Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 17:29
Une guerre d'un nouveau type...

 

 

Ce 21 ème siècle a vu naître une nouvelle forme de guerre, une guerre où les combattants s'attaquent à une population désarmée, sans défense, une guerre où des fous de dieu, prêts à mourir, n'hésitent pas à tirer sur une foule anonyme, à l'aveugle.

La barbarie, la folie furieuse, le fanatisme sont à l'oeuvre : la plupart de ces fous de dieu sont des jeunes gens, la plupart ont été élevés en France.

Et, quand des français assassinent, par surprise, des français, avec des armes lourdes, nous sommes face à une guerre inédite.
Car les djihadistes qui ont assailli Paris sont, pour la plupart, des français radicalisés, pilotés de l'étranger, par l'état islamique.

Leur mode opératoire n'est-il pas  terrifiant ? Ces jeunes djihadistes choisissent de mourir pour faire la guerre, ils donnent leur vie à dieu pour punir l'ennemi.
Ils pensent gagner, ainsi, un paradis, le paradis d'Allah promis à tous ceux qui ont tué des infidèles. Ils ont accompli leur "djihad" dans la gloire et le bonheur de servir une cause qui leur paraît juste.

Mais tuer des anonymes, des êtres sans défense ne peut être qu'une ignominie, tuer de sang froid des hommes, des femmes... qui peut le faire, sinon des individus fanatisés à l'extrême ?

Le fanatisme atteint un paroxysme : ces terroristes qui tirent sur une foule ont l'impression de devenir des héros, d'être, même, sanctifiés par leurs actes sanglants.

Ces djihadistes sont en lutte contre notre monde qu'ils jugent impur, corrompu par le sexe, l'argent, la cupidité, une trop grande liberté...

Et il est vrai que notre monde capitaliste est dominé par l'argent, le goût des plaisirs, parfois immodéré, pour certains, le confort.

Mais l'idéologie de Daesh est-elle meilleure ? La femme asservie, une sauvagerie, une barbarie d'un autre temps... Daesh sème la terreur, s'impose par la peur. Qui peut souscrire à un tel mode de vie ?

Pouvons-nous laisser cette idéologie de haine et de terreur s'imposer en Syrie et ailleurs ?

Notre monde vit dans une fracture permanente : richesse des uns, misère des autres...
Ce sont ces déséquilibres qui sont inadmissibles, ce sont ces inégalités qu'il faut absolument résoudre.

Dans un monde aussi divisé, il faut, enfin, comprendre que nous ne pouvons continuer ainsi, à vivre sur des planètes différentes, alors que les communications se sont amplifiées, alors qu'internet permet de percevoir des fractures si importantes...

Si nous devons lutter contre ces déséquilibres, nous devons aussi lutter pour défendre l'humanisme, nos valeurs, pour dénoncer le fanatisme et ses fureurs. 
Et nous devons combattre tous les fanatismes, ceux de l'Arabie Saoudie, du Qatar, comme celui de Daesh.


L'idéologie de ces pays n'est pas la nôtre : nous ne voulons pas d'un monde dominé par la régression, la peur, l'asservissement de la femme, nous ne voulons pas d'un monde fanatisé.

Nous devons lutter contre cette idéologie mortifère, nous devons défendre les valeurs de l'humanisme, celles de Montaigne, celles de Rabelais, ces auteurs qui ont dénoncé, en leur temps, toutes les horreurs du fanatisme.

Plus que jamais, défendons nos valeurs, les vraies : la culture, la réflexion, la lecture, le bonheur d'apprendre...

 

 

 

Une guerre d'un nouveau type...
Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 16:41
La France unie contre la terreur...

 

 

Devant le nombre de victimes des attentats qui ont frappé la France, devant la terreur de ces attaques, devant l'horreur des blessures, l'union nationale s'impose...


Ces djihadistes qui côtoient la mort, qui s'en font une bannière, méprisent la vie et toutes les valeurs de la vie.

La haine, l'envie de mort, la radicalisation emportent ces terroristes vers la destruction.

Insensibles à la mort, ils se transforment en kamikazes pour répandre la peur, ils combattent nos valeurs : la culture, la fête, le bonheur, l'amour de la vie même...

Ils ont assassiné des jeunes qui se réunissaient, un vendredi soir, dans la joie, l'insouciance.

Ils les ont surpris dans leur vie quotidienne, leurs loisirs, leur désir d'aimer, d'apprécier la musique, la vie... 

La France est unie contre ceux qui s'attaquent à ses valeurs : la culture, la liberté, la fraternité... La France est unie contre la terreur.

Les victimes de cette terreur sont nombreuses, et on assiste à une recrudescence dans l'horreur et  la haine.

Face à cette recrudescence, les Français doivent s'unir contre cette abjection, et cette union qui s'est manifestée ces dernières heures ne doit pas faillir.

Il faut, aussi, que le pouvoir se montre impitoyable contre les réseaux de djihadistes qui sévissent en France, en Belgique.

Ces réseaux sont connus, ils ont été repérés : il faut les éradiquer, c'est une évidence, et ne pas laisser le radicalisme s'implanter dans notre pays.

Contre ceux qui aiment la mort, ceux qui méprisent la vie, qui n'ont qu'un but, l'annihiler, nous devons nous unir et lutter...

La barbarie, l'horreur ne font pas partie de nos valeurs.

Nous pouvons avoir peur, car nous sommes des êtres humains, nous pouvons redouter l'horreur du terrorisme car nous aimons la vie.

Les terroristes, eux, ignorent la peur, ils viennent commettre des actes abominables, avec des armes meurtrières  et des ceintures d'explosifs, ils viennent semer la mort... Mais ils ignorent toutes les valeurs et le sens de la vie : en tuant des innocents, ils ne connaissent même pas le prix de la vie...

Leur seul horizon est la haine, la violence et la mort.

Ils ont, d'avance, perdu leur combat, car leur haine, leur désir de mort sont, déjà, une défaite.


 



 

La France unie contre la terreur...
Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 11:31
Au nom de la terreur...

 


L'horreur du terrorisme a encore frappé, à Paris, hier soir : des assaillants ont attaqué plusieurs lieux, de manière coordonnée.

Le jour et l'heure n'ont pas été choisis par hasard, bien sûr : un vendredi soir, où les gens, après une semaine de travail, se réunissent pour fêter le week-end.

Le stade de France, des terrasses de bars, de restaurants, une salle de spectacle Le Bataclan ont été la cible d'actes de guerre... 

Le terrorisme se focalise, encore et toujours, sur des victimes innocentes, sans défense.
Le terrorisme ne fait-il pas fi de toute humanité, de toute vie humaine, ne frappe-t-il pas de manière aveugle et lâche ?


L'état d'urgence décrété par le président de la République, le deuil national instauré pendant 3 jours montrent que la situation est grave, inédite.

Un carnage dans les rues de Paris, 6 ou 7 lieux d'attaques, des tirs à l'arme automatique, une prise d'otages au Bataclan, où des crimes ont été perpétrés, lors d'un concert : on peut parler d'actes de guerre sur le territoire français.

Quand on s'attaque, ainsi, à des gens sans défense, avec des armes lourdes, on ne peut que voir, là, des actes de guerre, des massacres particulièrement ignobles. 

Le Bataclan a été le lieu de scènes de guerre : les terroristes se sont livrés à un véritable massacre, la salle était pleine et les terroristes ont tiré à l'aveugle, dans la foule.

Les assaillants se sont attaqués à la vie quotidienne des français, dans des lieux publics et on le voit : notre liberté, elle-même, est menacée...

Au fond, les cibles elles-mêmes n'ont pas été choisies par hasard : des bars, des restaurants, une salle de concert, un stade de foot.

Pour des djihadistes, ce sont, là, des symboles de nos sociétés... l'alcool, la musique, le sport représentent, pour ces terroristes, des signes de décadence.

Ils sont en lutte contre toutes les libertés de notre monde, ils sont en lutte contre nos principes de vie.

Encore une fois, le fanatisme est à l'oeuvre : il est organisé et s'attache à manipuler les esprits, à les façonner en vue d'actes terroristes.

La violence qui en découle est terrifiante : le carnage perpétré au Bataclan est le signe d'une volonté de semer la terreur.

L'organisation concertée de ces attentats montre une volonté de tuer, de massacrer, de détruire les symboles de nos sociétés...

La radicalisation, le fanatisme gangrènent notre monde : sur notre propre territoire, des gens sont formés pour tuer.

Il faut dénoncer et combattre ce fanatisme, partout où il se manifeste, dans tous les pays, quels qu'ils soient.







 

 

Au nom de la terreur...
Repost 0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 15:38
Sous la bannière de la terreur...

 

 

 



Un nouvel attentat terroriste a été perpétré, en Isère, contre une usine de produits chimiques, classée Seveso : une forte explosion a secoué l'entreprise Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier.


Une voiture, qui bénéficiait d'un agrément, a pu pénétrer dans l'enceinte de l'usine et a été, aussitôt, lancée contre un stock de bouteilles de gaz : le terroriste a été identifié, et il est possible que des complices aient pu s'enfuir, et échapper à l'intervention des policiers.

Le mode opératoire est plutôt artisanal, d'après les premiers éléments de l'enquête.

Mais cet acte terroriste s'est accompagné d'une mise en scène macabre particulièrement atroce : un homme a été découvert décapité près de la voiture du ou des terroristes...  Des drapeaux ont été déployés, avec des inscriptions en arabe. Ainsi, s'affichent une forme de barbarie ignoble, une volonté de semer l'horreur.

Avec de tels actes, on se croirait retourner au Moyen Age, dans un monde ancien où régnaient la cruauté gratuite, la torture, les exécutions arbitraires.

Alors qu'il était à  Bruxelles, François Hollande a, aussitôt, fait une déclaration, à la suite de cet attentat : il a affirmé sa détermination, face à cette violence aveugle qui vise des sites industriels où des ouvriers travaillent, dans des conditions difficiles.

On se trouve, là, devant un premier attentat contre un site industriel en France, ce qui est une nouveauté. Cet attentat semble ne pas avoir nécessité une longue préparation : c'est un attentat kamikaze perpétré avec une simple voiture... aucune arme lourde, aucun moyen sophistiqué...

Dès lors, on peut comprendre que de tels attentats soient difficilement prévisibles et détectables.

En Rhône Alpes, on trouve, ainsi, de nombreux sites sensibles pouvant faire l'objet d'attaques ciblées.

Face à des islamistes qui sont programmés pour devenir des kamikazes, est-il possible de se prémunir ?

La France et d'autres pays se retrouvent confrontés à une nouvelle plaie interne : la France accueille, en son sein, des terroristes qui peuvent agir, à tout moment, avec des moyens ordinaires, et surprendre la vigilance des forces de l'ordre.

La folie meurtrière des islamistes qui cible des victimes innocentes, qui  atteint des sommets de barbarie, qui vise à anéantir toute humanité, n'est-elle pas la pire des abjections ?

Le terrorisme islamiste sévit dans de nombreux pays, telle une guerre qui ne dit pas son nom, il attaque des victimes civiles, il cible des gens ordinaires, des travailleurs dans une usine, des gens dans la rue, des hommes et des femmes sans défense.

On voit bien, là, une forme de fanatisme à l'oeuvre, un fanatisme sans foi, ni loi qui se libère dans une fièvre de tuer, de massacrer, de semer l'horreur.

Cette fièvre, telle une véritable maladie, frappe des individus fragiles, annihile leur volonté, les conduit aux pires abominations.

Cette fièvre se manifeste par une violence inouie, qui ne voit même plus la valeur de la vie humaine, qui fait fi de toute humanité...

 

Des gens sont, ainsi, manipulés et deviennent des instruments entre les mains de groupes islamistes, qui oeuvrent pour la destruction et la haine.

 

 

 

 

Sous la bannière de la terreur...
Repost 0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 15:09
Crash de l'A 320 : une forme de terrorisme moderne...

 

La catastrophe de la Germanwings semble bien être, désormais, un acte délibéré et prémédité : le copilote a pécipité l'avion sur une montagne, afin de pulvériser l'A 320. On a parlé de suicide, mais ce mot est il approprié, dans la mesure où ce pilote a entraîné avec lui, la mort de 150 passagers ?


Quand on sacrifie la vie de nombreux passagers, des bébés, des adolescents, des femmes, des hommes, et l'équipage entier d'un avion, comment nommer un tel acte ?

On songe, évidemment à une forme de terrorisme aveugle qui s'attaque à des innocents...

Les passagers de l'A 320 sont morts dans des conditions atroces, leurs corps ont été pulvérisés, leur vie anéantie en un instant, par le geste d'un seul homme qui a dû se sentir tout puissant lors du passage à l'acte.

"Un jour, je vais faire quelque chose qui va changer tout le système, et tout le monde connaîtra mon nom et s'en souviendra", avait un jour déclaré ce copilote à Maria W., une hôtesse de l'air de 26 ans, et une ex-petite amie. 

Rêve de notoriété, de gloire, de reconnaissance, ce pilote voulait accomplir une sorte de destin d'exception...


Et, pour ce faire, il n'a pas hésité à commettre la pire des atrocités : tuer 150 personnes à l'aveuglette, comme peuvent le faire des terroristes fanatisés, des djihadistes, à la recherche d'une gloire illusoire.

Il a voulu, intentionnellement, précipiter, dans la mort, des innocents, il n'a pas hésité à interdire l'accès du cockpit au commandant de bord, à actionner le bouton de descente de l'avion qui le conduisait inéluctablement au crash.

Bien sûr, il savait qu'il allait mourir lui aussi, comme un djihadiste qui commet un attentat : il était là pour mourir, pour accomplir un acte de destruction et de terreur, il était là, pour tuer et trouver une forme d'auréole et de gloire.

J'avais intitulé un premier article consacré à cette catastrophe : "suicide ou attentat" ? En fait, l'acte perpétré par ce jeune pilote ressemble davantage à un attentat qu'à un suicide : il a accompli un geste de destruction, il a massacré des innocents, des gens qui, eux, avaient choisi de vivre.

Il a assassiné dans les pires conditions, par surprise, des gens, des êtres humains sans défense.

Son geste peut, sans doute, s'expliquer par des frustrations : difficulté d'exercer son métier, déception amoureuse ? mais il ressemble à s'y méprendre au geste d'un terroriste.

Sa quête de gloire posthume y fait songer également : une soif de reconnaissance, un désir de compenser des frustrations...

On voit bien que ce pilote a agi comme un terrorriste, certes, il n'a pas été manipulé, ni fanatisé, mais peut-être s'est il inspiré des attentats du 11 septembre pour commettre cet acte fou...

Certes, il était peut-être sous l'emprise de psychotropes...

Certes, il ne défendait pas une religion ou une "cause", si ce n'est sa propre cause : l'ambition de faire parler de lui, et de passer à la postérité.

Mais, sa passion de l'aviation et du pilotage l'a conduit au pire...

Il s'agit bien d'un crime qui s'accompagne d'une mise en scène de la mort de 150 personnes tuées avec une certaine froideur.

 

C'est terrifiant...


 

Crash de l'A 320 : une forme de terrorisme moderne...
Repost 0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 17:38
Terrorisme au musée...



Une guerre larvée, insidieuse a commencé : elle peut frapper partout, de manière brutale, soudaine.

Elle a frappé le 7 janvier, en France, à Paris, en février, au Danemark, à Copenhague, le 18 mars, dans le centre même de la ville de Tunis...

Elle peut frapper sur un lieu de travail, sur un site touristique, un lieu de réunion.

Elle vise la liberté d'expression, la culture, elle vise à anéantir le bonheur, le savoir, les connaissances, elle s'attaque à des innocents sans défense qui ne peuvent ni riposter, ni se défendre.

Le musée du Bardo, à Tunis, a été visé par une attaque terroriste : des touristes ont été la cible d'hommes en armes, dans une attaque indigne...

Images surréalistes de simples touristes, agressés lors d'une visite dans un musée. Images de gens en vacances, atteints par des armes lourdes.

Le musée du Bardo de Tunis est l'un des plus beaux et plus riches du bassin méditerranéen. Il accueille des centaines de milliers de visiteurs chaque année, et retrace l'histoire de la Tunisie, sur plusieurs millénaires et à travers plusieurs civilisations. Ce musée abrite de somptueuses mosaïques, notamment celle du poète Virgile, entouré de deux muses, une autre de Neptune triomphant, sortant des ondes, trident en main, debout sur son char tiré par quatre chevaux qui piaffent.

On voit, sur des images tournées par les otages de cette attaque terroriste, des touristes à terre, prostrés devant ces mosaïques, essayant d'échapper à la mort.

Peut-on parler, alors de guerre ? Les termes de massacre, d'assassinats conviendraient mieux !

Une quarantaine de blessés, 23 morts, tel est le bilan de l'attaque : les touristes, sous le feu des terroristes, ne pouvaient échapper aux balles des kalachnikovs.

Frapper des touristes en vacances, c'est s'attaquer, aussi, à l'économie d'un pays qui vit de cette activité ...

Frapper des touristes, c'est faire fi de toute humanité.

Les terroristes agissent en kamikazes, tels des justiciers qui accomplissent leur djihad jusqu'à la mort. Le fanatisme fait qu'ils ne redoutent pas la mort et qu'ils en font même une sorte de quête...

Le fanatisme est la pire des "contagions", disait Voltaire, dans un article du Dictionnaire philosophique : "Lorsqu'une fois le fanatisme a gangrené un cerveau, la maladie est presque incurable....
Il n'y a d'autre remède à cette maladie épidémique que l'esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les moeurs des hommes... Les lois et la religion ne suffisent pas contre la peste des âmes ; la religion, loin d'être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés. Ces misérables puisent leurs fureurs dans la religion même qui les condamne...
Les lois sont encore très impuissantes contre ces accès de rage.... Ces gens-là sont persuadés que l'esprit saint qui les pénètre est au-dessus des lois, que leur enthousiasme est la seule loi qu'ils doivent entendre.
Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hommes, et qui, en conséquence, est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ?
Ce sont d'ordinaire les fripons qui conduisent les fanatiques, et qui mettent le poignard entre leurs mains..."

Oui, les terroristes sont ainsi, manipulés, ils deviennent des girouettes, des marionnettes entre les mains de monstres inhumains, des gens sans foi, ni loi, qui abusent de la crédulité de jeunes esprits, qui s'emparent de leur fragilité...

Le terrorisme et le fanatisme conjugués deviennent les plaies de notre monde : de multiples facteurs interviennent, sans doute, dans le développement de ce phénomène, le commerce des armes, la misère sociale et intellectuelle, le manque de perspectives et d'avenir...

Les puissances occidentales sont, en partie, responsables de cette situation, le monde arabe, lui-même divisé et traversé par des courants i
ntégristes et extrémistes dangereux, se laisse emporter par cette fureur du fanatisme...

Mosaïque représentant Virgile

Mosaïque représentant Virgile

Mosaïque de Neptune  photo de Tony HIisgett creative commons

Mosaïque de Neptune photo de Tony HIisgett creative commons

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/