Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 15:03
Où sont les pierres, où sont les roses ?

 

 

 

La maison de notre enfance reste gravée dans l'esprit de chacun d'entre nous : tel est le thème de cette chanson interprétée par Françoise Hardy, intitulée, La maison où j'ai grandi...

 

Ce texte à la première personne traduit des sentiments que nous avons tous pu éprouver... un décor simple, des "roses, un jardin, des arbres" : ces souvenirs restent vivaces, comme le suggère l'emploi du présent de l'indicatif : " je revois, je vois..."

En contraste, les imparfaits : "là où vivaient des arbres, les fleurs que j'aimais tant" évoquent un passé révolu.

 

Les arbres personnifiés, associés au verbe "vivre" sont comme magnifiés.

Le rire, l'amitié, le partage font, aussi, partie de ce passé perdu : d'ailleurs, le thème des larmes souligne le déchirement : il a fallu, un jour, partir... certes, la découverte du monde était présentée comme un espoir, un renouveau : l'univers de la ville paraissait merveilleux, dans les lumières de la nuit.

L'espoir du retour était, pourtant, bien présent, comme le montre le discours :" je reviendrai, je prendrai le train du souvenir..."



L'emploi des différents temps : présent, imparfait, futur suggère l'écoulement inexorable du temps.

Ce temps a fui : la maison a disparu, et les interrogations montrent bien le désarroi : "Où sont les pierres et où sont les roses
Toutes ces choses auxquelles je tenais ? Et la maison, où est-elle, la maison
Où j´ai grandi ?"

On perçoit un attachement viscéral à un monde simple fait de pierres, de roses.

Le verbe "voler", très fort, souligne un vide terrible, dans l'expression : "D'autres gens, d'autres maisons ont volé leurs places..." 
La ville a remplacé le décor de l'enfance, associé au bonheur, aux rires.

L'adjectif possessif "ma" répété devant le mot "maison" insiste sur l'importance de ce lieu de l'enfance : "je ne sais pas où est ma maison..."

La mélodie douce et tendre accentue la nostalgie, la beauté, la simplicité des souvenirs évoqués... Elle s'anime à l'évocation du passé, des amis, du bonheur d'autrefois.

Le thème de l'enfance traité dans cette chanson est universel : le regret associé à cette période de la vie, la mélancolie du temps qui passe... la maison qui nous a vus grandir et qui, souvent, n'existe plus que dans des souvenirs. On perçoit aussi une ville envahissante qui a remplacé le modeste décor d'autrefois.


La fin de la chanson, grâce à des questions réitérées et insistantes, à la répétition du mot "maison", révèle un bouleversement, un désarroi.


Simplicité, émotion, poésie, tendresse sont réunies dans cette chanson, parue en 1966. Les paroles ont été écrites par Eddy Marnay et la musique composée par Adriano Celentano.

 

 

 

La chanson :


 https://youtu.be/Upg0BNJ3Y-Q



 



 



 

Où sont les pierres, où sont les roses ?
Où sont les pierres, où sont les roses ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Bonsoir Rosemar,<br /> J'aime vraiment beaucoup le répertoire de F Hardy, et encore plus celui des années 60 qui est fait de chansons plus sensibles et plus mélodiques, plus naïves aussi. De plus , cette chanson est l'une de mes préférées. Elle parle à beaucoup d'entre nous. J'ai toujours beaucoup aimé la version de Celentano, que j'ai peut-être découvert avant (ma mémoire me joue des tours).<br /> https://www.youtube.com/watch?v=xSZgIkDzq5I<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=XZMkfV3YLZ4<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=t9iGqCseIUw<br /> <br /> Bon, j'arrête, sinon je vais en mettre une dizaine.<br /> Bises et belle nuit Rosemar
Répondre
R
De belle chansons, merci pour ce florilège... Je trouve aussi que cette chanson nous concerne tous... <br /> <br /> Allez, encore une : https://youtu.be/g9m1EqzJzgY<br /> <br /> <br /> Bises du printemps
A
Bonjour Rosemar,<br /> Curieusement je me souvenais bien de la chanson originale de Celentano et plus du tout de l' adaptation française de Françoise Hardy avec ce très beau texte très sensible.<br /> Voici la version de Celentano sur des images du boom immobiler italien des années 60<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=JaHUKBlX3ls<br /> <br /> Et ici les paroles ainsi que leur traduction<br /> http://lyricstranslate.com/fr/il-ragazzo-della-gluck-le-gar%C3%A7-de-la-rue-gluck.html<br /> <br /> La version de Celentano correspond à une époque très précise d' expansion sauvage et de croissance, alors que le texte de Françoise Hardy est lui complètement intemporel et fait appel à des sentiments plus universels de nostalgie...quelque part du côté de chez Proust.<br /> Finalement j' aime beaucoup les 2 versions mais l' interprétation de Celentano a un peu plus de pêche et de mordant.<br /> Bonne fin de journée l' amie et merci pour ce saut dans le passé...dès les premières notes de cette chanson ça m ' a provoqué plein de projections d' images de mon enfance et , va savoir pourquoi, des images de la fête du dernier jour de vacances dans les centres aérés du nord de la France, avec de la musique populaire de l' époque, des danses de groupes d' écoliers et d' écolières sur le podium installé pour l' occasion, et nos vélos décorés avec du papier crépon...
Répondre
R
Bravo pour la réparation des vélos, LH : comme tu t'intéresses à la peinture, le tableau en haut de l'article est une oeuvre de Cézanne...
R
Merci, AJE, pour cette version originale que je ne connaissais pas : en fait on perçoit aussi une nostalgie dans le texte de départ, mais dans la version française, l'emploi de la première personne tout au long de la chanson lui donne un ton plus personnel, on peut s'identifier au personnage qui parle...<br /> Heureuse de t'avoir rappelé des souvenirs d'enfance... <br /> <br /> Belle soirée, AJE
L
J'ai fait en 1986 une colo d'enfants diabétiques près de Rouen... 1 mois... on faisait 30 km à velo par jour, et c'est moi qui réparais les vélos :-)
L
Magnifique chanson, belles paroles. Jolie Découverte... et la Hardy est (était) très jolie fille.<br /> bises et merci
Répondre
R
Heureuse de te faire découvrir cette chanson, un peu oubliée : elle mérite qu'on la redécouvre...<br /> <br /> Bises du printemps, LH
R
Très belle chanson de Françoise Hardy. Il y a d'ailleurs de petites pépites dans le répertoire de cette chanteuse ...<br /> La vidéo que vous présentez est assez rare - j'ai eu du mal à la trouver. Mais j'ai réussi à la mettre sur mon blog et sur Facebook. Malheureusement, peu de gens ont apprécié.<br /> Je vous félicite donc, Rosemar, de nous la présenter et d'en faire une sorte d'explication de texte. Car la "bonne" chanson française connaît, malgré Souchon ou Voulzy (et d'autres), des moments assez difficiles.
Répondre
R
Merci pour ce message, Richard... une chanson pleine de tendresse, de nostalgie, associée à l'enfance. Vous avez, donc, un blog ? Il faut nous donner les coordonnées...<br /> <br /> Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/