Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 13:40
Quand le cours devient un combat...

 

 

 


Certains cours se transforment en un combat contre les élèves : il faut canaliser une attention défaillante, il faut contrôler les bavardages, s'imposer par la voix, avoir un sens immédiat de la répartie, il faut réprimander, parfois punir...

 

Face à certaines classes de 36 élèves, le combat est rude et on en sort parfois épuisé : rires, bavardages, ricanements fusent !

 

Les punitions sont un moyen de calmer le jeu mais il est difficile de les multiplier : les parents, on s'en rend compte, ne jouent plus leur rôle : ils contestent les punitions, admettent les mensonges de leurs enfants, les justifient même.

 

Incroyable ! J'ai reçu récemment une parente d'élève en présence de sa fille : celle-ci n'a pas hésité à mentir sur ses résultats scolaires : elle prétendait avoir de bonnes notes dans des disciplines fondamentales, après vérification, l'élève avait menti sur toute la ligne !

 

La réaction de la mère a été, alors, étonnante : elle a couvert, justifié les mensonges de sa fille par une forme d'inquiétude mais elle ne les condamnés à aucun moment...

 

L'élève en question a "séché" plusieurs cours de latin mais la mère n'a pas réagi face à ces absences injustifiées : la jeune fille semble être excusée de toutes ses fautes par sa propre mère...

 

Comment peut-on gérer en tant que professeur de tels adolescents à qui on donne toutes les excuses, qui peuvent faire preuve de paresse, mentir de manière éhontée et effrontée ?

 

Quand les parents ne jouent plus leur rôle, dédouanent leurs enfants de tout devoir, acceptent sans sourciller leurs mensonges, leur passivité, que devient la fonction d'un professeur ?

 

Certains de ces adolescents ne semblent avoir aucun sens moral : ils peuvent mentir, bavarder, répondre à un professeur, manquer les cours et ils n'en éprouvent aucun remords, d"autant que leurs parents leur accordent toutes les excuses.

 

L'enfant-roi peut-il vraiment être heureux, lui à qui on offre tout, on pardonne tout, lui à qui on ne donne pas de règles de conduite, lui qui a tous les droits ?

 

Dans le combat qui oppose les enseignants aux élèves, bien sûr, l'autorité revient aux enseignants, mais quand les parents battent en brèche cette autorité, le combat des enseignants se révèle être un dur labeur, une fatigue intense..

 

Un cours qui devient un combat, on peine à le croire, mais c'est le quotidien que vivent de plus en plus d'enseignants, dans une société de laxisme, de permissivité, de laisser-aller.

 

Si les parents ne jouent plus leur rôle éducatif, les professeurs ne peuvent assumer cette éducation face à des classes surchargées...

 

La fonction d'un enseignant est de transmettre des connaissances, de susciter une réflexion, mais il n'est pas possible d'assurer une formation morale sans le soutien des parents.

 
 

 

 

 

 

 

Quand le cours devient un combat...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Jean 17/05/2017 09:58

R' j'ai du, et ce, malgré moi détruire certains gros bras associatifs qui s'omaginaient détenir un/des pouvoir absolu sur les morpions merdeux de mon espèce en les assignants gentiment et galamment devant les tribunaux où évidemment j'ai perdu (tout perdu hi-hi !) Mais mes (C)cassandres y goûtèrent la ciguë jusqu'à la lie en voulant m'injecter le virus de la tremblote ou de la soumission perpétuelle selon leur bon vouloir et autres petites volontés triviales parce que bien qu'ils soient anciennement intégrer dans plusieurs milieux associatifs et copineries de tous ordres qui croyaient-ils etre de solides appuis et qui ne se révélèrent être que (petite maison) châteaux de Sablé en Espagne... sans véritables fondations. La morale de cette histoire est qu'il ne faut pas se laisser faire et résister à cette vermine de vieux corompus; et , commeaimait à le répéter bien souvent Chamfort: Si la jeunesse est pourrie que dire alors de la vieillesse ? Bye.

rosemar 17/05/2017 21:41

Les relations humaines ne sont pas simples et quand il s'agit de gérer des groupes d'adolescents venus d'horizons différents, c'est très compliqué.

Bonne soirée

L. Hatem 16/05/2017 20:59

Tu le dis si bien, l'enfant roi n'a plus aucune morale aujourd'hui...
Je ne me souviens pas avoir défendu mon gosse devant les profs... ma femme oui, une seule fois...

rosemar 16/05/2017 22:21

L'enfant ne peut avoir tous les droits : il faut des limites, un respect de l'autorité, mais de nos jours, de nombreuses autorités sont battues en brèche...

Michel Jean 16/05/2017 20:16

Bonsoir Rosemar, des parents sont venus faire plusieurs scandales dans le lycée parce que leurs enfants se retrouvés systématiquement avec les vêtements gravement abîmés, le proviseur à place un surveillant dans une armoire métallique avec une caméra cachée ainsi ont pu être filmés les plaignants qui détruisaient eux-mêmes leurs effets personnels et ceux des petits copains. Je ne vous raconte pas la suite et ce qu'il faut faire pour avoir raison face à des angéliques [ou un angélisme] menteurs et des parents dépassés ou perdus ou démissionnaires. Bonne soirée à tous.

rosemar 16/05/2017 22:18

Certains parents ont tendance à démissionner, en effet, ou alors, ils défendent leur progéniture en toutes circonstances, sans tenir compte de ce que disent les enseignants : c'est très agaçant....

Bonne soirée, Michel

ALEA JACTA EST 16/05/2017 19:05

Certains élèves arrivent à convaincre facilement leurs parents ( bien naïfs) que le prof a une dent contre eux.Quand je reçois ce type de parents j' essaie de bien blinder le terrain en m' informant bien des résultats dans les autres matières, et aussi durant les années scolaires antérieures.Généralement ça suffit pour tout expliquer puisque ces élèves n' ont fait que maintenir de mauvaises habitudes d' études et de travail.
Quand les parents mentent éhontément, je les laisse parler jusqu' au bout et bien s' enferrer.Quand je reprends la parole ils sont surpris de l' ensemble des informations dont je dispose au sujet de leur progéniture et je reprends l' ensemble de leurs mensonges, un par un, lentement....L' effet est toujours assez dévastateur.
Parfois j' ironise en leur disant qu' en 35 ans de carrière je n' ai jamais eu de cas de bon élève qui ait eu subitement de très mauvais résultats avec moi.Je leur dis que je n'ai jamais transformé l' or en plomb, que je n' ai pas ce " pouvoir"...
Par ailleurs, j' ai la chance d' enseigner une matière où les critères d' évaluation sont très peu discutables.Un raisonnement mathématique est correct ou faux...et Basta !Ça évite les discussions inutiles.
Alors il reste certains parents qui tentent d' insinuer que mes statistiques de réussite scolaire sont inférieures à la moyenne des autres collègues,ou des autres lycées, mais ça aussi,c' est parfaitement faux ( car si c' était le cas je serais le premier à m' en inquiéter...).C' est faux et facilement démontrable.
Pour revenir à ton article j' aimerais en confirmer certains aspects importants.Parfois nous sommes amenés à expliquer à des parents des choses terriblement gênantes sur le comportement de leurs enfants.Parfois on a même honte pour eux de raconter ce qu' ils ont fait...et bien, on est parfois surpris de voir certains d' entre eux écouter sans sourciller, comme si c' était normal.
Certains essaient de justifier l' attitude de leur enfant en me demandant si celui-ci est le seul à commettre des infractions au règlement ! T' imagine ma réponse cinglante à ce genre d' arguments...
Je me suis parfois dit au cours de ma carrière que certains élèves étaient finalement de meilleures personnes que leur parents ( grâce à l' école sans doute...).
Bonne journée l' amie

rosemar 16/05/2017 22:13

Oui, hélas, ce genre de comportement n'est pas exceptionnel : de plus en plus de parents contestent les notes, les punitions...

rosemar 16/05/2017 22:09

Merci pour ce témoignage, AJE : je vois que tu peux être confronté aux mêmes problèmes, mais il est tout de même pénible de devoir "ferrailler" avec les parents qui devraient plutôt nous soutenir.

Belle soirée, AJE

ALEA JACTA EST 16/05/2017 19:32

Dernière anecdote pas rigolote de mon bahut.Une élève de terminale s' est fait prendre en train de copier les réponses d' un examen qu' elle avait édité sur son portable (les portables sont théoriquement interdit en classe par le règlement).Bien que l' élève se soit fait prendre en flagrant délit la mère est venue se plaindre et monter un sacré bazar au lycée.Incroyable !
La direction s' est montrée solidaire à 100 % de la prof qui avait mis un zéro, non pas à tout l' examen , mais seulement à la partie du contrôle ou figurait la réponse sur le portable( ce qui était une sanction plutôt légère)....Mais même ça la mère ne l' acceptait pas !

fatizo 16/05/2017 17:25

De nos jours ,de plus en plus souvent,les mères agissent avec leur fille comme si elles étaient leur meilleure copine ou alors un prolongement d'elle même.
Pour mieux s'en rendre compte il suffit de voir comment elle s' habille,que bien souvent elles s' échangent leurs vêtements.
Est-ce qu'on fait preuve d'autorité avec sa meilleure copine?
On a plutôt tendance à la couvrir.
C'est exactement ce que font ces mères.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 16/05/2017 21:59

Les mères-copines, oui, c'est l'impression que l'on a souvent face à l'attitude de certaines mères... et puis, c'est le règne de l'enfant-roi qui s'impose dans nos sociétés, ce qui est absurde, parce qu'on ne rend pas service aux jeunes.

Bises du sud

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/