Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 14:16
Les saoudiens refusent d'honorer les victimes des attentats de Londres...

 

 

 

Dans le cadre des éliminatoires du  Mondial de football 2018, l’Australie recevait, à Adélaïde, l’équipe d’Arabie Saoudite.

 

Il était prévu de respecter, juste avant le match, une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attentat de Londres : deux jeunes Australiennes y ont perdu la vie.

 

Alors que l’équipe et le public australiens se recueillaient, les membres de l’équipe saoudienne se sont  dispersés sur le terrain, ne respectant pas cet hommage dû aux victimes.

 

Il semble que "la minute de silence ne fasse pas partie de la culture saoudienne" : c'est, du moins, le motif invoqué par les instances officielles de l'équipe saoudienne.

Il est, pourtant, d'usage de respecter les coutumes du pays par lequel on est reçu...

 

De plus, c'était l'occasion pour les joueurs de montrer qu'ils condamnent les attentats terroristes.

Ce manquement grave au respect dû à des victimes déshonore ceux qui ont ostensiblement méprisé cet usage.

Ce refus de respecter une minute de silence serait-il une façon de cautionner le terrorisme ?

 

A l'heure où le Qatar est montré du doigt pour son soutien au terrorisme, on oublie et on veut oublier que l'Arabie Saoudite est un des premiers pays à financer et alimenter le terrorisme islamiste.

Dans tous les cas, le refus de respecter une minute de silence sur un terrain de football n'est pas admissible : des joueurs, des sportifs de haut niveau se doivent de donner des exemples de civilité et de politesse.

De plus, le motif invoqué paraît pour le moins fantaisiste : comme le font remarquer certains, on peut se demander si le football lui-même fait partie de la culture saoudienne.

Et pourtant, l'Arabie Saoudite a une équipe de foot, participe à des tournois internationaux.

 

On voit bien que les joueurs saoudiens ont affiché un mépris ostensible des victimes des attentats.

Et ce mépris doit être condamné avec la plus grande véhémence !

 

Mais les grands médias semblent avoir occulté ce grave incident qui a terni cette rencontre sportive.

Le sport devait être une occasion de dépasser les différences entre les peuples : de plus en plus, il devient l'occasion d'exposer ces différences.

 

Les instances internationales devraient sanctionner l'équipe saoudienne pour un tel manquement aux règles les plus élémentaires de bienséance et de correction.

 

 

 

 

 

 

Les saoudiens refusent d'honorer les victimes des attentats de Londres...
Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 09:03
Communautarisme : la prise de conscience de Theresa May...

 

 


 

"Il existe, pour être franche, trop de tolérance à l'égard de l'extrémisme, dans notre pays... nous devons donc devenir beaucoup plus robustes pour l'identifier et l'effacer dans le secteur public et toute la société...nous devons vivre notre vie non pas dans des communautés distinctes et séparées mais comme un véritable Royaume Uni..." a déclaré Theresa May, après l'attentat terroriste qui a frappé encore la ville de Londres, ce samedi 3 juin.

 

Le communautarisme fait partie de la culture politique des britanniques... Ainsi, par exemple, aucune loi n'interdit le port du voile intégral au Royaume-Uni.

 

On se souvient des moqueries qu'avait suscitées le débat lancé en France sur le burkini de la part de nos amis anglais : railleries, lazzi de toutes sortes.

 

Et pourtant, le communautarisme conduit à des divisions qui fracturent nos sociétés : quand on vit en Grande-Bretagne, quand on vit en France, on se doit d'adopter les moeurs et les coutumes de ces pays, on ne peut se couper du reste de la société.

La foi religieuse est une affaire intime et ne doit pas s'exprimer dans le domaine public.

 

Les propos tenus par Theresa May montrent enfin une prise de conscience lucide et clairvoyante.

 

Il faut combattre l'extrémisme sur tous les terrains, partout où il s'exprime.

 

Comme l'affirme Michel Onfray dans son Traité d'Athéologie, "l'Islam est structurellement archaïque, il contredit tout ce que la philosophie des Lumières a obtenu depuis le 18 ème siècle en Europe et qui suppose la condamnation de la superstition, le refus de l'intolérance, l'abolition de la censure, le rejet de la tyrannie, la fin de toute religion d'Etat, la proscription de la pensée magique..."

 

L'extrémisme islamiste fonctionne dans cette logique du repli sur soi, de la haine des Lumières, du machisme, de la misogynie, de la négation des droits de l'homme.

 

Il convient de préserver nos valeurs universelles de liberté, d'égalité, de solidarité : ce sont ces valeurs qui doivent être défendues par tous.

 

Il existe en France des quartiers où les femmes sont bannies : on ne peut plus l'accepter.

On voit dans nos rues de plus en plus des jeunes filles porter le voile : une affirmation d'une identité religieuse qu'il faut combattre par l'éducation.

 

Que symbolise le voile sinon une forme de soumission de la femme, contraire à l'idée d'égalité entre les sexes ?

 

Le communautarisme divise, sépare, désunit : il conduit au repli sur soi.

Assez de naïveté et d'angélisme ! Le communautarisme conduit vers l'extrémisme : il ne peut être une solution.

Theresa May annonce la mise en place de nouvelles réglementations pour réduire l'espace d'expression des extrémistes sur Internet. Elle veut aussi consacrer davantage de moyens pour identifier et éradiquer l'extrémisme au sein de la société britannique. 


 

 

 

 

Communautarisme : la prise de conscience de Theresa May...
Repost 0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 13:35
Manchester : des enfants, des adolescents pris pour cibles...

 

 

 

Deux mois après l'attaque de Westminster, le Royaume-Uni a été de nouveau frappé par le terrorisme.

 

De nombreux morts, des blessés qui sont entre la vie et la mort.

 

Une explosion a retenti à l'extérieur de la salle de concert Manchester Arena, qui contient 21 000 places, alors que se terminait un concert, celui d'une chanteuse américaine : Ariana Grande.

 

Encore un symbole déjà visé par les terroristes : un lieu de divertissements, fréquenté par un public jeune, une salle de concerts.

 

La musique, la culture, les divertissements, le théâtre ont été pendant longtemps méprisés et vilipendés par les fanatismes religieux.

 

"Les religions monothéistes invitent à renoncer au vivant ici et maintenant : elles vantent un au-delà fictif, pour empêcher de jouir pleinement de l'ici-bas.", écrit Michel Onfray dans son Traité d'athéologie.

Et il rajoute ceci : "Leur carburant ? La pulsion de mort et d'incessantes variations sur ce thème."

Depuis les bûchers chrétiens d'autrefois jusqu'aux fatwas musulmanes d'aujourd'hui, c'est la mort, la mort toujours recommencée.

 

On assiste, ainsi, à une escalade interminable de la violence : les attentats se multiplient partout, et se succèdent, avec pour objectifs la mort, la haine de la vie.

"Attaque épouvantable... Ne pas céder à la terreur", dit-on, alors inlassablement.

Mais la terreur se perpétue.

 

J'ai de plus en plus l'impression que notre monde voit, ainsi, s'affronter deux terrorismes : celui d'une religion fanatique et mortifère et celui d'un  monde où règnent l'argent et la finance.

Des deux côtés, l'excès, la démesure s'imposent. Des deux côtés, la haine, le mépris de la vie.

La fracture est immense, la division est incommensurable.

 

Les pays riches vendent des armes à tout va : les guerres s'intensifient, les conflits perdurent, entretenus par les puissances de l'argent.

En face, les fanatismes religieux s'exacerbent et n'en finissent pas.

 

L'attentat de Manchester a été revendiqué par Daesh, en début d'après-midi.

 

 

 

 

 

 

 

Manchester : des enfants, des adolescents pris pour cibles...
Repost 0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 07:30
Une guerre de civilisations : encore deux attentats contre des églises coptes en Egypte


 

 

 

44 morts, de nombreux blessés : deux églises coptes ont été la cible d'attentats, lors de la fête des Rameaux, ce dimanche 9 avril, en Egypte.

 

 Ces attentats à la bombe se multiplient dans ce pays : il y a quatre mois, une attaque avait fait une trentaine de morts dans une église copte du Caire. Une visite du pape François étant prévue les 28 et 29 avril en Égypte, la branche locale du groupe djihadiste État islamique a appelé à tuer des chrétiens.

 

Il s'agit d'éliminer des croyants, de cibler des victimes innocentes.

Du sang versé, des corps mutilés dans des églises, des massacres.

 

Des attentats sont perpétrés partout, avec une volonté d'atteindre la communauté chrétienne, mais aussi l'occident et ses valeurs.

Des attentats à Paris, Nice, à Berlin, à Londres, Stockholm : n'est-on pas face à une guerre de civilisations ?

 

La "civilisation" islamique de Daesh se dit "puritaine", elle combat nos musiques, nos moeurs, notre façon de vivre libérée...

Elle combat notre religion chrétienne et ses adeptes.

 

Il est temps d'en prendre conscience, de faire face à cette réalité :  l'Islam radical doit être combattu avec la plus grande fermeté sur notre sol et partout. 

 

Michel Houellebecq, dans son roman, Soumission, imagine l'avènement d'un régime islamiste en France : une mise en garde, peut-être, c'est ainsi qu'on peut l'interpréter...

Même si le narrateur se soumet et accepte d'adhérer et de se convertir à la religion musulmane, Houellebecq nous fait percevoir le sort réservé aux femmes.

Réduites à l'état d'objets de plaisir ou de servantes dociles, les femmes sont condamnées et réduites au silence, elles s'effacent de l'espace public.

Elles deviennent des ombres, cachées sous les vêtements qui les couvrent.

 

Daesh vise nos libertés, nos églises, notre mode de vie libertaire, nos arts, notre musique, tout ce qui fonde notre civilisation.

 

Le faux "puritanisme" de Daesh s'oppose à nos sociétés permissives : la liberté est, pour nous, une valeur essentielle, comme l'est l'émancipation des femmes.

 

Nous aimons l'esprit critique, une certaine liberté de ton dans les idées, nous défendons cette liberté.

 

Daesh sème la terreur et refuse toutes les autres religions : intolérance, sectarisme, refus d'admettre les différences.

 

En France, on s'en souvient, une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen avait été investie par deux assaillants, se revendiquant de Daesh, ils avaient égorgé un prêtre de 84 ans et blessé grièvement une autre personne.

 

Ces djihadistes agissent au nom de la religion : au nom de quelle religion ?


Celle de la haine, de la fureur, de l'horreur ?

Une "religion"qui n'en plus une et qui, sous prétexte de pudeur et de pureté, commet les pires atrocités.


 

 

 

 

 

Une guerre de civilisations : encore deux attentats contre des églises coptes en Egypte
Repost 0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 10:24
Terrorisme à Londres

 

 

 

Le coeur politique de Londres a été la cible d'une attaque terroriste, ce mercredi 22 mars : un an, jour pour jour, après les attentats de Bruxelles, c'est la capitale britannique qui a été visée.

 

Un policier a été poignardé, l'assaillant, quant à lui, a été abattu par la police, en début d'après-midi, devant le parlement de Westminster à Londres.

Le policier qui a été assassiné n'était pas armé ! Curieuse faille dans la sécurité d'un haut lieu de la politique en Grande-Bretagne.

 

Avec une voiture bélier, le terroriste a, d'abord, fauché plusieurs passants sur le pont de Westminster, un mode opératoire qui fait penser à l'attentat de Nice.

 

Une grosse voiture a foncé dans la foule, faisant une quarantaine de blessés, trois personnes sont décédées.

Trois lycéens français, des bretons ont été blessés.

 

Bien sûr, la cible a été choisie pour frapper l'opinion : Thérésa May s'apprêtait à intervenir dans la chambre des Communes. Elle se trouvait à l'intérieur de Westminster, quand a eu lieu cette attaque.

 

La date, le lieu choisi sont fortement symboliques : le 22 mars 2016, c'était la ville de Bruxelles qui était atteinte par 3 attentats-suicide à la bombe : deux à l'aéroport de  à Zaventem et le troisième dans une rame du métro roulant dans un tunnel proche de la station Maelbeek, dans le quartier européen, faisant de nombreuses victimes.

 

La menace terroriste pèse sur de nombreux pays européens : l'Allemagne, la Belgique, la France, La Grande-Bretagne...

Les attentats se succèdent, et il est impossible de prévoir des attaques de ce type.

 

La zone du parlement de Westminster est un lieu très visité et fréquenté par de nombreux touristes, c'est un lieu particulièrement surveillé.

Mais cette surveillance n'a pas empêché l'action du terroriste. 

Un seul homme, une seule voiture ont semé la panique et la mort dans le centre de Londres.

Ce terroriste a tué et blessé des innocents : des hommes, des femmes, des adolescents.


Les djihadistes de Daesh sont, ainsi, conditionnés pour tuer, manipulés par des chefs qui ont une influence terrifiante, qui les entraînent vers la mort.

 

Comment peut-on se glorifier d'assassinats, comment peut-on se vanter de meurtres ignobles qui visent des êtres sans défense ?

Comment, si ce n'est en raison d'un endoctrinement qui annihile la pensée et la réflexion ?

Les fous de Daesh tuent, terrorisent, détruisent au nom de la religion, ils ne peuvent que desservir leur cause.

C'est une fureur insensée qui s'emparent d'eux, une folie qui résulte de manipulations ignobles.

On peut noter la jeunesse de ces extrémistes : ils sont d'autant plus malléables et influençables,

Voilà déjà 12 ans, le 7 juillet 2005, quatre explosions avaient touché les transports publics de Londres, faisant 56 morts et 700 blessés, dans différents métros.

 

 

 

 

 

 

Terrorisme à Londres
Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 16:27
Berlin sous le choc d'un attentat...

 

 

 


Berlin a connu, hier, un attentat dont le mode opératoire est proche de celui commis à Nice, il y a quelques mois : un camion fou a foncé sur un marché de Noël, faisant de nombreuses victimes, 12 morts, et plusieurs dizaines de blessés, un bilan provisoire très lourd.

 

Ce mode opératoire peut faire des ravages, il nécessite peu de moyens : le camion a sans doute été intercepté et volé par les terroristes qui ont commis cet attentat. En quelques secondes, cette agression a fait de nombreuses victimes.

 

Peut-on se prémunir contre de telles attaques ?

C'est, là, une reproduction macabre de l'attentat du 14 juillet, à Nice.

 

Ces terroristes ont attaqué la capitale allemande, lors d'une fête religieuse, un symbole fort pour frapper l'opinion.

 

Le conducteur du camion a été interpellé, une autre personne a été retrouvée morte à l'intérieur du véhicule.

 

Evidemment, il est difficile de prévoir cette forme de terrorisme aveugle, difficile de protéger tous les lieux où se déroulent des fêtes de Noël.

Comment sécuriser toutes les églises, tous les marchés, toutes les messes, tous les rassemblements prévus lors de ces festivités de Noël ?

 

Les allemands qui ont le réputation d'être stricts et rigoureux dans le domaine de la sécurité n'ont pas échappé au danger du terrorisme.

Plusieurs attaques en Allemagne avaient été revendiquées par l'état islamique, mais ce dernier attentat est d'une ampleur inédite dans ce pays.

 

Le scénario de Nice se répète, ainsi, sur le territoire allemand : c'est un quartier touristique de Berlin qui a été visé, lors des fêtes chrétiennes de Noël, une cible qui n'a pas été choisie par hasard.

 

L'Allemagne qui a accueilli un grand nombre de réfugiés, sous l'impulsion d'Angela Merkel, se retrouve dans une situation difficile.

L'extrême droite allemande peut exploiter cette tragédie pour dénoncer cette politique d'accueil.

Face à la gravité de cet attentat, comment va réagir Angela Merkel ?

 

Comment sécuriser tous les lieux publics extérieurs ? La tâche paraît impossible, quand des terroristes sont infiltrés dans la population.

Avec cet attentat, c'est l'Europe, dans son ensemble, qui est visée.

Le suspect arrêté serait arrivé en Allemagne en décembre 2015 et aurait demandé l'asile : on ne connaît pas encore son identité.

Pour l'instant, il nie les faits...

 

 


 

 

 

Berlin sous le choc d'un attentat...
Repost 0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 14:00
Une nouvelle cible des terroristes : une église attaquée par des islamistes

 

 

 

Nouvelle cible visée par les terroristes de Daesh : une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, les deux assaillants, se revendiquant de Daesh, ont égorgé un prêtre de 84 ans et blessé grièvement une autre personne.

Un nouveau symbole a été choisi : la religion, ses représentants.

Une nouvelle étape a été franchie : un lieu de culte a été attaqué, au cours d'un office religieux.

 

L'un des deux assaillants aurait été repéré : connu des services de police, il avait eu des vélleités de partir en Syrie, était sous contôle judiciaire, peut-être sous bracelet électronique.

 

Un ennemi interne est chez nous, dans notre pays, bien installé : un ennemi qui peut frapper soudainement, qui profite de l'effet de surprise, qui peut même parfois se dissimuler, feindre certaines attitudes.

Et même les individus surveillés échappent au contrôle de la police...

 

Les modes opératoires sont multiples : attentats kamikazes à l'explosif, au camion, attaques au couteau, on avec des armes de guerre.

Egorger un prêtre, de façon préméditée, entrer dans un lieu de culte, pour semer la mort et la haine : comment peut-on le concevoir ?

Lancer volontairement un camion contre des innocents, des enfants, des femmes, des hommes : comment de tels actes sont possibles ?

La barbarie atteint des sommets d'horreur.

Ces djihadistes agissent au nom de la religion : au nom de quelle religion ?

Celle de la haine, de la fureur, de l'horreur ?

Celle qui conduit aux pires exactions ? 

Une religion, qui, sous prétexte de pudeur et de pureté, commet les pires atrocités.

Qui sont ces terroristes ? Des êtres violents, qui se livrent, parfois, à une sexualité débridée, des barbares qui égorgent, décapitent, torturent, annihilent la vie et la méprisent.

Et ces barbares osent se réclamer de la religion ? Ils osent perpétrer leurs meurtres, en criant le nom de Dieu ?

Les attentats se multiplient, en France, en Allemagne.

 

Dorénavant, on ne peut en douter : c'est une guerre larvée qui nous est déclarée, une guerre qui peut frapper toutes sortes de cibles, dans toutes sortes de lieux.

 

Les propos de certains musulmans eux-mêmes sont alarmistes : selon Boualem Sansal, "l'ordre islamique tente progressivement de s'installer en France."

Face à ces attaques, le temps de l'angélisme est révolu : il faut prendre des mesures fortes pour éradiquer les foyers de l'islamisme présents sur notre sol.

 

 

 

 

 

Une nouvelle cible des terroristes : une église attaquée par des islamistes
Repost 0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 10:24
Attentat de Nice : la grande curée verbale a commencé...

 

 

 

Les morts sont à peine tombés, les victimes n'ont même pas encore été identifiées, et les hypothèses les plus farfelues sur les attentats de Nice circulent, déjà, sur la toile !

Chacun y va de ses solutions, de ses certitudes, sans attendre la suite de l'enquête.

 

Un peu de pudeur et de retenue seraient les bienvenues !

 

Certains affirment à grands cris qu'il ne peut s'agir d'un attentat terroriste : "c'est l'oeuvre d'un fou, d'un désaxé, d'un paumé, en instance de divorce !"

 

Comment expliquer, dès lors, la préméditation, puisque ce massacre a été préparé longtemps à l'avance ?

Comment expliquer la date du 14 juillet, un symbole fort, notre fête nationale qui représente, pour tous les français, la fête de la  liberté, le refus d'un pouvoir arbitraire ?

Cette date n'a sûrement pas été choisie, par hasard : c'est une façon de frapper la France dans ses fondements les plus forts.

Une façon de contester des valeurs qui, pour nous, sont essentielles...

Cet attentat vient même d'être revendiqué par Daesh : est-ce une récupération ? On peut en douter, car les revendications de cette organisation terroriste sont, en général, fiables.

 

La liberté ! Elle est accordée à chacun, dans ce pays, et chacun a le droit d'exprimer ce qu'il pense.

La liberté, un bien précieux dont on oublie toute la valeur !

La culture, aussi, notre culture que beaucoup s'appliquent à dénigrer !

 

Il s'agit, bien sûr, de clouer au pilori le gouvernement en place qui utiliserait cet attentat pour maintenir l'état d'urgence.

Il s'agit de détruire toutes les institutions, de les mettre à bas.

Les théories du complot se propagent, et sont favorisées par toutes sortes de publications sur internet.

Les insultes, les propos arrogants pleuvent, chacun déverse sa haine, son mépris, ses rancoeurs.

Chacun y va de sa diatribe, au lieu de se livrer à une réflexion sereine et pondérée.

Chacun prétend détenir la vérité, la sienne.

Les victimes des attentats, leurs familles sont en droit d'attendre un minimum de respect et de décence.

Leur colère, leur désarroi sont légitimes.

 

Mais on assiste, sur internet, à un déferlement de violences verbales inouies, et c'est comme si la violence entraînait la violence, comme si elle exerçait une sorte de fascination sur des lecteurs toujours plus avides de sensations.

La grossièreté, l'insulte sont aussi des formes de violences modernes, et sur la toile, il n'est pas rare de voir ce déchaînement et ce défoulement d'injures.

 

L'heure est au "défouloir" , à la grande braderie verbale, au grand déballage d'idées lancées dans le vide, au hasard.

La grande curée verbale a commencé et elle n'est pas près de s'arrêter !

 

 

 

 

 

 

Attentat de Nice : la grande curée verbale a commencé...
Repost 0
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 12:29
Nuit d'horreur à Nice

 

 

 

Difficile, aujourd'hui, d'évoquer un autre sujet, tant l'émotion, la colère sont grandes, après ce qui s'est passé à Nice, hier.

Le terrorisme a encore frappé : un individu, connu pour être un délinquant de droit commun, a semé la mort, hier, à Nice, en utilisant un camion qu'il a lancé sur la foule.

 

Un seul camion a suffi pour commettre un carnage : indistinctement, ont été massacrés des hommes, des femmes, des enfants.

La mort a fauché des victimes innocentes, encore une fois.

 

Et l'état d'urgence n'a pas suffi pour empêcher ce massacre. Pourquoi ? Pourquoi et comment ce camion a-t-il pu accéder à la Promenade des Anglais où était rassemblée une foule compacte venue assister au feu d'artifice du 14 juillet ?

L'enquête en cours devra apporter des réponses à cette question.

 

"Le terrorisme est une menace qui pèse lourdement sur la France. La France va devoir vivre avec le terrorisme", a déclaré le premier ministre Manuel Valls, appelant à l'unité nationale.

Le bilan est terrible : 84 morts, de nombreux blessés dont certains, 18 sont gravement atteints.

Face à un tel bilan, face au mode opératoire utilisé, un camion, on perçoit toutes les difficultés de la lutte contre le terrorisme.

 

Pourtant, on comprend mal qu'un soir de 14 juillet, alors qu'une foule importante était réunie, aucun moyen n'ait été mis en place pour empêcher cet attentat.

Hier, la panique s'est emparée de la foule, et manifestement, des failles dans la sécurité se sont révélées.

L'application Alerte Attentat n'a même pas fonctionné : pourquoi ?

Le moment choisi, le soir de la Fête nationale devait inviter les autorités à prendre des mesures pour protéger les gens.

 

L'auteur de cet attentat, un tunisien qui résidait à Nice était connu pour des faits de droit commun : trafics, violences conjugales. vols, menaces.

La délinquance et le terrorisme font souvent bon ménage, même si cet individu n'était pas connu des services de renseignement.

 

On savait que des attentats étaient en préparation : l'Euro de football était, notamment, visé, mais on voit bien l'impuissance de l'état à protéger les citoyens, dans des circonstances qui appelaient, pourtant, aux précautions les plus grandes.

 

Bien sûr, l'heure n'est pas à la polémique : on songe à toutes les victimes, à leurs familles, mais après 3 attentats qui se sont succédé, en France, en 18 mois, de nombreuses questions se posent.

 

Manifestement, cet attentat a été possible, car aucun moyen n'avait été prévu pour empêcher un camion d'accéder à une voie piétonnière.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuit d'horreur à Nice
Repost 0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 12:40
Une prison dorée pour des terroristes...

 

 

 

 

Télévision, salle de sport : c'est une prison de luxe qui a été aménagée à Fleury Mérogis pour Salah Abdeslam, ce terroriste qui a participé aux attentats du 13 Novembre, à Paris.

Que faire des terroristes ? C'est un problème auquel se trouvent confrontées nos sociétés. La plupart de ces fous de dieu choisissent la mort pour trouver, selon leurs folles croyances, une forme de salut, après avoir semé la terreur et la mort autour d'eux.

Mais que faire de ces jeunes gens radicalisés, endoctrinés quand ils ne se sont pas sacrifiés pour leur cause ?

Que faire de ces exaltés fanatiques ?

 

La France est en crise, les prisons sont saturées, bondées et l'on réserve une salle de sport à un prisonnier coupable des pires assassinats, afin de satisfaire ses exigences !

 

Comme on le dit familièrement, "on marche sur la tête".

Qu'attend-on de ce terroriste ? Des révélations ? C'est fort peu probable.

Eest-il décent que ce personnage reçoive un traitement de faveur ? J'imagine les réactions des victimes blessées et rescapées du Bataclan, j'imagine les réactions des  familles de ceux qui ont perdu la vie.

 

Comment peuvent-ils accepter de tels passe-droits pour un prisonnier qui a assassiné froidement des jeunes gens sans défense ?

C'est une insulte qui leur est faite, une façon de nier ce qui s'est passé le soir du 13 novembre.

Nos impôts peuvent-ils servir à faire des ronds de jambes à un terroriste ?

 

Alors que certains prisonniers connaissent des conditions de détention abominables, on accorde des faveurs à un criminel de bas étage.

La prison devient, pour lui seul, un hôtel de luxe.

On voit bien que certaines décisions sont prises en dépit du bon sens : on ne peut, ainsi, récompenser un terroriste, un fou de dieu qui n'a pas hésité à préparer et à perpétrer des attentats sur le sol français.

 

Les incohérences sont partout, elles génèrent nombre d'injustices et de difficultés.

Mais, en la circonstance, on atteint des sommets d'inconscience, et de bêtise.

Il est même question d'appliquer à ce terroriste une peine de prison à vie : dès lors, l'état français s'engage à des dépenses au long cours, pour entretenir cet individu.

 

Et, il faudrait, en plus, lui accorder des privilèges spéciaux : une salle de sport, et pourquoi pas un hammam ou une salle de cinéma ?

 

On est sidéré par le sort très particulier qui est réservé à cet assassin : notre monde rempli d'injustices et d'absurdités les perpétue même dans l'univers carcéral.

 

Notre pays dont la dette ne cesse de croître ne peut se permettre des dépenses abusivest pour un assassin qui a propagé la haine et a réduit à néant la vie de jeunes français.

 

Notre pays ne peut accorder des privilèges à des ennemis de la France qui n'ont pas hésité à meurtrir des familles, à préparer des  attentats pour tuer des gens sans défense.

 

Source :

 

http://www.lepoint.fr/societe/salah-abdeslam-beneficie-d-une-salle-de-sport-privee-en-prison-03-07-2016-2051520_23.php#xtmc=abdeslam&xtnp=1&xtcr=3

 

 

 

Une prison dorée pour des terroristes...
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/