Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 11:34
Médicaments : des études cliniques truquées ?

 

 

Avec le Covid-19, les médicaments sont à la UNE de l'actualité : les labos de la planète s'activent pour trouver le médicament miracle qui serait susceptible de guérir la maladie.

 

On s'en doute : les enjeux financiers sont colossaux, à la clé : des profits et des gains gigantesques ! 

 

Mais nous sommes en droit de nous poser cette question : les médicaments lancés sur le marché sont-ils fiables ? Les études cliniques qui permettent de les valider sont-elles sérieuses ?

 

En fait, "souvent les preuves sont gonflées pour les résultats positifs... tout est fait pour obtenir le résultat souhaité." C'est ce qu'affirme Bernard Bégaud, professeur de pharmacologie.

"On sélectionne les patients, on élimine ceux qui ont des effets indésirables, et après, on commence l'essai."

"La population testée n'a souvent rien à voir avec celle de la vraie vie", déclare encore Bernard Bégaud.

 

"On choisit des gens plus jeunes avec moins de traitements associés, et davantage de cas graves susceptibles de bien réagir au traitement. On peut ainsi obtenir un petit résultat qui, présenté habilement, fera croire que le produit est indispensable."

 

"Ainsi, la plupart des études scientifiques sont erronées", écrit aussi Richard Smith, ex-rédacteur en chef du British médical journal.

C'est le cas des nouveaux médicaments contre le cancer, comme le rappelle l'oncologue Américain Vinay Prasad dans un livre paru en 2020 dont le sous titre est éloquent : "Comment de mauvaises preuves nuisent aux malades du cancer."

En plus, ces médicaments sont extrêmement coûteux !

 

On le voit : de telles pratiques sont indignes et scandaleuses.

Les labos font des profits au détriment de la santé des patients atteints du cancer.

En fait, c'est l'industrie du médicament qui a le monopole des essais sur les nouveaux traitements.

"Seulement 10 à 15 % des nouveaux médicaments apportent un progrès", révèle Bruno Toussaint, directeur de la revue Prescrire.

C'est vraiment peu et c'est particulièrement inquiétant et révoltant !

Bernard Bégaud, lui, a publié un ouvrage intitulé La France malade du médicament... un constat terrible sur le manque d'évaluation des médicaments, avant et après leur mise sur le marché.

 

Et les médecins eux-mêmes ont souvent la main lourde quand ils rédigent  leurs ordonnances...

 

 

 

 

 

Source : un article de Brice Perrier paru dans le journal Marianne

 

Médicaments : des études cliniques truquées ?
Partager cet article
Repost1

commentaires

A
Je me permets d'insister Rosemar. On peut faire signer aux labos des chartes de bonne conduite mais ce sera peine perdue. Les labos privés investissent de grandes quantités d' argent et en attendent des amortissements. Un chercheur dans le privé est payé trois fois plus que dans le public donc il faut que l'investissement soit rentable. Ils ne seront jamais vertueux....donc le seul moyen de lutter contre les dérives que tu dénonces c'est de renforcer les protocoles de contrôles. Evidemment dès qu'un système de controle est plus sévère les tricheurs trouvent des moyens de les contourner, mais ce n' est pas toujours aussi simple, et la triche finit toujours par être découverte...tôt ou tard.
Répondre
R
Je rajoute cet extrait d'un article sur L'Obs :<br /> <br /> Si les essais ont été inventés pour contrôler une industrie pharmaceutique prête à mettre n’importe quoi sur le marché, on ne peut pas ignorer qu’ils ont évolué (11). Les essais cliniques revêtent aujourd’hui trois traits essentiels qui compliquent la question de leur fiabilité :<br /> <br /> 1. Ils sont, dans l’immense majorité des cas, sous le contrôle de l’industrie pharmaceutique, qui les finance et décide de leur protocole.<br /> <br /> 2. C’est le lieu où se tissent les liens les plus serrés entre la profession médicale et l’industrie pharmaceutique.<br /> <br /> 3. Ils sont toujours présentés comme « scientifiques ». Ils sont donc un bon exemple de « l’économie de la connais­sance » qui est en train de subvertir toute la recherche.<br /> <br /> <br /> https://www.nouvelobs.com/idees/20200919.OBS33542/ce-que-masque-l-affaire-raoult-l-infantilisation-des-patients.html<br /> <br /> <br />
R
Quand on voit le prix de certains médicaments, on se dit que les labos font des profits éhontés et si, en plus, ils trafiquent les résultats des essais cliniques, c'est un comble ! On a ainsi connu plusieurs scandales : le Médiator, le Distilbène, le Vioxx...
L
Je l'ai vécu sous la forme d'un récit...<br /> J'aidais un chirurgien à opérer, lorsqu'un autre chirurgien entre dans la salle avec l'envie de discuter avec son confrère... Il commence à lui raconter ce qu'il a vu faire dans le bureau d'un professeur qui préparait un "papier" à publier... Il a vu ce professeur devant son ordinateur dire : "ce n'est pas suffisant comme résultat", avant de le voir reprendre la souris et augmenter la taille de la colonne insuffisante !
Répondre
R
Terrifiant ! Et il suffit d'une simple manipulation sur un ordinateur !
A
En parlant de jeu capitaliste : avec le vaccin contre le covid on atteint des sommets car les gouvernements qui ne veulent pas se retrouver à court de vaccins prennent des options d'achat avec certains labos avant que le remède ne soit inventé...c' est à la fois fou et complètement logique.
Répondre
A
Je te mets un extrait d'un artcile sur les agences qui déivrent les autorisations:<br /> "La genèse d’un médicament . <br /> Le développement d’un médicament, de la molécule à sa commercialisation, nécessite dix à quinze ans de recherche.<br /> Ces travaux, tests précliniques, essais cliniques et de développement industriel, sont strictement encadrés par la loi.<br /> Les essais cliniques nécessitent une autorisation délivrée par l’ANSM. L'ANSM vérifie :<br /> <br /> les lieux de leur réalisation<br /> les modalités des tests de tolérance, effectués sur des sujets volontaires non malades, puis sur un nombre restreint de malades et sur des centaines de malades voire des milliers.<br /> Durant cette phase, se déroulent également des essais relatifs au développement industriel et au mode d’administration et de conditionnement (gélules, comprimés, sirop...)."<br /> Donc il faut être logique. Les labos cherchent à faire du pognon et sont financés par des intérêts privés. Ce ne sont pas des philanthropes et ça fait partie du jeu capitaliste. C' est donc les agences qui sont prises en défaut et qui n' exercent pas correctement les contrôles nécessaires. Pour moi le pb que tu soulèves est un problème d' agence de contrôle, pas de labo...<br /> <br /> https://www.ansm.sante.fr/Activites/Autorisations-de-Mise-sur-le-Marche-AMM/L-AMM-et-le-parcours-du-medicament/(offset)/3<br /> <br /> Bonne fin de soirée l'amie<br /> PS: que penser des responsables politques qui promettent un vaccin contre le covid en décembre quand l'OMS nous dit que ce sera plutôt 2022 si on veut qu'il soit fiable ?...On risque de se diriger vers une vaccination à 2 vitesses : une première vaccination dans les mois qui viennent pour les personnes à risques, et l'autre qui sera plus fiable qui arrivera plus tard...
Répondre
R
Tout de même, ce sont les labos qui choisissent certaines personnes pour faire leurs essais afin d'obtenir des résultats favorables, les études sont biaisées, il s'agit de faire du fric sur la santé des gens... c'est ignoble.<br /> <br /> Merci pour le lien.<br /> <br /> Belle soirée, AJE
J
eh oui, malheureusement la santé est avant tout un business très juteux. Ce qui explique aussi pourquoi les labos, plutôt que coopérer pour trouver un vaccin contre le coronavirus, cherchent chacun dans leur coin en espérant trouver avant les autres la molécule miracle qui les positionnera en tête des bénéfs pour de nombreuses années. Et ce avec la complicité des gouvernements, qui ne veulent pas réguler ce secteur qui de fait régulerait aussi leur champion national.
Répondre
R
Nous vivons dans un monde soumis à l'argent : l'hôpital doit être rentable... on a vu les résultats avec la crise du coronavirus, on a sacrifié la qualité des soins, on a fermé des lits, etc.<br /> Même chose pour les recherches sur les médicaments, c'est la course aux profits parfois au détriment de la santé des gens.<br /> <br /> Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de rosemar
  • : Pour le plaisir des mots : poésie, chanson, littérature, actualités, politique, éducation...
  • Contact

Profil

  • rosemar
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire
  • Esprit libre et indépendant ,contestataire

Texte Libre

fleurs 4fleurs 3coqulicot

Recherche

Http://fatizo.over-Blog.com/