Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 17:01
Pour une bonne santé, un régime naturel...

 


 

 

"Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture", professait Hippocrate.

Les auteurs de l'antiquité nous donnent, ainsi, des leçons de sagesse très utiles et profitables...

 

On connaît aussi ce proverbe célèbre : "On est ce que l'on mange..."

 

Nos supermarchés regorgent de nourritures et d'aliments tout préparés : galettes, biscuits, gâteaux, chocolats, yaourts, pizzas etc.

 

On en oublie de consommer des aliments bruts, naturels : des fruits, des légumes, des gâteaux faits maison, de la viande, du poisson.

 

La plupart des aliments préparés comportent des additifs, des conservateurs, des colorants, des produits chimiques nocifs pour la santé.

Le prêt à manger se développe, et rencontre un succès indéniable : les gens qui travaillent n'ont plus le temps de cuisiner.

 

Pourtant, il est facile d'éplucher quelques légumes, de les cuire à la vapeur et de les apprêter avec simplicité.

 

Revenons à une nourriture saine, la plus simple possible : les fruits, les légumes bio nous apportent des saveurs, des goûts, des éléments nutritifs essentiels.

 

Refusons ces produits sucrés, gras que l'on nous incite à consommer : les chips, les sodas, les biscuits.

 

Notre goût a été, depuis longtemps, formaté, habitué à des aliments très sucrés ou très salés...

 

En consommant régulièrement des fruits et des légumes, on revient à une nourriture de base, naturelle.

 

Les produits que l'on nous vend dans les supermarchés ont perdu leur authenticité : il suffit de regarder la composition de certains biscuits pour prendre conscience de cette réalité, colorants, conservateurs, arômes artificiels...

 

Retrouvons le goût des aliments vrais : privilégions une nourriture simple.

Mieux vaut, aussi, utiliser des produits naturels pour faire sa toilette : savon de Marseille ou d'Alep, par exemple.

 

Ainsi, on retrouvera le bonheur d'une façon de vivre harmonieuse et dénuée d'artifices...

Les aliments les plus simples sont les plus faciles à digérer et ils apportent des vitamines, des nutriments essentiels.

 

Alors que l'obésité se développe dans nos pays, comment répondre à ce fléau, si ce n'est en éliminant toutes ces préparations grasses, sucrées ?

 

Tant de produits dans nos rayons de supermarchés, tant de tentations offertes aux consommateurs ! 

Tant d'aliments frelatés !

Il faut en prendre conscience pour retrouver une alimentation saine, dénuée d'artifices et de produits chimiques.

 

 

 

http://www.marianne.net/malbouffe-les-plus-pauvres-principales-victimes-obesite-100247336.html

 

   

 

Pour une bonne santé, un régime naturel...
Repost 0
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 12:37
Le système de santé britannique à bout de souffle...

 

 

 

En Grande-Bretagne, il est de plus en plus difficile d'accéder à des soins de santé... les délais pour obtenir un rendez-vous chez un généraliste sont très longs : plusieurs semaines.

 

Voilà les résultats d'un système ultra-libéral, dans lequel le secteur de la santé a été négligé et laissé à l'abandon.

 

Le nombre de médecins est très insuffisant pour une population de 65 millions d'habitants...

 

Dès lors, les gens, contraints d'attendre des semaines et des mois pour se faire soigner, voient leurs pathologies s'aggraver.

 

A défaut d'obtenir un rendez-vous chez un généraliste, de nombreux patients se rendent dans les hôpitaux dont les professionnels de santé, saturés, croulent sous l'affluence et ne peuvent assurer correctement les soins d'urgence.

 

Le système de santé publique du Royaume-Uni, le National Health Service (NHS), a annoncé, vendredi dernier, l'ouverture d'une enquête après la mort de deux patients dans les couloirs du Worcestershire Royal Hospital.

La croix rouge a même évoqué, à ce sujet, une véritable crise humanitaire....

 

Pour résoudre ce grave problème, que propose, la première ministre britannique Thérésa May ?

Des cabinets de généralistes ouverts de 8h du matin à 20h, sept jours sur sept, donc y compris le dimanche, c'est ce que Theresa May vient d'exiger des médecins britanniques. 

 

On est sidéré par cet ultimatum qui transforme les médecins en forçats du travail : des régressions inadmissibles rejetées par la majorité du corps médical....

 

Si les médecins refusent de se plier à ces nouveaux horaires, le gouvernement pourrait aller jusqu'à leur enlever des aides gouvernementales.

 

Et c'est ce modèle ultra-libéral qui est vanté par certains : peu de chômage, mais une précarité croissante dans tous les domaines.

Exploitation des salariés, des locataires, des malades, ce système conduit aux pires régressions.

 

Quand un pays comme la Grande-Bretagne n'est plus à même d'assurer un système de soins efficace et performant, c'est très inquiétant...

 

Les britanniques qui viennent de voter le Brexit se retrouvent devant des problèmes insolubles : la rigueur budgétaire appliquée au domaine de la santé produit des effets catastrophiques.

 

Et les solutions proposées ne sont pas à la hauteur des difficultés rencontrées par nos amis britanniques...

 

Sans nul doute, il serait indispensable de recruter un plus grand nombre de médecins, afin de répondre aux besoins des gens...

 

 

 

http://www.lecho.be/dossier/brexit/Le_systeme_de_sante_britannique_au_bord_du_gouffre.9851979-8048.art?ckc=1&ts=1484915458

 

 

 

Le système de santé britannique à bout de souffle...
Repost 0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 17:26
Les centenaires sont l'avenir de la France...

 

 


"Les centenaires sont l'avenir de la France" : tel est le titre d'un article publié, ces jours-ci, dans le journal Le Midi Libre... Un titre provocant, car on imagine mal que des centenaires puissent représenter l'avenir d'un pays : en tout cas, on nous prédit 270 000 centenaires en 2070.

 

Mais qui a vraiment envie de devenir centenaire ? Quand on voit ces êtres diminués, affaiblis, ayant des difficultés à voir, entendre, à s'exprimer, qui peut souhaiter atteindre cet âge de 100 ans ?

 

On nous promet, sans cesse, une longévité de plus en plus importante, mais dans quelles conditions ?

Le transhumanisme nous laisse même envisager une vie éternelle : mais on voit bien l'inanité et l'impossibilité d'un tel projet.

 

On en perçoit aussi l'irresponsabilité, l'être humain est complexe : on ne pourra réparer tous ses organes déficients, on ne pourra en faire un être immortel.

Est-ce même souhaitable ? Ce qui fait la valeur et la saveur de la vie humaine, c'est justement son caractère fini et limité dans le temps.

Que faire d'une éternité à vivre ?

 

L'homme ne peut vouloir dépasser sa condition de mortel : il courrait alors à sa propre perte.

L'homme qui joue à l'apprenti sorcier, qui se veut immortel, fait preuve d'hybris, une hybris dangereuse et néfaste.

 

De plus, le discours officiel, sans cesse répété est celui-ci : "L'homme vit de plus en plus longtemps, il doit donc travailler plus longtemps". Une logique qui paraît implacable et imparable.

 

Pourtant, si l'homme vit plus longtemps, cela ne veut pas dire que son état de santé ne se détériore pas : dès 60 ans, souvent, des pathologies et des problèmes surviennent...

Comment travailler dans de bonnes conditions, quand l'état de santé se dégrade ?

 

L'homme n'est pas fait pour vivre 100 ans : il suffit de voir nos congénères qui atteignent cet âge pour en être convaincu : les fonctions vitales s'affaiblissent, le corps se délite, les facultés diminuent.

Et il est probable que si l'on impose aux gens de travailler jusqu'à 65 ans et plus, leur santé va se dégrader encore plus vite.

Dès lors, l'espérance de vie diminuera : de nombreux salariés disparaîtront, avant même d'avoir atteint l'âge de la retraite. 

 

C'est peut-être l'objectif de ceux qui nous gouvernent : affaiblir les gens, les tuer à la tâche, ainsi sera résolu le problème des retraites...

La plupart des candidats aux élections présidentielles de 2017 proposent de porter l'âge de la retraite à 65 ans, alors que de nombreux salariés exercent des métiers pénibles, qui usent le corps, l'esprit, qui les annihilent bien avant qu'ils n'atteignent cet âge.

 

De plus, le chômage ne cesse de croître : il est plus cohérent de donner du travail aux jeunes générations plutôt que d'allonger le temps de travail des gens plus âgés.

 

La pénibilité du travail est, aussi, une réalité : il serait temps que les hommes politiques qui nous gouvernent en prennent conscience.

 

 

 

 

 

Les centenaires sont l'avenir de la France...
Repost 0
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 10:54
Le mythe du cholestérol ?

 

 

 

 

Une émission diffusée sur Arte, mardi 18 octobre remet en cause le rôle du cholestérol dans l'athérosclérose et de nombreuses maladies cardiaques qui en découlent : ainsi, les statines prescrites depuis des années pour faire baisser le taux de cholestérol des patients seraient un bon moyen de s'enrichir pour les laboratoires.

 

De plus, ces statines peuvent comporter des effets secondaires terribles : troubles de la mémoire, tremblements, douleurs musculaires, destruction des muscles, chutes, confusions, diabète, décès.

Ces molécules seraient, donc, inefficaces et même dangereuses pour la santé.

 

L'émission diffusée sur Arte montrait que les essais cliniques de ces produits avaient été truqués et falsifiés dès le début.

Or, de nombreux cardiologues prescrivent ce "médicament"...

Les patients, confiants en leur médecin, se conforment à leur prescription. Mais dans un monde où les enjeux financiers priment sur toute autre considération, dans un monde où les laboratoires exercent une domination souveraine, comment le patient doit-il réagir ?

 

Le patient n'est qu'une "miette" entre les mains des médecins : il n'a pas les connaissances nécessaires pour savoir la conduite à tenir en cas de cholestérol élevé.

La prudence s'impose, mais quand il veut se soigner, se maintenir en forme, que peut faire le patient ?

Fragile, démuni, il se laisse souvent convaincre d'adopter tel ou tel traitement.

 

Quant aux médecins, ils ont, souvent, l'ordonnance et la prescription faciles : ils se soumettent aux lobbies des laboratoires qui vendent leurs substances à prix d'or.

Le patient, lui, est fait pour subir et avaler des médicaments aux effets secondaires pervers et parfois douloureux...

Le patient est perdu dans ce monde médical opaque, obscur, un monde qui lui est totalement étranger, un monde où il perd ses repères, ses facultés de jugement, parce que, souvent, il est lui-même affaibli et diminué.

 

Qui croire ? Certains médecins condamnent la prescription de statines, d'autres les proposent, même quand le taux de cholestérol est bas, pour éviter, disent-ils, des troubles cardiaques.

Tout le monde se souvient du scandale du Médiator, présenté comme un antidiabétique, puis utilisé comme un coupe-faim.... Environ 1800 patients sont décédés à cause de ce "médicament".

 

Des gens sont morts au nom de la rentabilité et de l'argent.

Se dirige-t-on vers un nouveau scandale, avec les statines ?

On peut le craindre, car ces molécules sont prescrites à tort et à travers par de nombreux médecins et notamment des cardiologues.

Les statines représentent un marché colossal : il serait temps de réaliser une enquête indépendante sur ces médicaments dont les effets secondaires sont multiples.

 

 

http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20161011.OBS9650/cholesterol-le-grand-bluff-le-doc-qui-defie-la-doxa.html

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Medicaments-anti-cholesterol-statines-un-scandale-pire-que-le-Mediator-35682.html

 

Lien vers l'émission :

 

https://youtu.be/al8mLjSj5dg

 

 

Repost 0
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 11:45
Ces médecins qui ne savent plus communiquer...

 

 


De plus en plus, les médecins deviennent des techniciens, oubliant un aspect essentiel de leur métier : la communication...

Ils ne prennent plus le temps, de dialoguer, de prévenir... et pourtant, la prévention devrait faire partie aussi de leur compétence...

Sûrs et imbus de leurs connaissances, ils imposent aux patients une forme de domination et de supériorité, si bien qu'ils perdent le contact avec les malades.

On peut percevoir une sorte de maltraitance dans cette attitude hautaine et prétentieuse.

Informer, c'est, pourtant, essentiel pour un médecin... or, souvent, les docteurs refusent de voir et d'évoquer les effets secondaires des médicaments, ils les occultent, refusent d'en parler...

Le patient est parfois obligé de poser de nombreuses questions et les réponses sont très évasives, incomplètes.

En cas d'opération, un médecin devrait informer son patient d'une possibilité de choc post-opératoire, afin que le patient ne se retrouve pas affolé par ce qui lui arrive.

Certains chirurgiens vivent dans une bulle, on a l'impression de ne pas pouvoir entrer en contact avec eux : ils se contentent de dire qu'une opération s'est bien déroulée, mais refusent d'évoquer les suites et les conséquences ultérieures. 

Ainsi, non informé, le patient se retrouve bien démuni face à ses propres difficultés.

Les médecins seraient-ils devenus des robots ? En fait, dès que l'on entre dans leur cabinet, que nous demandent-ils en priorité ?

Ils ne nous interrogent même pas sur notre état de santé mais réclament notre carte vitale.

Les médecins ne seraient-ils plus des humanistes ? On leur enseigne la technique, la prescription de médicaments, les pathologies et leurs origines. Mais ils ne savent plus écouter, comprendre, être en empathie avec leurs patients.

C'est vrai : les médecins sont aptes à expliquer, avec un schéma, toutes sortes de pathologies... certains n'hésitent pas à se livrer à des exposés très techniques devant leurs patients, mais ils ne tiennent pas compte de leurs souffrances.

Certains n'hésitent pas à faire des cours de médecine, en pleine consultation : ils exposent leurs savoirs théoriques, longuement, sans écouter les demandes des patients...

Souvent, d'ailleurs, le patient est réduit au silence : il est malvenu de poser trop de questions, une perte de temps pour certains médecins.

Un livre intitulé Les brutes en blanc vient de paraître : le titre en dit long sur la suffisance de certains médecins, leur outrecuidance, parfois leur mépris du malade... Et c'est un médecin qui en est l'auteur : le docteur Martin Winckler...

Il fustige "les futurs membres d'une classe privilégiée, pour la plupart impatients de faire partie de l'élite sociale."

"On attend d'un médecin qu'il écoute, rassure, explique, s'efforce de guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours. On attend d'un médecin qu'il soigne", écrit le Dr Martin Winckler.

Mais, souvent, les médecins apparaissent lointains, inaccessibles. Il est vrai que leurs études sont longues, difficiles, et qu'une fois leur diplôme obtenu, ils aspirent à une vie plus confortable et plus facile.


Pourtant, la relation avec le patient est essentielle, elle fait partie des soins, et elle participe, aussi, à la guérison et au bien-être du malade.

Dans tous les cas, il est inadmissible qu'un médecin, même s'il est fatigué, maltraite ses patients. Et, parfois, on peut parler d'une véritable maltraitance.

 

Un rappel : le serment d'Hippocrate

https://www.conseil-national.medecin.fr/le-serment-d-hippocrate-1311


http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/les-medecins-sont-ils-des-brutes-05-10-2016-2073690_57.php




 http://www.lepoint.fr/societe/la-double-vie-de-baptiste-beaulieu-11-10-2016-2075101_23.php




 

Ces médecins qui ne savent plus communiquer...
Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 12:48
Des déserts médicaux qui se propagent...

 

 

 

On le sait : de nombreuses régions de France deviennent ce que l'on appelle des "déserts médicaux", on constate une pénurie de médecins généralistes qui est préoccupante.

La France manque de plus en plus de médecins et certaines régions sont plus touchées que d'autres.

 

Et même dans les grandes villes, les patients ont de plus en plus de difficultés à trouver un médecin compétent, car certains d'entre eux refusent de recevoir de nouveaux "clients" : ils ont déjà sous leur responsabilité un trop grand nombre de patients.

 

Les bons médecins sont saturés de travail et il faut, alors, se contenter de services médicaux bâclés...

Ainsi, on ne peut plus, en France, choisir véritablement son médecin.

 

De plus, le système veut que l'on passe par un généraliste pour obtenir une consultation chez un spécialiste....

Et si ce spécialiste se révèle inefficace et incompétent, les patients se retrouvent dans une impasse.

 

Il arrive même que certains infirmiers refusent leurs services à des malades : ils sont, eux aussi, surchargés de travail et ne peuvent accepter de nouveaux patients... ils n'acceptent même plus les prises de sang à domicile.

 

On a du mal à le croire mais il devient de plus en plus difficile de se faire bien soigner dans notre pays, d'autant que certains médecins irresponsables commettent des bévues et des fautes inadmissibles dans un domaine aussi important.

 

Une de mes amies m'a raconté ce qui lui est arrivé, lors d'une admission dans une clinique : cette histoire paraît incroyable...

 

Alors qu'elle devait subir un examen et une opération présentée comme urgente, cette amie a été questionnée par les infirmières qui l'ont accueillie : on lui a demandé, ainsi, si elle avait arrêté un de ses médicaments.

 

Mon amie étonnée a répondu aussitôt qu'elle n'en avait pas été informée. En fait, sa cardiologue avait purement et simplement "oublié" de le lui dire et de lui prescrire un traitement de substitution.

 

Dès lors, l'opération qui était une "urgence" fut annulée. Mon amie a dû attendre toute une après midi jusqu'à 20 heures pour voir un chirurgien qui lui a enfin donné toutes les instructions pour un nouveau traitement...

 

Encore plus incroyable ! La cardiologue qui a commis cette faute professionnelle, tout en s'excusant d'avoir fait une "erreur" a rejeté la responsabilité de sa bévue sur sa patiente. Au téléphone elle a osé lui dire : "Vous m'avez déçue !!".

 

Une façon, sans doute, de rejeter la responsabilité sur sa patiente !

Le personnel de la clinique a tenté, aussi, de minimiser l"oubli de cette cardiologue : "Ce n'est pas grave, l'erreur est humaine", a-t-on dit à mon amie.

 

L'erreur est humaine mais on oublie de dire que dans le domaine médical, elle peut être fatale, surtout lorsqu'il s'agit d'une urgence !

Pénurie de médecins, docteurs irresponsables : notre pays devient peu à peu un désert médical qui s'étend même là où on s'y attend le moins.

La France, encore réputée, il y a quelques années, pour son système de santé efficace est en train de perdre des compétences essentielles, faute d'avoir anticipé une pénurie de médecins.

 

 

 

 

Des déserts médicaux qui se propagent...
Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 11:43
L'Euro de football favoriserait-il l'obésité ?

 

 

 

 

L'Euro de football est partout, et même là où l'on s'y attend le moins : pour vendre des pizzas, des fromages, du saucisson, du pâté, des cochonailles, on n'hésite pas à attirer le chaland par le biais du ballon rond...

 

Les pancartes, dans le supermarché, sont aguicheuses, le décor est adapté : une rangée de ballons, des drapeaux tricolores pour attirer l'oeil du client amateur de foot...

 

Pour l'achat d'un plateau de pizzas, on offre même une bouteille de coca-cola !

Il s'agit d'inciter le consommateur à se procurer un repas tout préparé en vue d'une soirée de foot entre copains...

 

Ainsi, tout événement est prétexte à vendre toute sortes de produits adaptés à la circonstance.

 

Les ballons aux couleurs de la France trônent dans le rayon... On en profite pour faire la promotion de produits bien français...

Des paquets de chips sont alignés et s'offrent aux regards des clients...

 

On le voit : c'est une nourriture particulièrement diététique qui a été choisie pour garnir ce rayonnage !

Chips, cochonailles, coca-cola : voilà de quoi prendre quelques kilos en plus pour des amateurs de foot vautrés dans leur fauteuil, avachis devant leur poste de télévision...

Vive le sport ! Vive le football !

La grande distribution fait souvent la promotion de ces produits bon marché, gras, qui n'exigent aucune préparation culinaire...

Il n'est pas étonnant que l'obésité, ce mal moderne, se propage dans nos sociétés.

 

Une photo de supporteurs en délire vient compléter le décor, avec ce message écrit en gros caractères : "à vos côtés, avec les Bleus".

Poings tendus, le sourire aux lèvres, ces supporteurs semblent remplis de conviction et d'enthousiasme pour applaudir leur équipe  : une seule femme apparaît au milieu de trois hommes...

Image sans doute bien révélatrice : le football attire moins les femmes qui sont parfois obligés de regarder avec leur conjoint des matchs de foot...

Une corvée dont elles se passeraient bien volontiers, sans doute...

 

La pancarte est, bien sûr, aux couleurs de la France : bleu, blanc, rouge, et le bleu domine sur le fond de la photo.

 

Ainsi, cette compétition devient un prétexte pour vendre de la nourriture et toutes sortes de produits de consommation.

 

De plus, le rayon est bien placé : dans l'allée centrale, personne ne peut y échapper...

 

VIVE LE FOOT ! Il offre l'occasion de se réunir, de manger, de boire, mais hélas, dans une consommation souvent débridée, peu réfléchie et bien loin des conseils que l'on donne en général à des sportifs.

 

Soudain, une question me vient à l'esprit : l'euro de football favoriserait-il l'obésité ?

 

Voilà un paradoxe qui révèle bien toutes les incohérences de nos sociétés !

Voilà vers quelle absurdité nous conduit notre société de consommation !

Le sport, normalement bénéfique pour la santé, devient, en la circonstance, néfaste et délétère, il conduit aux pires excès et peut même générer de graves problèmes.

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

L'Euro de football favoriserait-il l'obésité ?
L'Euro de football favoriserait-il l'obésité ?
Repost 0
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 12:32
L'industrie agro-alimentaire au service de l'industrie pharmaceutique ?

 

 

 

Notre alimentation bourrée d'additifs, de colorants, de conservateurs, nos fruits et nos légumes pollués par des pesticides, nos viandes menacées par des importations d'animaux transgéniques, nos poissons saturés de mercure ou d'autres produits polluants qui sont déversés dans les mers et les océans... Voilà un  tableau terrifiant... 

Nous sommes, ainsi, voués à une nourriture qui nuit gravement à la santé.

 

Les industriels de l'agro-alimentaire seraient-ils, donc, complices de l'industrie pharmaceutique ?

On peut se poser la question face au nombre croissant de substances toxiques contenues dans nos aliments...

Biscuits, gâteaux, sodas remplis de sucres, glycérol, arômes artificiels venus d'on ne sait où, acidifiants, gélifiants, citrates de sodium etc.

 

Notre nourriture nous rend malades... le nombre de gens obèses, de diabétiques ne cesse de croître sur notre planète...

 

Une manne pour l'industrie pharmaceutique !

Une bénédiction pour cette industrie qui profite grassement de tous ces malades mal nourris...

Les laboratoires peuvent prendre le relai et proposer aux consommateurs des "remèdes" pour soigner leurs nombreuses pathologies.

 

Face à ce problème, à chacun de se prendre en main et de refuser ces diktats d'une nourriture frelatée qui produit les pires effets sur la santé.

 

Il est important de privilégier des aliments biologiques de qualité, de manger moins, pour se nourrir mieux. Evitons tous les produits transformés vendus dans les supermarchés et les grandes surfaces!

Soyons vigilants et veillons à pratiquer une consommation raisonnée de produits naturels : fruits, légumes de saison...

De plus en plus d'aliments préparés comportent des additifs néfastes pour la santé, il faut en prendre conscience. Il convient de se nourrir plus sainement de fruits, de graines, de légumes, de les cuisiner avec soin.

 

Existe-t-il une collusion entre les industriels de l'agro-alimentaire et l'industrie pharmaceutique ?

 

Tout est possible,  en un temps où l'argent est roi, où des profits colossaux sont en jeu.

 

Ne sommes-nous pas malades de notre nourriture ? Les maladies cardio-vasculaires, les cancers, l'obésité se développent.

 

Et les laboratoires pharmaceutiques se chargent de nous proposer toutes sortes de traitements pour traiter ces pathologies graves : ils accroissent ainsi leurs chiffres d'affaires et prospèrent à grand renfort de publicités.

 

Certains "médicaments" produisent, même, des effets néfastes et dévastateurs : ils sont à l'origine de nouveaux désordres et de nouvelles maladies.

 

Devant ce cycle infernal qui nous emporte vers la consommation de produits toxiques, nous nous devons d'adopter une nourriture plus saine et plus naturelle : il y va de notre bien être et de notre santé.

 

 

 

 

 

L'industrie agro-alimentaire au service de l'industrie pharmaceutique ?
Repost 0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 17:08
Quand les labos font leur pub...

 


On a vu apparaître, ces derniers temps, des publicités pour les laboratoires pharmaceutiques : elles se font de plus en plus présentes, sur les médias et elles mettent en valeur l'idée de "confiance"...

"Lorsque l'on fait quelque chose les yeux fermés, c'est que l'on est parfaitement sûr, parfaitement sûr de l'autre, et quand on prend un médicament, ce sentiment est essentiel"... Tel est le message que l'on peut entendre, au cours d'une de ces publicités pour le laboratoire Biogaran.

Or, si certains médicaments sont bénéfiques et constituent des progrès, d'autres génèrent des effets secondaires terrifiants, et il faut les manier avec les plus grandes précautions.

Certaines de ces substances sont, même, en vente libre, et présentent des dangers graves pour la santé.

C'est le cas de l'ibuprofène qui, pris à fortes doses, peut entraîner des maladies cardio-vasculaires, notamment une accélération du rythme cardiaque...

Ce même "médicament" peut détruire la flore intestinale.

Les publicités qui visent à promouvoir des laboratoires devraient être interdites : les médicaments ne devraient pas être des produits commerciaux, sur lesquels on fait du profit.

Or, c'est bien ce qui se passe : les labos lancent des médicaments de plus en plus chers, en font la promotion auprès des médecins qui sont intéressés par ce marché.

La médecine devient une grande affaire commerciale, les médicaments sont, parfois, mis sur le marché, sans recul sur les conséquences possibles de ces substances.

Comment peut-on parler, dès lors, de "confiance" ?

Quand le domaine médical devient une affaire de marketing, que les laboratoires ont pour principal objectif de faire du profit, en vendant le plus grand nombre de médicaments, on est en droit de s'interroger sur la fiabilité du système...

Dans une société où l'argent est roi, où les scandales sanitaires commencent à surgir et se multiplier, il est temps de réagir et de refuser un tel conditionnement publicitaire.

Prendre des médicaments les yeux fermés, comme le suggère la publicité d'un de ces laboratoires ? Sûrement pas !

Il est indispensable de lire attentivement les notices, de s'informer, avant toute prise de substances médicamenteuses.


Il serait nécessaire d'interdire toute publicité pour des produits dont on connaît les dangers : les patients devraient, d'ailleurs, être mieux informés sur ces substances et leurs effets délétères.


https://youtu.be/vQ9oBlzw_Qw


 http://dai.ly/x7rjui

 Un reportage sur ces "médicaments" :


 http://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/sante-des-medicaments-du-quotidien-a-proscrire_1204119.html





 

Repost 0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 16:05
Le commerce scandaleux de ces médicaments aux effets délétères...

 

On se souvient, tous, du scandale du Médiator qui a fait des milliers de victimes... En fait, chaque jour, les laboratoires dits "pharmaceutiques" produisent et commercialisent des millions de "médicaments", aux prétendues vertus salvatrices.

Il n'est pas question de remettre en cause l'efficacité de l'intégralité de ces produits, dont certains comportent, malgré tout, des effets bénéfiques.

Mais beaucoup de ces "remèdes" ont des conséquences terribles sur la santé : il suffit de lire les effets indésirables de certains de ces produits...

Les notices sont éloquentes, elles mettent en évidence tous les dangers que contiennent ces boîtes qui sont vendues, parfois, à prix d'or.

Quelques exemples de ces substances délétères : pour l'ibuprofène souvent prescrit, en cas d'inflammation, les effets indésirables sont les suivants : augmentation du risque de crise cardiaque, réactions allergiques cutanées, respiratoires, plus exceptionnellement, des nausées, une raideur de la nuque.

On signale, aussi, de possibles troubles digestifs : maux d'estomac, nausées, diarrhées, constipation.

Exceptionnellement, on pourra éprouver des vertiges, une insuffisance rénale.

On peut rappeler que l'ibuprofène est en vente libre dans les pharmacies, bien sûr, on nous prévient que tout est une question de dosage, qu'une utilisation pendant 4 ou 5 jours est sans danger, et pourtant, il arrive que certains médecins le prescrivent pour une durée de 10 jours ou plus...

Un autre "produit", souvent utilisé dans le traitement des maux d'estomac, le Pantoprazole semble annoncer, par sa dénomination, une sorte de panacée bénéfique...

 


Pourtant, la notice met en garde l'utilisateur contre : des manifestations cutanées graves, une dégradation rapide de l'état général, une érosion des yeux, du nez, de la bouche, des parties génitales... la fréquence de ces risques graves est "indéterminée", nous dit-on !

On est susceptible, aussi, de fièvre, de grossissement des reins, de douleurs dans le bas du dos !

Quelques effets peu fréquents sont signalés : maux de tête, vertiges, diarrhée, vomissements, distension abdominale, éruptions, démangeaisons, sensation d'épuisement et de malaise général, et enfin des troubles du sommeil !

Certains médecins recommandent un "médicament", comme le "Dompéridone", pourtant décrit comme dangereux, par la très sérieuse revue médicale "Prescrire"...

Cette substance a pour but de traiter les nausées et les vomissements... Quels sont donc les effets indésirables de ce produit ? 

La liste est longue mais on signale des troubles du rythme cardiaque, des risques d'arrêt cardiaque dans ce cas, la fréquence est indéterminée !

On note, aussi, la survenue possible de troubles hormonaux, une absence de règles, des troubles du système digestif, des crampes...

On le voit, et on en fait régulièrement l'amère expérience : de nombreux produits pharmaceutiques induisent et entraînent des effets qui peuvent être dévastateurs pour la santé...

 

Pourquoi le "dompéridone", jugé dangereux par des instances médicales, n'est-il pas retiré du marché ?

En fait, toutes ces substances génèrent tant de profits, tant d'argent, que la grande braderie continue ! Les laboratoires pharmaceutiques, Sanofi, Biogaran, Servier, Mylan, et tous les autres sacrifient notre santé pour engranger le maximum d'argent...

Le profit conduit ces laboratoires aux pires dérives : ils n'hésitent pas à détruire la santé, l'avenir des gens, pour s'enrichir et prospérer, de plus en plus, dans la fabication de ces drogues indignes.

Les pouvoirs publics devraient intervenir  pour stopper ces dérives : il est, ainsi, anormal que des médicaments dangereux soient vendus sans ordonnance.

Les médecins eux-mêmes, complaisants avec les laboratoires se livrent, parfois, à une surenchère et à des prescriptions dangereuses.

Les médecins se font les complices de l'industrie pharmaceutique, puisqu'ils prescrivent des produits délétères, dont ils devraient connaître les effets dévastateurs...


 
D'autres infos sur le sujet :

http://www.asef-asso.fr/attachments/article/1651/pour_soigner_au_mieux_-_des_medicaments_a_ecarter.pdf



http://www.medisite.fr/a-la-une-71-medicaments-plus-dangereux-quutiles-selon-la-revue-prescrire.791521.2035.html


 

 

Le commerce scandaleux de ces médicaments aux effets délétères...
Le commerce scandaleux de ces médicaments aux effets délétères...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/