Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 12:38
Poutine et la rhétorique de la guerre...

 

La guerre s'accompagne toujours d'une certaine rhétorique : il s'agit de convaincre ses troupes du bien-fondé de la guerre...

Et Vladimir Poutine en menant une guerre en Ukraine, n'échappe pas à ce rituel...

"Elena Volochine a quitté la Russie quand la rhétorique de guerre est réapparue : la cinquième colonne, les opposants, les mots de nazis, de traîtres, d'ennemis du peuple, elle se sentait elle même visée par cette rhétorique, en tant que journaliste franco-russe à France 24.

Une rhétorique dictatoriale qui est en train de monter, selon elle.

Pour Poutine, l'Ukraine n'est pas une nation, elle n'a pas droit de cité, elle a été créée par la Russie : c'est ce qu'il a toujours dit de façon sous jacente."

 

Poutine a même parlé d'autoépuration ! 

"Le vrai peuple russe saura toujours distinguer les patriotes de la racaille et des traîtres : ils vont juste les recracher comme une mouche qui a accidentellement volé dans leur bouche, ils vont juste les recracher sur le trottoir...

Je suis convaincu qu'une auto épuration naturelle de la société ne fera que renforcer notre pays", a-t-il déclaré...

Voilà un discours sans ambiguïté !

"Qu'est-ce que cela évoque ? Un très triste souvenir : la surveillance, les écoutes téléphoniques, les dénonciations, l'appel à la délation, bref une stratégie de la terreur, cela évoque les heures les plus sombres de notre histoire...

 

La terreur, déjà à l'intérieur de ses frontières, avec un régime autocratique, la terreur en Ukraine, une terreur militaire avec le bombardement des populations civiles, pour mettre la population ukrainienne à genoux.

Menaces sur la liberté d'opinion, la liberté de la presse...

 

Pourquoi détruire un théâtre, des hôpitaux, une maternité ? Parce qu'à l'intérieur, il y aurait des nazis, des soldats, des forces armées... selon la rhétorique russe."

 

Selon Elena Volochine, "les Russes n'admettent absolument pas ces frappes, ils disent que c'est le bataillon Azov qui aurait lui-même miné et fait exploser ce théâtre et c'est pareil avec toutes les frappes.

L'extrême droite ukrainienne existe, mais aujourd'hui, l'extrême droite, c'est 3 à 5 % aux élections, c'est moins qu'en France.

Selon la version officielle russe de cette opération spéciale, puisqu'il est interdit de dire le mot "guerre" en Russie, ce sont des nazis que l'on combat en Ukraine, on n'arrête pas d'accuser les nazis de ce qu'ont fait eux-mêmes les Russes, c'est à dire de prendre les civils comme boucliers humains, de préparer une attaque chimique, biologique. On ne sait pas ce que vont faire les Russes derrière parce qu'en général, lorsque les Russes accusent de quelque chose, ce sont finalement eux qui sont à la manoeuvre, toujours les Russes ont d'abord accusé les Ukrainiens :  les corridors humanitaires qui sont bombardés, c'est pareil : c'est la faute des Ukrainiens.

Une pratique qui est classique, et vous l'avez certainement vu en Syrie, ce que font les Russes, ils en accusent les autres."

 

"La guerre repose toujours sur le mensonge, la servitude et la misère. Poutine a construit une société où la critique n'est plus possible.

Poutine pratique une forme de négationnisme : il ne faut jamais sous-estimer la puissance du déni."

 

"Le but des Russes consiste à encercler et terroriser, c'est ce qu'ils ont fait en Syrie. Une façon de déprimer et démoraliser la population."

 
Ainsi, une nouvelle fois, dimanche matin, la Russie a annoncé avoir fait usage de missiles hypersoniques. Samedi, les autorités russes annonçaient avoir détruit un entrepôt souterrain d’armements dans l'ouest de l'Ukraine.

Ces annonces ont aussi un but psychologique : démoraliser l'adversaire. C'est encore une démonstration de force.

 

Les missiles balistiques hypersoniques Kinjal (« poignard » en russe) et ceux de croisière Zircon appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie et que son président, Vladimir Poutine, qualifie d'  "invincibles", car censées pouvoir échapper aux systèmes de défense adverses.

 

 

 

Sources :

 

https://www.france.tv/france-5/c-ce-soir/c-ce-soir-saison-2/3139721-la-guerre-sans-limite.html

 

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/elena-volochine-correspondante-a-moscou-depuis-10-ans-a-decide-de-quitter-la-russie_4998108.html

Partager cet article
Repost1

commentaires

A
je me permets d' ajouter une partie du dernier post d' André Markowicz sur face book dans lequel il rappelle que le conflit au Donbass avait fait l'année derniere 25 victimes( en comptant les 2 côtés)...et c'est cette excuse qui est brandie par Poutine pour déclencher une guerre totale à tout un pays..<br /> "Génocide, ethnocide<br /> C’est au nom du supposé « génocide » des populations russophones du Donbass que Poutine a déclenché ce qui pourrait bien finir, dans pas très très longtemps, en apocalypse globale. Une guerre qu’il avait entièrement provoquée en 2014 (et là, il y avait eu des milliers de morts — des deux côtés), qu’il a entretenue, semant la haine, et s’efforçant, vainement, de contrecarrer le développement démocratique de la nouvelle république d’Ukraine. L'année dernière, le « génocide » en question avait fait, en additionnant les victimes des deux côtés, 25 morts. Combien de milliers, aujourd’hui, à nouveau ?... Parce que Poutine veut re-former l'Empire russe, et que, donc, l’Ukraine, ni aucun des anciens pays de l'URSS (qui, tous, appartenaient à cet empire) n’ont, pour lui, le droit à une existence indépendante. Mais, plus profondément encore, parce qu'aucun de ces pays n’a le droit à la démocratie. Et il faut le dire et le répéter : oui, absolument, c’est la Russie (en tant qu’elle est dirigée par Poutine) qui bombarde et massacre l’Ukraine, mais c’est aussi la Russie qui mène une guerre contre le concept même de démocratie. Les Ukrainiens, en ce moment, ne défendent pas seulement leur vie et leur indépendance, ils nous défendent, nous, je veux dire, oui, chacun de nous qui vivons dans un régime où ils ont le droit le plus absolu de haïr leur président et, après avoir exprimé leur haine, de dormir dans leur lit."
Répondre
A
Cette guerre est construite sur d'abominables mensonges qui font de Poutine, non seulement un criminel contre l'humanité, mais aussi l'un des plus pervers. Sa mémoire est définitivement maudite et j'ai l'impression qu'il croit encore qu'il va figurer un jour dans la liste des grands héros russes. <br /> Il y a chez lui un manque de lucidité qui est vertigineux. Il s'est transformé en véritable incarnation du MAL.<br /> Il tient des discours délirants comme si sa censure allait définivement le protéger, or une course contre la montre est déjà engagée contre lui...un jour son peuple saura. Il ne pourra pas bloquer internet et les réseaux indéfiniment.<br /> Par ailleurs n'oublions pas également que face à l'extrême-droite ukrainienne qui est très minoritaire il y a une extrême-droite pro-russe alimentée et armée par Poutine. Notamment le commando Wagner, des mercenaires comparables aux waffen SS: bien évidemment le régime russe nie tout en bloc mais les preuves sont accablantes. <br /> Poutine utilise de manière cynique tous les moyens de propagande mais ce sont des armes qui finissent toujours par se retourner contre ceux qui les emploient....Question de temps...Le facteur temps...C'est ma seule interrogation. Ça peut durer longtemps...ou pas tant que ça.<br /> Beaucoup de russes sont parfaitement conscients du grand malheur que leur dirigeant fait subir à toute l'humanité. Combien de temps faudra t'il pour que le peuple russe prenne conscience que le pays est redevenu une dictature sanguinaire ?<br /> Bonne journée l'amie<br /> PS: Je suis effondré par les images de Marioupol...et, encore une fois, face à cette guerre génocidaire, je ne comprends pas pourquoi l'occident se refuse à déclarer une zone d'exclusion aérienne.<br /> Nous on assiste à toutes ces horreurs tranquillement dans notre salon, alors qu'on a les moyens de stopper cette folie.<br /> On cède au chantage nucléaire, or céder au chantage, par le passé, n'a amené que des catastrophes.<br /> Poutine a démontré que son armée est aussi une machinerie lourde, mal gérée, terriblement inefficace d'un point de vie strictement militaire. Hitler c'était en Pologne qu'il fallait le stopper...
Répondre
R
La menace nucléaire est grave : elle peut entraîner la disparition de l'humanité. Ce soir, j'ai vu aussi un reportage inquiétant aux infos : les Russes pourraient couper les câbles sous-marins et priver l'Europe d'internet, nos sociétés qui fonctionnent avec le tout internet sont fragilisées.<br /> Il y a aussi le flux des réfugiés qui est préoccupant.<br /> <br /> Quant à Poutine, son cynisme est révoltant, ainsi que sa propagande : pas de guerre mais une opération militaire spéciale, une négation même de la réalité, et des victimes de cette guerre.<br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE
A
Afin de tempérer mon post-scriptum, je te précise que je crois et j'espère que les sanctions de l'occident vont porter leurs fruits:Je crois en notre intelligence face à la barbarie...simplement ce lourd tribut humain payé par les ukrainiens me paraît monstrueusement immoral.J'en fais des cauchemars.
L
Bonjour Rosemar,<br /> Eh oui, l'histoire se répète, je dirais à l'infini ? L'homme n'apprend pas de l'histoire...
Répondre
R
Il faut espérer que cette guerre ne dégénère pas en un conflit mondial : un danger pour l'humanité.