Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 09:02
Est-ce une Naïade qui déploie ainsi sa parure printanière ?

 

 

Un somptueux jet d'eau près des Jardins...

 

 

Le spectacle de l'eau qui s'envole et s'emporte... des crépitements et des éblouissements d'une eau scintillante sous un soleil printanier...

 

 

L'eau jaillit et retombe, l'eau rejoint le peuple des fontaines, les Naïades, les Ondines, les Sirènes, les Crénées, les Héléades...

 

 

Et soudain, sous l'eau ruisselante, surgit une écharpe colorée aux teintes vives...

 

 

Est-ce une Naïade qui déploie ainsi sa parure printanière ?

 

 

Est-ce une Sirène qui déroule sa robe soyeuse sous nos yeux ?

 

 

Mystère des ondes et des jeux de lumières !

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Partager cet article
Repost0
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 10:55
Le printemps aux Jardins de la Fontaine...

 

Soudain, en quelques jours, le printemps s'installe aux Jardins : une profusion de frondaisons, des nuances infinies de verts s'emparent des marronniers et des tilleuls...

Soudain, des myriades de feuilles sur les arbres auréolés d'un ciel bleu lavande...

 

 

Des feuilles légères, aériennes sur les tilleuls, des embruns de verts tendres sur les micocouliers...

De somptueuses feuillaisons sur les marronniers...

Du vert partout... 

 

 

L'eau de la source répercute ces teintes nouvelles, des embruns de verdures encore sur le miroir de l'eau...

 

 

Près du temple de Diane, sur les hauteurs du jardin, des arbres de Judée ajoutent leurs teintes de pourpre à ce tableau printanier.

 

 

Le spectacle de l'eau s'anime de bruissements nouveaux : courses folles des oiseaux, murmures, voix qui s'élèvent....

Deux cygnes vont et viennent, majestueux, sur le plan d'eau...

 

 

Le nymphée se peuple encore d'envols d'oiseaux...

 

Un immense jet d'eau fait naître sous le soleil un arc-en-ciel de couleurs...

 

Au sommet des Jardins, la Tour Magne rayonne, environnée de verdures...

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Le printemps aux Jardins de la Fontaine...
Le printemps aux Jardins de la Fontaine...
Le printemps aux Jardins de la Fontaine...
Le printemps aux Jardins de la Fontaine...
Partager cet article
Repost0
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 12:12
Des frémissements de verdures...

 

 

Un air de printemps... des frondaisons nouvelles, légères... partout, le vert s'empare des arbres...

 

 

 

Sur le canal, l'eau se pare encore de ces verdures vaporeuses... reflets des arbres renaissants...

 

 

 

Les feuilles ondoient, frémissent sur l'eau...

 

 

 

Des éclats lumineux de verts, des teintes nuancées de xanthe...

 

 

 

Des poissons traversent les arbres de leurs silhouettes fuselées... somptueux tableau de ce début de printemps...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 12:22
Jolis sous-bois...

 

 

Des couleurs nouvelles dans les sous-bois : des éclats de rouges et d'incarnats, des lumières dorées dans des feuillages renaissants...

 

 

 

Des bouquets de rouges, des festons de fleurs, des écumes aux teintes éblouissantes...

 

 

 

Le printemps dans les sous-bois, le printemps qui danse et s'épanouit...

 

 

 

Des myriades de fleurs sous les charmilles, des étoiles qui attirent tous les regards...

 

 

 

Le printemps sème des couleurs éclatantes, des efflorescences nouvelles, des teintes de xanthe et de pourpre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Jolis sous-bois...
Jolis sous-bois...
Jolis sous-bois...
Jolis sous-bois...
Partager cet article
Repost0
14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 13:24
Des délicatesses de verts tendres...

 

 

Premiers bourgeons... premiers éclats de feuilles dans le jardin...

 

 

 

Des lueurs nouvelles sur les branches... les bourgeons se parent de teintes dorées et roses.

 

 

 

Des envols de feuilles se dessinent et se déploient lentement...

 

 

 

Des délicatesses de verts tendres, des embruns légers sur les marronniers...

 

 

 

Un élan, un désir, une énergie vitale, une présence rayonnante...

 

 

 

La nature s'éveille, resplendit : des rondeurs nouvelles, des volutes, des frémissements de feuilles, des festons lumineux qui éclairent les arbres de l'hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Des délicatesses de verts tendres...
Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 12:21
Honneur aux femmes ! Jeanne, la Jeanne, Brassens...

 

Un bel hommage à la générosité, la tendresse des femmes : c'est cette chanson que Brassens écrivit pour Jeanne, Jeanne Planche, née Le Bonniec, qui l’hébergea pendant la guerre et jusqu'en 1961.

 

 

Dès le début, la maison de Jeanne est assimilée à une "auberge. ouverte aux gens sans feu, ni lieu", un endroit accueillant pour tous, et surtout pour les plus humbles, des SDF.

L'expression "sans feu ni lieu" en rappelle une autre "sans foi, ni loi" : Brassens revisite et réinvente ainsi souvent le langage usuel. 

 

Le prénom "Jeanne" répété tout au long de la chanson souligne la présence pleine de sollicitude de la dame.

 

Sa maison est ouverte à tous, comme le suggère l'emploi réitéré du pronom indéfini "on" : "on peut entrer sans frapper, sans montrer patte blanche".

Le style familier restitue bien aussi la simplicité de Jeanne.

 

Le vocabulaire religieux souligne sa générosité : Sa maison devient "l'Auberge du Bon Dieu", et "comme par miracle", "on fait partie de la famille..."

Il est question encore du "coeur" de Jeanne, dans lequel il reste toujours "une petite place".

 

Et pourtant, la dame est "pauvre", "sa table est souvent mal servie"... sa générosité n'en est que plus remarquable et exemplaire.

Ce "peu" qu'elle donne apporte un réconfort unique, ce que souligne une hyperbole : ce "peu assouvit pour la vie."

Et on assiste à une métamorphose miraculeuse de ses dons :

"Son pain ressemble à du gâteau
Et son eau à du vin comme deux gouttes d'eau".

Telle une magicienne, Jeanne transforme les réalités les plus ordinaires en bonheurs.

 

Pour mieux nous faire percevoir la générosité de Jeanne, le poète fait appel à une forme d'ironie :

"On la paie quand on peut des prix mirobolants :
Un baiser sur son front ou sur ses cheveux blancs
Un semblant d'accord de guitare
L'adresse d'un chat échaudé
Ou d'un chien tout crotté comme pourboire…"

L'adjectif "mirobolants" contraste avec la modestie des offrandes faites par les hôtes de Jeanne : "un baiser, un semblant d'accord de guitare, un chat échaudé, un chien tout crotté..."

 

Et on perçoit dans ces offrandes simples toute la reconnaissance du monde.

 

Reprenant une expression populaire imagée, Brassens évoque le fait que Jeanne n'a pas eu d'enfants :

"La Jeanne, la Jeanne,
Dans ses roses et ses choux n'a pas trouvé d'enfant,
Qu'on aime et qu'on défend contre les quatre vents,
Et qu'on accroche à son corsage,
Et qu'on arrose avec son lait…"

On retrouve là un style familier, simple qui est aussi celui de Jeanne.

 

Mais, Jeanne a trouvé de quoi donne libre cours à toute sa tendresse : "Etre mère de trois poulpiquets, à quoi bon !"

On apprécie ici le choix du mot "poulpiquets" qui désigne des lutins malfaisants dans les légendes bretonnes, un mot rare, amusant par ses sonorités...

Jeanne n'est pas la mère de trois enfants, mais elle a trouvé mieux : "elle est mère universelle", encore une hyperbole qui vient souligner le grand coeur de Jeanne.

 

La mélodie très douce suggère bien toute la bienveillance de Jeanne, son dévouement aux autres... sa tendresse, son abnégation, son amour sans limites.

Et Brassens célèbre une fois encore, dans cette merveilleuse chanson, les vertus de l'hospitalité et de la générosité. Cette générosité est celle d'une femme du peuple, ordinaire, mais en même temps exceptionnelle.

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 13:45
Soir d'hiver...

 

Des nuées qui s'empourprent de roses sur un ciel d'azur... Des lueurs dorées à l'horizon qui dessinent des lignes lumineuses...

 

 

 

Les nuées se nuancent de gris, de roses, de blancs...

 

 

 

Des nuages vaporeux se détachent en éclats de roses poudrés...

 

 

 

Un pin à la silhouette ténébreuse s'auréole de cette harmonie de teintes douces, des camaïeux de roses et de gris...

 

 

 

Un tableau somptueux d'une fin de journée d'hiver...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Soir d'hiver...
Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 14:35
Tourbillons de fleurs...

 

 

Un air printanier enveloppe le jardin : des fleurs s'épanouissent déjà, et répandent des parfums subtils.

 

 

 

Des rondes de fleurs, des tourbillons, des écumes de lumières...

 

 

 

Des myriades de fleurs sur les arbustes... des éclats solaires envahissent le jardin...

 

 

 

Des bouquets somptueux et chaleureux illuminent la verdure....

 

 

 

Les fleurs chavirent sous le vent, elles dessinent un ballet éblouissant, ondoyant de nuées vaporeuses et légères...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo et vidéo : rosemar

Partager cet article
Repost1
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 13:55
Un rouge-gorge dans les buissons...

 

 

 

Des frémissements dans les feuillages... un murmure léger...

 

 

 

Des teintes de roux dans la verdure... un oiseau fait palpiter les buissons...

 

 

 

L'oiseau musarde, puis s'envole dans un tourbillon d'ailes... des volutes et des envolées de rousseurs dans l'air presque printanier...

 

 

 

Soudain, il vient se poser sur la rembarde et s'offre aux regards...

 

 

 

Plumes soyeuses teintées de gris, de blanc, de roux, éclats lumineux de couleurs dans le jardin !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 12:52
Sur les traces de Vincent Munier et Sylvain Tesson...

 

Magnifique ouvrage qui laisse une large place aux somptueuses photographies de Vincent Munier, illustrées par quelques textes ciselés de Sylvain Tesson.

Un ouvrage consacré au Tibet, où les deux aventuriers sont partis à la recherche de la panthère des Neiges.

 

Mais le livre ne se réduit pas à la seule panthère des neiges, puisqu'on peut y admirer toute une faune sauvage inconnue sous nos latitudes.

Une large place est faite aussi aux paysages enneigés et montagneux du Tibet.

L'ouvrage s'ouvre justement sur une photographie nocturne où l'on aperçoit des montagnes parsemées de neige, un ciel légèrement voilé par des nuées vaporeuses qui laissent entrevoir une lune dorée toute en rondeur.

Une véritable toile, un tableau dans les tons de bleu d'où émergent des sommets blancs de neige...

Une première image propice à la rêverie...

 

Le livre nous permet ainsi de voyager et de découvrir des animaux insolites...

Magie de la photographie ! Et Munier est un artiste dans ce domaine...

On admire des silhouettes de cervidés, de loups qui surgissent dans le lointain sur des sommets inaccessibles.

On côtoie des animaux qui paraissent à la fois étranges et familiers... un lièvre laineux aux oreilles géantes, au regard d'ambre,  une mésange de Hume, un chat de Pallas, des klangs ou ânes sauvages, un pika à lèvres noires...

 

Une gazelle du Tibet, des yacks sauvages...

On croise leurs regards curieux, étonnés, fascinants...

"Des apparitions, commente Sylvain Tesson, à la beauté parfaite, de saints surgissements..."

Comment ne pas être ébloui par le regard de ce chat de Pallas qui nous observe avec curiosité ?

Comment ne pas admirer sa toison chatoyante ?

On aime aussi cette niverolle à cou roux, aux teintes douces, au regard sombre qui semble scruter l'objectif...

Ou encore ces gazelles du Tibet qui gambadent dans la neige, silhouettes graciles et élégantes auréolées par un vol de niverolles.

Ou encore ces panthères des neiges qui nous observent intégrées dans un paysage minéral, comme si elles se fondaient dans la pierre.

Un ouvrage qui favorise l'émerveillement face à des animaux sauvages en pleine liberté...

 

Un regard tendre, curieux, admiratif pour ces animaux d'une beauté unique...

 

Certains de ces animaux  sont classés dans les espèces menacées d'extinction.

 

https://www.babelio.com/livres/Munier-Tibet--mineral-animal/1178769

 

http://www.photoby.fr/fr/3643-tibet

 

 

Sur les traces de Vincent Munier et Sylvain Tesson...
Partager cet article
Repost0