Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 12:28
Converser avec un robot ?

 

Converser avec un robot ? Mais quel intérêt ? Et pourtant, ces robots conversationnels existent déjà...

En Corée du sud, Lee Luda, un chatbot, permet de converser avec ce qui serait une étudiante de 20 ans.

Ce robot a rapidement obtenu un succès phénoménal grâce à sa spontanéité, son naturel.

Une jeune étudiante a forcément du succès !

On croit rêver ! Nous voici dans un scénario digne du film de Spike Jonze intitulé Her, une histoire moderne qui aborde le thème de la solitude dans nos sociétés déshumanisées.

 
Le héros de ce film Théodore est un homme sensible, inconsolable à la suite d'une rupture amoureuse. Il acquiert alors un logiciel informatique, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de Samantha, une voix féminine pleine de charme, intelligente, et particulièrement drôle... c'est alors que commence un jeu de séduction et les deux personnages tombent amoureux l'un de l'autre.


On le voit : un thème passionnant qui évoque l'emprise des ordinateurs dans le monde moderne...

 

Et ce robot sud coréen illustre bien cette emprise.

Comment peut-on avoir envie de converser avec une machine ?

Il déjà assez agaçant de tomber sur un robot, lorsqu'on se sert d'un téléphone...

 

En plus, ce robot a déraillé : il a tenu des propos sexistes, homophobes, et a prononcé des propos haineux à l'encontre de personnes handicapées.

" Lee Luda fonctionnait sur la base de discussions qui ont existé, et ses déboires pourraient être révélateurs de l'enracinement de certaines idées au sein de la société sud-coréenne."

En fait, si les robots déraillent, c'est l'homme qui en est l'origine. Les machines ne font que reproduire ce qu'on leur a appris.

Inutile donc de rêver à de machines parfaites...

 

La modernité nous entraîne ainsi à créer des objets inutiles, des gadgets sans intérêt...

Plutôt que de converser avec un robot, il serait plus bénéfique de converser avec des livres.

La lecture ouvre des horizons nouveaux, les livres rendent compte d'expériences, de sentiments, de sensations...

La lecture nous rend plus heureux, plus épanouis, et meilleurs. Elle nourrit notre âme et notre intelligence...

La lecture peut ainsi nous métamorphoser, elle élargit nos horizons...

 

Oui, les livres permettent une conversation enrichissante avec leurs auteurs, leurs personnages...

Mieux vaut un bon livre qu'un robot !

 

 

 

Source :

 

https://www.lepoint.fr/monde/coree-du-sud-un-chatbot-deraille-et-se-revele-homophobe-et-sexiste-14-01-2021-2409591_24.php

 

 

 

Converser avec un robot ?
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 14:28
Miroir, mon beau miroir...

 

 

Dans la série : On n'arrête pas le progrès, voici qu'un nouvel objet connecté est né de l'imagination de concepteurs taïwanais...

Il s'agit, cette fois, d'un miroir connecté...


Grâce à une caméra intégrée sur son écran, HiMirror analyse le visage et décrypte toutes les caractéristiques de la peau afin de prodiguer des conseils beauté personnalisés : boutons, points noirs, taches brunes, rides et ridules, poches sous les yeux, pores dilatés mais aussi texture, fermeté, ovale du visage... tous les problèmes peuvent être résolus...

Le comble de la sophistication pour mettre en valeur les apparences...

"Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?"

Doté d'une intelligence artificielle, ce miroir pourra délivrer toutes sortes de conseils pour l'entretien de la peau.

Histoire, sans doute, de promouvoir de nombreux produits de beauté, des crèmes, des élixirs, des fonds de teint, des masques, des baumes, des laits, des savons, des émulsions, des exfoliants...

C'est le nec plus ultra de la société de consommation.

Mais jusqu'où ira-t-on dans la surconsommation ?

Ce miroir pourra être facilement installé dans une salle de bain, par exemple. Fonctionnant grâce au wifi , ce petit bijou de technologie offre même la possibilité d'écouter de la musique, sous la douche ou pendant une séance de maquillage. Ce n'est pas tout : il sera loisible également de consulter la météo ou son emploi du temps du jour...

Comment ne pas s'inquiéter de toutes ces technologies connectées ?

Elles se révèlent de plus en plus intrusives : caméra intégrée, analyse du visage, de ses caractéristiques.

On perçoit tout l'artifice de ces objets qui scrutent les apparences, qui s'intéressent à l'image.

Quelle société se profile derrière ces objets ?

Une société du paraître, de l'artifice, une société où l'être, la personnalité disparaissent.

Une société ou "un camp de consommation", pour utiliser une expression de Natacha Polony, un camp où on est enfermé dans un univers factice...

Un monde de consommation permanente, de collecte de données incessante, un camp où l'être humain s'enferme lui-même et consent à être un animal de laboratoire.

Triste société du repli sur soi, d'une consommation débridée, vouée à une hyperconnexion, où l'homme consent à devenir prisonnier de nouvelles technologies toujours plus envahissantes.

Ce miroir connecté révèle une fois de plus ce que devient notre monde : un univers saturé d'écrans, où l'intimité et le naturel n'ont plus leur place. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Miroir, mon beau miroir...
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 11:13
Ils ont osé : le robot pour chien !

 

 

On n'arrête pas le progrès ! L'intelligence artificielle pour les chats et pour les chiens arrive sur le marché...

Une start-up française Camtoy a inventé Laïka, un robot qui surveille et amuse votre toutou. 

Parce que, bien sûr, quand vous partez travailler, toutou s'ennuie à la maison : il a besoin d'une compagnie, il a besoin de se distraire...

Il aura ainsi l'impression de n'être plus tout seul, abandonné...

Il pourra être réconforté par la présence d'un robot qui le rassure.

 

Laïka est un compagnon robot pour les chiens : il surveille votre animal quand vous êtes au boulot.

Décidément, l'intelligence artificielle est partout : elle envahit nos demeures et propose toutes sortes d'objets connectés.

 

Chiens et chats vont pouvoir bientôt s'amuser avec cet objet qui roule, qui intègre même un lanceur de friandises.

On pourra aussi mesurer l'activité du chien, son sommeil, visionner l'animal avec un smartphone, l'entendre aboyer.

De quoi rassurer aussi le maître !

 

Le robot peut se recharger tout seul en allant sur sa base de rechargement...

 

Qui va se laisser séduire par cette nouvelle application de l'intelligence artificielle ?

On peut se poser la question : un nouvel appareil connecté dans nos maisons, une nouvelle intrusion de la robotique dans nos intérieurs...

 

Quand verra-t-on des objets connectés pour surveiller les personnes âgées, les enfants, pour les distraire ?

En fait, ces objets existent déjà : ils peuvent avoir une utilité, mais ils sont une nouvelle preuve de la silicolonisation du monde.

La grande collecte des flux de la vie a commencé : ces objets sont connectés en permanence.

Les capteurs sont partout : vêtements, montres, téléviseurs, capteurs sur les chiens et les chats, capteurs dans les domiciles...

 

Ainsi, les gens choisissent de connecter leur vie à des géants du commerce mondial.

Ainsi, on suggère aux gens des produits qui correspondent à leurs besoins.

Les GAFA se lancent à la conquête de la vie : il s'agit de créer un monde totalement connecté.

Et même les animaux de compagnie sont susceptibles d'être connectés.

Jusqu'où ira l'hyper-connexion ? Y a t-il des limites ?

Il semble qu'elles n'existent pas et que les promoteurs de l'intelligence artificielle n'ont pas fini de nous proposer de nouveaux services et de nouveaux produits...

 

 

 

Source : un article du journal Le Point

 

http://www.lepoint.fr/technologie/ces-de-las-vegas-des-ia-pour-chiens-et-chats-est-ce-bien-raisonnable-09-01-2018-2185034_58.php#xtmc=robot-pour-les-chiens&xtnp=1&xtcr=3

 

 

 

 

 

 

Ils ont osé : le robot pour chien !
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 08:50
Notre monde s'emballe et nous ne pouvons plus l'arrêter...

 

 

Nous vivons dans un monde de compétition universelle : il faut sans arrêt dominer l'autre, augmenter la productivité, innover tous les jours, inventer toujours de nouvelles technologies.

 

On assiste, ainsi, à un développement effréné de la technique.

Chaque jour, de nouvelles technologies apparaissent : des robots toujours plus performants, des écrans de plus en plus sophistiqués, des machines de plus en plus rapides, de nouveaux smartphones, de nouvelles tablettes, de nouveaux systèmes d'ordinateur.

 

Mais quelles sont les finalités de ces progrès ?

Nous entraînent-ils vers plus de liberté, vers plus de bonheur ?

 

C'est l'inverse qui se produit : la compétitivité aliène les individus contraints de travailler toujours plus, dans des conditions qui se dégradent.

 

La mondialisation nous fait perdre tout sens de la mesure.

Nous filons aveuglément dans une course sans fin à l'innovation, perdant de vue notre humanité.

C'est l'hybris qui nous gouverne, c'est l'hybris qui nous entraîne dans cette voie périlleuse.

"Une vie tranquille et modeste apporte plus de joie que la recherche du succès qui implique une agitation permanente", écrivait Albert Einstein.

"Rien de trop", en grec "méden agan", telle était la devise des anciens grecs.

Nous sommes bien loin de cette modération et de cette modestie.

Notre monde s'emballe et nous ne pouvons plus l'arrêter.

 

Les entreprises qui n'innovent pas, qui ne sont pas compétitives sont vouées à disparaître. Et chaque jour, des entreprises volent en éclat : le dernier exemple en date, celui de l'usine Tupperware.

Parallèlement, les entreprises liées à internet connaissent une croissance foudroyante : Amazon réalise des profits considérables.

 

Mais, l'argent, la rentabilité ne suffisent pas au bonheur de l'humanité.

On assiste à une sorte de quête du bonheur par la consommation et le consumérisme...

Mais cette quête est un leurre absolu. 

 

L'humanité a besoin de sens : retrouver une harmonie avec le monde, habiter l'instant présent au lieu d'être sans cesse emportée par la productivité.

Des progrès considérables ont été accomplis dans le domaine de la santé, de l'hygiène, du confort matériel.

 

Mais l'humain se perd dans un monde qui s'accélère.

Saurons-nous réguler ce monde qui s'emballe et qui nous échappe ?

Saurons-nous trouver du sens dans un monde matérialiste où l'argent est roi ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre monde s'emballe et nous ne pouvons plus l'arrêter...
Partager cet article
Repost0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 07:47
Bientôt, même les poupées gonflables seront connectées...

 

 

Les robots sont partout : sur internet, dans les répondeurs téléphoniques, dans nos voitures, dans nos transports.

 

Spike Jonze avait même imaginé en 2014 dans son film intitulé Her un logiciel informatique, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur et pouvant combler la solitude des internautes.

 

Le héros du film  fait la connaissance de Samantha, une voix féminine pleine de charme, intelligente, et particulièrement drôle... c'est alors que commence un jeu de séduction et les deux personnages tombent amoureux l'un de l'autre.

 

Et, désormais, la réalité dépasse la fiction : un fabricant américain Matt Mc Mullen a conçu des poupées gonflables connectées capables de s'exprimer.

Elles sont dotées d’une intelligence artificielle stockée dans un cloud.

 

Le réalisme de ces poupées est poussé à l'extrême : les ongles, les veines apparentes sur les bras, le moindre détail est soigné...

Des clients fortunés ont passé commande et se font faire sur mesure une poupée gonflable à leur convenance : mensurations, couleur des cheveux, de la peau etc.

 

Jusqu'où ira l'emprise des ordinateurs sur nos vies ?

Bien sûr, pour l'instant, ces modèles de poupées gonflables sont réservés à une clientèle aisée et triée sur le volet.

 

Mais on peut facilement imaginer la démocratisation d'un tel phénomène.

On entrevoit des perspectives inquiétantes : un monde où les robots vont se substituer aux relations humaines...

Un monde où l'affection, la sexualité, les caresses seront dispensées par des robots...

Un monde où l'on achète des robots pour satisfaire les besoins les plus élémentaires...

Un nouveau business en perspective, à coup sûr, de nouvelles opportunités pour faire des affaires juteuses...

Il sera même possible pour le client de choisir des traits de caractère : "imprévisible, gentille, capricieuse, jalouse, intellectuelle, aventureuse, inquiète, bavarde, affectueuse, sexuelle, imaginative, amusante, serviable, innocente, timide ou heureuse..." de quoi combler tous les fantasmes et tous les désirs de l'acheteur...

On en arrive à une hyper-connectivité malsaine et dangereuse.

Certains insistent sur les avantages de ces robots sexuels : aucune obligation de cadeaux, pas de propagation de maladies sexuellement transmissibles, pas de conflits, pas de disputes...

Mais ils oublient la déshumanisation qu'implique l'utilisation de robots.

Ils oublient qu'une société robotisée à l'extrême en vient à nier l'humanité de chacun...

Enfin, on perçoit tous les risques pour la protection de la vie privée : le cloud n'est pas forcément sécurisé pour des données qui touchent à l'intimité.


 

 

 

 

Bientôt, même les poupées gonflables seront connectées...
Partager cet article
Repost0
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 12:58
Notre monde technologique devient fou...

 

 

 

Notre monde devient fou, il s'emballe, il nous emporte dans un flot d'informations et d'innovations perpétuelles, auxquelles on ne peut échapper.

 

La TNT, haute définition, la 5 G qui nous est promise, bientôt la reconnaissance faciale, la disparition de l'argent liquide, le paiement par téléphone portable, la suppression programmée du téléphone fixe...

 

Des voitures de plus en plus sophistiquées où l'électronique, l'informatique et la robotique prennent le relai du conducteur...

 

Des ordinateurs et des téléphones portables de plus en plus rapides :  on pourra bientôt télécharger un film, en une seconde, ou encore voir ses interlocuteurs par l'intermédiaire d'hologrammes.

Les téléviseurs à écrans géants ou incurvés, ultra HD, ultra-fins, les télécommandes universelles...

Un monde ultra-connecté nous attend, un monde où l'artifice va régner en maître, un monde où les progrès vont s'imposer dans tous les domaines...

 

Et on ne nous laisse pas le choix : impossible, dorénavant, de trouver un véhicule neuf, avec un lève-vitres manuel !

Impossible de se procurer un véhicule qui ne soit pas connecté à l'informatique !

Cette fuite en avant paraît terrifiante.

 

L'homme sera-t-il capable, face à cette déferlante, de conserver ses compétences ?

Une technicité de plus en plus grande nous envahit, et elle ne cesse de croître, tous les jours naissent de nouveaux systèmes, de nouvelles applications.

Un monde robotisé à l'extrême est-il souhaitable ?

L'hyper-connexion nous menace, nous risquons d'en perdre le contact avec la réalité...

 

Bientôt un compteur électrique, intelligent, contrôlera nos consommations, un compteur dont on ne connaît pas bien encore les incidences possibles sur la santé.... un compteur qui va être à l'origine de suppressions d'emplois, avec la disparition pogrammée de techniciens EDF.

 

Dans le domaine de l'agriculture, toujours plus productive, les pesticides polluent la planète, et ils sont de plus en plus nombreux...

 

Le clonage des animaux pratiqué dans certains pays suscite nombre de dérives et d'inquiétudes.

Certes, la médecine a progressé, mais de nombreux médicaments lancés sur le marché ne sont pas fiables, certains sont à l'origine de troubles graves, comme le médiator.

 

Partout, le profit régente nos sociétés et on assiste à une fuite en avant qui conduit les être humains à une folie surconsommatrice...

Il semble que l'être humain soit incapable de maîtriser ce monde technologique qui s'emballe : pourrons-nous garder notre liberté face à une telle déferlante de progrès à double tranchant ?

Serons-nous capables de nous préserver de tant de dérives ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre monde technologique devient fou...
Partager cet article
Repost0