Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2022 1 14 /11 /novembre /2022 12:29
Cyril Hanouna : la culture du buzz et de l'insulte...

 

Qui regarde cette émission intitulée Touche pas à mon poste, en abrégé TPMP, présentée par un certain Cyril Hanouna ? Pas moi !

Une émission pour faire le buzz, un programme dédié aux clashs, aux invectives, aux insultes...

J'ai vu un extrait de cette émission qui a fait la Une des journaux : l'animateur Cyril Hanouna prend à partie en direct le député LFI Louis Boyard. 

Un chapelet d'insultes lancé par l'animateur : "Abruti", "tocard", "bouffon", "t'es une merde", "Ferme ta gueule",  "T’es un nase", "Allez, barre-toi".... un crescendo d'invectives...

La dispute d'une dizaine de minutes a eu lieu lors d'une séquence consacrée au bateau de migrants Ocean Viking.

 

Invité en plateau, Louis Boyard, député LFI depuis juin et lui-même ancien chroniqueur de l'émission, a accusé les "cinq personnes les plus riches" de France d'"appauvrir l'Afrique". Il a cité Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal+.

"Bolloré t'a donné de l'argent puisque t'étais chroniqueur ici (et) ça te dérangeait pas", a répliqué Cyril Hanouna, en reprochant au député d'avoir voulu "faire un coup d'éclat".

 

Un niveau de débat au ras des pâquerettes !

Comment des hommes politiques peuvent-ils participer à de telles émissions ?

 

Ce qui est inquiétant, c'est que cette émission a un succès d'audience  avec 1,8 million de téléspectateurs en moyenne et des pics à plus de 2 millions.

 

Je souscris totalement à ce commentaire d'un lecteur du journal Le Point :

"Hanouna, c est quand même à des années lumières de Bernard Pivot, question élégance et vocabulaire...
Je ne sais pas si Bolloré appauvrit l'Afrique mais il est sûr qu'en engageant des animateurs comme Hanouna, il appauvrit très sérieusement le cerveau des téléspectateurs de sa chaine."

 

Vulgarité, appauvrissement de la réflexion, culture du clash permanent : il s'agit de faire le buzz pour attirer des clients...

C'est infâme ! Le débat n'en est plus un : c'est un assaut de grossièretés et d'injures...

La lie de la télévision... 

Un exemple déplorable : insulter un professeur, un député, une autorité devient monnaie courante et quand le petit écran donne l'exemple, c'est ravageur !

 

 

Sources :

 

https://www.lepoint.fr/politique/t-es-une-merde-a-un-depute-hanouna-et-tpmp-au-centre-d-une-nouvelle-polemique-11-11-2022-2497394_20.php

 

 

https://www.lepoint.fr/medias/bouffon-tocard-cyril-hanouna-insulte-le-depute-louis-boyard-sur-tpmp-11-11-2022-2497361_260.php

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Petit taillage de costard...Voici ce qu' a écrit l'écrivain Nathalie Bianco sur facebook à propos d'Hanouna:<br /> "Hé, toi là ! Oui, toi là, le petit brun. Je te connais. Je me souviens de toi. Tu t’appelles Jérôme. Ou Cédric. Laurent peut-être. Ou Saïd je ne sais plus. Cyril ? Ok, si tu veux, Cyril. De toute façon, je te connais. <br /> J’ai été à l’école avec toi. Je me souviens de toi. Ou d’un autre qui était tout pareil. Le petit mec à tête de fouine prêt à tout pour être populaire. Pas très fin, pas brillant, mais suffisamment vif et malin pour « sentir » ce qui allait faire marrer les autres. Ton truc, c’était l’effet de meute. Tu as toujours su te trouver des alliés, de préférences les costauds, les riches, les impressionnants, les tricheurs. Et pour t’attirer les bonnes grâces de la classe, tu n’as jamais hésité à t’en prendre à plus petit que toi. La fille intello-moche à lunettes, que tu faisais pleurer, le petit gros nul en sport que tu humiliais devant tout le monde. Tu étais exactement le genre de mec qui harcèle, qui s’acharne contre un plus faible, juste pour le plaisir de mettre les rieurs de ton coté. Tu as toujours aimé la facilité. Et puis, quand ta victime craquait, quand elle allait se plaindre aux profs ou bien lorsqu’elle se faisait vraiment taper dessus, tu te faisais d’un coup doucereux et innocent. Subitement tu n’avais plus rien à voir avec l’histoire. Ce n’était jamais toi qui avais frappé. Tu étais trop futé pour ça. Tu allais même jusqu’à prêcher l’apaisement, la main sur le cœur en assurant que tout ça n’était qu’un jeu et que jamais, tu n’avais souhaité de mal à quelqu’un. <br /> Puis tu as grandi, tu as bossé ton image d’amuseur et perfectionné tes techniques. Tu es devenu un pro. De vannes en vannes, tu as peaufiné ton rôle de bouffon, entouré de souffre-douleur toujours consentants pourvu qu’ils prennent aussi un peu de ta lumière. Aujourd’hui, tu as réussi, tu as du pouvoir, tu es entouré d’une cour télévisuelle qui glousse servilement à chacune de tes saillies ineptes. Barbe bien taillée, costumes sur mesures ou blousons de cuir, tu soignes désormais ton look autant que ton carnet d’adresse. <br /> En revanche, comme au bon vieux temps, tu as gardé tes sales habitudes. Pour faire ton intéressant et pour t’attirer les bonnes grâces de ton public, tu restes prêt à tout. Sauf que, maintenant, tu peux te rouler dans la boue avec un autre, plus petit mais tout aussi odieux et lamentable que toi, tu n’es plus dans la cour de récré, aucun prof ne va te rappeler à l’ordre. De toute façon, désormais, tu es pote avec le proviseur. Tu es devenu l’ami des politiques. Fort avec les faibles, servile avec les forts. Et si tu n’es toujours pas le premier de la classe, en revanche, tu es le premier sur les bons coups. Un parfum de scandale, des rumeurs de viol, une petite fille découpée en morceau ? Autant de promesses de buzz sur lesquelles tu te rues comme un charognard sur un cadavre fumant. Et ensuite, la gueule encore pleine de sang, tu feras résonner ton rire de hyène à travers l’écran : Les audiences ont été bonnes. Champagne ! <br /> Je te connais. Jérôme, Éric, Saïd ou Cyril, je ne suis plus tout à fait sûre de ton prénom, mais années après années, je me souviens toujours de ton visage. <br /> Comment l’oublier ? C’est aussi un peu le mien, le nôtre, celui de nos enfants : Tout ce qu’il y a d’indigne, de vulgaire, de minable chez l’être humain se retrouve dans l’étrange miroir que tu nous tends et que nous observons, incrédules mais fascinés. <br /> Je te connais : Depuis toujours, tu es celui dont le seul talent est de faire ressortir le pire chez nous."<br /> https://www.facebook.com/nathalie.bianco.758
Répondre
A
Polony met bien le doigt sur le paradoxe complet dans lequel nage Boyard qui se drape dans son indignation alors qu'il a été lui-même élu grâce à l'émission qui lui a donné la notoriété dont il avait besoin...voila donc bien cette nouvelle génération populiste dont je parlais dans mon premier com' qui passe du PAF à l'assemblée... une génération politique qui passe 90% de son temps sur les réseaux sociaux mais dont l'action dans leur circonscription est proche de zéro....
R
Merci pour ce texte... Voici la réaction de Natacha Polony :<br /> <br /> <br /> https://tv.marianne.net/focus/boyard-hanouna-la-politique-absorbee-par-le-spe<br /> <br /> <br />
A
Tu as tout dit. C'est du show, et du plus vulgaire.<br /> L'extrait que tu as mis en lien est révélateur. Le format de l'émission avec un public qui réagit, qui applaudit ou qui hue, pousse les intervenants à essayer de marquer des points comme au catch. C'est du pugilat ! <br /> Expression choc contre expression choc...comme sur twitter où les intervenants ne peuvent jamais développer...Ils cherchent à porter un coup, à épater la galerie.<br /> Il n' y a pas vraiment d'espace à la réflexion et au vrai débat contradictoire. Il n' y a même pas de vrai espace pour une exposition d'idées. Dans une même phrase on passe du coq à l'âne sans arrêt. Les intervenants mélangent tout et font des raccourcis et des simplifications incroyables.<br /> Ce qui est édifiant dans cet extrait c'est qu'un député se prête à ce jeu. Finalement cette vidéo nous en dit plus aussi sur notre nouvelle jeune classe politique qui confond de plus en plus le débat contradictoire avec une joute oratoire qui vire rapidement à la disqualification, à l'insulte. Comme personne n'est plus capable de bien développer un seul thème, on s'en jette mille à la figure...c'est désolant, consternant.<br /> C'est à vomir...mais ça correspond bien à notre époque.<br /> Bonne fin de journée l'amie
Répondre
R
Du vulgaire, du catch, comme tu dis... la comparaison avec Twitter est tout à fait adaptée... Et en plus, dans un brouhaha environnant, avec une foule en délire... les hommes politiques ne devraient pas se prêter à un tel cirque, en effet !<br /> <br /> <br /> Belle soirée, AJE
C
Je suis tenté de répondre que c'est cela la télévision privée et que je déplore le démantèlement de l'ORTF.
Répondre
R
En effet... les chaînes que je préfère : la 2, la 5, ARTE, des chaînes publiques...

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://Fatizo.over-Blog.com/