miroirs de l'eau...

 

Aréthuse, Callirhoé, Daphné dans les replis de l'onde...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo, Transparences d'algues : rosemar

Repost 0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 08:37
Renaissance du printemps...

 

 

Tout se ranime, tout revit, tout s'éveille : fleurs et feuilles renaissent, exaltent les paysages... bourgeons de mauves, de roses cendrées, de blanc, de xanthe, de lumières...

 

La nature tourbillonne, s'enivre de soleil, de douceur, de chaleur : papillons, psylles, abeilles, bourdons voltigent dans l'air adouci.

 

De menus insectes tutoient les fleurs, papillons blancs ou safranés qui virevoltent, danses volubiles autour des corolles offertes.

 

Des blancheurs de papillons enluminent le vert des feuilles.

 

Des envolées d'oiseau surgissent des fourrés, le vert s'épanouit partout.

Des parfums s'envolent dans l'air chaleureux, odeurs subtiles ou prégnantes : genêts du midi, lilas enivrants....

 

Flammes des genêts mêlées à des senteurs douces comme le miel !

Couleurs, teintes variées s'emparent des paysages, formant des tableaux éblouissants : verts, rouges, xanthes, roses....

 

Des papillons vertigineux, couleurs de lys, s'étonnent de ces couleurs aux nuances infinies.

Les oiseaux animent les jardins de leurs voix lointaines, éclats de flûtes aux douceurs du printemps.

 

Le ciel s'éclaircit, se dore de clartés azurées, il se teinte de lapis-lazuli, d'un bleu lumineux et profond.

Le ciel se nimbe d'une pureté de bleu inouïe...

 

 

 

 

Photos : rosemar

Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Renaissance du printemps...
Repost 0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 12:41
Lumières et candeurs du viburnum...

 

 

 

 
 
Les fleurs éclaboussent le vert, elles l'enluminent, le rehaussent d'éclats...


 
Lumières et candeurs du viburnum éclairent l'air du printemps... vertiges, tourbillons et rondes de bouquets dans le jardin...

 

Les parfums s'insurgent, se révoltent, tourbillonnent dans l'air. Lorsque viennent les soleils, qu'ils s'exacerbent, les parfums redoublent, ils s'envolent, grisements et enivrement des arbres...


 
Des écumes de blancs s'épanchent, le jardin s'éblouit de tant de fleurs, il s'enivre de tant de senteurs et de clartés. Les fleurs en bouquets d'offrandes s'épanouissent, rondes éblouissantes dont s'abreuvent les regards.

 

Les fleurs s'évaporent, distillent des embruns...


 
Les parfums se libèrent, ils flottent sur les arbres, sur la terre... Les fleurs dansent, s'animent, valses de bonheurs où le printemps s'emporte...


 
 
Viburnums, fleurs subtiles, légères, en éclats de brumes ! 
 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Lumières et candeurs du viburnum...
Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 10:53
Premiers bourgeons... dorés, cuivrés, rubescents...

 

 

 

Dorés, cuivrés, rubescents, sur les branches des marronniers, les premiers bourgeons s'éclairent de glacis lumineux...

 

Promesses de feuilles à venir... printemps qui s'annonce peu à peu...

 

Sur les branches noircies, brûlées par le froid de l'hiver, voilà que ressurgit la vie...

 

Des rondeurs se dessinent, des couleurs chaleureuses apparaissent.

 

Des brillances délicates, des embruns légers de roux...

 

Des teintes luisantes de porcelaine vernissée, qui reflètent la lumière...

 

Des promesses d'éclosions, des bourgeons fragiles, des teintes de rouilles...

 

Verts, roses, bruns...  des teintes nuancées se dessinent sur les branches.

 

Peu à peu, apparaissent des feuilles pliées en corolles, des nervures légères, des feuilles prêtes à se déployer...

 

Peu à peu, s'installe le renouveau, peu à peu, la nature s'éveille, s'adoucit, rayonne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Premiers bourgeons... dorés, cuivrés, rubescents...
Repost 0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 08:58
Pour célébrer le premier jour du printemps...

 

 

 

 

Pour célébrer le premier jour du printemps...

"Il reste en nous de la plante ; il y a en nous de la plante..." nous dit Michel Onfray, dans son ouvrage intitulé Cosmos... La nature, les arbres, les fleurs sont un condensé de vie et d'humanité...

 

 Les saisons sont essentielles, elles rythment nos vies, dans un élan immuable... Elles forment des cycles qui ponctuent nos vies comme le jour et la nuit qui se succèdent, elles sont des repères dans le temps...

"Voici donc les longs jours ! Voici le printemps !"

 

Un poème consacré au printemps, un poème où la nature personnifiée s'anime et devient une entité vivante, c'est un texte rempli de fraîcheur et d'animisme que nous offre, ici, Victor Hugo...

 

Des exclamations, qui révèlent bonheur et admiration, ouvrent le texte : l'énumération du premier vers restitue une sorte d'exaltation, devant le renouveau du printemps, la lumière est mise en valeur, associée à "l'amour" et au "délire".

 

Le poète se charge d'annoncer le printemps, par une formule réitérée : "voici les longs jours, voici le printemps !" Puis il déroule les mois, "mars, avril, mai, juin", en les caractérisant familièrement et simplement : "avril au doux sourire, Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis."

 

Ces mois du printemps deviennent des êtres vivants qui nous accompagnent de leur bienveillance.

 

Le décor est, ensuite, évoqué : des arbres, des peupliers semblent, eux aussi, s'animer pour offrir un cadre somptueux au poète : on les voit "se courber mollement comme de grandes palmes..."

 

Un oiseau vient compléter le tableau et assure un fond sonore à l'ensemble : "L'oiseau palpite, au fond des bois tièdes et calmes."

 

Et le poète perçoit tout le bonheur du monde dans cette renaissance : "Il semble que tout rit, et que les arbres verts sont joyeux d'être ensemble..."

 

Le champ lexical du bonheur apparaît : "tout rit, joyeux, quelque chose d'heureux, chanter..."

Les arbres deviennent même l'image du poète : "il semble... qu'ils se disent des vers..."

Le jour et le soir deviennent des entités vivantes, le jour apparaît "couronné d'une aube fraîche et tendre", et le soir se révèle "plein d'amour"...

 

Enfin, la nuit se met à l'unisson de la nature renaissante, puisqu'on y perçoit un chant de bonheur...

 

La simplicité de ce poème, la nature humanisée, emplie de vie traduisent une complicité entre l'homme et le monde qui l'entoure.

 

Des sensations visuelle, tactile, auditive viennent ponctuer le texte et nous font ressentir une forme d'harmonie : le vert des arbres, leurs grandes palmes, un chant heureux dans l'infini de la nuit...

 

Ce poème nous transmet une ivresse de bonheur et de tendresse : la nature se met à l'unisson de Victor Hugo, elle invite à l'amour, à la joie de vivre.

Victor Hugo nous fait, aussi, percevoir l'écoulement du temps, le jour, le soir, la nuit, les mois qui se succèdent, comme un bonheur à savourer.

 

Les sonorités contrastées de sifflantes "s" très douces et de gutturales "r" plus âpres traduisent à la fois un apaisement et une exaltation...

 

 

 

 

Le poème :

 

 

 

Printemps


Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire ! 
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis ! 
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ; 
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ; 
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers. 
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre, 
A travers l'ombre immense et sous le ciel béni, 
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.


 

 

 

 

Repost 0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 15:18
Ciel violet d'orages....

 

 

Les pins, les cèdres, les cyprès se découpent sur un ciel sombre, aux teintes violettes...

 

Les nuages auréolent les arbres de leurs couleurs nuancées de gris...

 

Le vert des arbres pâlit, s'éclaire sur ce fond de nuées bourgeonnantes.

 

Un tableau du printemps qui s'annonce... un ciel partagé entre soleil et nuages opaques et lourds...

 

Les pins s'arrondissent de lueurs de verts soyeux et légers.

 

Autour des arbres, de fines lignes de gris perle enserrent l'horizon...

 

Quelle harmonie de teintes dans ce tableau !

 

Blanc, verts, gris, violet se rejoignent et s'entremêlent...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Ciel violet d'orages....
Repost 0
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 14:46
Quand les tilleuls se couvrent de fleurs...

 

 

 

Quand les tilleuls se couvrent de fleurs, on voit surgir des teintes étagées de verts profonds, d'anis, de paille qui s'emparent des arbres, dans des camaïeux délicats...

 

C'est la fête des yeux qui commence : des dégradés somptueux gravissent les arbres, les feuilles légères frissonnent au vent, les feuillages s'emplissent de couleurs nuancées...

 

Les tilleuls bruissent de lumières, s'épanouissent sous le soleil du printemps et répandent des parfums enivrants...

 

C'est la fête des sens qui commence !

 

Des myriades d'insectes, des abeilles, des psylles, des sylphes tourbillonnent, près des feuilles, dans un ballet étourdissant.

Des bourdons, des nymphes éprises de miel savourent ces fleurs odorantes...

 

C'est une ivresse infinie qui s'annonce, un débordement de vie.

Les fleurs aux teintes de xanthe rayonnent, sous les feuilles, elles exaltent leurs parfums, sous les soleils du printemps.

Les fleurs chavirent en grappes et révèlent des embruns solaires...

 

L'air environnant se remplit de ces senteurs douces et entêtantes, à la fois...

C'est le moment de respirer les fleurs de tilleul, c'est le moment d'en recueillir les splendeurs étoilées...

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Repost 0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 12:53
Une fête des couleurs aux jardins de la Fontaine...

 

 

Les jardins sont évidemment associés aux couleurs : celles des arbres, des fleurs, du décor, de l'architecture qui les accompagne...

 

Les jardins sont si divers : ils ont été, d'abord nourriciers et jardins des "simples", puis, plus tard, sont apparus les jardins d'agrément...

 

Le jardin , espace clos, cultivé, arrosé constitue un réservoir de couleurs...

A Nîmes, les jardins de la Fontaine nous offrent une palette de couleurs exceptionnelle : on est sensible, d'abord, aux teintes de la grille monumentale, à l'entrée, peinte d'un bleu roi et de dorures éclatantes : une grille aux couleurs royales.

Ces jardins qui couvrent 15 hectares ont une longue histoire : c'est là que se trouve le berceau de la ville, autour d'une source rafraîchissante.

Dans la partie basse, la végétation est plus restreinte que sur les hauteurs : on y voit une architecture de murs, de balustres, de vasques, aux teintes nuancées de blanc, de beige, gris, orangé, ocre...

On peut admirer d'imposantes vasques de marbre toutes différentes dans leurs motifs, d'un blanc éclatant.

Des marronniers et des tilleuls bordent les allées... Au printemps, les tilleuls en fleurs embaument ces recoins du jardin.

 

En hauteur, toutes les nuances, tous les tons de verts s'offrent au regard,  une végétation dense et variée surgit sur la colline : des pins, des cèdres, des chênes...

 

Dans le bas du jardin, la source qui jaillit nous fait accéder à une autre dimension, à d'autres couleurs nuancées : les reflets de l'eau varient en fonction de la lumière, du ciel, des nuages...

Tantôt verte, tantôt noire, ou bleue, l'eau paraît d'autant plus vivante et mystérieuse.

Symbole de vie, de purification, l'eau apporte tous ses mystères à ce lieu unique.

 

C'est ici qu'est née la ville, auprès de cette source entourée d'un bois sacré : c'est là que s'installèrent d'abord des celtes, puis des romains...

 

Les escaliers qui descendent dans l'eau datent de l'époque romaine. Au bord, des algues ondoyantes balancent leurs couleurs vertes, et donnent au bassin un charme envoûtant.

 

Tout près, le nymphée, construit au 18 ème siècle, était, sans doute, à l'origine, un ancien sanctuaire dédié à Auguste : on peut admirer, au centre, une statue qui représente la ville, et dans les angles, des angelots.

 

Là encore, c'est la pierre qui domine, avec ses teintes de blanc, de gris et d'ocres.

 

Les hauteurs du jardin nous permettent de côtoyer une végétation luxuriante et variée : toutes les teintes de verts sont présentes...

 

Cyprès, filaires, oliviers, arbousiers, arbres de Judée, cèdres, chênes, pins composent un tableau où les formes et les couleurs s'entremêlent dans un assemblage plein d'harmonie...

 

Au printemps,  les arbres de Judée se parent de teintes de roses, les tilleuls resplendissent de fleurs blondes, les marronniers de bouquets blancs ou roses.

 

Un jardin, c'est une fête de couleurs qui suit le rythme des saisons, c'est une invitation à l'observation, à des regards attentifs sur les teintes nuancées qui l'habillent.

 

Un jardin, c'est un bonheur des sens : les couleurs, les formes des arbres, les senteurs diverses qui les accompagnent, le velouté des feuilles, la rudesse des écorces, le bruissement de l'eau et du vent dans les arbres....

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéo : rosemar

Une fête des couleurs aux jardins de la Fontaine...
Une fête des couleurs aux jardins de la Fontaine...
Une fête des couleurs aux jardins de la Fontaine...
Une fête des couleurs aux jardins de la Fontaine...
Repost 0
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 13:46
Pour découvrir les secrets et les mystères des jardins...

 

 

Une conférence consacrée aux secrets des jardins, voilà de quoi passionner tous les amoureux de la nature...

 

Dans un cadre champêtre, Pauline Tanon, auteur, metteur en scène, comédienne nous a fait découvrir un de ses ouvrages dédiés aux Secrets des jardins.

 

Elle évoque tour à tour ces lieux associés à des personnalités, des écrivains, des chanteurs, des scientifiques,  des hommes et des femmes politiques.

 

Tout d'abord, elle nous révèle les mystères du jardin de William Christie en Vendée : ce chef d'orchestre, spécialiste de musique baroque a composé un jardin inspiré des jardins italiens et français du Grand siècle... On y voit se dérouler des broderies végétales étonnantes et somptueuses par leurs formes. 

 

Puis, Pauline Tanon nous raconte le rôle artistique des jardins, avec l'exemple de celui de Monet à Giverny : un jardin foisonnant, où se mêlent des fleurs sauvages à des variétés plus rares et plus recherchées, un jardin auquel le peintre a consacré beaucoup de temps et qui a inspiré tant d'oeuvres de sa création...

On songe au pont japonais, aux nymphéas, aux massifs, aux arceaux de fleurs, aux iris, aux roses, aux agapanthes, aux glycines.

 

Le jardin peut être, aussi, un lieu social et utile à la santé... ainsi, Michèle Obama a voulu, à travers le jardin de la Maison Blanche délivrer ce message : il faut bien manger et bouger. Le jardin acquiert, ainsi, un rôle thérapeutique. Ce lieu de convivialité se veut également solidaire, puisqu'il accueille des cultures indiennes, chinoises, du monde entier...

 

Le cas du chanteur de blues Joe Cooker est remarquable : son jardin du Colorado l'a sauvé de la drogue, il y a cultivé uniquement des tomates et cette activité l'a détourné de son addiction.

 

Soliman le magnifique a, quant à lui, créé 20 jardins à Contantinople, où il montra une forme de sensibilité surprenante qui contraste avec la violence des moeurs de son règne. Sa passion des jardins étonne, dans une société si cruelle.

Il appréciait des jardins d'agrément et d'apparat : tous les jours, Soliman visitait un de ses jardins, s'y recueillait, s'adonnait à la poésie...

 

Christian Dior passa son enfance dans une maison à Granville, avec un jardin au bord de la mer : il se passionna, plus tard,  pour la culture du muguet, qui devint pour le couturier une plante fétiche, au parfum enivrant...On apprend, alors, que l'on ne peut extraire le parfum de cette fleur, qu'il faut le reconstituer chimiquement. 

 

Le botaniste Jussieu pratiqua une médecine philanthropique, grâce à la culture du quinquinna, en Amérique du sud.

 

Ainsi, l'ouvrage de Pauline Tanon met en évidence toutes sortes de fonctions des jardins : jardin vivrier, jardin d'agréments, jardin social.

 

Son livre nous fait voyager dans le temps et l'espace, il nous fait partager des passions, des bonheurs, évoque des destins humains souvent exceptionnels...

Le cadre dans lequel s'est déroulée cette conférence était, évidemment, un jardin : à l'ombre des tilleuls, en fleurs, sous les douces senteurs printanières de ces arbres apaisants...

Ce fut l'occasion de redécouvrir tout l'art des jardins et des plantes, leur beauté, leur utilité, leur harmonie.

 

On pouvait percevoir tout un bonheur de nommer les plantes, d'en déceler les vertus, de déambuler dans une grande variété de jardins...

 

 

 

http://www.franceculture.fr/emissions/ne-parle-pas-la-bouche-pleine/dans-les-jardins-des-grosses-legumes

 

 

 

 

Pour découvrir les secrets et les mystères des jardins...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/