Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2018 5 21 /09 /septembre /2018 08:31
Le latin et le grec menacés par la réforme du Baccalauréat...

 

 

On croyait que les lettres classiques allaient retrouver une place de choix dans l'enseignement, après les annonces faites par Jean Michel Blanquer, lors de son arrivée au ministère de l'Education.

Les langues anciennes avaient déjà été sacrifiées par la réforme des collèges initiée par Najat Vallaud- Belkacem, lors du précédent quinquennat.

 

Eh bien, le nouveau Baccalauréat risque d'amoindrir encore ces disciplines.

Ainsi, "les options de langues anciennes n'ont  plus aucune place dans les épreuves finales (60% de la note du baccalauréat) ni dans les épreuves communes du cycle de terminale (30%)."

"La note de latin ou de grec ancien ne correspond plus à un bonus et n'occupe plus qu'une minuscule place dans le nouveau baccalauréat : les courageux latinistes ou hellénistes auront donc fait l'effort de suivre 3 heures de cours supplémentaires par semaine pendant trois ans,  avec souvent des horaires pénibles, pour voir - au mieux - leur note changer de moins d'1% (à la hausse comme à la baisse)."

 

Une façon de faire disparaître l'enseignement du latin et du grec, une façon de démobiliser et de décourager les élèves qui auraient le désir de suivre ces options...

Et, pourtant on connaît la valeur de ces disciplines que l'on appelait autrefois "les humanités".

Et c'est bien ce qui fait souvent défaut dans notre monde voué à la modernité... 

 

Dans une société où dominent l'image, le culte de l'immédiateté et de l'utilitarisme, l'humanisme n'aurait-il plus sa place ?

Le latin et le grec sont les sources de notre langue, le substrat de notre culture et de notre littérature.

Il faut préserver ces enseignements...

 

Comme le rappelle Nicola Gardini, dans son ouvrage intitulé Vive le latin, "Quiconque étudie le latin doit l'étudier pour une raison fondamentale ; parce que c'est la langue d'une civilisation ; parce que c'est dans le latin que l'Europe s'est accomplie. Parce que c'est en latin qu'ont été écrits les secrets de notre identité la plus profonde et que, ces secrets, l'on veut les déchiffrer..."

 

Et on pourrait bien sûr évoquer de la même façon la langue grecque.

Le latin et le grec sont les fondements mêmes de notre culture.

La culture est ce qui nous constitue, nous façonne, ce qui fait de nous des êtres humains, capables de comprendre le monde, de l'apprécier.

 

Dans une société de consommation effrénée, il est essentiel de retrouver le sens des mots, leur histoire, la valeur de la culture, le sens de la beauté...


Ce retour aux sources n'est-il pas fondamental ? On y perçoit l'essence même de notre culture, tout ce qui la fonde : on comprend mieux l'histoire des genres littéraires, leurs raisons d'être, leur signification profonde...

Dans un monde où règne l'individualisme, à l'ère de la marchandisation, il est urgent de retrouver ces valeurs qui fondent notre humanité : le savoir, la culture, le goût de l'effort, le respect de ceux qui nous ont précédés...


Dans un monde en perte de repères, comment ne pas voir que ces disciplines sont essentielles ? Elles nous relient au passé, à notre histoire, celle de tous les peuples méditerranéens.
 

 

 

 

 

 

Source :

 

https://www.marianne.net/debattons/blogs/lutte-des-classes/le-latin-et-le-grec-ancien-disparaissent-du-baccalaureat

 

 

 

 

 

 

Le latin et le grec menacés par la réforme du Baccalauréat...
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Et oui le programme d'abêtissement, d'abrutissement continue (y compris sur mon correcteur d'orthographe qui s'adresse à des illettrés) par le biais d'une E.N. sous tutelle du ministère qui dépend d'un Président " de tous les français", inféodé à l'U.E petit caniche des U.S.A. <br /> Profs français = petits kapos d'un univers mental carcéral créant délibérément des déracinés malléables à souhait. <br /> Le grec et le latin ce sont nos racines. Autant perdre la mémoire de ce que furent nos parents et nos grands parents. Un peuple sans sa mémoire est un peuple en perdition.
Répondre
R
Bon, les profs sont les boucs émissaires de toutes les tares de la société, alors qu'ils exercent dans des conditions difficiles... ils ne sont pas responsables des décisions prises par le ministère....
P
Moi je n'ai jamais fait de latin, ni de grec. Je reconnais que c'est dommage que leur apprentissage disparaisse mais ce sont quand même des disciplines qui enrichissent mais qui ne procurent pas vraiment de situation en dehors du professorat et de la philosophie. Brel c'est d'ailleurs un peu moqué subtilement du latin dans une célèbre chanson autour des déclinaisons de rosa, rosis rosarum, etc.
Répondre
R
Il ne faut pas voir que l'utilité immédiate de ces disciplines ! Le latin, le grec sont une ouverture sur le passé, sur la culture qui a façonné notre civilisation...
A
Effectivement c' est plus qu' inquiétant. Avec une telle pondération de 1% au bac ça équivaut à une mise à mort. Apparemment personne n' est dupe des intentions réelles du ministre...<br /> Bonne journée l' amie
Répondre
R
Très inquiétant : une disparition programmée, de moins en moins d'élèves choisiront ces options...<br /> <br /> Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/