Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2018 7 14 /01 /janvier /2018 15:37
Ciel d'hiver aux teintes douces...

 

 

 

Par dessus les arbres, marronniers aux silhouettes sombres sur l'azur, le ciel se nimbe de nuées aux teintes de rose-gris...

 

Le ciel si doux en cet après midi d'hiver illumine les ramures des arbres, leurs entrelacs somptueux.

Ombres brunes, ramilles échevelées, éclats de branches sur l'horizon...

 

Le ciel s'alanguit, éparpille sur l'azur des nuées légères, vaporeuses, les colore de nuances si subtiles...

 

On dirait l'aurore aux doigts de rose comme si les arbres flottaient dans un océan de douceur...

 

Les ramures dépouillées des arbres disent l'hiver et ses rigueurs tandis que le ciel s'illumine de délicates clartés.

 

Quelle douceur au coeur de l'hiver ! Quelle sérénité ! 

 

Le paysage du ciel déroule des teintes laiteuses, des camaïeux pleins de charme et d'harmonie...

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Ciel d'hiver aux teintes douces...
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 10:49
Paysage d'hiver sur l'azur...

 

 

D'étonnantes nuées sur l'horizon : on dirait des icebergs échoués sur un océan de glace...

 

Les nuages bourgeonnent, s'enflent, forment des blocs compacts, aux teintes lumineuses...

 

Des monts, des pics, des pyramides étagées se dessinent.

 

Le bleu pâle du ciel, les teintes douces, les nuées cotonneuses peignent un paysage feérique.

 

Nous voilà transportés vers des pays glacés, des immensités neigeuses, des territoires lointains...

 

Nous voilà dans des contrées mystérieuses, aux confins du monde.

 

C'est la magie des nuages qui nous emportent vers des horizons étranges et fascinants...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Paysage d'hiver sur l'azur...
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2017 6 02 /12 /décembre /2017 10:51
La neige !

 

 

 

En ce début du mois de Décembre, la neige est déjà arrivée sur de nombreuses régions : aussitôt, tout le monde se réjouit, les vacances de Noël approchent, les stations de ski se préparent à recevoir des touristes...

La neige ! Et aussitôt, on reçoit des annonces publicitaires :

"Vous êtes au courant ? La neige est arrivée dans nos stations !"

 

On comprend que des enfants puissent se réjouir de l'apparition de la neige, mais ce délire autour de la neige me paraît bien excessif.

Il s'agit de promouvoir les stations de ski, d'inciter les gens à opérer une migration massive vers les chaînes de montagne.

 

Mais, la neige signe surtout l'arrivée de l'hiver, des températures en baisse, des difficultés pour circuler, du verglas, des intempéries...

Pourquoi tant d'engouement pour la neige ?

C'est que nous sommes dans une société où le divertissement, les vacances, le plaisir l'emportent sur toute autre considération. La neige ? Une bonne nouvelle ? Pour les skieurs et les amateurs de glisse, sans doute...

 

Mais qu'en est-il des SDF ? De ceux qui ont des difficultés à se chauffer ? Qu'en est-il des pauvres ? Dès qu'arrivent les grands froids, les plus démunis souffrent et risquent leur vie dans la rue.

 

Comment peut-on se réjouir de l'arrivée de la neige, alors que tant de gens sont privés de logement, et ne peuvent se protéger du froid ?

La neige, c'est pour les riches, les très riches, ceux qui peuvent se payer des vacances au sport d'hiver. La neige est devenue un luxe réservé à une élite qui se délecte des plaisirs de la glisse. 

 

Mais combien de miséreux voit-on sur nos trottoirs, qui, dès l'arrivée des grands froids, subissent les rigueurs de l'hiver ? Combien d'entre eux survivront à cette épreuve ?

Nos sociétés d'abondance ne sont même pas capables d'offrir un toit à ces exclus de la société.

 

Noël approche, les magasins regorgent de marchandises, les victuailles s'entassent dans les rayons, la grande course aux achats a commencé.

Partout, c'est une profusion de produits qui s'offrent aux regards, c'est une débauche de friandises qui attirent les clients.

 

Mais, dans la rue, des exclus de l'abondance connaissent les pires douleurs et les pires angoisses.

 

 

 

 

 

Photos : Pixabay

La neige !
Partager cet article
Repost0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 15:08
Ciel d'hiver au soleil brouillé...

 

 

Une toile de l'hiver : un ciel ennuagé derrière lequel se devine le soleil, un ciel gris aux nuances si diverses...

 

Un soleil diffus, vague, confus... 

 

Un ciel plein de douceur et de mélancolie... une douce lumière sur des voiles de nuées, un éclat solaire atténué et plein d'humilité...

 

Un tableau en camaïeu de subtiles nuances de gris, un tableau qui fait rêver à un monde d'harmonie...

 

Une union du ciel et de la terre, des couleurs légères qui se mêlent et se confondent...

 

Un tableau de l'hiver aux arbres dénudés, aux fines ramures qui s'entrelacent et se rejoignent...

 

Des brindilles dans le ciel gris... des chevelures ébouriffées, des envols de broussailles.... des mailles fines et légères qui tissent des motifs aériens...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Ciel d'hiver au soleil brouillé...
Ciel d'hiver au soleil brouillé...
Ciel d'hiver au soleil brouillé...
Partager cet article
Repost0
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 14:46
Un vrai froid de l'hiver...

 

 


Un vent tempétueux qui rugit dans les arbres, qui glace les paysages... la balade au jardin nous fait sentir les morsures de l'hiver.

 

L'air vif fait tournoyer les branches noircies des arbres, sous un ciel bleu...

 

Le soleil, lui-même, semble pâli par le froid.

 

Sur le plan d'eau, les cygnes imperturbables, souverains, ignorent le froid : on les voit glisser majestueusement sur l'onde, avec une sérénité impérieuse.

 

Leur ronde, lente, somptueuse ne faiblit pas...

Leurs plumes frémissent sous le vent de l'hiver, avec tant de légèreté et d'élégance !

 

Sur le sol, des plaques d'eau glacée découpent des îlots de givre qui se morcellent...

 

C'est le grand froid de l'hiver : un soleil finissant dessine les silhouettes sombres des arbres...

 

La promenade est si vivifiante sous ce froid intense : elle glace les visages, elle les fouette, les empourpre.

 

Cette marche, dans ce froid de l'hiver, donne de l'énergie, de l'élan...

 

Un vrai froid de l'hiver qui nous offre des plaisirs nouveaux, un air vif, une intensité dans les paysages et les sensations...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos et vidéo : rosemar

Un vrai froid de l'hiver...
Partager cet article
Repost0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 15:04
Cèdres, balanciers sur l'azur...

 

 


Les cèdres, arbres majestueux, aux branches aériennes... balanciers sur l'azur... les cèdres aux broderies de velours vert pâle nous enivrent de leurs parfums de sève.

 

Tout autour, des arbres somptueux, derrière lesquels s'éclaire un pâle soleil d'hiver : les branches sombres se détachent sur la douce lumière du soleil couchant.

 

Silhouettes imposantes sur le ciel, ramures en ombres chinoises, les cèdres s'élancent impérieusement vers le ciel...

 

Tableau de l'hiver aux teintes contrastées d'or et de crêpes sombres.

 

Les cèdres font surgir des broderies de dentelles somptueuses.

 

Des éblouissements de soleil sur les cèdres !

Des envols de branches qui escaladent l'azur !

 

Le paysage s'éblouit d'un soleil couchant qui magnifie les arbres, les entoure d'un halo évanescent de lueurs éclatantes.

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Cèdres, balanciers sur l'azur...
Cèdres, balanciers sur l'azur...
Cèdres, balanciers sur l'azur...
Cèdres, balanciers sur l'azur...
Cèdres, balanciers sur l'azur...
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 15:06
Soleil et arbre d'hiver...

 

 

 

Le soleil éclaire les ramures sombres de l'arbre, les dessine en ombres brunes sur l'azur...

 

Des résilles, des tourbillons apparaissent, tout un réseau de figures géométriques, un écheveau qui s'enroule sur le ciel...

 

Le ciel bleu parcouru de ces ramilles légères, aériennes se pare de motifs somptueux : des dentelles si fines, si douces...

 

Nids d'abeilles, festons, damas, arabesques sur l'azur...

 

Des lassos s'emparent du ciel,  sillonnent et envahissent l'horizon. 

 

L' arbre échevelé, ébouriffé se couvre de cripures sombres...

 

Une toile d'araignée géante surgit.

 

L'arbre semble tisser des résilles sur l'azur...

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Soleil et arbre d'hiver...
Soleil et arbre d'hiver...
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 14:49
Et la neige sur Liège, pour neiger, met des gants...

 

 


Comment restituer le mouvement léger et doux de la neige ? Comment évoquer toute la mélancolie, la beauté et l'élégance de la neige ? Jacques Brel nous fait voir et ressentir ce lent tourbillonnement, dans une de ses chansons, Il neige sur Liège...

 

Les sonorités de chuintante "g" réitérée ainsi que la répétition de la voyelle "é" traduisent cette délicatesse, cette harmonie, ce ballet incessant des flocons.

 

La neige personnifiée "met des gants", devient une entité, l'image d'une jolie femme qui revêt une parure...

 

Et la Meuse devient "croissant noir" sur le "front d'un clown blanc"... le poète dessine des images nouvelles suscitées par la neige, nous en faisant percevoir toute la beauté dans le jeu des contrastes.

 

Le poète nous fait aussi entendre l'effacement des bruits sous la neige... Il parvient, ainsi, à nous faire ressentir une atmosphère, la présence de la neige...

"Il est brisé le cri 
Des heures et des oiseaux
Des enfants à cerceaux
Et du noir et du gris..."

 

Il mêle d'ailleurs, dans cette évocation, la sensation auditive et la sensation visuelle : tout s'estompe sous les flocons : les sons, mais aussi, toutes les couleurs sombres de la ville de Liège...

 

Ainsi, la neige semble apaiser les douleurs symbolisées par le mot "cri", par les couleurs "noir et gris".

 

Le fleuve lui-même traverse la ville "sans bruit", comme si son cheminement était soudain interrompu, tout paraît s'arrêter sous la neige..

 

Le poète joue habilement de la paronymie des mots "neige, Liège", qui riment et se ressemblent : la répétition de ces mots semble mimer la chute tourbillonnante des flocons...

 

Dans ce paysage, tout se confond, le ciel, la terre... Et cette confusion est marquée par une incertitude : "on ne sait plus..."

"Et tant tourne la neige entre le ciel et Liège
Qu'on ne sait plus s'il neige s'il neige sur Liège
Ou si c'est Liège qui neige vers le ciel"...

 

La neige qui unit le ciel et la terre est ensuite associée à l'union des amants débutants que la neige "marie"... une nouvelle harmonie qui apparaît dans cette évocation.

 

Dans la dernière phrase, l'emploi de l'adjectif possessif  de la première personne," il neige sur mes rêves", nous montre le poète isolé, à l'inverse de ces amants unis par la neige... Le moment "ce soir" évoque bien, aussi, la solitude associée souvent à la tombée du jour...

 

Les rêves semblent inaboutis, et on perçoit une sorte de blessure dans ces mots : " sur Liège Que le fleuve transperce sans bruit..."

 

La mélodie monotone traduit bien toute la mélancolie des paysages transformés par la neige...

 

https://youtu.be/dCX9n8jJiMc

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:36
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...

 

 

 

 

En hiver, le spectacle de l'eau et des sources nous fait découvrir des paysages somptueux : l'eau tempétueuse bouillonne, s'emporte, dans des remous tumultueux et vaporeux....

 

L'eau chargée d'écumes, se teinte de verts, de blancheurs tourbillonnantes, d'embruns éclatants.

 

Les rochers couverts de mousse subissent l'assaut des vagues et des remous : des camaieux de verdures se dessinent sous nos yeux.

 

L'eau se fait tempête d'écumes éblouissantes, l'eau d'une blancheur éclatante côtoie le vert profond de la mousse...

 

Sur les bords, des fougères s'épanouissent, une mousse abondante envahit les rochers.

 

L'eau se donne en spectacle : elle frémit, bouillonne, submerge les rochers, les recouvre de ses éclats. Elle cascade, ruisselle, tourmente les rives...

 

L'eau transparente s'exalte, s'emporte, laisse voir des algues, des végétaux ondoyants, des limpidités verdoyantes.

 

La lumière de l'hiver, légère, tamisée adoucit toutes les teintes...

 

Sur les hauteurs de la roche, un pan de mur du château s'éclaire d'une douce clarté...

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : rosemar

Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Une journée d'hiver à Fontaine de Vaucluse...
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 14:45
Etoiles de mousse...

 

 

 

La mousse soyeuse se décline en étoiles de vert pâle, elle dessine des milliers d'éclats d'anis...

 

Elle répand des harmonies de couleurs et de formes... et tisse des motifs légers, aériens, des broderies somptueuses.

Des vagues d'étoiles sur la mousse, des embruns de verdures...

 

La mousse, sur le sol, devient ciel étoilé... les étoiles se multiplient, rayonnent de douceur.

 

La mousse nous fait voir sa finesse, sa délicatesse, ses dentelles légères.

 

Elle brille modestement dans les sous-bois, elle s'épanouit, dessine des tapis de tendresse...

 

La mousse adoucit l'hiver, répand des senteurs de terre, de campagne verdoyante.

 

Elle éclaire les jours qui s'étiolent, elle embellit les rudesses de l'hiver de ses éclats lumineux.

 

 

 

 

 

 

 

Photo : rosemar

Partager cet article
Repost0