Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 08:49
Les robots de Free...

 

Ce jour-là, je me rends dans une boutique Free afin de prendre un abonnement à deux euros pour mon téléphone portable...

Deux euros par mois, c'est vraiment pas cher... 

 

J'entre dans la boutique : quelques personnes sont là à attendre la disponibilité des deux employés.

 

Soudain, un vendeur s'approche et nous demande si nous avons rendez-vous. Evidemment, ce n'est pas mon cas, et je précise que viens pour un nouvel abonnement.

On me dit alors qu'une prise de rendez-vous n'est pas nécessaire et je suis invitée à attendre. On me demande seulement si je dispose d'une carte bleue et d'une adresse mail.

 

Un peu plus tard, finalement, un employé me dirige vers une borne, autrement dit un robot qui sera chargé de la tâche.

Il lance simplement l'application et me laisse me débrouiller face à la machine.

 

Je tâtonne, j'hésite... le robot me demande quelle carte Sim je souhaite pour mon appareil...

Je ne sais pas trop quoi répondre : heureusement, à côté de moi, un couple de clients me renseigne et me dit quelle est la carte adaptée pour mon téléphone.

Je les remercie... je continue à remplir un questionnaire et enfin, je dois acquitter la somme de 12 euros pour mon inscription.

L'appareil finit par me dire : "Récupérez votre carte Sim". Je cherche partout, mais je ne vois pas apparaître la carte.

A nouveau, je pose la question au couple de clients qui se trouvent près de moi : la carte Sim est en fait tout en bas de la machine, bien cachée sous une grande lamelle métallique.

Je la récupère mais je ne sais pas comment l'insérer dans mon téléphone. Je me rends alors auprès d'un employé très occupé, j'attends et finalement, le vendeur se charge de le faire...

Ouf ! Le vendeur me précise, à toutes fins utiles, qu'avec cet abonnement à deux euros, je ne pourrai pas utiliser internet : en fait, le temps d'utilisation sera dérisoire, environ 10 minutes.

Peu importe, je ne me connecte presque pas à internet, avec mon téléphone.

J'essaie alors de déverrouiller ma carte Sim, sans succès, je demande l'aide d'une employée, mais elle me répond qu'elle n'a pas le temps. Je réussis enfin à la déverrouiller, grâce aux conseils d'un client.

 

Je constate ainsi que les robots prennent de plus en plus de place dans nos sociétés et qu'ils suppriment des emplois.

Seulement, deux employés dans cette boutique... et ils sont peu disponibles.

Je comprends pourquoi les abonnements sont peu onéreux, chez cet opérateur : utilisation de robots, un minimum de personnel...

Je ressors de la boutique, avec un abonnement à deux euros, un petit prix certes, mais cela implique la disparition de nombreux emplois, le recours inhumain à des robots...

 

C'est ainsi que fonctionnent nos sociétés : réduction des personnels, automatisation, course à la rentabilité... 

C'est ainsi que se réduisent les rapports humains, c'est ainsi que se perd une forme d'humanisme essentiel.

 

 

 

 

 

Les robots de Free...
Partager cet article
Repost1
26 janvier 2019 6 26 /01 /janvier /2019 09:01
Les chiens-robots du futur...

 

Après l'invention japonaise du tamagotchi, animal de compagnie virtuel, voici que nous arrive d'Allemagne le chien robot capable de livrer des colis partout...

C'est Continental, l'équipementier automobile qui a conçu ce nouveau robot, avec une association spécialisée dans la robotique.

Ce robot chien livreur peut monter des marches, éviter des obstacles : c'est une voiture autonome qui sera chargée de convoyer les chiens près des lieux de livraison.

Plus de place pour l'humain qui sera ainsi remplacé par des machines intelligentes : c'en est fini du facteur venu pour nous livrer des colis, plus de discussion, plus de convivialité...

Chez Amazon, on imagine aussi de livrer les colis, au moyen de drôles d'oiseaux : des drones qui pourront atterrir dans les jardins, sur les balcons, ou les rebords de fenêtres.

Quelle place pour l'humain à l'avenir ? Quelles tâches lui seront dévolues ? Aura-t-il encore accès au travail ?

Le chômage s'accroît dans nombre de pays, comment pourra-t-on résoudre ce problème, alors que la robotique, l'intelligence artificielle connaissent un développement spectaculaire ?

Que feront les hommes du futur si aucune activité utile ne leur est proposé ?

Voici ce qu'écrit Harari dans son ouvrage Homo deus à ce sujet :

"L'aubaine technologique à venir permettra probablement de nourrir et d'entretenir des masses inutiles, sans qu'elles aient même à lever le petit doigt. Mais qu'est ce qui pourra les tenir occupées et les satisfaire ?

Les gens ont besoin de faire quelque chose, sous peine de devenir fous. Que feront-ils de leurs journées ? La drogue ou les jeux vidéo pourraient être une réponse. Les inutiles pourraient passer toujours plus de temps dans les mondes de la réalité virtuelle, en 3D qui leur procurerait bien plus d'excitation et d'intensité émotionnelle que la glauque réalité extérieure".

Ainsi, sont peu à peu grignotées et menacées les expériences humaines : expérience du travail, du contact avec la réalité, avec les autres.

Quel avenir inquiétant nous est réservé si l'humain perd sa place, si les robots envahissent notre quotidien ?

Quel espoir pour une humanité dominée par des machines, des robots ?

L'être humain a besoin de donner un sens à sa vie et ce sens a tendance à s'évanouir dans un monde robotisé...

Des robots sont conçus également pour remplacer les humains dans une conversation...

 "Nous essayons de créer une société dans laquelle humains et robots cohabitent ", explique un des concepteurs du projet..." Il rajoute même : " Je suis persuadé que les enfants et les personnes âgées apprécieront que quelqu'un les écoute."

Cette dernière remarque n'est-elle pas particulièrement inquiétante ? Comme si les enfants et les vieillards n'étaient plus écoutés par les humains eux-mêmes, comme si ce concepteur prenait conscience que les hommes ne savent plus converser entre eux et prêter attention à leur famille, leur entourage !

 

 

 

Source :

 

https://www.numerama.com/tech/454598-a-quoi-peuvent-bien-servir-les-chiens-robots-a-livrer-des-colis.html

 

 

Les chiens-robots du futur...
Partager cet article
Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 07:45
Désormais, les drones sont partout...

 

 

Un drone qui survole le fort de Brégançon, des drones qui visitent des centrales nucléaires, des drones armés qui lancent une attaque contre le président Vénézuélien Maduro... Désormais, les drones sont partout...

 

Les drones sont de merveilleux outils qui permettent des prises de vue éblouissantes, bientôt, les drones livreront des pizzas, mais aussi des médicaments ou du matériel dans des zones isolées, des chaussures, des vêtements en un temps record...

 

Un énorme marché s'ouvre, et il est amené à se développer, car on vit dans une société de marchandisation infinie, d'autant que la livraison par drone est peu coûteuse : pas d'embouteillages, pas de pilote...

 

Et l'utilisation que l'on peut faire des drones est elle-même infinie...

 

Drones de surveillance qui pourraient servir à éradiquer des trafics de drogues, à repérer des voyous, à lutter contre la criminalité...

De plus en plus, les drones sont miniaturisés et permettent ainsi un contrôle discret... Des drones sont utilisés au Mexique pour combattre la délinquance...

 

Drones de loisir pour faire de magnifiques photos...

 

Drones armés capables de commettre des attentats... deux explosions, sept militaires blessés. Samedi au Venezuela, deux drones chargés d' un puissant explosif militaire, ont explosé dans le centre de Caracas, alors qu'ils survolaient une parade militaire présidée par le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro. 

 

On imagine dans un futur proche un ciel encombré de drones... On imagine aussi les risques de cette nouvelle technologie.

Une surveillance accrue des citoyens : c'est le règne de Big Brother qui s'annonce... car chacun d'entre nous serait susceptible d'être filmé par un drone.

 

Une enquête a été ouverte ce lundi à la suite du survol dans l'après-midi par un drone de la bâtisse de Bornes-les-Mimosas dans le Var, où réside actuellement le président de la République Emmanuel Macron.

La sécurité du président pourrait même être menacée.

Oui, décidément, les drones sont partout, ils envahissent le ciel, ils s'invitent de plus en plus dans l'actualité.

Et cette présence est inquiétante...

 

 

 

 

 

http://www.lepoint.fr/justice/bregancon-une-enquete-ouverte-apres-le-survol-du-fort-par-un-drone-06-08-2018-2241843_2386.php

 

 

Désormais, les drones sont partout...
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 09:24
Quand la créature échappe à son créateur...

 

 

 

Nous connaissons tous l'histoire de Frankenstein, ce roman de Mary Shelley : un jeune savant suisse, Victor Frankenstein, crée un être vivant assemblé avec des parties de cadavres. Horrifié par l'aspect hideux de l'être auquel il a donné la vie, Frankenstein abandonne son monstre. Mais ce dernier, doué d'intelligence, se venge d'avoir été rejeté par son créateur et persécuté par la société.

Et n'est-ce pas là notre propre histoire qui est racontée par Mary Shelley ?

 

L'homme dépassé par la technique, les ordinateurs, les machines, les robots qu'il a lui-même créés....

L'homme envahi par la technologie, l'homme soumis aux machines...

Ces machines qui déjà orientent nos choix, qui nous incitent à consommer toutes sortes de produits dont nous n'avons pas vraiment besoin...

 

L'homme s'enferme ainsi dans un univers factice, dans des bulles artificielles, où la consommation devient essentielle.

L'homme oublie sa propre humanité, se comporte comme une machine, un robot sans âme.

Déjà, les machines ont pris le pouvoir dans le monde de la bourse et de la finance.

Aujourd’hui entre 40 et 60% des échanges sur les marchés financiers se font en trading à haute fréquence... Une révolution de la finance qui se fait dorénavant à très haute vitesse.

L'objectif est de gagner toujours plus d'argent et on ne contrôle plus ces machines qui fonctionnent beaucoup plus vite que les traders.

Les robots seront bientôt plus performants que les hommes.

 

Nous vivons aussi dans un monde matérialiste où les objets occupent une place de plus en plus importante, et nous en venons à détruire notre planète pour consommer toujours plus.

Et nous sommes encore dépassés par cet univers matérialiste : pollution de l'eau, de l'air, des sols, accumulation de déchets plastiques.

Le réchauffement climatique s'accélère d'année en année et bientôt, notre planète sera inhabitable.

 

Or, nous faisons partie de la nature, nous sommes la nature, mais nous avons tendance à l'oublier.

La technologie que nous avons créée  nous échappe, elle est un facteur de destruction de la planète.

 

Comment agir et réagir face à cette destruction ?

Il faut, sans doute, réinventer une autre société qui ne soit pas fondée sur le profit à tout prix, une société de coopération et de solidarité humaine...

Une société où l'on respecte la nature, où l'humain retrouve enfin sa place...

 

 

 

 

 

 

 

Quand la créature échappe à son créateur...
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 15:08
Bientôt le règne des machines ? Bientôt un monde sans travail ?

 


 

Un reportage intitulé Un monde sans travail, diffusé sur la 5, met en évidence les dangers qui guettent nos sociétés, face à un univers de plus en plus mécanisé.

En avons-nous vraiment conscience ?

 

Une quatrième révolution industrielle a commencé : elle met au travail des machines toujours plus efficaces, intelligentes et autonomes : performance, productivité, flexibilité, partout les salariés doivent impérativement s'adapter à la logique du numérique.

 

Malgré cette course effrénée pour tenter de suivre le rythme, l'humain s'essouffle... Après plus de vingt ans de réformes vaines et de chômage de masse, le monde du plein emploi appartient au passé, balayé par la révolution technologique en cours.

Va-t-on vers un monde sans travail ?

Le numérique provoque une fracture sociale, laissant hors course de nombreux demandeurs d'emplois.

 

En Californie, dans la Silicon Valley se trouve l'épicentre de la révolution numérique : l'emploi est en train de devenir un marché mondialisé sous contrôle d'entreprises privées.

Comptables, juristes, avocats peuvent travailler à distance, grâce au numérique. Le travail en freelance gagne du terrain. Le transactions se font sur internet et une société récupère 10 % des transactions. Le recrutement se fait à très grande échelle et en temps réel. Le marché du travail indépendant est en pleine expansion aux USA.

 

Sans nous en rendre compte, nous avons basculé dans le monde numérique : petit à petit, les machines sont entrées dans nos vies, au travail, dans nos loisirs, partout...

Certes, elles nous rendent service, mais avec elles, nous faisons nous-mêmes le travail, gratuitement : on se sert de l'essence à la pompe, on achète des boissons dans des machines, on utilise des caisses automatiques.

Et on oublie, au passage, tous les emplois supprimés dans de nombreux secteurs d'activité.

 

De Pôle emploi à la Poste, le malaise est général... 3000 bureaux de poste sont menacés de fermeture, et les services de proximité risquent bientôt d'appartenir au passé. La poste se robotise, avec des machines : les clients sont orientés vers des machines et non plus vers des humains. On pourrait, alors, avoir des guichets ouverts 24 heures sur 24...

Plus d'humain, mais des machines.... 

 

"L'entreprise devient elle-même une machine à broyer les humains : on donne à comprendre aux salariés qu'ils sont interchangeables. Les gens sont sommés de s'adapter aux nouvelles demandes. Face à la machine, on ne fait pas le poids" déclare justement Hélène Duffau, écrivain et formatrice indépendante.

 

"On ne supporte plus l'emploi des sociétés bureaucratisés et en même temps, on est angoissé de perdre son emploi et de se retrouver au chômage...", affirme un philosophe, mettant en évidence le paradoxe dans lequel sont enfermés les salariés.

Tâches répétitives, automatisées, emplois supprimés... l'automatisation en vient à mettre des gens dans le caniveau.

 

Et les robots sont de plus en plus performants : robots capables de percer, de visser, de porter, de classer.

"On donne à croire que tout cela est naturel et dans la juste marche du progrès... Quand on n'aura plus de boulot, qu'est-ce qu'on va faire ? On va aller très vite dans un monde écartelé entre les productifs et les improductifs : les esclaves qui vont remplir les machines, faire du câblage électronique en usine pour fabriquer des robots, les ingénieurs qui vont concevoir ce que ces personnes peu qualifiées fabriqueront... Entre les deux, la classe moyenne disparaît, on n'a plus besoin d'elle", explique encore Hélène Duffau, ex-déléguée du personnel dans l'édition.

 

L'économie locale perd chaque jour du terrain, les centres ville se désertifient au profit des centres commerciaux. Parce que c'est pratique, parce que c'est moins cher, nous devenons les complices d'une logique qui met à mal l'emploi.

 

La plupart des biens que nous consommons sont produits dans des lieux très lointains, et pour cela, on a besoin de les acheminer à proximité de leur lieu de vente, au moindre coût possible, et aujourd'hui, partout sur le territoire français, on retrouve des espaces qui sont dédiés à cette tâche : gérer les flux.

Des entrepôts aux quatre coins du territoire... la technologie est ici aussi à l'oeuvre : les robots empêchent de faire des gestes répétitifs mais réduisent les emplois. L'objectif encore et toujours est de reduire les coûts. 

Désormais, des drones peuvent même faire des inventaires.

 

Jusqu'où faudra-t-il s'adapter au nom de la productivité ? Quel sort sera réservé aux ouvriers ?

Le processus de déshumanisation s'accélère dans les entreprises de la grande distribution. Pris au piège d'une compétitivité pour s'accaparer plus de parts de marché, elles semblent condamnées à s'automatiser toujours plus.

 

Aux USA, en valorisant à tout prix le numérique, on passe d'une économie à une autre, comme à Pittsburgh, ancien fleuron de l'économie américaine : la ville a investi massivement dans le créneau High tech, avec une université réputée dans le domaine de la robotique et de l'intelligence artificielle.

L'argent est l'un des moteurs qui stimulent la robotique... Une des voitures 100 % autonome a été conçue à Pittsburgh, elle roule déjà dans les rues de la ville.

Google, Uber, Apple cherchent à entrer dans la course pour emporter ce marché lucratif.

 

En 2016, plusieurs convois de camions autonomes ont convergé vers le port de Rotterdam, en Hollande, parcourant plusieurs centaines de kilomètres sans chauffeur, en toute discrétion.

Combien d'emplois vont alors disparaître ? C'est comme une maladie qui se propage.

 

"L'intelligence artificielle peut offrir beaucoup d'avantages, mais il y a a aussi mille et une façons de tout gâcher, si on agit sans réfléchir, on pourrait par exemple adopter tous la semaine de trois jours et demi de travail et recourir à l'automatisation pour le reste, ou bien avoir une autre approche : licencier la moitié des gens dont les compétences ne sont plus utiles à la société.... Imaginez un monde dans lequel les 5 % que représente l'élite des nouvelles technologies deviendraient très riches grâce à l'automatisation généralisée, tandis que 95 % de la population mondiale seraient des laissés pour compte, ce serait une catastrophe... " déclare Andrew Moore, doyen de l'école de science informatique.

 

La vague technologique qui déferle pourrait laminer des millions d'emplois dans tous les secteurs. Un véritable tsunami est annoncé dans le marché du travail et les gens n'y sont absolument pas préparés.

Ainsi, les assistants virtuels se multiplient dans les banques, dans le secteur des assurances : ils ont des capacités à comprendre, ils perçoivent quand les clients sont satisfaits, ils sont toujours disponibles.

 

Ce nouveau capitalisme numérique étend son emprise, avec l'appui des grandes banques. A Wall Street, 90 % des transactions se font désormais grâce à des algorithmes sans aucune intervention humaine.

 

Et les riches deviennnent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. 47 millions d'américains vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit une personne sur 6.

Bien sûr, la robotisation pourrait nous libérer de l'esclavage du travail... mais les politiques ne semblent pas se préoccuper suffisamment de la révolution que connaît le monde du travail : on a l'impression que ce problème n'est pas pensé et qu' on se laisse emporter par une sorte de frénésie de la productivité, sans se soucier des êtres humains...

 

 

 

 

Source :

 

https://www.france.tv/france-5/le-monde-en-face/283763-le-monde-en-face.html

 

 

 

 

 

Bientôt le règne des machines ? Bientôt un monde sans travail ?
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 08:36
En Chine, déjà le transhumanisme...

 

 

Un reportage diffusé lors du journal de 20 heures sur France 2, ce samedi 28 octobre, montre le succès grandissant de la chirurgie esthétique, auprès des jeunes générations, en Chine...

 

Des jeunes filles se font retoucher le visage, le nez, les yeux et elles ressemblent, alors, à des poupées stéréotypées, des robots proches de la perfection.

On dirait des poupées de porcelaine, au teint diaphane, aux traits réguliers. Elles ont perdu toute personnalité et toute individualité.

 

N'est-ce pas, là, le début de la révolution transhumaniste dont parle Luc Ferry, dans un de ses ouvrages ?

 

Ces jeunes filles choisissent de gommer des détails de leur anatomie qu'elles considèrent comme des défauts. Avec le transhumanisme, on passe de la chance au choix. On peut déjà choisir de modifier certaines caractéristiques physiques grâce à la chirurgie, et bientôt, les futurs parents pourront même déterminer la couleur des yeux, des cheveux,  le sexe de leur progéniture.

 

Mais si toutes les jeunes filles se mettent à choisir d'avoir un petit nez, des yeux non bridés, un ovale du visage parfait, on se dirige vers une uniformisation dangereuse...

 

Où est la beauté, quand elle est ainsi trafiquée ?

Que devient le charme de certains défauts ?

Que devient la personnalité ?

 

Ces jeunes filles sont effrayantes de perfection. Elles ne sont plus humaines.

 

Certaines d'entre elles passent leur temps à se montrer sur les réseaux sociaux et pour devenir une célébrité du net, elles n'hésitent pas à recourir à toutes sortes d'opérations chirurgicales.

Dès l'âge de 14 ans, elles commencent à se faire opérer : le contour du visage, le nez, les yeux, la poitrine.

 

Ainsi, une des ces jeunes filles gagne 25 000 euros par mois, simplement pour se montrer sur internet et pour donner des conseils de maquillage.

Evidemment, elle a rapidement amorti le coût de ses opérations de chirurgie esthétique.

 

Mais quel bonheur peut-on éprouver lorsqu'on ressemble à un robot ? Cette recherche de la perfection est particulièrement inquiétante... Elle annonce une nouvelle ère : celle du transhumanisme, par lequel on cherche à améliorer l'être humain.

Ainsi, dans le pays le plus connecté du monde, de nombreuses jeunes filles veulent avoir les yeux plus ronds à l'occidentale et elles n'hésitent pas à passer sous le bistouri.

 

La nouvelle génération chinoise est obsédée par la chirurgie esthétique : "réussite professionnelle et amoureuse passent par le bistouri", explique une publicité.

Un véritable marché se met en place : il pèse 50 milliards d'euros.

En Chine, le conformisme s'impose dans cette recherche de la beauté parfaite.

Mais un monde où les apparences priment et deviennent  des critères essentiels n'est-il pas  un monde en perdition ?

 

 

 

Le reportage :

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/chine/chine-la-folie-de-l-esthetique_2441747.html

 

 

 

 

 

 

 

 

En Chine, déjà le transhumanisme...
Partager cet article
Repost0
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 16:30
Google : une course indécente à l'immortalité...

 

 

 

 

 

Alors que des gens meurent encore de faim et de misère sur cette planète, des programmes de recherche se mettent en place pour que l'homme puisse, un jour, accéder à l'immortalité...

Google est à la pointe de ces recherches, dans le but de nous vendre l'immortalité.

 

Il s'agit, ni plus ni moins, que de transplanter un cerveau humain dans un corps bionique. Avant la mort, on prélèvera le maximum de données sur les volontaires à l'immortalité, la voix, des éléments de la personnalité, l'ADN. Ces données seront, ensuite, réimplantées dans un clone robotique.

Bien évidemment, ce sont les plus riches qui pourront "bénéficier" de cette "merveilleuse" technique...

Bientôt l'immortalité à portée de mains !

Quelle vision d'horreur !

Un robot doté de ma personnalité, de mes idées, de ma vie !

Je n'ose l'imaginer et le concevoir !

L'homme joue, encore une fois, à l'apprenti sorcier...

L'immortalité n'est-elle pas une transgression de l'humanité et de l'humanisme ?

 

Cette forme d'hubris apparaît bien dangereuse : vouloir transgresser les règles de l'humanité vouée à une condition mortelle, c'est une façon de perdre son humanité.

 

Il serait plus judicieux, sans doute, de dépenser de l'argent afin d'éradiquer la faim dans le monde, de secourir les plus démunis....

 

Notre monde ne cesse d'aggraver les inégalités : les plus pauvres toujours plus pauvres, et les plus riches toujours plus riches.

 

Nul doute que l'immortalité sera promise aux gens les plus fortunés, et les plus fous.

Vivre dans le corps d'une machine ? Qui peut l'envisager ?

Devenir un robot humain ? Qui peut le concevoir ?

 

La sagesse antique devrait constituer pour l'humanité une mise en garde : les grecs dénonçaient l'hybris, comme une sorte de défi lancé aux dieux... les grecs savaient que l'hybris conduit l'homme à sa perte.

 

L'hybris, la démesure de l'homme, ses excès de suffisance et d'orgueil peuvent le conduire au pire, à sa propre destruction.

 

Le poète Homère en avait conscience : le personnage d'Ulysse, dans l'Odyssée, refuse, avec sagesse et discernement, l'immortalité que lui offre la déesse Calypso et préfère vivre pleinement sa condition d'homme.

 

 Ulysse pourrait devenir immortel et ainsi  échapper à tous les malheurs de l’humanité. Mais Ulysse a compris que l'éternité bienheureuse des dieux ne lui permettrait pas de trouver le bonheur humain auquel il aspire... un bonheur à la dimension de l'homme : rejoindre sa terre natale, sa famille, ceux qu'il aime.

 

Les scientifiques qui se lancent à la poursuite de l'immortalité devraient méditer ce message...

Cette quête de l'immortalité n'est-elle pas indécente, face à tous les problèmes que rencontre l'humanité ?

 

 

 

 

 

 

 

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1231325

 

 

 

 

 

 

Google : une course indécente à l'immortalité...
Partager cet article
Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 12:37
Bientôt, la voiture robotisée...

 

 


La voiture robotisée existe déjà : Google l'expérimente dans la Silicon Valley... il s'agit de la Lexus, une voiture sans chauffeur qui se déplace seule, qui s'arrête pour laisser passer les piétons, qui perçoit tous les feux de signalisation.

Un ordinateur et un logiciel sont utilisés pour régler les déplacements du véhicule... une caméra, installée à l'avant, permet de visualiser tous les obstacles.

Ces voitures de Google circulent sur les bases des cartes numériques détaillées de rues que le géant de l'Internet a installées dans leur système afin qu'elles puissent tout anticiper. Elles ne peuvent pas rouler ailleurs que sur ces axes numérisés.


On imagine toutes nos routes quadrillées, encadrées, observées par des systèmes numériques performants, on imagine tous nos déplacements répertoriés, toutes nos sorties en voitures filmées....

Quel cauchemar ! On nous prédit, certes, moins d'accidents mais on perçoit toutes les conséquences d'un tel système : une surveillance permanente des citoyens qui circulent sur les routes, des caméras sur chaque véhicule : le règne de Big Brother est annoncé !

Comment ne pas être angoissé par toutes ces avancées technologiques qui restreignent nos libertés, qui font de nous des êtres privés d'intimité ?

Ne faut-il pas réfléchir à toutes les conséquences de ces progrès ? Ondes magnétiques, appareils de surveillance, perte de certaines compétences : conduire est aussi un geste qui fait appel à la responsabilité de chacun d'entre nous.

Cet avenir là paraît effrayant car il ne laisse plus guère d'autonomie à l'être humain : sommes-nous destinés à devenir des semi-robots assistés par toutes sortes d'appareils sophistiqués ?

Allons nous perdre toutes sortes de gestes, de compétences personnelles, pour nous laisser guider par des machines ?

Est-ce là l'avenir que l'on nous promet ? Ce qui fait la force de l'être humain, ce sont ses capacités à réagir, à réfléchir, à pouvoir être acteur de la vie...

La surveillance à outrance qu'impliquent de tels systèmes n'est-elle pas dangereuse et inhumaine ?

Les drones, les voitures-robots, bientôt les trains-robots, peut-être : quelle place sera donc laissée à l'être humain ?

La perspective d'un monde contrôlé, organisé, qui réduit les initiatives des individus est vraiment terrifiante !


La technologie devient de plus en plus envahissante, et quoi qu'on fasse, on nous l'impose, et l'on ne peut plus y échapper...

 

 

 

 

Bientôt, la voiture robotisée...
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 12:26
Du danger des stations-service...

 


Le ministre des Finances, Michel Sapin s'est fracturé le bras, après avoir fait une chute : il a glissé, en faisant un plein, dans une station-essence. Victime d'une fracture de l'humérus, il a été hospitalisé et opéré, dans un établissement parisien. L'accident a eu lieu dimanche, dans son fief d'Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre.


Et aussitôt, chacun de se récrier : "Voilà un ministre qui ne sait même pas faire un plein d'essence, dans une station-service !"

Des lazzi de toutes sortes n'ont pas manqué de jaillir sur le sujet : "Voilà, on vous avait pourtant prévenu que le travail était dangereux à partir d'un certain âge... Maintenant, il sait que faire un plein d'essence, ça coûte un bras... Manifestement, il doit pas avoir l'habitude des gestes du quotidien."

Et, pourtant, dans certaines stations, il n'est pas rare de voir de l'essence, à même le sol, près des pompes, des résidus très dangereux qui peuvent provoquer des accidents très graves.

Souvent, les clients qui se servent eux-mêmes laissent échapper, en fin de parcours, des gouttes qui se répandent sur le sol....

 

Le terrain en devient très glissant et peut provoquer des accidents.

J'en ai moi-même fait l'expérience, d'une toute autre manière, mais dorénavant, je vérifie que le sol ne soit pas détrempé d'essence, avant de faire le plein.

Ce jour-là, il pleuvait, et après avoir rempli mon réservoir, j'ai emprunté un rond-point, sur lequel ma voiture a, soudain, fait un tête à queue impressionnant : je me suis retrouvée à contresens de la circulation, et les autres conducteurs hébétés n'ont pas compris ce qui avait pu m'arriver.

En fait, mes pneus imbibés d'essence ont provoqué cet accident qui aurait pu être très grave, puisque ma voiture est allée percuter le terre-plein central du rond point et s'est retournée, en sens inverse de la circulation.

Je n'ai pas été blessée, mais j'ai éprouvé le danger de ces dépôts d'essence, aux pieds des pompes de station-service...

Il est vrai que, dorénavant, la plupart des stations-service fonctionnent sans personnel ou presque : chaque client se sert, plus ou moins rapidement, et souvent des flaques d'essence jonchent le sol.

Il n'est pas étonnant, dès lors, que de tels accidents se multiplient...

Eh oui, la modernité, la robotisation, le manque de surveillance dans ces stations peuvent conduire au pire.

L'essence sur le sol laisse des résidus très glissants, et les alentours se transforment en véritables patinoires.

Tout le monde peut s'en rendre compte : les stations services deviennent des lieux vides de personnels, souvent les clients paient par carte bleue, et il n'est même pas besoin d'un employé pour encaisser l'argent.

La robotique triomphe, dans de nombreux domaines : elle supprime des emplois et entraîne un manque de sécurité indéniable.

La robotique s'impose partout : dans les magasins, dans les gares, aux péages des autoroutes.

Dans les gares, en particulier, il est difficile de trouver des employés, quand on veut obtenir des renseignements : les guichets, la billetterie, tout est automatisé...

 Il est en tout cas, prudent de changer de pompe, dans une station-service si l'on voit que le sol est saturé d'essence !!
 

 

 


 

 

Du danger des stations-service...
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 17:08

robots

 

Insidieusement et progressivement, les machines prennent de plus en plus de places dans le monde moderne, elles supplantent l'homme, dans de nombreux domaines....

Serveurs vocaux, distributeurs de boissons, de nourriture, caisses automatiques, péages autoroutiers, pompes à essence automatisées, distributeurs de billets à la SNCF...

 

L'homme d'aujourd'hui est, sans cesse, confronté à des machines : les serveurs vocaux se multiplient dans l'administration : pour le moindre renseignement, on tombe sur une boîte vocale et on éprouve, parfois, des difficultés, quand il faut taper le bon numéro, pour trouver une réponse aux questions que l'on peut se poser.

 

L'achat de billets SNCF se fait désormais grâce à des machines : là encore, mieux vaut éviter les erreurs de réservation car les billets ne sont pas toujours remboursables...

Comment échapper à ce monde des machines ? Elles remplacent les humains dans de nombreux secteurs, elles les libèrent de gestes, parfois, répétitifs, mais elles créent ,aussi, inéluctablement, du chômage.

 

Avec les progrès de la robotique, on verra, bientôt, apparaître des voitures sans chauffeur, des autocars et des trains automatiques, peut-être même des avions.

Les chauffeurs de taxis, actuellement en concurrence avec les VTC sont-ils amenés à disparaître ?

 

De nombreux métiers risquent, ainsi, d'être impactés et affectés par toutes ces innovations technologiques.

Si les machines facilitent le travail des hommes, elles ont, aussi, des conséquences sur notre vie quotidienne, et sur les activités humaines.

Certaines machines sont incontestablement utiles, mais il ne faudrait pas qu'elles remplacent complètement les hommes : un monde automatisé à l'excès peut devenir inhumain et difficile à vivre.

 

Face à ces multiples mutations, il faudrait imaginer des solutions : il paraîtrait raisonnable d'envisager un partage du travail, dans les secteurs où les tâches sont trop lourdes...

Ainsi, les professeurs de français sont accablés de travail : préparation des cours, corrections des copies très pesantes, classes surchargées : pourquoi ne pas partager ce surcroît de travail ? On pourrait dire que cette solution coûterait trop cher à la collectivité : mais, en fait, on gagnerait en efficacité, car l'enseignement serait plus performant.

 

Il faut absolument rétablir des équilibres qui ont été perdus : le chômage est galopant, alors que certains salariés sont saturés de travail.

 

Des deux côtés, la dépression nous guette : burn out, désespérance, nos sociétés nous conduisent au pire.... vers des extrémités dangereuses et néfastes !

Quel est ce monde déséquilibré, absurde dans lequel nous sommes contraints de vivre ?

 

Il faut aussi rééquilibrer et modérer nos consommations : gaspillages, excès font partie de nos habitudes : ainsi, nos besoins en argent seraient régulés, nous pourrions travailler moins et partager ce travail qui devient si précieux.

 

Notre monde est bien celui de tous les déséquilibres, de tous les excès : il faut les refuser, accepter le partage, la modération.

Méden agan : rien de trop ! c'est, là, un proverbe grec à méditer ! Nous ne savons plus vivre dans l'harmonie, la simplicité, la juste mesure : nous perdons, même, le sens de la vraie vie.

 

Entourés de machines en tous genres, nous ne voyons plus l'essentiel : la nature, les plaisirs ordinaires, le monde qui nous entoure...

 

 

 

robot-re.jpg

 

 

 

robot reut

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/