Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 12:48
Des déserts médicaux qui se propagent...

 

 

 

On le sait : de nombreuses régions de France deviennent ce que l'on appelle des "déserts médicaux", on constate une pénurie de médecins généralistes qui est préoccupante.

La France manque de plus en plus de médecins et certaines régions sont plus touchées que d'autres.

 

Et même dans les grandes villes, les patients ont de plus en plus de difficultés à trouver un médecin compétent, car certains d'entre eux refusent de recevoir de nouveaux "clients" : ils ont déjà sous leur responsabilité un trop grand nombre de patients.

 

Les bons médecins sont saturés de travail et il faut, alors, se contenter de services médicaux bâclés...

Ainsi, on ne peut plus, en France, choisir véritablement son médecin.

 

De plus, le système veut que l'on passe par un généraliste pour obtenir une consultation chez un spécialiste....

Et si ce spécialiste se révèle inefficace et incompétent, les patients se retrouvent dans une impasse.

 

Il arrive même que certains infirmiers refusent leurs services à des malades : ils sont, eux aussi, surchargés de travail et ne peuvent accepter de nouveaux patients... ils n'acceptent même plus les prises de sang à domicile.

 

On a du mal à le croire mais il devient de plus en plus difficile de se faire bien soigner dans notre pays, d'autant que certains médecins irresponsables commettent des bévues et des fautes inadmissibles dans un domaine aussi important.

 

Une de mes amies m'a raconté ce qui lui est arrivé, lors d'une admission dans une clinique : cette histoire paraît incroyable...

 

Alors qu'elle devait subir un examen et une opération présentée comme urgente, cette amie a été questionnée par les infirmières qui l'ont accueillie : on lui a demandé, ainsi, si elle avait arrêté un de ses médicaments.

 

Mon amie étonnée a répondu aussitôt qu'elle n'en avait pas été informée. En fait, sa cardiologue avait purement et simplement "oublié" de le lui dire et de lui prescrire un traitement de substitution.

 

Dès lors, l'opération qui était une "urgence" fut annulée. Mon amie a dû attendre toute une après midi jusqu'à 20 heures pour voir un chirurgien qui lui a enfin donné toutes les instructions pour un nouveau traitement...

 

Encore plus incroyable ! La cardiologue qui a commis cette faute professionnelle, tout en s'excusant d'avoir fait une "erreur" a rejeté la responsabilité de sa bévue sur sa patiente. Au téléphone elle a osé lui dire : "Vous m'avez déçue !!".

 

Une façon, sans doute, de rejeter la responsabilité sur sa patiente !

Le personnel de la clinique a tenté, aussi, de minimiser l"oubli de cette cardiologue : "Ce n'est pas grave, l'erreur est humaine", a-t-on dit à mon amie.

 

L'erreur est humaine mais on oublie de dire que dans le domaine médical, elle peut être fatale, surtout lorsqu'il s'agit d'une urgence !

Pénurie de médecins, docteurs irresponsables : notre pays devient peu à peu un désert médical qui s'étend même là où on s'y attend le moins.

La France, encore réputée, il y a quelques années, pour son système de santé efficace est en train de perdre des compétences essentielles, faute d'avoir anticipé une pénurie de médecins.

 

 

 

 

Des déserts médicaux qui se propagent...
Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Voilà un billet qui m'aura échappé...<br /> Je me suis toujours posé la question de la compétence en médecine... Un médecin est quelqu'un qui a réussi des concours ñà où d'autres ont échoué...<br /> Il a eu le Bac, il a fait partie du petit nombre d'étudiants de première année de médecine qui ont réussi à passer en deuxième année... puis il a eu le concours de l'internat... Tout ça pour devenir mauvais, irresponsable, mu par l'argent avant tout... Comment comprendre? <br /> <br /> Puis ton amie devait arrêter les anticoagulants, aspirine et autres. Ce n'est pas seulement le rôle du cardiologue mais aussi celui de l'anesthésiste et du chirurgien... car elle a vu tout ce beau monde avant l'intervention... et si l'un a oublié, les deux autres auraient dû lui rappeler d'arrêter les anticoagulants !<br /> Bises rosemar.
Répondre
R
Eh oui, je m'étonnais que notre spécialiste médical ne soit pas venu sur ce billet ! Ce qui est arrivé à mon amie est ubuesque, en effet... mais je pense que c'est de plus en plus fréquent, hélas, car, en plus, souvent les médecins communiquent mal entre eux, alors qu'ils ont tant de moyens à leur disposition...<br /> <br /> Bises, LH
M
Soixante mois le bras dans le plâtre; quatorze interventions chirurgicales: greffes osseuses et corail. Coup de bol immense rencontre avec un Mozart de la chirurgie orthopédique.
Répondre
R
J'espère que vous allez bien vous rétablir après tant de mois de douleurs. Un vrai parcours de combattant face à tant d'épreuves.<br /> <br /> Des bises, Michel
A
Dans ta région la population à soigner augmente mais pas les moyens humains....sans même parler des restructurations de services hospitaliers.Les personnels travaillent en flux tendus, et ça ne va pas dans le sens de l' intérêt du malade, ni de sa bonne prise en charge.D' ailleurs les grands pontes s' en vont travailler à l' étranger...ou vers d' autres zones de l' hexagone.<br /> Bonne fin de journée l' amie
Répondre
R
Mon amie habite dans une ville importante et même dans ce cas, il est difficile de trouver de bons médecins, humains, ayant des compétences rigoureuses. Il faut recruter plus de médecins pour combler ces carences.<br /> <br /> Belle journée, AJE<br /> <br /> Ici, les cigales sont arrivées !