Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 17:51
Réforme des collèges : le retour des précieuses ridicules...

 

 


Molière, en son temps, a fustigé et ridiculisé le langage ampoulé, plein d'emphase des précieux et des précieuses qui s'appliquaient à utiliser des périphrases, pour désigner des réalités très ordinaires : le "fauteuil" devenait "les commodités de la conversation", "le miroir" recevait l'appellation de "conseiller des grâces"...."le balai", celle de "l'instrument de la propreté..." "la chandelle" devenait "le supplément du soleil."


Et, plus de 300 ans plus tard, voilà que ce langage grotesque ressurgit, dans les termes de la nouvelle réforme des collèges !


On se croirait revenu au temps de Molière !!

Mais qui a osé rédiger et publier de tels textes qui défient la compréhension et font appel à un jargon d'un autre âge ?

Des responsables du ministère sont, donc, payés pour perdre les gens dans un fatras de mots incompréhensibles ?

Ces responsables sont-ils incultes, n'ont-ils pas lu Molière ? N'ont-ils même perçu le ridicule et le grotesque des mots qu'ils utilisent ?


La piscine devient "un milieu aquatique profond et standardisé", dans lequel il convient de "traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête."
Il n'est plus question de "courir", mais de "créer de la vitesse". L'apprentissage des langues étrangères devrait maintenant se résumer en cet obscur et magnifique slogan : "aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs". L'éducation aux médias est censée être « spiralaire », vocable dont on ignore encore le sens !

Un jeu de raquettes devient "un duel médié par une balle ou un volant."


Les EPI ou Enseignements pratiques interdisciplinaires sont créés ! Un fourre-tout dans lequel on trouve : Le monde économique et professionnel, Les langues et cultures de l'antiquité, Les langues et cultures étrangères et régionales, Le développement durable, Sciences et société, Corps, santé et sécurité, Information, communication, citoyenneté, Culture et création artistique...


Le texte officiel indique les directives suivantes :

"Les nouveaux EPI seront une modalité explicite de mise en œuvre des programmes dans lesquels ils sont définis. Le conseil d'administration du collège, sur proposition du conseil pédagogique, déterminera les thématiques qui seront traitées dans les classes de 5e, 4e et 3e.

Les EPI devront aussi contribuer de façon concrète à la mise en œuvre au collège des trois parcours éducatifs : le parcours citoyen, le parcours d'éducation artistique et culturelle (PEAC) et le parcours individuel d'information et de découverte du monde économique et professionnel (PIODMEP)."

On se perd dans des sigles, et on perçoit l'inanité et le vide de tous ces mots ! On est sidéré, devant un tel langage !


La réforme des collèges, telle qu'elle est présentée, défie l'entendement ! 


Dans le monde éducatif, où il est essentiel, plus que dans un autre, d'employer un langage clair et accessible à tous,  c''est l'inverse qui se produit...

On nous sert une "bouillie" prétentieuse : mais de qui se moque-t-on ? Des élèves, des parents d'élèves, des enseignants eux-mêmes ?

Veut-on, vraiment, faciliter l'accès de la culture à tout un chacun ? On ne saurait le dire, car un tel vocabulaire va dans le sens contraire !

Assez de jargon incompréhensible ! Assez de technocrates qui osent signer de telles réformes qui vont à l'encontre du bon sens !

Les enseignants qui sont sur le terrain en ont assez d'être dirigés par des gens incompétents qui osent produire de telles inepties !

Devant les difficultés que rencontrent les élèves, il est essentiel de recentrer l'enseignement sur l'apprentissage de la grammaire, de l'orthographe, sur l'importance de la lecture, de la compréhension et de l'analyse des textes, en lieu et place, on nous sert des textes pompeux, éloignés des réalités du terrain...

 

Les gens du ministère feraient bien de relire leurs classiques, Molière, notamment, lui qui a montré le ridicule de certains de ses contemporains... Le temps a passé mais on voit que la prétention, l'inanité, le vide existent toujours et ce, dans les plus hautes instances de la société !

 

 

 

 

 

 

Réforme des collèges : le retour des précieuses ridicules...
Réforme des collèges : le retour des précieuses ridicules...
Réforme des collèges : le retour des précieuses ridicules...

Partager cet article

Repost0

commentaires

mathieu 18/09/2015 08:36

http://www.education.gouv.fr/cid83948/le-parcours-avenir.html

Richard Schneider 24/04/2015 16:02

Bonjour Rosemar,
Je ne serai jamais assez sévère avec ceux qui dirigent l'EN depuis plus de trente ans ... Mais l'équipe actuelle dépasse les bornes. En plus de tout ce que vous dénoncez, voyez le nouveau programme d'Histoire :
Le Conseil supérieur des programmes (CSP) distingue les sujets «obligatoirement étudiés» des sujets «traités au choix de l'enseignant». Ainsi, l'étude de l'Islam sera obligatoire, mais celle du christianisme médiéval facultative ..." J'en reste coi. Et pas un seul article "critique" dans la presse de "gôche" ! Il faut aller sur Marianne, Le Point et Le Figaro pour lire des articles sensés.
J'avais écrit - à l'époque - un article, sur mon blog et AV sur la réforme de l'Histoire au Lycée :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-fin-de-l-histoire-de-france-100654
dans lequel, j'ai tenté de montrer non seulement la vacuité de ces nouveaux programmes, mais aussi l'idéologie néo-libérale qui s'en dégage.
Ne plus étudier le christianisme médiéval est une attaque de plus à ce qui a fait la France ! Car, comme l'a écrit Marc Bloch : "Il y a deux catégories d'hommes qui ne comprendront jamais l'Histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération". Mais peut-être la gauche française ne veut-elle plus que les Français comprennent encore leur HISTOIRE.
Bonne journée.

rosemar 24/04/2015 17:06

Merci pour ces remarques concernant l'histoire, et pour le lien d'agora, Richard : c'est affligeant, le gouvernement précédent avait laminé l'éducation nationale et on peut constater que les "socialistes" ne font pas mieux... L'histoire permet un ancrage dans notre passé, et faire l'impasse du christianisme médiéval, c'est une façon de renier ce passé ! De la même façon que l'abandon du latin et du grec. La mode est à l'interdisciplinarité dans la nouvelle réforme mais je crains fort que les élèves se perdent dans un dédale inextricable...

Bonne soirée

L. Hatem 24/04/2015 04:33

Moi j'enverrais bien ton texte à l'EN... c'est hallucinant!

inanité
nom féminin
(latin inanitas, de inanis, vide)

Littéraire. Caractère de ce qui est vide, sans contenu réel, ne présente aucun intérêt pour le cœur ou pour l'esprit : Inanité d'une conversation mondaine.
Caractère de ce qui est vain, inutile, voué à l'échec : L'inanité d'un effort

rosemar 24/04/2015 16:59

Bon, ce n'est pas la première fois que ce jargon est utilisé dans des textes officiels : il semble que les "cadres" de l'éducation nationale s'interdisent de parler un langage clair et compréhensible de tous : c'est inquiétant, en effet ! S'il s'agit de nous leurrer sur ces réformes, personne n'est dupe, sauf peut-être quelques parents ?

Inanité : encore un mot latin !

Bises, LH

fatizo 23/04/2015 20:06

Voici un joli groupe de personnes qui aiment perdre un temps précieux pour dire en 3 phrases ce que l'on peut dire en 1 mot.
Voilà que je parle comme eux.
En résumé "quelle bande de cons".
Merci pour cet article.
Bises et belle soirée Rosemar

rosemar 23/04/2015 21:07

C'est ridicule et en même temps, terrifiant : un domaine tel que l'éducation mérite, tout de même, plus de sérieux et de rigueur dans l'énoncé de réformes qui mettent en jeu l'avenir des jeunes...

Bises du printemps

ALEA JACTA EST 23/04/2015 19:24

Bonjour Rosemar,
Non seulement tu as raison de dénoncer ces travers mais j' espère que tu as l' occasion de l' exprimer, de manière collective ou pas, à ton inspection.
Cette dérive ju jargon scolaire date au moins des années 70, et là,grâce à ton billet, je constate qu' il y a du renouvellement( heureusement que le ridicule ne tue pas)...Tu te souviens de la phrase de Lampedusa: il faut tout changer pour continuer comme avant...et bien on n' a l' impression que certains cadres de l' EN doivent justifier leurs fonctions en pondant ces textes ronflants et ridicules.
Par ailleurs, le système des options dont tu parles est une arme terrible.Sous prétexte d' une liberté donnée, on condamne dans les faits certains enseignements qui devraient être communs, et là c' est plus drôle du tout....
Bonne fin de soirée l' amie

rosemar 23/04/2015 21:03

Le fait est que les inspecteurs ont, eux-mêmes, intégré ce jargon et nous le resservent....Oui, cette dérive existe depuis un certain temps et elle a tendance à s'amplifier. là, on atteint des sommets de ridicule... C'est honteux ! Des gens sont payés pour ça ... Et l'essentiel est passé sous silence...

Belle soirée, AJE

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/